Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Extraterrestre

avatar

Aoshi
Extraterrestre

Nombre de messages : 217

Age : 20

Date d'inscription : 14/11/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 14800
Niveau: 53



MessageSujet: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Mar 29 Mar - 17:27

Yadrat la cité aérienne, une cité plutôt étrange. Le temps change très souvent,cela est génant. Le soleil se dressait au dessus des nuages, quand tout à coup un éclair retentit. Je regarda en l'air, les nuages s'étaient assombris et une pluie fine venait me rafraichir le visage. Je me précipita dans une taverne qui se trouvait non loin de la ou j'étais. Ce batiment était entièrement en bois, avec une sorte de préau pour s'abbriter et rentrer. L'intérieur était en bois, mais cette fois ci plus sombre. L'atmosphère était pesante et j'eu un frisson avant de m'asseoir. Je m'asseya à une table et demanda un verre d'eau et une ration de viande avec du riz. Après avoir mangé cette nourriture immonde * Se rince la bouche avec le verre d'eau * Je m'installa au bar. Derriere le barmen se trouvait un tableau avec des papiers accrochés. Je demanda à l'homme de me montrer un des papiers. Il en décrocha un au hasard me le fit glisser. Il me dit par la même occasion que celui qu'il m'avait envoyer était une mission confier par le roi. Je regarda attentivement cette dernière.


La météo se détraque.
Besoin que quelqu'un s'en charge.
Aller au point de rendez vous. * Retourne le papier *
Une carte de la cité, et un point marqué d'une croix était au dos du papier.
Vous rencontrerez une autre personne pour vous aider.

Je buva une verre d'alcool avant d'aller me coucher dans une chambre louer sur le coup au tavernier. Le lendemain matin, je me mit en route pour l'endroit ou je devait aller et trouver un coéquipier. Arrivé à l'endroit je projeta en l'air une boule de kikoha et augmenta ma puissance, de façon à me faire repérer mais pas trop non plus pour ne rien détruire. Qui allait être mon coéquipier? Le point de rendez vous était dans une rue toute en longueur et au bout de celle ci se trouvait une station météo.
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Veguito
Sayans

Nombre de messages : 853

Age : 22

Localisation : Albi

Date d'inscription : 08/08/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 104 450
Niveau: 89



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Ven 22 Avr - 18:04

Retour à la vie. Oui. Une nouvelle vie s'offrait à moi. J'avais droit à une seconde chance, et je n'allais certainement pas la laisser passer. Croyez-moi, Méty-sensei, je me souviendrais de mon apprentissage à vos côtés.
Le roi Enma m'avait béni et autorisé à quitter l'au-delà pour rejoindre le monde des vivants. Il appela donc ensuite Baba la voyante afin qu'elle m'y transporte. Elle me demanda où je voulais revenir exactement. J'étais tenté de dire la Terre. Mais non, je devais tourner le dos temporairement à mon passé. Je dis donc un nom de planète complètement au hasard : Yardrat. D'où je connaissait ce nom déjà ?... Ah oui ! C'était la planète sur laquelle Son Goku était resté une année peu après son combat face à Freeza. Parfait, un endroit où je ne pouvais connaître personne, et faire des bonnes actions dans l'anonymat.
Cette planète possédait un ciel jaune. Cela me faisait penser à la couleur dorée des cheveux des Super Saïyans, couleur dont mes cheveux n'avaient plus eu la teinte depuis deux ans. Il fallait que je subisse une nouvelle colère, mais je n'avais pas envie que cela arrive. Je voulais oublier ma précédente vie... Mais ça restait impossible. J'avais atterri dans une sorte de désert, avec un sable aussi flamboyant que le rouge qui teintait mes pupilles. Pourtant... Je sentais pas mal de petites forces très proches, et pourtant je ne voyais rien aux alentours. Puis soudain, je levai les yeux vers le haut, et je vit l'origine de ces énergies. Un grand rocher flottait dans les airs par je ne sais quelle sorcellerie. Les êtres dont je ressentais la présence étaient sans nul doute sur la partie du haut du rocher, que je ne voyait pas d'où j'étais. J'avais envie de voir de nouveaux visages, alors j'utilisai l'Art du Flottement que m'avais appris Piccolo-sama il y avait bien longtemps. Et alors que je me retrouvai plus haut que le rocher, j'aperçus sur le dessus ce qui semblait être une petite ville. Comment pouvait-on vivre en hauteur ainsi, sans pouvoir descendre ? Ah mais que suis-je bête. Les Yardrats étaient les créateurs de la technique qu'utilisait Son Goku, le Déplacement Instantané. Grâce à ça, le père de mon ami Gohan pouvait voyager de galaxie en galaxie. Les habitants de Yardrat pouvaient sans aucun doute au moins se déplacer n'importe où sur cette planète.
Sorti de nulle part, un nuage apparut au dessus du rocher, prenant toute l'étendue de la petite ville, mais sans la dépasser. Qu'est-ce que c'était ? Un truc aussi précis ne pouvait pas être le fruit du hasard. Le nuage était noir, et large. Il se mit à pleuvoir sur la ville aérienne, et le tonnerre rugissait. Pourtant... là où moi j'étais placé, je sentais simplement le soleil brûlant sur ma peau. Il se passait quelque chose de bizarre ici. Je m'approchai du rocher pour en savoir plus. En atterrissant, je m'adressai à l'un des deux vigiles qui gardaient l'entrée de la ville.


