Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Antidote [Solo] [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyborg

avatar

Cole Wright
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 19

Date d'inscription : 20/06/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 21.900
Niveau: 48



MessageSujet: L'Antidote [Solo] [Terminer]   Ven 8 Juil - 21:20


L’Antidote



Je suis désormais sur la Terre, les nuages sont grisâtres, la ville est sombre avec plusieurs tâches de sangs un peu partout sur les routes de la ville. Des morts sont causé en ce moment même et le fou nommer Jor-El m’avait prévenue quelques heures plus tôt que son virus se répandrait dans la ville et que personne n’en sortira vivant.

Cole Wright:

« Bonsoir à toute les personnes qui m’écoutent en ce moment même, c’est Cole Wright et je suis en ce moment même sur Terre au centre de la ville. Un poison venait d’être projeter sur la ville et toute la population est contaminer, les humains s’entre mordent et se métamorphoses en Zombies. Je suis le seul à avoir réussi à y échapper, mon but est de lâcher un gaz antidote sur la ville elle même »

Je me trouvais à ce moment précis sur un toit de l’un des bâtiments que la ville avait construit, les Zombies aéraient dans cette ville et d’autres venaient vers moi, j’avais à ce moment là quand plusieurs morts-vivants tel que les policiers métamorphosés se dirigeaient vers moi. Je n’avais plus qu’une chance, appuyer sur le bouton rouge qui déclencherait le gaz remède ou ne rien faire car ce gaz était qui sait, le virus qui pouvait stimuler les morts vivants à jamais. 6 policiers étant de l’organisation S H.I.E.L.D et 2 de mes amis étaient également à ma poursuite, ils semblaient avoir vieilli de plusieurs années dans un tombeau et leur cheveux avaient prit une couleur blanchâtre. Chaque pas que je faisais était une crainte et malgré ma nature de Cyborg rien ne pouvait promettre que j’allais réussir. Comme me l’avait dit Jor-El ce virus allait également me contaminer car il l’avait créer spécialement pour moi.

(5heures plus tôt alors quand l’histoire commençait)


C’était un nuit, les loups trainaient dans les parages, la lune était pleine, les gens ne causaient aucun bruit et personne ne se doutait de ce qui allait arriver à la ville entière. Un Vendredi comme d’autres, le ciel était bleuté sans aucun nuage perturbant la plaine vaste. Des étoiles apparaissaient et formaient diverses formes dont l’imagination n’était que débordante. J’avais eu un rendez-vous dans un asile pour rencontrer un ancien collègue de Perse qui avait découvert mon secret de vie eternel et qui par jalousie à voler mon sang et mon code génétique. Malheureusement il n’aurait pas supporter la puissance que mes molécules possédaient et l’impact qui le rencontré était celle d’un cerveau réduit et confus à l’état de fou.

Je me dirigeais dés la nuit tombé vers l’asile qu’ils nommaient « Forteresse de la mentalité » qui ne cessait de me surprendre. Mes pensés étaient de plus en plus chambouler par les événements surnaturels et irréels qui se produisaient dans mes aventures et l’esprit de tuer et de torturer me rongeait chaque jour qui passait. Je pénétrais une demi-heure plus tard dans l’asile quand un effet de mort et de désespoir se fit sentir sur ma peau dure et forte.

Des fous étaient enfermer à travers des barrières, plusieurs personnes faisaient passé leurs mains entre les barreaux de métal que contenait leur enclos comme je le dirais et des tonnes de cris entraient dans mes oreilles. Ces personnes ne m’inspiraient que de la pitié et cette émotion n’était pas acceptable chez les personnes du 21ème siècle. Un garde avait plusieurs clés sur sa ceinture et une casquette doté du logo de l’asile cachait son visage de gardien. Il me disait le nombre de la cellule de Jor-El me conseillant de rester à 2mètres plus loin de la barrière.

Comme nous le savions tous, je n’allais pas l’écouter et ses conseils de précautions me paraitront plus inutiles que des lunettes sans soleil. Je marchais un peu plus loin en direction vers Jor-El, quelques minutes plus tard j’arrivais alors devant l’objectif qui m’avait alors demander en seul rendez-vous de la semaine pour m’informer d’une certaine nouvelle importante pour le monde. Cet personne n’était plus celle que je connaissait autre fois, il avait un visage défigurer sans aucun cheveux sur la tête, il était chauve. La tenue de fou était de couleur blanche, ses mains étaient collés en un pour ne pas causer d’actes violents avec les mains.

