Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yadôratto en danger!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fusion

avatar

Kibito
Fusion

Nombre de messages : 1597

Age : 21

Localisation : Dans ses livres

Date d'inscription : 24/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: Niveau 148(132+5+1)



MessageSujet: Yadôratto en danger!   Mer 2 Juin - 19:31

Le Dieu à la peau rouge n'avait jamais fait de téléportation inter-mondiaux, autrement dit entre le monde des vivants et celui des morts. Ça ne changeait pas vraiment de l'ordinaire, excepté une légère nausée. Les couleurs des lieux qu'il traversait défilaient à toute allure, formant un arc en ciel de couleurs étranges. Le bleu se fondait dans le rouge pour former un mauve éclatant, et le vert pur formé par la fusion du bleu et du jaune ravissait les rétines de Kibito. Soudain, tout cela s'arrêta, et Kibito apparut au milieu d'une sorte de place. De drôles de personnes roses tachetées de jaune circulaient tout autour de lui, et n'avaient pas du tout l'air étonné de son apparition soudaine, et sans ironie. Étrange... Kibito secoua la tête et observa les alentours pour tenter de localiser le lieu où il était arrivé. Les maisons avaient la forme de demi sphères et étaient percées régulièrement de petites fenêtres rondes. Le milieu du toit était creusé d'un large trou pour permettre à la fumée des cheminées de sortir du logement, et, par la même occasion, de ne pas asphyxier les occupants. Au centre de la place se dressait majestueusement une fontaine-statue en forme d'un index et d'un majeur collés entre eux et appuyés sur un front. Kibito resta perplexe. Il n'avait jamais entendu parler d'un tel lieu, mais la forme de la fontaine lui mettait la puce à l'oreille. Soudain, quelqu'un apparut devant Kibito. Celui ci sursauta et s'écarta promptement pour laisser passer le nouveau venu. Ce dernier, l'air très en colère, s'éloigna en poussant des petits couinements énervés. Kibito haussa les épaules et s'enfonça dans le joyeux bazar de la place.
Kibito s'était trompé. Ginyu ne lui avait jamais fait connaître l'enfer. En effet, personne n'était capable d'imiter le chaos de la place publique. Des cris, des huas, des jurons, et bien d'autres choses impliquant un grand bruit fusaient sur toute la place. Mêlé à l'image, ça donnait l'impression d'avoir une hydre à plusieurs millions de têtes qui vous hurlait dans les oreilles ainsi qu'une colonie de moustiques avait eu la mauvaise idée de venir faire un ballet amoureux juste devant votre organe visuel. Mais le bruit et l'image n'étaient pas tout. L'odeur également était omniprésente. Et pas le genre d'odeur raffinée qui vous fait frémir les narines et penser « Quelle est donc cette douce fragrance qui emplit soudain mes délicats orifices nasaux? ». Non, ça faisait plutôt penser à « P@#*{n mais qu'est ce que c'est que cette odeur de m#~@e?!? ». En effet, la délicate senteur des peaux tannées, des animaux dépecés, et de la viande fraîchement coupés se mêlait aux relents sortant des égouts de la ville. De quoi filer la nausée à une pierre. D'ailleurs, le Dieu se demandait comment les habitants parvenaient à supporter cette insupportable odeur. Soudain, un marchand se précipita sur lui et lui agrippa violemment la manche. Heureusement pour l'homme que la cohue avait flanqué à Kibito un incroyable mal de tête, sans quoi le marchand aurait fini en merguez. Bien cuites. Quoi qu'il en fut, le marchand agrippa la manche de l'acolyte de Kaïo Shin et lui exhiba une armure sous le nez. Fronçant les sourcils, le Dieu comprit que le drôle de bonhomme tentait de commercer. Il ne devait pas avoir beaucoup de clients s'il les traitait tous comme ça... S'emparant de l'armure, Kibito l'examina. Elle était de bonne facture, presque aussi résistante que du Kashim. Le Dieu examina plus attentivement les endroits critiques. À noter les côtes, le cœur, ainsi qu'au niveau des articulations. L'armure avait l'air d'avoir un petit peu servi, mais sa qualité restait supérieure à l'armure que Kibito portait naturellement. De plus, elle laissait une meilleure liberté de mouvement. Voyant l'intérêt du client, le marchand indiqua au Dieu sa propre armure et montra l'enseigne d'une taverne. Les 500 cocktails. Le Dieu comprit que le marchand fixait son prix : il réclamait l'armure du Dieu ainsi que 500 zénies. Ç'aurait tout aussi bien pût être un cocktail gratuit, mais Kibito se permit quelques doutes sur cette analyse. Aussi, Kibito retira son armure, s'empara de 500 zénies, et tendit le tout à l'homme. Ensuite, le Dieu enfila sa nouvelle armure. Elle lui allait comme un gant. Mais à peine le Dieu eût-il donné son armure ainsi que son argent, tous les regards se tournèrent vers lui. Il y en avait deux sortes. Certains brillaient d'intérêt, et ils appartenaient surtout aux marchands, et d'autres, beaucoup moins nombreux, compatissaient. Enfin, d'autres se contentaient de le snober superbement en continuant leur route. Soudain, tous les marchands se jetèrent sur Kibito. Celui ci comprit immédiatement son erreur et s'enfuit aux pas de course, les marchands à ses trousses. Brandissant leur article soit disant miracle, ils poursuivaient le Dieu en hurlant. Décidément, les commerçants étaient les mêmes partout. Certains étaient honnêtes et proposaient des articles de qualité à un prix raisonnable, et les autres étaient des escrocs rongés par l'avarice. Kibito imaginait bien l'un d'eux, plus vieux. Lorsqu'il donnerait les consignes de ménage à des domestiques, il dirait très certainement : « Ne frottez point les meubles trop fort, de peur de les user. » Le Dieu réprima un fou rire et s'engagea dans une ruelle. Il arriva sur une autre place, beaucoup plus petite. Le personnage divin rasa les murs et s'engagea dans la première rue qu'il aperçut. Il déboucha dans une avenue plutôt étroite entrecoupée de nombreuses rues adjacentes. Kibito en prit une au hasard. Le même manège se répéta durant une dizaine de minutes. Incroyablement coriaces pour des marchands, ceux ci gagnaient du terrain. Soudain, une porte s'ouvrit et fit signe au Dieu d'entrer. Celui ci ne se le fit pas dire deux fois. Il se précipita dans le bâtiment, bousculant pratiquement son sauveur.