«Hmm... Pardon. Je suis un simple passant sur cette magnifique planète qu'est Yardrat. Comment s'appelle cet endroit ?»

Ma politesse et mes compliments plurent au vigile. En tant que pur Saïyan, je me demandais bien comment je pouvais être comme ça. J'avais pourtant été élevé en plus par le Démon Piccolo Daimao. Peut-être était-ce après l'avoir côtoyé après sa fusion avec Kami-sama, il était devenu bien plus sage, et je restais toujours sous son apprentissage. J'avais appris à devenir plus humble.

«Eh bien vous posez le pied sur la Cité Aérienne, jeune homme. Ce rocher flotte grâce à un vieux sceau posé dessus par nos ancêtres il y a bien longtemps. C'était ici autrefois que vivait notre roi, et il voulait en mettre plein la vue. De nos jours, le roi actuel vit à la Capitale. L'ancien palais royal qui était ici est devenu le quartier général des forces armées Yardrat, bien qu'on n'y soit plus allés depuis longtemps.»

«Oh ! C'est très intéressant. Ah ! Aussi, comment expliquez-vous ce phénomène du temps qui ne change que sur le rocher ?»

Soudainement, la pluie s'arrête pour devenir une tempête de neige peu violente. Les flocons qui tombaient sur moi me faisaient un sacré coup de froid. Et en dehors du rocher... Un beau soleil.

«Pour être plus précis, le temps change constamment d'un seul coup, passant du soleil à la tempête aussi souvent que si vous changiez de chemise. Et cela n'existe que sur la Cité Aérienne. Le temps est détraqué, mais c'est depuis peu. Nous soupçonnons que quelqu'un manipule la météo dans un but quelconque.»

Keuf ! Je m'en doutais. Eh bien je crois que j'avais trouvé la première bonne action que je pouvais réaliser dans ma nouvelle vie ! Je serrai le poing, en levant mon pouce qui désignait mon torse.

«Si c'est une machination, je m'en occupe ! Je vais vous débarrasser de votre détraqueur de temps !»

«Parfait ! Vous êtes exactement le genre de personne que nous recherchons. Nous avons proposé cette mission, mais jusque là, aucun ne s'est présenté. Tenez.»

Le vigile Yardrat sortit de sa sacoche une carte, me la donna, et désigna une croix marquée dessus.

«Ceci est une carte de la Cité Aérienne. Et cette croix représente le lieu où vous devrez vous présenter au moment où l'on vous l'indiquera, il s'agit d'un lieu de rendez-vous. Car il a été décidé que cette mission soit effectuée à deux. Attendez donc que l'on trouve quelqu'un d'autre et... Attendez, je reçois un appel télépathique d'un de mes congénères Yardrat.»

Un appel télépathique ? En voilà une faculté intéressante. Le vigile fermea les yeux. Selon Vegeta, le déplacement instantané n'était qu'une technique au milieu de dizaines d'autres qu'ils avaient développé. Ils avaient donc pas mal de cordes à leur arc. La télépathie en faisait sans aucun doute parti.

*J'ai trouvé quelqu'un au bar qui a accepté la mission GB-57.*

*La mission météo ? Vraiment ? Ça pour une coïncidence. Je viens de confier cette mission à quelqu'un moi aussi.*

*Parfait. Donnons leur rendez-vous pour demain matin à huit heures.*

Je ne savais pas quelle était la discussion, mais quand le Yardrat rouvrit les yeux avec un sourire d'ébahissement, je comprit de quoi il s'agissait avant même qu'il m'en parle.