Il rigolait diaboliquement, des dessins sur moi étaient scotcher au mur et mon nom y était également inscrit à l’aide de doigts qu’il a dû utiliser pour pouvoir arracher la peinture blanche qui décorait ce ci beau mur d’asile. Les yeux de Jor-El m’inspiraient crainte et souffrance et son envie de vengeance à mon égards allait qui le savait être éternel. D’après les fichiers de l’asile celui-ci était classé dans la catégorie des plus terrifiants et des plus terribles de la forteresse.

Il me prononçait alors à l’aide des ses lèvres sèches et sa voix de titan ses paroles:

- Te revoilà imbécile, celui que j’aurais tuer de mes propres mains si je n’étais pas dans cette cage de malheur.


Il me fixait terriblement et je devais savoir la raison pour laquelle il m’avait appeler, je lui disais alors quelques temps après:

«  Salut El , je sais que sa fait un baille mais bon quel est cette catastrophe terrible et effrayante?»


Ce maudit gars n’arrêtait pas de rigoler et les fous m’accablaient de plus en plus. Il détachait ses mains qui demeuraient collés quand il commençait alors à écrire des lettres sur le sol de la prison sous ses bruits grinçants tel une craie entière frôlant le tableau d’école. Je me permettais de regarder à droite et à gauche perturber par les cries et les pleurs que ses fous exprimaient oralement. Jor-El me prononçait alors ses paroles de gardes:

- Un Virus va s’abattre sur la Terre, je l’avais jeté sur la ville et dans quelques minutes elles se répondra dans toute la ville et après dans tout le monde entier

Ses rires continuaient et se répétaient comme un film endommager causant des arrêts de chapitres. Il prenait alors par la suite un petit flacon de 5ml quand il le lâchait alors au sol devant moi en me citant ses mots:

- Ceci est le flacon remède qui vient de ruiner ta seule chance d’éviter la destruction de la Terre et tu l’as raté, désormais tu seras le héros de la Terre tu sais pourquoi? Car tu nettoyais les catastrophes après que tu ne les as créer.

Ma main étranglait alors le cou de Jor-El et la colère que j’avais mis alors celui-ci en sang. Son nez rejetait du sang et sa respiration se bloquait par mon étranglement. Il tombait alors au sol souriant et commençait alors à fermer ses pupilles bleuté par la peinture. Une peine me rongea quelques instants quand un regret m’enveloppait. Il me disait alors sur le point de mourir:

- La prophétie dit vrai, tu es le mercenaire d’un temps et tu deviendras le plus mauvais de tous.


Il avait désormais les yeux qui se fermaient seconde par seconde laissant alors le monde avec un Virus comme il l’avait dit. Je sortais peu de temps après de l’asile en courant quand je vis alors la ville composé de milliers de Zombies, je pouvais voir des Zombies mordre des humains et leur métamorphose monstrueuse. Leurs mains bandaient vers le sol et leurs gueule descendait un peu plus vers le bas, leur peau avait prit une couleur grisâtre et leurs dents prenaient une couleur rouge sang bavant un peu partout en criant et en marchant éternellement à la surface de la ville. Ils détruisaient des voitures, des bâtiments, la ville prenait un aspect de banlieue. Les cries, le chaos total métamorphosait la Terre entière et j’étais seul face à ce problème catastrophique.


Cette ville avait totalement changer le seul moyen était d’aller chercher deux de mes amis chercheurs qui pourraient créer une Antidote qui pourrait alors rendre la vie plus normale qu’elle ne l’était quelques heures avant. Mes pieds et ma respiration indestructibles allaient m’aider pendant 30minutes environs. Je me mettais alors à courir d’une rapidité en direction du labo se trouvant à 5mètres de l’endroit ou je me situais au moment même. Je ne pensais plus à rien en courant et seul mon parcoure comptait pour moi, mes pensés prenaient le temps d’ignorer les humains morts et vivants à la fois qui rodaient à côté de lui. En arrivant à destination je prenais le temps de regarder autour de moi quand je me dirigeais alors vers la porte la plus banale qui soit cachant un labo de deux génies. En toquant à la porte une voix vint à mes oreilles quand cette même voix me fit alors:

- Le Mot de Passe?