~Kibito~ Merci... haleta Kibito.
~L'Homme~ Il n'y a pas de quoi. Mais j'ai à vous parler...
~Kibito, relevant brusquement la tête~ A... attendez ! Il y a plusieurs puissances assez importantes approchant cette planète ? Vous les connaissez ?
~L'Homme~ Je sais, et c'est justement à propos de cela que je voudrais vous entretenir. Voyez vous, vous êtes sur la planète Yadôratto, qui, il y a longtemps, a faillit être conquise par Freeza, l'empereur de l'Espace. Nous avons finalement triomphé, mais à quel prix... Les Yadôrattojin ne se reproduisent que très lentement, et une grande partie de la population a été décimée. Or, bien que son Commando ait été vaincu, Freeza convoite toujours Yadôratto, et il a envoyé les remplaçants du Commando Ginyu finir sa besogne. C'est pourquoi nous avons besoin de votre aide, Mr. le Dieu. Pour nous aider à nous débarrasser de la menace spatiale.
~Kibito~ Hmmm... Je vois. Il faut que je trouve Kaïo Shin, j'aurais sûrement besoin de son aide. Je serais de retour dans quelques minutes.
~L'Homme~Non ! Attendez ! Vous n'avez pas besoin de vous téléporter, je suis télépathe. Localisez son énergie et je m'occupe du reste.
Sceptique, Kibito obtempéra. Il ne fut pas bien difficile de localiser l'énergie de son ami. Ce vieux bougre ne la masquait encore une fois pas correctement. Soudain, un frisson de sueur glacée parcourut le dos du Dieu, et il entendit, à peine un murmure, un voix dans sa tête :
*Kaïo Shin... Rejoins moi sur Yadôratto... Je t'attends...*
Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kaîo Shin
Fusion

Nombre de messages : 1104

Age : 19

Localisation : Sur Terre

Date d'inscription : 20/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: 126 (+ 5 + 5) = 136