«Vous m'avez déjà trouvé un coéquipier, n'est-ce pas ?

«Tout à fait. Vous êtes télépathe ? En bref, rendez-vous demain matin à huit heures sur le lieu indiqué sur la carte que je vous ai confié. Votre partenaire sera présent lui aussi. Pour cette nuit, je vous offre le gîte et le couvert chez moi.»

«C'est trop aimable. Merci à vous.»

Ainsi, le repas du soir fut un ragout de légumes vapeurs, tout ce que je détestais. Mais je mangeais tout de même sans broncher. Ce n'était pas poli de refuser un plat proposé par son hôte. Je me couchai sur un tas de couverture, et la nuit fut courte. Le lendemain, à sept heures et demie, mon hôte me réveilla et me servit le petit déjeuner. Alors que j'étais déjà à la porte afin de sortir, mon hôte m'adressa la parole.

«Bonne chance, jeune combattant. Le peuple de la Cité Aérienne compte sur vous deux.»

«Sans problèmes.»

Dis-je en levant le pouce et en lui offrant un sourire de confiance en soi. Je me dirigeai alors vers le lieu indiqué sur la carte, et je sentit une puissance dépassant celle de tous les habitants de Yardrat monter en flèche. Il s'agissait sans aucun doute de mon partenaire. Je rencontrai alors un grand homme aux cheveux d'argent, avec deux mèches brunes. Ses habits étaient verts, mais avaient la forme du Kimono de Son Goku. Et pas que ça. Son regard. Il n'était pas aussi bienveillant que celui de Son Goku, mais il y avait comme un air de famille. Un Saïyan, sans aucun doute. Mais vu la couleur des cheveux, un métis, soit peut-être un être puissant selon sa seconde race. Je m'approchai de lui, et lui tendit la main pour qu'il la serre.

«Je m'appelle Veguito, je suis ton partenaire dans cette mission.»
Revenir en haut Aller en bas
http://veguito.wifeo.com/
Extraterrestre

avatar

Aoshi
Extraterrestre

Nombre de messages : 217

Age : 20

Date d'inscription : 14/11/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 14800
Niveau: 53



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Sam 23 Avr - 14:09

«Je m'appelle Veguito, je suis ton partenaire dans cette mission.»

Le sayen me tendait la main que je serra. Nous nous dirigions donc vers la station météo. Cette dernière parraissait de plus en plus grande, plus grande que les grattes ciels de la terre. Arrivé à l'entrée, je demanda aux gardes de nous laisser passer. Ils étaient trois, un a chaque extrémité de la porte et un au milieu de celle ci. Ils avaient tous une épée dont la garde était noire et le foureau marron foncé. Leurs armures étaient d'un gris pâle un peu abimé, sans doute par les changements météorologiques. En ce moment il pleuvait. Les gouttes glissaient sur les armures donnant un léger scintillement.

Spoiler:
 

J'insista pour qu'ils nous laissent passer mais ils refusèrent. J'attrapa un garde par le bras et commença a l'attraper par la gorge.

«Je t'ai dis de nous laisser passer!»

Il reussi a me repousser et dégaina son arme. Il commença a faire quelques moulinets avant de m'asséner un coup d'estoc que je tenta d'éviter mais qui me toucha au niveau du bassin. J'avais une petite entaille, je saignai un peu, mais rien d'alarmant enfin pour l'instant. J'attrapa le bras qui tenait l'épée pour lui faire lacher. Je frappa un grand coup son poignet, l'épée tomba au sol produisant un petit bruit de féraille. Puis on enchaina avec plusieurs coups chacuns sans pour autant toucher. La marque que je possédait s'activa mais cette fois-ci elle changea même la couleur de ma peau, elle devint marron et deux ailes qui ressemblaient a des mains apparurent dans mon dos. Je m'envola avant de prononcé le nom de deux techniques.

«Ki Sword, Boucherie!»

Deux lames de ki apparurent en prolongement de mes bras, elles étaient bleues mais grâce a la boucherie elle devinrent rouges. Je me propulsa a toute vitesse sur le garde qui avait ramassé son arme. Il para mes deux premiers coups avant d'en recevoir un troisième dans l'estomac. Je m'acharna sur lui en lui coupant ses deux bras.

