Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une étrange métamorphose, au nom du vol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Extraterrestre

avatar

Juha
Extraterrestre

Nombre de messages : 1081

Age : 27

Date d'inscription : 15/07/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 146 220
Niveau: 160+15+5/100



MessageSujet: Une étrange métamorphose, au nom du vol !   Jeu 23 Déc - 1:23

Peu de temps après sa dernière rencontre avec Heranos, jeune terrien ayant acquit d'étranges pouvoirs et s'étant fait tatoué un tatouage ignoble entre les deux yeux, Juha s'était mis à réfléchir à un moyen correct pour pouvoir voler. Il n'avait pas besoin d'apprendre un tel art pour voyager: il courait et bondissait comme personne. Cependant, il était vrai que cela lui procurait quelques désavantages en combat. Si son adversaire avait été plus puissant, compte tenu de la force étrangère qui l'habitait, la bataille aurait pût très mal tourner...
Eh puis, d'un autre côté, à force de voir ses adversaires s'envoler tandis que lui restait au sol, le fauve avait développé une sorte d'enthousiasme pour tout ce qui appartenait au ciel : oiseaux, feuilles mortes tourbillonnantes, avions en papier, vaisseaux. Avec cet enthousiasme était arrivée une fascination qui, bien que passagère, n'en demeurait pas moins déroutante.
Oubliant donc pour le moment son projet de mettre au point une transformation capable de faire de lui un être humain séduisant, Juha se focalisait sur son rêve de vol. Comment s'y prendre ?
Aucun oblivien ne volait naturellement. Il ne connaissait aucun individu de son espèce qui fût capable d'une telle prouesse. Il avait bien essayé, suivant les conseils de représentants d'autres races... mais rien n'y faisait. C'était sa structure physique qui devait réellement poser problème.
Il ne restait donc plus que l'alternative de la métamorphose. Spontanément, le fauve avait pensé à des ailes. Mais en situation de combat, cela risquait de très mal se passer. Il s'imaginait déjà, chutant lourdement, les ailes profondément blessées par quelque boule d'énergie...
Il fallait trouver quelque chose de moins encombrant et de plus fonctionnel.

Observant le désert sordide qui étalait son sable gris tout autour de lui, Juha poussa un long soupir. Ce ne serait pas le cadre qui la lui offrirait, l'inspiration. Pas un bruit, pas un souffle, pas une odeur qui tranchait avec celle des minéraux glacés et des quelques cadavres en décomposition avancée que l'on devinait, sous les dunes plates et tristes. Le ciel avait beau être clair, il ne suffisait pas à détendre l'atmosphère. Au contraire, un soleil glacé effleurait timidement son visage, comme pour lui rappeler l'aspect inhabituel et étranger que pouvait avoir la vie en ces lieux.
Bien que désabusé, le fauve fût parcouru d'un spasme, et hurla de rire. Pendant de longues minutes, il se roula sur le sol froid, dans le seul but de chasser la mélancolie qui l'envahissait. Il détestait cela, et ce n'était pas le moment. Il désirait s'entraîner au vol, et ce n'était pas une mince affaire. Il avait besoin d'une bonne dose de joie et de bonne humeur, sans quoi il ne serait bon à rien.
Haletant, il se mit à parler tout haut, comme s'il s'adressait au désert.


-Eh, eh ! Frère ! Ce n'est pas en me faisant la gueule que tu vas me couper les ailes ! Regarde comme je ris ! Ah, bon sang, c'est drôle, un désert qui vous fait sentir qu'il ne vous veut pas, alors même que vous avez besoin de lui et que vous recherchez sa bonne et brave compagnie. Et bien, grande bête de sable, tu peux râler : je resterais plus longtemps, et ce sera tout. Tu vois, mieux vaut que l'on s'entende ! Arh, arh, aarf !!