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Sam 5 Juin - 15:31

Après un retour de la planète de Kaïo un repas s'imposait pour Kaïo Shin, sans quoi une frustration sans pareil l'emporterait. Il décida d'employer la matérialisation -technique acquise à sa première mort avec son vieux maitre Kaïo Shin- pour faire apparaitre un plateau de cinq mètres de long sur lequel il y avait tout les mets les plus fins et tout ce que l'on pouvait rêver de manger.
Il y avait de quoi tomber malade mais Kaïo Shin est un aussi gros mangeur que les super guerriers et comptait bien tout manger, il y avait de la soupe de poisson au saumon, au thon, cabillaud et au turbo, du bouillon aux ailerons de requin, de la soupe aux raviolis farcis aux crevettes, de la soupe aux nouilles et au bœuf, au canard, aux champignons, au poulet, à la dinde, au porc, aux légumes et encore à bien d'autre parfums. Des raviolis vapeur à la viande, des marmites de fondue chinoise à l'ananas, de bols de nouilles sautées au poulet, de bols de nouilles bouilles aux canard, du canard laqué, de nems au porc, au crabe, aux crevettes, au poulet et au bœuf, du poulet au bambou, du porc à l'ananas, du riz cuisiné à la façon des cantonnais, au safran, et blanc, des beignets de fruits variés, des salades de fruits en tout genres, et bien d'autre mets succulents à déguster.
Kaïo Shin commença par engloutir les soupes, il saisit une cuillère en porcelaine et commença à boire les soupes, quand il portait sa cuillère à sa bouche il ne faisait pas tomber une seule goutte du délicieux liquide contenu dedans, il mangeait tout en faisant un terrible bruit, sa mère l'aurait assassiné pour ça.
Ensuite il prit sa paire de baguettes et attaqua tout ses raviolis, il avait un cou de baguettes terrible, il portait tout ces mets à sa bouche avec une super rapidité et sans aucun effort, il engloutissait des kilos de nourriture, les raviolis n'avaient aucune chance de survivre et les viandes ne pouvaient rien espérer non plus. Il lâcha ensuite ses baguettes et saisit les morceau de poulet et de canard rôti ou laqué à la main, tout ce qui se trouvait devant lui allait finir tôt ou tard dans son estomac. Il attaqua finalement les bols de nouilles, bouillies, sautées ou rôties elle montaient à la bouche de Kaïo Shin par dizaines en même temps, il les engloutissait comme si de rien était. Il continua par les beignets de fruits et les salades, il mangea tout ce qui se trouvait devant lui. Quand il eut fini il avait empilé des dizaines de bols et d'assiettes son ventre allait presque faire craquer son kimono céleste.
Il entama ensuite une sieste digestive bien méritée, des douces pensées traversaient son esprit :


*Humm... Manger... il n'y a rien de meilleur que de bien manger...*

Mais il ne pouvait pas dormir tranquille cinq minutes qu'un voix vint sintroduire dans sa mémoire, celle d'un vieillard :

*Kaïo Shin... Rejoins moi sur Yadôratto, je t'attends...*

*Il ose interrompre mes rêves !!! Il va comprendre que l'on ne me dérange pas dans mon sommeil sans subir ma colère... Je vais lui apprendre, je peux accepter beaucoup de choses mais pas celle là!*


Kaïo Shin se releva avant de se mettre en garde, il posa son index et son majeur gauche sur son front et se téléporta juste à côté de l'énergie lui ayant envoyé ces paroles.
***BAM*** Le corps du vieillard vola contre un mur. Kaïo Shin lui avait décoché un coup de poing suffisaient puissant pour cassez la mâchoire de cet impertinent.


« On ne me dérange pas quand je dort ! Et encore moins quand je rêve, il se retourna, voyant Kibito les bras croisés, mais bien sûr ! Qui d'autre aurait pu me déranger dans un si bon sommeil que toi, Kibito! »

Kaïo Shin, sentit tout de même qu'il n'avait pas été réveillé pour rien et s'empressa de demander des explications.

« Primo si tu veux soigner le vieux crouton je ne t'aide pas et secundo tu me fourni des explication tout de suite ou je m'énerve... »
Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kibito
Fusion

Nombre de messages : 1597

Age : 21

Localisation : Dans ses livres

Date d'inscription : 24/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: Niveau 148(132+5+1)



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Dim 6 Juin - 11:52

L'erreur. Cette chose fondamentale qui nous ennuie tous autant. Elle est fondamentale, car sans elle, on ne peut apprendre. De plus, si l'on ne fait jamais d'erreurs, réussir devient impossible, car la réussite étant le fait de ne pas échouer, donc, logiquement, si l'échec n'existait pas, la réussite non plus. Elle nous ennuie cependant, car souvent, on est embarrassé lorsqu'on commet une erreur. Si elle est trop importante, on se sent carrément coupable. Mais Kibito savait que Kaïo Shin ne ressentait rien de tout cela. Il n'était jamais embarrassé, et c'était tout aussi bien un atout, pour ne pas dire qualité, qu'un défaut.
En effet, Kaïo Shin venait de commettre une erreur. Il avait frappé l'inconnu qui avait permis à Kibito de l'appeler. Mais, comme dit précédemment, Kaïo Shin ne s'embarrassa pas de formalités aussi inutiles que les excuses et monopolisa immédiatement la parole :