«Tu aurais du nous laisser passer!*Rire Sadique*»


"Veguito, je te laisse les autres."
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Veguito
Sayans

Nombre de messages : 853

Age : 22

Localisation : Albi

Date d'inscription : 08/08/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 104 450
Niveau: 89



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Mar 26 Avr - 9:52

Le Saïyan aux cheveux d'argent me serra la main que je lui tendais. Mais il ne dit rien. Ainsi, je n'avais aucune idée de ce que pouvais être son nom. Bah, c'était son choix de cacher son identité, je n'avais pas besoin de le savoir de toutes façons. La seule chose dont je devais être sûr, c'est qu'il me soit un allié de premier choix. Son regard était malveillant, mais je n'avais pas l'impression qu'il avait l'intention d'être belliqueux. De toutes façons, je me séparerais de lui après la réussite de cette mission. Enfin je le pensais en tout cas.
Il se dirigea donc en direction de la station météo. Il pensait sans aucun doute qu'elle était à l'origine de tous les habitants de la Cité Aérienne. C'était une théorie intéressante, que j'approuvais. La marche se passa donc sans un bruit, et je repensais à mon combat sur Namek avant ma mort. Après tout, je n'avais pas eu le temps d'y penser durant cette année avec Méty-Sensei, je ne faisais que m'entraîner. Namek... Tout avait commencé quand j'ai rencontré Bardack-san, Noctis, et le descendant du futur de Son Goku, Son Goku Junior. Bardack-san avait éveillé mon attention par l'annonce d'un tournoi d'arts martiaux sur la planète verte, et j'avais décidé de les suivre. Après tout, dans les paroles de ce Saïyan, j'entendais les paroles d'un guerrier sage. Je connaissais la transformation en Super Saïyan, qui était peut-être possible pour chacun des originaires de la planète Vegeta, mais le vrai Super Saïyan de la légende était sans aucun doute Bardack-san, je le sentais en lui. On disait que c'était Broly, mais il avait juste une transformation incontrôlable, même pour lui. Ce n'était pas ce que j'appelais une légende... Tiens, à force, nous étions arrivés.
La station météo ressemblait plutôt à un centre de recherche spatial. Elle était gigantesque, et recouverte de vitres. La porte d'entrée était très grande et en verre, elle semblait pouvoir s'ouvrir automatiquement. Une grosse antenne trônait au sommet du bâtiment. Il ne faisait aucun doute qu'il s'agissait de ce qui émettait les ondes permettant de contrôler le temps de la Cité Aérienne. Il fallait donc que nous nous infiltrions discrètement à l'intérieur, en assommant discrètement les vigiles, et en marbrant discrètement toute personne à l'intérieur qui se mettrait en travers de notre chemin. Discrètement, évidemment. Avec la discrétion maximale que pouvait montrer un Saïyan, bien entendu.
Un seul soldat était placé devant l'entrée principale. Une simple armure qui semblait souple et résistante ornait son corps. Les Yardrats maîtrisaient-ils la technologie Tsuful ? Ou alors avaient-ils été fournis par l'empire de Freeza ? Après tout, selon Vegeta, la planète Yardrat appartenait autrefois à la juridiction du tyran, par l'intermédiaire du ridicule Ginyu Tokusentai. Quand j'y pense... Comment un type pareil pouvait-il être de nos jours aussi puissant que ce soit en force ou en statut hiérarchique ? Je mourrai d'envie de savoir ce qui était arrivé à ce Ginyu pour qu'il en arrive là malgré la chute de l'empire de la famille de Cold et sa propre transformation en grenouille ? Si la prochaine fois que je le voyais, il me laisserais le temps de lui parler, je lui en demanderais plus. Mais c'était dangereux de l'approcher, il était beaucoup, mais vraiment beaucoup trop fort pour moi. Pour l'instant je me devais de continuer à progresser lentement, afin de peut-être un jour arriver à son niveau, afin de libérer l'univers de son emprise maléfique... Mais je ne me faisais pas d'illusion. Je ne pensais pas pouvoir y arriver de mon vivant. A part ça, le gardien portait aussi une petite épée, disons même un glaive, un peu comme ceux que possédait les Gaulois il y a longtemps sur la planète Terre. C'était Piccolo après avoir fusionné Kami-sama qui avait vu tellement de choses m'avait appris l'histoire de la Terre. Son armure était en latex, mais elle était tout de même abîmée par le subis des changements de temps trop fréquents pour les supporter.
D'un coup, il se mit à pleuvoir. Je sentais les larmes du ciel tomber sur moi avec un petit bruit, et elle me refroidissait, mais malgré cela, j'ignorais l'eau présente sur moi. Mon nouvel allié s'était approché de lui en lui demandant si l'on pouvait passer. Comme si on ne s'y attendait pas, le Yardrat refusa avec courtoisie. Hélas, ce n'était pas ce qui étouffait le Saïyan qu'était mon partenaire. Ainsi, il lui agrippa la gorge et le souleva, en le sommant de nous laisser passer avec une politesse sans égale. Je voulus m'interposer.