Cessant de rire, l'oblivien se redressa, et observa le plus grand silence, pendant quelques secondes. Bientôt, il sentit la pression qui l'habitait quelques secondes plus tôt se relâcher. Était-ce l'âme du désert, ou son âme à lui, qu'il était parvenu à apaiser, par le rire ? Peu importait. A présent, il pouvait vraiment se concentrer sur ses projets de vol.
Comment s'y prendre ? Les ailes étaient à éliminer. Alors, comment ? Qu'est ce qui volait ? Il y avait bien les planeurs, les écureuils volants, les avions en papier. Mais ce n'était pas voler. Il fallait adopter une position contraignante, prendre de l'élan, bondir, se servir du vent... en combat ou en situation de fuite, ce serait purement ingérable. Que restait-il ? Évidemment, il restait les vaisseaux spatiaux et leurs systèmes complexes. Mais c'était impossible... Quoique...
Pris dans sa réflexion, Juha esquissa un fin sourire, qui laissa deviner ses crocs. Oui, oui bien sûr, ce serait possible. Difficile, mais possible. Il suffirait de transformer des cellules en une sorte de propulseur simple, et cela pourrait marcher. Il arrivait bien que l'on greffe aux gens des pièces métalliques, en cas d'amputation. Ce serait le même principe, sauf que l'appendice mécanique proviendrait de ses propres cellules.
Bon. Mieux valait commencer par les détails, histoire de voir si la chose était possible. Yeux clos, le fauve concentra son attention sur la structure malléable de ses cellules et de son organisme. Très vite, il sentit les points de contrôle, qu'il s'efforça de nourrir de ki, lentement, tout en se concentrant sur l'image qu'il avait en tête : son propre visage équipé d'un demi-casque métallique. Bientôt, il sentit un picotement sur les contours de son œil gauche, blessé depuis une bataille malheureuse qu'il avait menée étant enfant. Enhardi, il intensifia le flux de ki, jusqu'à le stabiliser.
L'une de ses pattes s'aventura à l'endroit où avait eu lieu le changement. La peau et le poil s'étaient mués en une étonnante carapace percée d'une fente mince qui laissait passer le regard. Encouragé par ses résultats, Juha bondit de joie, et se concentra de nouveau. A présent, il lui fallait un réacteur au niveau de l'arrière-train. L'idéal serait de le fixer au niveau de la cuisse, et de le protéger au moyen d'une coque solide. Pour fonctionner... tout le problème était là.
Pensif, l'oblivien commença à marcher lentement en formant des cercles concentriques. Il réfléchissait à voix haute, désormais peu soucieux de son environnement.


-Voyons... le moteur d'un vaisseau utilise un certain type d'énergie sur lequel il n'a aucune emprise propre. Il utilise des systèmes de réservoirs, de réseaux, de relais et de transformateurs, ce qui en fait toute la complexité... je suis un être vivant, complet et total qui possède une maîtrise sur mon corps et l'énergie qui l'habite, ce qui simplifie nettement le schéma. Si je veux voler, il me faut un propulseur, et un moyen de changer de direction... en conséquence de quoi...

En définitive, le système serait assez simple: un boyau métallique dans lequel du ki passerait rapidement en circuit fermé, s'amplifiant ainsi et générant de la chaleur; une sortie permettrait de le propulser dans les airs. Ce boyau serait manipulable aisément: il suffirait de le faire pivoter pour changer de direction, ce qui se ferait sans problème: il appartiendrait au corps de son utilisateur. Ravi, Juha se concentra de nouveau. Il avait la théorie, seule la pratique manquait.

Au bout de quelques heures de manipulation, il parvint enfin à un résultat satisfaisant. Dans un élan de créativité, il avait également mis au point une sorte de petit amplificateur de ki au niveau de son œil blessé, ainsi que des boucliers pour ses deux pattes avant. Ses griffes elles-mêmes avaient pris une consistance métallique. Dures comme du béton, elles étaient également effilées comme des rasoirs, à un point tel qu'un barbier en aurait rêvé.
Il ne restait plus qu'à essayer...
Prenant une longue inspiration, Juha bondit souplement dans les airs, avant de faire tourner son ki à toute vitesse dans le réacteur. Derrière lui, une lueur bleue fit son apparition. Rendu brutal par l'enthousiasme, il fut projeté à une vitesse terrible, qu'il eut peine à réfréner. Échaudé, il reposa le coussinet au sol, avant d'essayer de nouveau, plusieurs fois de suites. Il avait beau s'épuiser, ses progrès étaient rapides. Bientôt, il fût capable de voler en tous sens et à n'importe quelle vitesse, comme le faisait si bien Heranos. Le fauve esquissa un large sourire canin, en pensant à la tête que celui-ci ferait, lorsqu'il le verrait sous cette forme. Il avait bravé un interdit biologique émanant directement de sa propre physionomie.

Sur un désert aussi sombre et glacé que celui de Mercenary, cela ne voulait pas dire grand chose, mais la nuit tombait. L'entraînement avait duré la journée, et l'oblivien ressentait les effets d'une saine fatigue se répandre à travers son corps. Prenant soin de mémoriser les configurations de sa nouvelle forme, il reprit lentement le chemin de la ville, sourire aux lèvres. Il ne pensait même plus à Ginyu, au clan, et à cette planète qu'il achevait d'exécrer, tant sa satisfaction était grande...



Revenir en haut Aller en bas
Fusion

avatar

Kibito
Fusion

Nombre de messages : 1597

Age : 21

Localisation : Dans ses livres

Date d'inscription : 24/06/2009


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 0
Niveau: Niveau 148(132+5+1)



MessageSujet: Re: Une étrange métamorphose, au nom du vol !   Jeu 23 Déc - 15:36

95 lignes Arrow 9.500 xp Arrow 4.750 zénies.
Revenir en haut Aller en bas
 

Une étrange métamorphose, au nom du vol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: The Mercenary :: Désert de la mort-