~Kaïo Shin~ On ne me dérange pas quand je dors ! Et encore moins quand je rêve, en se retournant et en apercevant son camarade. Mais bien sûr ! Qui d'autre aurait pu me déranger dans un si bon sommeil que toi, Kibito !
Primo si tu veux soigner le vieux crouton je ne t'aide pas et secundo tu me fourni des explication tout de suite ou je m'énerve...
Ignorant superbement son ami, Kibito le frôla pour se diriger vers le vieil homme. Celui ci était mal en point. Kaïo Shin lui avait luxé et brisé la mâchoire dans le même coup. Le Dieu à la peau rouge s'agenouilla auprès du vieillard et appliqua ses deux paumes sur la blessure. Il replaça l'os et réduisit la fracture en un rien de temps, puis s'adressa au blessé en disant:
~Kibito~ Désolé pour cet incident, mon ami est un peu... hum, disons qu'il est... émotif. Sinon, pour votre blessure, j'ai guéri la fracture et replacé l'os. Ça ne devrait pas vous faire souffrir, mais ne forcez pas trop, l'os n'est pas consolidé.
Bon, maintenant, à nous Kaïo Shin. Nous sommes sur Yadôratto, mais je pense que tu as reconnu l'endroit ou tu as appris le Déplacement Instantané. Tu n'es pas sans savoir que Freeza a tenté de conquérir Yadôratto, mais qu'il a du rappeler ses troupes pour attaquer Namek. Mais maintenant l'offensive de Namek achevée, il s'est intéressée à nouveau à cette planète, et il y envoie les remplaçants de son Commando. Nous devons donc aider ces pauvres gens à se défendre, les remplaçants du Commando étant trop puissants pour eux. Avant que tu ne dises « J'ai rien à voir là dedans », rappelle toi qui t'a appris le Déplacement Instantané, et dis toi que tu gagneras de l'expérience dans ces combats. Donc, tu as quelque chose à y voir. Et de plus... soudain, Kibito ressentit que plusieurs énergies venaient de se poser sur la planète. Ils sont arrivés ! Ils ne m'ont pas l'air si puissants que ça... Kaïo, c'est à nous de jouer ! Allez, on y va !
Avant de sortir, Kibito fit signe à Kaïo Shin de se dépêcher. En effet, il était pratiquement sûr que les marchands campaient comme les gros noobs qu'ils étaient devant la porte du vieil homme, chose rapidement confirmée par les cris qui leur parvenaient de derrière le battant de bois. Les deux dieux retinrent leur respiration, puis Kibito ouvrit la porte et s'envola dans un même geste, rapidement suivi par son compagnon. Le vieil homme s'empressa de fermer la porte et les marchands, frustrés, lançaient tout ce qui leur tombait sous la main sur les deux amis qui n'étaient déjà plus que deux petits point noirs à l'horizon. Bien, ils avaient échappé aux marchands, mais ça n'était pas le plus difficile. Le visage de Kibito restait grave. Bien que tous les membres du commando étaient moins puissants qu'eux, ils étaient plus nombreux, et cela pouvait jouer en leur faveur... Le Dieu accéléra l'allure, ce qui surprit un peu Kaïo Shin, et celui ci se fit distancer quelques secondes, mais se reprit rapidement. Ils se regardèrent quelques instants, et, d'un commun accord silencieux, passèrent en vitesse supersonique. Ils furent sur les lieux en quelques secondes seulement.
Une dizaine de capsules étaient irrégulièrement disposées autour d'une, plus grosse. D'un noir de jais, les vaisseau faisaient contraste avec la roche calcaire, blanche, dans laquelle ils avaient atterri. Soudain, la porte d'une des capsules s'ouvrit dans le bruit élégant de la dépressurisation de l'appareil. Un grand type, baraqué, en sortit. Il était un des plus faibles du groupe, et il n'impressionna pas les Dieux le moins du monde. Mais toutes les capsules s'ouvrirent soudainement, sauf celle du milieu. À peu près quatre types aussi puissants que le type déjà dehors en sortirent, ainsi que quatre autres, qui eux, étaient beaucoup plus puissants que leurs compatriotes. Tous eurent un sourire mauvais en voyant le comité d'accueil. Ils pensaient n'en faire qu'une bouchée. Les Dieux, eux, ne le prêtèrent tout simplement pas attention. Ils gardaient les yeux fixés sur la dixième capsule, celle renfermant le plus puissant du groupe. Il était presque aussi puissant que Kibito en puissance de base. La capsule tarda à s'ouvrir, mais lorsqu'elle le fit, un type de carrure normale en sortit. Plus grand que Kaïo Shin, mais moins que Kibito, ses pectoraux étiaient cependant plus développés que la normale. Son visage, froid et calculateur, était orné de deux petits yeux cruels et d'un nez surdimensionné. Une barbe de plusieurs jours fleurissait sur ses joues creuses. Il n'était pas beau, mais plus que ses hommes. Au bout de quelques secondes, il prit la parole:

~Général~ Qui êtes vous, et que faites vous ici ?
~Kibito~ Savoir qui nous sommes ne vous servirait à rien. Quand à notre présence, vous connaissez déjà la réponse. Nous ne vous laisserons pas conquérir cette planète.
~Soldat du Commando~ Hahaha ! Laissez moi rire ! Votre puissance n'est que de 16, à toi, le gros rouge, et le petit bleu, de 22 ! Chef, ces deux individus de méritent même pas d'être regardés par vous ! Laissez moi les désintégrer !
Avant que son chef ne puisse faire quoi que ce soit, l'insolent avait déjà chargé et tiré une vague déferlante de puissance minable dirigée sur les deux dieux. Ne prenant même pas la peine de bouger, Kibito envoya un petit filament de Ki qui contra la vague et la renvoya à son expéditeur. S'attendant à tout, sauf à ça, le crétin n'avait pas érigé de défenses énergétiques. Il se fit réduire en cendres par sa propre attaque.
~Kibito~ Nous ne plaisantons pas. Quittez cette planète immédiatement, et il ne vous sera fait aucun mal. Et si nous vous revoyons, vous mourrez.
~Général~ Pour qui nous prenez vous ? Vous vous croyez forts parce que vous l'avez battu ? Ce crétin était le plus nul d'entre nous, et à ce que je vois, le battre vous a épuisé ! Soldats, tuez les !
~Kaïo Shin et Kibito~ Très bien, vous l'aurez cherché. Préparez vous à mourir...
Kibito envoya un puissant coup de poing vers Kaïo Shin qui comprit immédiatement et se baissa, ce qui laissa le soldat qui allait le prendre en traître parfaitement à découvert. Il se reçut le coup de poing du Dieu en plein dans le plexus solaire. Plus que 3, les soldats les plus puissants attendant de voir ce qui se passait. Kaïo Shin sauta brusquement et envoya un coup de pied dans la joue d'un soldat. Il fut propulsé vers son camarade, assommé. Les deux derniers soldats, fous de rage, se précipitèrent vers les deux dieux. Chacun en prit un dans sa main, et ils leur cognèrent violemment la tête entre eux. Les deux compagnons lancèrent leurs assaillants vers le tas d'extraterrestres inconscients. Kaïo Shin tendit ensuite la main vers eux, et les désintégra d'un rayon d'énergie.
~Kaïo Shin~ Au suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kibito
Fusion

Nombre de messages : 1597

Age : 21

Localisation : Dans ses livres

Date d'inscription : 24/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: Niveau 148(132+5+1)