«Eh ! Du calme ! La violence ne résout jamais rien ! Lâche-le !

Le garde repoussa sans trop de difficultés le Saïyan argenté, et dégaina son glaive, et transperça ainsi le flanc de son agresseur. Le sang se mit à couler, mais lentement. La musculature d'acier de mon équipier l'avait bien protégé. Il ne pouvait pas être tué par ce genre d'arme... Comme tout Saïyan. Par contre, je craignais plus pour le Yardrat qui allait devoir s'attendre à subir la contre-attaque. Il commençait à trembler, et son arme ne tenait plus trop en place dans sa main car le Saïyan commençait à lui broyer le bras simplement avec sa main. Je me disais que quand on s'était serré la main peu de temps avant, j'aurai pu être forcé de devenir gaucher. L'épée finit alors vraiment par tomber quand l'adversaire du pauvre gardien lui brisa le poignet avec un simple coup mais d'une force extra-ordinaire. C'était étrange, je sentais ce gardien plus puissant que lui, mais peut-être ce Saïyan était il aussi capable de cacher son énergie. Ce serait étrange, il n'y a que sur la planète Terre que l'on pouvait apprendre à la cacher, ou sur Namek, puisqu'en fait c'était Kami-Sama et Piccolo qui nous l'avaient tous appris. Serait-il passer par l'une de ces deux planètes durant sa vie ? Les deux adversaires se mirent tous les deux à se battre à main nues, et aucun des deux ne prenait le dessus. Moi j'étais debout sans bouger, à les regarder.
Soudain, le Saïyan aux cheveux d'argent se mit à se transformer. Mais je ne savais pas en quoi. Il ne ressemblait ni à un Oozaru, ni à un Super Saïyan. Sa peau prit une teinte foncée, et des ailes... Ou des mains poussèrent dans son dos. Un monstre. Il s'était métamorphosé en monstre. Aucun Saïyan pur n'était capable de cela, il ne faisait aucun doute que la seconde race dont il était métis était une race démoniaque aux pouvoirs diaboliques. Les ailes dans son dos se mirent à virevolter, et il prit son envol, sans aucun doute pour pouvoir prendre son adversaire en piquet. Il fit apparaître deux lames d'énergies bleues après avoir prononcé le nom de son attaque. Elles ressemblaient trait pour trait à mes Aura Sword. Mais cette ressemblance s'évanouit lorsque ses lames prirent la teinte rouge du sang. De son côté, le Yardrat mis les mains à son front et ferma les yeux. J'avais déjà vu ça la veille, il s'agissait d'un appel télépathique. Il ne faisait aucun doute qu'il appelait du renfort. Ainsi apparurent d'un coup par le biais du déplacement instantané deux autres Yardrats habillés de la même façon que le premier. Je ne pensais pas que mon allié pouvait les vaincre tout seul. Il semblait qu'il allait falloir que je me batte. J'aurai préféré ne pas en arriver là. Le premier Yardrat se jeta sur le Saïyan, mais c'était ce dernier qui prit le dessus en le découpant de toute part et en faisant gicler le sang. Il se mit à rire. Un rire d'assassin, de véritable monstre. Il me dit même de m'occuper du cas des deux autres. Tuer ?


(Non.)

Je ne pouvais pas. Je voulais pas.

(Non.)

Ces Yardrats faisaient juste leur travail, ils n'avaient rien fait de mal.

(Non.)

On était ici pour aider le peuple Yardrat, pas pour les tuer.

(Non.)

L'adversaire de mon équipier était en train de périr.

(Non.)

J'avais juré de protéger, pas de détruire !

«NON !»

Tant pis pour la mission. Mon seul et unique ennemi à présent c'était cette créature hideuse. Je pris de l'élan, et m'envolai à pleine vitesse en direction du Yardrat souffrant. Avant qu'on puisse lui porter le coup final, je le récupérai. Il était vraiment mal en point. Je le posai devant ses camarades, et je m'aplatis devant eux, larmoyant.

«Désolé ! C'est de ma faute ! J'aurai du intervenir plus tôt ! Je n'ai fait que simplement regarder ce monstre le tuer.»

Les deux Yardrats et le Saïyan étaient tout autant immobilisés par la surprise de ma réaction. Je séchai mes larmes, me relevai, me tournai vers le monstre, fronçai les sourcils.