Décidément, ses deux là avaient peur des Zombies et n’avaient pas oublié leurs bonnes vieilles méthodes farouche. Comme un mythe âgé de 30 siècles je n’avais pas oublier le code qui était « S.H.I.E.L.D » ! Ce mot de passe vous disait il quelque chose? Non, je l’avais deviné. Comme nous le savions tous moi, Susan et Red avions été des membres du groupe S.H.I.E.L.D une organisation secrète de policiers qui aidés les surhumains et leurs pouvoir à se développer. Susan et son époux ayant été fidèle jusqu’à ce jour envers ce groupe ont mit en mémoire le nom en tant que mot secret pour entrer dans leur temple personnel et scientifique comme je l’aurais dis. Mes pensés se remirent alors en place!

Je mis alors ma voix grave et peu bruyante:

- Le mot d’passe est S.H.I.E.L.D , Susan.

Susan et Red précisément, étaient de brillants chercher en génétique et en remèdes médicaux qui avaient jusqu’à ce jour le don de se régénérer cellulairement et de pouvoir vivre des siècle et des millénaires sans vieillir. Ils avaient tout deux la passion de la science et ils s’étaient marié formant alors un couple sans enfant pour la vie et pour (la mort) qui sait… Susan était de cheveux jaunâtres comme Boucles D’Or, elle avait un visage d’ange et une beauté inégalable, elle portait des lunettes et avait un physique d’athlètes modèle. Quant à son mari, Red, lui avait un long nez crochu, un physique d’homme normal, et une taille d’1m85.

Boucle D’Or comme je la surnommer m’ouvrit alors la porte d’un air inquiété quand
elle me dit alors rassurer:

- Ouf, Cole, on avait besoin d’une rassurance comme toi. Entres et fais comme chez toi!


Je lui souriais et entrais voyant alors l’aspect moderne de leur maison et les matériaux technologiques avancés qu’ils avaient également instaurer dans leur mode de vie tel des gens qui suivent les humains et leurs inventions. Je lui dis alors:

« A ce que je vois vous aviez décider de suivre les humains et leurs découvertes technologiques, quel fardeau. Je voulais vous dire que dehors y’a des Zombies morts et vivants à la fois, un remède contre ce virus me serrait utile car je veux sauver ce monde chaotique et étrangement bizarre. »


Le fameux Red me prononça alors quelques paroles en se tournant vers moi avec le corps assit sur une chaise qu’il tourna grâce à son bassin vers moi

Red:

Salut Cole, Oui nous avions décider de nous adapter au monde ou nous vivons. Mais toi tu t’attaches toujours à tes modes d’Olympien. Et tu tombes à pic car nous avions obtenu un remède que nous avions nommé L’Antidote, une vingtaine de dispositif est installer sur une Bombe explosive qui disperserait le remède partout dans la ville. Quand dis-tu?

Ce génie parlait tellement vite que chaque mots qu’il prononçait été bien formuler, Susan elle paraissait timide et silencieuse mais Red lui était bavard et faisait tout pour que cette ville soit enfin de retour à la normal. Mais quelqu’un de courageux devait bien allait installer les bombes à Antidotes qu’ils avaient préparés. J’avais bien une idée pour ne pas me faire repérer et seul une technique de Dieu me servirait, (Les Ailes D’Icare). Ce don que m’avait confier Icare à utiliser pour me promenait dans toute ses planètes vastes que le monde connaissait. Je ne voulais les utilisés qu’en cas urgent et important, et ça l’était. Ma voix exprima alors ma réponse:

« C’est bon, je vais placer les bombes aux alentours de la ville pour que le gaz agisse au plus vite. »


Red Et Susan me donnèrent alors les bombes antidotes quand je sortais alors à l’extérieur de leur laboratoire. Ses deux jeunes personnes avaient mit les bombes dans un sac plutôt moderne qui servait de ce que l’on appelle Cartable d’école. Ma main pouvait porter ses 30 kilos sans aucun problème quand je me concentrais alors dans mon subconscient. Il fallait que je me concentre et demande à mon esprit de manifester un don qui demeurait inutilisable de se réveiller. Après quelques instants de réflexions des ailes d’anges apparurent alors derrière mon dos, des plumes blanches se voyaient et les ailes était comme coller sur mon dos. Je pouvais palpité ses ailes puissantes à ma guise et les contrôler comme je le voulais. Les ailes palpitaient alors avec force me faisant planer dans les airs avec légèreté, j’étais un oiseau libre et mes nouvelles ailes me donnaient un physique de guerrier des anges en quelques sortes.