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Dim 11 Juil - 21:04

L'attente. Ce sentiment terrible, qui précède l'action. Une bataille n'en était pas une si l'attente n'était pas présent. Allié terrible, ce sentiment mettait les nerfs des adversaires à vif, et ce même si ceux ci étaient réputés d'acier. Les hommes étaient tout d'abord nerveux, à l'idée que l'ennemi pouvait attaquer à tout moment. Durant cette phase, le soldat est continuellement sur le qui vive, prêt à réagir au moindre bruit. S'ensuivent des insomnies, voire de la paranoïa. Mais le stress se muait rapidement en colère, du fait que l'ennemi était là, à narguer son adversaire, et que celui ci était impuissant à le faire cesser. Mais cette colère, n'ayant pas de catalyseur, devenait peu à peu de la frustration. Puis cette frustration s'apaisait, laissant place à une peur terrible. En effet, l'ennemi qui fait attendre est persuadé de sa victoire, et c'est ce que ressent le soldat. Il réfléchit aux pires scénarios possible, ce qui attise sa peur, et plus efficacement encore si l'ennemi est en supériorité numérique et qu'il est plus puissant. Certaines personnes étaient plus résistantes que d'autres à cette émotion, et savaient conserver la rage accumulée durant leur phase d'inactivité afin de la déverser, plus tard sur l'ennemi. D'autres, cependant, devenaient fous à cause de l'attente. Les nerfs s'usaient, de même que les ongles. Les nuits blanches s'accumulent, et la personne perd la raison. Cependant, cette arme peut être aussi bien dévastatrice qu'à double tranchant. En effet, fac à un adversaire froid et stoïque, l'attente permet à ce dernier de s'organiser, de jauger ses adversaires, ainsi que de renforcer ses défenses. À donc utiliser avec parcimonie.
C'était exactement de cette arme qu'usaient Kaîo Shin et Kibito face aux soldats remplaçants du Commando Ginyu. Ceux ci, légèrement surpris par leur performance immédiate, se mirent sur leurs gardes. Ils ne voulaient pas faire le premier geste, sachant, en guerriers expérimentés, que s'il ne portait pas s'ensuivrait une longue série d'esquives et de contres qui fatiguerait inutilement l'assaillant. Ils attendaient donc de recevoir le premier coup. Cependant, Kaîo Shin et Kibito ne faisaient rien pour les aider. Les bras nonchalamment croisés, dans une posture devenant provocante tellement elle était décontractée, Kibito jaugea ses adversaires. Le groupe de soldats étaient équipés en armure intégrales. Des bottes d'un cuir souple et résistant montaient jusqu'au haut de mollets recouverts d'un collant noir moulant, les prévenant d'une partie négligeable de dégâts ainsi que des petites coupures. En revanche, leur plastron méritait d'être plus amplement étudié. Fait d'une manière souple et résistante, il protégeait efficacement son porteur, notamment au niveau de l'abdomen et de la cage thoracique. Le plastron étant dépourvu de manches, leurs bras étaient recouverts du même collant que leur jambes, terminant sous une paire de gants blancs. Ils portaient chacun un scouter de puissance, logé devant ce qui devait être leurs yeux. Ils faisaient les fiers, mais ils n'en menaient pas large. Leur général, en revanche, était plus sûr de lui. Mieux taillé que ses larbins, il semblait également plus âgé. Possédant le même plastron, mais dans la taille au dessus, il ne portait pas de collants, ni sur les bras, ni sur les jambes, et ses bottes étaient plus courtes. Il regardait Kibito avec un regard de défi.

~Kibito~Prends les larbins, je me charge du chef.
~Kaîo Shin~ Comme d'habitude, c'est toi qui a le meilleur morceau... Je serais à peine échauffé à la fin du combat, mais c'est d'accord.
Kibito jeta un regard glacé au général. Celui ci comprit aussitôt et se mit en garde, un sourire narquois aux lèvres. Il pensait ne faire qu'une bouchée du Dieu. Mais celui ci ne prit même pas le temps de lui retourner son sourire qu'il s'élança vers le capitaine. L'acolyte de Kaîo Shin eut juste le temps de voir la face ébahie de son adversaire avant que ladite face se reçoive le puissant direct du droit du Dieu. Il pensait que Kibito était beaucoup plus faible que sa réelle puissance, et l'effet de surprise avait joué. Néanmoins, le pupille du premier Kaîo Shin eut l'intime conviction que le général était un extraterrestre avisé, et qu'il ne se laisserait pas avoir deux fois de la même façon. Désormais, il serait continuellement sur le qui vive. Le capitaine, qui avait été propulsé sur quelques mètres, s'était relevé et fonçait vers Kibito. Le Dieu, perdu dans ses pensées, ne vit pas le coup de son adversaire venir et n'eut d'autre choix que de l'encaisser. Plus facile à dire qu'à faire. Le général avait une force prodigieuse, bien supérieure à ce que laissaient penser ses biceps, pourtant de taille asses conséquente. Kibito fut à son tour soulevé de terre, mais se reprit rapidement. Un filet de sang d'un rouge pur s'écoulait de la commissure de ses lèvres. Le Dieu se mit à tourner autour de son adversaire, jouant avec les nerfs de celui ci. Plusieurs minutes passèrent, et, comprenant que sa tactique ne fonctionnait pas, Kibito changea de stratégie. D'un coup de pied leste, il enclencha un Vol du Dragon et fut sur le général en un battement de cœur. Le Dieu entama par un crochet du gauche qui fut paré sans difficulté, et suivi d'une riposte dévastatrice, mais parée également. L'acolyte de Kaîo Shin enchaîna par une série ininterrompue de coups de poing et de pied, chacun plus puissant et plus rapide que le précédent. Le général reculait sous l'assaut répété et effréné du Dieu, et de grosses gouttes de sueur commençaient à perler sur son front. Soudain, la garde du soldat se brisa, et Kibito sentit que la victoire était à portée de main. Il assena un terrible coup de pied au général, et celui ci fut propulsé dans les airs juste après que son cou eut émis un craquement sinistre. Puis son corps retomba pitoyablement dans la poussière, mort Enfin, ça, c'est ce qui aurait du se passer. Le pied de Kibito ne rencontra que de l'air, le général ayant disparut. Le Dieu n'eut même pas le temps de se remettre de sa surprise qu'un formidable coup l'atteignit dans le haut du dos. Kibito s'étala dans la poussière. L'assaut furieux qu'il avait mené l'avait également fatigué, même s'il ne le laissait pas paraître. Le Dieu se releva difficilement et se tourna vers son adversaire, lequel ne souriait pas, et ce malgré son joli coup. Kibito haletait, et la douleur dans son dos était toujours cuisante. Le Dieu se mit de profil, fléchit légèrement les jambes, et ramena ses deux mains au niveau de ses hanches. Il commença à concentrer son énergie entre ses paumes sous le regard amusé du général. Une boule d'un bleu profond commença à se former entre les mains de Kibito, mais celui ci continua de l'approvisionner en énergie, jusqu'à ce que de nombreux éclairs filent à toute vitesse autour de la boule énergétique. Le Sugoi Kamehameha atteignant une puissance jugée suffisante pour le Dieu, celui-ci tendit brusquement ses deux mains vers l'avant, les poignets ne se touchant pas et les paumes dirigées vers le général.