«Eh ! Ordure ! On doit juste trouver le fauteur de troubles dans le temps ! Où t'as vu qu'on devait éliminer des gens qui faisaient leur boulot ?»

Je me déplaçai rapidement devant lui, devant son air consterné, et lui assénai un rapide coup de poing dans le ventre, le pliant en deux. Je me mis ensuite au dessus de lui, et lui décrocha la mâchoire avec un coup de pied dans le joue, le propulsant dans le sol. Je le rejoins ensuite, et le relevai en le soulevant par la gorge, comme il l'avait fait avec le pauvre Yardrat.

«Allez ! Vas-y ! Répond-moi ! De ne pas pouvoir t'empêcher de frapper sans raison, c'est tes gènes de Saïyan ou ceux de monstre qui en sont la cause ?»
Revenir en haut Aller en bas
http://veguito.wifeo.com/
Extraterrestre

avatar

Aoshi
Extraterrestre

Nombre de messages : 217

Age : 20

Date d'inscription : 14/11/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 14800
Niveau: 53



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Jeu 28 Avr - 19:36

"Non!"

C'était la réaction de mon soit disant camarade quand j'allais achever l'un des gardes. Un sayen qui n'aime pas donner la mort, peuh! Il s'élança vers moi et récupéra le garde, le posa devant les deux autres Yadrat... Quel sayen de pacotille. Maintenant il pleurait, il était applati devant les deux autres gardes.

«Désolé ! C'est de ma faute ! J'aurai du intervenir plus tôt ! Je n'ai fait que simplement regarder ce monstre le tuer.»


J'était immobilisé par la réaction du sayen, les gardes l'étaient aussi. L'homme se releva et sécha ses larmes. Il me fixa quelques secondes puis s'élança a pleine vitesse sur moi.

«Eh ! Ordure ! On doit juste trouver le fauteur de troubles dans le temps ! Où t'as vu qu'on devait éliminer des gens qui faisaient leur boulot ?»

Je n'avais toujours pas repris mes esprits tant sa réaction m'avait choqué, il eu le temps de me placer une puissant coup de poing au ventre. Il me projeta au sol avec un coup de pied d'une force inouïe. Il redescendit après que je me soit écrasé et m'attrapa par la gorge pour me relever.

«Allez ! Vas-y ! Répond-moi ! De ne pas pouvoir t'empêcher de frapper sans raison, c'est tes gènes de Saïyan ou ceux de monstre qui en sont la cause ?»

J'avais du sang dans la bouche, mes ki swords s'étaient éffacées, sans doute le choc au sol et le coup de pied avaient causé cela. Je lui cracha a la figure avant de repousser son bras. Il voullait savoir ce qui m'avait donner envie de frapper le garde, c'est vrai il faisait son travail mais il ne voulait pas nous laisser passer.

"Espèce de sous sayen, vermine, tu ne mérite pas ta race! Les sayens sont faits pour conquérir, exterminer et tuer. Ne me parle pas de sangoku, il est comme toi, il protège les faibles! Au fait, pour ta question c'est un peu les deux. Je ne suis pas sayen, plutôt une expérience génétique qui a ratée. J'ai même tué mes créateurs. En bref je suis incontrôlable! Et ce n'est pas toi qui va reussir a me tuer! J'ai aussi trouver un mentor, je ne sais pas si tu le connais. Il s'appelle Kazeshini."

J'avais reculer un peu en expliquant au sayen ce que j'était, et aussi ce que j'était devenu. Je me propulsa vers lui et le projeta en avant à l'aide d'un coup de poing au ventre. Il détruisi par la même occasion le mur d'un batiment. Je me moqua de lui puis réenclancha la même chose qu'avant.

"Ki Sword, Boucherie!"


Mes Ki sword étaient a nouveau la, rouges comme tout a l'heure. Un habitant passait près de nous, je le trancha délicatement au niveau du bassin avant de me remettre a rire bruyament.

"Aller viens voir, confronte toi a moi!"

Je repassa en stade 2, mes ailes étaient revenues, ma peau avait encore changé de couleur. Je m'élança sur lui pour lui faire une entaille au bras droit d'ou le sang coulait par goutes.

(Merde! Pas assez puissant)

Toujours au corps a corps je frappa au niveau de la jambe gauche ou cette fois ci je ne l'avait pas loupé. Il bougeait encore, il était résistant le bougre!