Le plan avait marcher comme je le voulais, il était tant pour moi de placer sur les bâtiments les bombes et de garder avec moi précieusement le détonateur ultime. Je scrutais alors cet horizon vaste plaçant les bombes avec calme, silence et sans faire de bruit. Je pouvais voir du ciel les Zombies à la gueule ouverte et aux yeux lumineux dans ce noir que la nuit créait, les Zombies grâce à leurs ouïe développer pouvait entendre ma respiration sans aucune difficulté. Un moment plus tard, toutes les bombes furent placer sur les bâtiments de villes et tout était comme sur des roulettes, malgré cela j’avais une angoisse terrible et la décision était si dure à prendre. J’avais peur de déclencher les bombes qui pourraient stimuler leur métamorphose à jamais ou d’appuyer et de trouver un Antidote.

(2heures et 30 minutes plus tard, Cole chez les Shield)

Il était temps pour moi de faire un tour à l’organisation S.H.I.E.L.D! Ce groupe qui trainait un peu partout au centre de la ville, les 6 gars du groupes allaient m’être très utiles en cas de problème avant que ses bombes puissent enfin démarrer. En effet, cet Antidote avait besoin de 2 heures environ afin d’être actives à tout moment. Mes petites paires d’ailes étaient toujours actifs et une trentaine de minutes prendrait afin d’arriver dans le commissariat du groupe.

Un long moment après, j’étais arriver au Quartier Général quant j’entrais alors dans ce bureau mystérieux. Les policiers étaient tous là et ils n’étaient pas contaminer comme ceux de l’extérieur par chance. Je prenais un temps en entrant mettant ma main gauche sur ma lame gauche d’Athéna! Les 6 membres se nommaient (Johns, Evans, Bruce, Mike, Nick et George). Ses noms étaient anglais et ils montraient leur caractère de Play boy. Johns, ce gars était de petite taille, il adorait les Cowboy et était même aller jusque s’habiller comme eux. Evans, vieux policier barbu âgé de 68ans il avait quand même une pêche d’enfer et était le plus excellent en mode Sniper grâce à ses sens de l’ouïe accrus. Bruce, ne faisant que 30 années ou plus est plutôt calme, timide, blagueur mais il valait mieux qu’il n’y ait aucune personne qui l’embête car c’était le plus expert en Kung Fu. Mike, nul en sport, naïf et gros possède des poings en acier si on pouvait le dire. Nick Et George, deux jumeaux se ressemblant identiquement et qui ont le don spirituel de créer des sorts de magies mystique et divins.
Ces personnes là formaient à eux tous une armée et rien ne peut les mettre à terre. Les gars les plus silencieux et les plus inaperçu qu’il soit demeurent êtres les plus forts.

Chaque membre avait un bureau moderne avec des machines technologiques évoluées, ils me fixaient tous d’un air surpris et heureux. Ils se levèrent tous et me dirent alors d’un air confus:

- Euh…Euh c’est toi Cole? Cole Wright?


Ses jeunes policiers ne m’avaient point oublier et moi non plus, ma voix grave et effrayante prit alors un air joyeux, normal, humain et vif pour leur répondre:

« Bonsoir cher amis, l’immortel est de retour à ce que je vois le groupe n’a toujours pas été détruite »


Une émotion resurgissait à ce moment là, tout les amis que j’avais rencontrer venaient et serraient ma main quand ils me dirent alors:

- A notre humble avis si t’es là c’est pas pour rien! Sa a un rapport avec ce qui se passe dehors avec les Zombies hein?


Je leur répondis alors:

« Oui, tu as totalement raison, j’aurais besoin du groupe pour m’aider à faire exploser la bombe Antido »


Ma voix fut entrecoupée quand des Zombies entrèrent soudainement par la porte d’entrer du bureau, ses bestioles étaient aussi horrible qu’un monstre gluant que l’ont pouvait voir dans ce que les humains nommaient films. Ses humains extrêmement modifiés n’avaient plus d’intelligence mental, ils nous attaqués avec force à l’aide de leurs mains à la peau dure et avec peu de sentiment normaux voir aucun. Chaque membres de l’organisation aidant les surhumains attaquèrent alors les Zombies qui nous poursuivaient dans ce bureau quand je vis alors Red et Susan, métamorphoser en ses monstres et n’étant plus les génies que j’avais rencontrer il y’avait de cela une heure. Je pouvais voir mes confrères malgré leur talents ils ne pouvaient plus rien y faire et eux-mêmes succombèrent aux attaques des morts-vivants qui à leur tour mordirent alors les cous et les bras des soldats que je connaissais. Mike étant plus qu’un membre mais un fidèle ami me cita alors ses quelques mots que je pus entendre sous sa transformation:

- Cole, va t’en et sauve noouus!!!