SU-GOI KAMEHAMEHA !!!
Le rayon bleu entouré d'éclairs fusa des paumes de Kibito, se dirigeant à grande vitesse vers son adversaire. Puis ce fut l'impact. La terre trembla, un cratère immense se forma sous les pieds du général, et une quantité phénoménale de fumée fut propulsée dans les airs. Puis le rayon se tarit et Kibito sourit. Il était pratiquement certain d'avoir vaincu le général avec cette attaque. Mais la poussière fut rapidement balayée par les vents violents de la région, et au milieu du terrain déchiqueté se tenait, immobile, le capitaine. Il n'avait pas bougé d'un demi pouce. Puis un rire gras s'échappa de ses lèvres grandes ouvertes, vite remplacé par des paroles quasi incompréhensible du fait de l'analphabétisme probable du général :
~Général~ Hahahahaha ! Je suis entouré d'un bouclier indestructible, gracieusement fourni par mon maître, qui me protège de tes attaque énergétiques, et me rend continuellement des forces, aussi bien physiques qu'énergétiques. Seule mon énergie peut traverser ce bouclier, mais à présent, tu vas payer pour m'avoir forcé à m'en servir ! Encaisse donc ma Vague Déferlante !
Le général concentra son énergie, puis la propulsa violemment ver Kibito. Celui ci esquiva... Enfin, voulut esquiver. En effet, il était privé de ses mouvements. Il n'eut d'autre choix que d'encaisser la Vague Déferlante de son adversaire. Le Dieu concentra toute son énergie pour résister, mais le choc fut quand même rude. Cependant, l'attaque cessa enfin et Kibito put enfin reprendre son souffle. Mis il ne pouvait toujours pas bouger... Sûrement l'une des techniques du général... Celui ci sourit et envoya une autre Vague Déferlante vers Kibito, qui l'encaissa de la même manière que la précédente. Mais le général réitéra son attaque encore, et encore, tellement de fois que ça n'en finissait plus. Il devait dire vrai à propos de la source d'énergie de son bouclier qui renouvelait la sienne. Cependant, celle de Kibito s'épuisait rapidement à contrer les attaques du général, et elle n'était pas renouvelée. Le Dieu était dans un impasse. Il ne pouvait pas utiliser sa Frappe Dimensionnelle, la technique du général semblant neutraliser ses vortex. Il ne lui restait donc qu'une seule solution, mais il ne pouvait pas l'utiliser. Pas encore. Soudain, les assauts répétés du général cessèrent, et celui ci prit la parole.
~Général~ Je me lasse de ce combat, tu ne peux pas bouger, ça n'a plus aucun intérêt. Néanmoins, tu es le meilleur adversaire que j'aie jamais rencontré, et le plus résistant aussi. Beaucoup seraient morts après avoir encaissé ma première attaque. Aussi vais-je te faire l'honneur de t'achever avec ma plus puissante attaque, le Kamehameha Noir !
Comme Kibito l'avait fait précédemment, le général se mit à charger un Kamehameha. Sauf que la boule d'énergie qui apparut entre ses paumes était d'un noir plus pur que la nuit, semblable à un fragment d'ébène vu par une nuit sans lune. La boule, concentré extrême d'énergie, était le seul espoir du Dieu. Durant le temps que mit le général à charger son attaque, le Dieu fut saisi d'un doute affreux. Son plan était une question de timing. Une seconde trop tard, et il était mort. Une seconde de trop prolongerait ses souffrances... Mais soudain, le général relâcha toute la puissance de son attaque vers Kibito, et aussitôt, les doutes de celui ci disparurent comme neige au soleil. Le temps sembla ralentir, comme si l'air s'était changé en une pâte visqueuse et épaisse qui ralentissait les mouvements. Le Kamehameha s'approcha de Kibito avec une lenteur infinie, et lorsqu'enfin, l'attaque entra en contact avec le Dieu, celui ci abattit sa dernière carte. Il se téléporta derrière le capitaine, en espérant que l'attaque le suivrait. Et ce fut le cas. Kibito le sentit, aussi bien qu'aussitôt après avoir déplacé l'attaque, il retourna à sa position d'origine. L'action s'était déroulée trop vite pour un œil, aussi entraîné soit-il. Le général eut-donc l'impression que son attaque s'était téléportée derrière lui. Kibito lut de la terreur dans le regard du capitaine, et juste après, le flux du temps reprit son cours. Le général reçut son attaque en plein dans le dos et fut littéralement désintégré par sa propre attaque. Puisqu'il s'agissait de sa propre énergie, le bouclier du général n'avait pas stoppé l'attaque. La tête du général, étant restée en dehors du rayon d'énergie, retomba tristement sur le sol. Ledit rayon, privé de sa source, disparut dans la nature. Puis, le général étant mort, Kibito s'assit, pour regarder le combat de Kaîo Shin.
Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kaîo Shin
Fusion