"Tu vas riposter? Je te déteste, et c'est réciproque je présume. Je te demande juste une chose, un combat loyal."
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Veguito
Sayans

Nombre de messages : 853

Age : 22

Localisation : Albi

Date d'inscription : 08/08/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 104 450
Niveau: 89



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Sam 30 Avr - 21:32

La colère montait en moi à très grande vitesse. Ce type était un véritable monstre. De plus, pour me repousser, il me déstabilisa en me crachant au visage. Bwark ! C'était dégoûtant ! Distrait par ceci, il réussit à m'obliger à le lâcher. J'en profitai alors pour m'essuyer le visage. Argh, c'était tout visqueux. Rien que d'y penser à nouveau aujourd'hui, j'en ai des frissons. Et juste après suivirent les insultes. Comme quoi j'étais un sous-Saïyan qui ne méritait pas cette appellation. Attendez... N'était-ce pas le nom de Son Goku que j'avais entendu dans sa tirade ? Il connaissait Goku ? Mais quand pouvait-il bien l'avoir rencontré ? De plus il ne l'appelait pas Kakarotto, comme Vegeta et les autres Saïyans qui ne le connaissaient avant que de nom. Cela signifiait bel et bien qu'il l'avait rencontré un jour ou l'autre. Puis il me raconta ce qu'il était. Un hybride, une expérience génétique ratée. Il disait être incontrôlable, mais qu'il avait aussi un mentor du nom de Kazeshini.

«Désolé, ce nom ne me dit rien. Mais tu dis être incontrôlable et tu as un mentor ? Cela n'a aucun sens, donc tu n'es pas aussi incontrôlable que tu veux le faire croire.»

J'avais surtout envie de savoir comment il connaissait le père de mon meilleur ami. Mais l'heure n'était pas à la discussion, ce monstre avait soif de combat.

«Tu disais que je ne mérite pas ma race hein ? Eh bien tant mieux ! Les Saïyans sont juste des bêtes sauvages, j'ai honte d'être l'un d'entre eux ! Je préfère être considéré comme un Terrien, tant pis si cela signifie être «inférieur» à tes yeux. Je me moque de l'avis d'un monstre comme toi ! Allez ! Viens !»

Je lui fis un signe de la main lui disant d'approcher, et il répondit. Il fonça à toute vitesse sur moi, le vent qu'il produisait faisait sauter la roche autour de lui, ne laissant la trace que d'un nuage de fumée. Il élança son poing, et ce dernier entra en collision avec mon estomac. La vitesse à laquelle il l'avait propulsé me tordit en deux, faisant grimper le sang par la gorge, puis sortant de ma bouche. Je sentais vraiment la douleur, il était loin d'être faible. Puis je fus propulsé par ce coup dans le mur de pierre de la station météo. Il sauta, et les morceaux de pierre fusèrent autour de moi, certains tailladant ma peau à travers mes vêtements. Je saignais de partout, mais durant ma vie, j'avais enduré bien pire que cela. Et cela augmentait toujours. De petit et fragile enfant face à l'armée de Freeza, un pré-pubaire trop sûr de lui face aux Cyborgs, un ado à peine majeur face aux Majins. Là, j'étais presque un adulte face à un simple Saïyan. Hybride peut-être, mais j'étais plus fort que lui, même s'il n'y avait pas énormément de différence entre lui et moi.
Ses lames d'énergie rouges, qui avaient alors disparu suite à mon enchaînement précédemment, reprirent forme, et il hurla de nouveau le nom de sa technique. Je commençais à me relever en le regardant, puis je vis quelque chose de terrifiant. Un simple Yardrat, venu ici suite aux bruits et vibrations que nos enchaînements avait interpelé, était proche du Saïyan aux cheveux d'argent. Trop proche. Le monstre me regarda en souriant, le sourire de l'excitation, puis il se tourna vers le Yardrat, et le découpa en deux au niveau du bassin. Tout devînt au ralenti. Les yeux du Yardrats étaient humides, puis son regard devînt vide. Les deux morceaux tombèrent sur le sol en une seconde qui me parut être des heures. J'entendis le bruit qui produisit la chute. J'étais... Bouche bée.


«Ah... AAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!»