La peau grisâtre que toutes les personnes touchés par le virus, son visage fondait vers le bas tel l’âge qui passait en quelques instants voyant ses cheveux noirs et beau devenir blanc et moche comme les autres. Je pouvais plus distinguer le Mike que je connaissais et celui qui s’était métamorphoser, ainsi que les autres personnes qui se mirent à leur tour à ma poursuite comme les autres. Je pris alors le temps de me sauver à l’extérieur m’envolant instantanément dans les ais tel une action étant de courir dans des moments ou la peur nous ronge et ou le destin n’est plus stable et banal. Les ailes utilisaient alors l’air que le vent produisait augmentant la vitesse de mon envol à plus de 500 km/h. Plus rien n’y personne ne pouvait me voir à ce moment là, et mon cerveau était prit par le feu de l’action.

(2heures après, sur un toit de ville)

J’étais enfin prêt à appuyer sur le bouton, je me trouvais à ce moment là sur un toit de bâtiment de la ville. Les ailes D’Icare avaient disparu et je m’étais posé quelques instant avant de les avoirs perdu, rien n’avait arranger à ma situation, un terrible choix était à prendre et mon esprit était confus.

(Retour au moment de la narration du tout début)



Red, Susan et les 6 membres du SHIELD se dirigeaient à grand pas vers moi, ils étaient de tout côté et mes pensés furent soudainement troublés par cet événement soudain, que devais-je faire? Je vis comme par moment les personnes qui se trouvaient devant moi redevenir humains, ce flash se reproduit quelques instants après quand je pris alors un choix fatal et ultime pour le monde. Ma main lâchais le détonateur quand une seringue me fit mit sur le bras gauche. C’était si étrange, les Zombies n’en étaient plus, le monde n’était pas chaotique comme je l’avais apperçu il y’avait 5heures de cela, mes amis étaient épeurés et pour eux j’étais le Zombie. Susan me dit alors:

- Ca va Cole? Ouf, tu n’es plus contaminer par le virus de ce Jor-El


Elle était comme soulager par mon réveil à la normal en quelques sortes!
Quel farce, je pouvais pas y croire, je lui dis alors:

«  Mais!! Ce…n’était pas vous les contaminer? »

Ils me répondirent:

- Non, Jor-El t’avait malheureusement administrer un poison d’hallucination qui avait créer une de tes fictions les plus horribles dans tes pensés, rien de ce que tu avais vu n’était réel, enfin presque. Jor-El est en prison sécurisé, tu étais sur le point de faire exploser les vrais bombes qui auraient pu métamorphoser les humains en Zombies.


Tout devenait clair, je n’étais qu’une victime d’un fou paranoïaque et malgré moi les gens n’étaient pas ce que je pensais et tout n’était qu’hallucination. Après des heures qui suivirent à avoir reprit mes pensés réels et actuels je pris alors la route demandant qu’une prison spéciale soit utiliser contre ce fou dont le nom ne m’inspirait que dégout et mépris. De nouvelles techniques et de nouvelles connaissances me vinrent malgré tout et un don dont je ne croyais plus l’existence allait qui le savait devenir un atout à mes voyages.
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Cole Wright
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 19

Date d'inscription : 20/06/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 21.900
Niveau: 48



MessageSujet: Re: L'Antidote [Solo] [Terminer]   Ven 8 Juil - 21:21

Demande de Comptage de Lignes + Bonus ! Merci
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Kazeshini
Sayans

Nombre de messages : 883

Age : 22

Date d'inscription : 21/03/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 4350
Niveau: 15



MessageSujet: Re: L'Antidote [Solo] [Terminer]   Dim 10 Juil - 19:38

Cole = 234 lignes => 23.400 xp ~ 11.700 zénis

Vraiment désolé pour le retard de ton bonus...

Bonus :

- Le scénario: 5.500/7500
- L'orthographe: 5.000/7.500
- Le style: 4.750/7.500
- Originalité: 5.500/7.500
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Antidote [Solo] [Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Antidote [Solo] [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Terre :: Ruines de la ville centrale-