Nombre de messages : 1104

Age : 19

Localisation : Sur Terre

Date d'inscription : 20/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: 126 (+ 5 + 5) = 136



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Sam 17 Juil - 8:20

Les deux dieux venaient d'éliminer les faibles sbires qui servait d'équipe de choc aux assaillant de la planète Yardrat, ils n'avaient même pas un quart de la puissance de Kibito sans parler de celle de Kaïo Shin.
C'était après cet échauffement que Kaïo Shin se fit signe à Kibito de lui laisser les soldats d'élites qui étaient la seconde vague d'assaut et la dernière avant leur chef. Kaïo Shin n'était pas mécontent de sa part du gâteau malgré que Kibito garde le meilleur morceau pour lui. Le Nouveau Commando Ginyu n'allait pas poser de problème aux deux dieux, le nec plus ultra des hommes de main de Freeza ne pesait pas lourd face à Kaïo Shin, c'était le Dieu des Dieux après tout.
Il balaya d'un geste de ma main un insecte qui passait par là, le courant d'air provoquer par son bras envoya à terre le plus en avant des quatre soldats. Ce « rafraichissement » fut pris comme une provocation par le soldat tombé à terre. Il se rua sur le dieu qui était entrain de bailler sans même se douter qu'il n'avait pas la moindre chance de vaincre.
Kaïo Shin se désaxa habilement afin d'esquiver le direct du gauche de l'assaillant; il continua en lui envoya un uppercut dans le ventre. L'homme vola dans les air avant de se faire griller par un kikoha
impeccablement lancé, son corps calciné tomba au sol, il était inerte, la vie l'avait quitté.


« C'est à votre tour de mourir, regardez la mort en face et vous tomber dignement, ou bien fuyez et je vous abattrai, vous avez cinq secondes »

Ces paroles furent suivent d'une charge sanguinaire arrêtée par un simple vague explosive. Décidant de leur offrir une mort sans douleur il utilisa son Super Kaioken. Sa puissance maintenant multipliée par deux, il lui suffirait un Kamehameha pour désintégrer les trois restants, il préféra tout de même les tuer un par un pour qu'il appréhendent la mort seuls.
Il se téléporta derrière le premier et lui arracha la tête grâce un crochet du droit. Il tua le second avec un kikoha Explosif qui réduit son corps en miettes. Le troisième fut tué par un crise cardiaque provoqué par son intense peur de la mort. Sa mission terminée il fit une sieste pendant que Kibito rechargeait son énergie après son combat contre le chef.
Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kibito
Fusion

Nombre de messages : 1597

Age : 21

Localisation : Dans ses livres

Date d'inscription : 24/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: Niveau 148(132+5+1)



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Dim 18 Juil - 18:41

RP terminé, comptage des lignes svp + validation de mission
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Kuja
Sayans

Nombre de messages : 1207

Age : 21

Date d'inscription : 19/04/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.580
Niveau: Niveau 258 (218 + E.A :10+ SOC : 5+ A.O : 25)



MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   Dim 18 Juil - 19:53

Kibito : 227 lignes = 22.700 XP et 11.350 zénies


KaÎo Shin : 64 lignes = 6.400 XP et 3200 zénies

Mission accomplie !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Yadôratto en danger!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yadôratto en danger!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Aegis :: Cité déchue-