Non ! Ce n'était pas possible ! Il était mort ! Là ! Sous mes yeux ! Et je n'avais rien pu faire ! Je mis les mains sur la tête, me frottant pour me redonner mes esprits. Le regard et le sourire qu'il avait avant de le tuer, et le rire démoniaque qu'il avait à présent. Il me regardait. Ce... C'était de la pure provocation !! Il se transforma de nouveau en monstre de couleur sombre, puis il fonça de nouveau sur moi, qui était trop surpris et affolé pour pouvoir bouger. Il m'entailla le bras, où le sang fusa. Rien de bien grave, mais je restais incapable de réagir. Il me transperça ensuite la jambe, qui fut une blessure bien plus grave. Moi je restais debout, sans le regarder me batailler. Je ne regardais que le cadavre la bouche ouverte et les yeux écarquillés, tout en tremblant. Et à présent, l'autre enfoiré voulait un combat loyal.

«Tu... TU TE FOUS DE MOI ?!!»

De la surprise je passa à l'indignation, à la colère, à la rage. Je sentais en moi une énergie immense que je n'avais pas ressenti depuis longtemps. Une aura de colère intense se forma autour de moi, on aurait dit que je brûlais. Oui. Je brûlais de colère. Les traits de colère de mon visage le déformait. Mes yeux et mes cheveux commencèrent à changer de couleur, allant du rouge à l'indigo, allant du brun à l'orange. Puis... Je redevînt normal, ma puissance était devenu juste un peu plus haute que d'habitude. Je crois bien qu'à ce moment-là, j'avais failli me transformer en Super Saïyan. C'était la même sensation que lorsque je crus que Piccolo-sama fut tué par Cell peu avant qu'il ait absorbé C-17. Hélas, même après m'être transformé pour la première fois, avec la colère et en même temps la joie, le cyborg lézard n'eut aucun mal à se débarrasser de moi.
Bref, même si ma colère n'était pas assez grande pour me transformer, elle l'était assez pour que je fasse payer à cette enflûre. Je m'approchais de lui, lui faisant face, nous n'étions qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Je me répétai.


«Tu te fous de moi ?! Un combat loyal ?! C'est toi qui dit ça ?! Tu viens d'assassiner un pauvre Yardrat qui n'avait rien demandé à personne !! Moi je me combat toujours de façon loyale, car c'est ma façon d'être ! Mais toi... Tu as fais ça uniquement par PROVOCATION ! Juste pour ton bon plaisir ! Tu veux te battre ? Très bien. AURA SWORD !!»

Mon aura de colère se dissipa pour se former uniquement dans ma main droite. L'aura devînt bleue, puis, comme mon adversaire, mon énergie se transforma en lame en prolongement de ma main. Oui. Moi aussi j'étais capable de modeler l'aura. Et avant qu'il eut le temps de dire ouf, je lui planta la lame dans l'abdomen, où son sang gicla partout autour de la taillade, y compris sur mon visage, et le reste de mon corps. Cette blessure était grave en temps normal, mais sûrement pas mortelle pour celui que j'avais attaqué. Cela le courba par contre. Il fut à genoux. Je lui attrapa les cheveux de l'autre main, pendant que l'autre restait plantée dans son corps. Je soulevai sa tête pour qu'il me regarde bien dans les yeux.

«Tu es fort, très fort. Je suis obligé de l'admettre. Mais je suis désolé de te dire ça, mais tu n'es pas encore à mon niveau. Tu dois aussi savoir que je respecte trop la vie pour l'ôter à qui que ce soit, même une créature de ton genre. Par contre, en tant que Saïyan, et je n'en suis pas fier, je sais torturer. Je meurs d'envie de savoir d'où tu connais Son Goku, mais je n'ai pas à perdre ce temps. Donc écoute-moi bien. Pars d'ici, tout de suite, si tu ne veux pas que je te fasse endurer mille souffrances.»

Je retirai ma main de son abdomen, me mit droit comme un I, et montra du doigt une direction, avec un signe du visage, lui indiquant que je voulais qu'il parte.


/HRP/ Je rajoute la suite par édition, marre d'attendre. J'ai d'autres choses à faire moi. /HRP/

J'étais trop fort pour lui, il le savait, alors il fuya, comme je le lui avais demandé. Mais je pensais que j'entendrais parler de lui à nouveau un jour ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://veguito.wifeo.com/
Extraterrestre

avatar

Futago Kokuchô
Extraterrestre

Nombre de messages : 460

Age : 28

Date d'inscription : 07/02/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 15450
Niveau: 29



MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   Dim 8 Mai - 14:59

Zaiko:
81 lignes: 8100 xps + 4050 zenys

Veguito:
282 lignes: 28.200 xps + 14.100 zenys

bonne chance pour vos rps futur
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La météo. [Rang IV][Veguito/Zaiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Aegis :: Cité déchue-