Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Oiseau Bleu[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sayans

avatar

Kin-Lin
Sayans

Nombre de messages : 143

Age : 21

Localisation : Terre (forêt en cendres)

Date d'inscription : 02/06/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 3250
Niveau: Niveau 10



MessageSujet: L'Oiseau Bleu[Solo]   Sam 28 Jan - 19:05


Fixant toujours les yeux de l'homme masqué, Kin-Lin ne pouvait pas prévoir la suite, ceux si, tournèrent sur eux même, faisant un choc mental brutal sur l'enfant, qui, s'effondra sur le sol soulevant un peu de poussière. Pendant une certaine période, rien ne se passa, puis, à la fin de cette période, Kin-Lin se releva, il allait mieux depuis son réveil et ses forces lui était revenu, le dos un peu douloureux, (il n'avait pas pu amortir sa chute.) Il regarda ses mains, d'abord la gauche, puis ensuite la droite, sentant sa force de nouveau parcourir son petit corps. Il fit un salto arrière, puis au moment ou son pied toucha le sol, il bondit en avant, et frappa sur l'arbre le plus proche, celui ci, brulé, il se craquela, puis s'écroula au sol. Le Saiyan envoya une série rapide de coups de pieds dans le vide, il accéléra, alternant pied gauche, pied droit, pour le final, il sauta en l'air, un petit saut, mais rapide, il envoya un coup de pied retourné dans la souche qu'il resta à l'arbre, celle-ci se déracina et alla percuter un autre arbre. Il s’arrêta, quelques secondes, une dizaine faisant régner un silence dans l'endroit, et, il tendit brièvement le bras en avant, la main ouverte, les doigt écartés, une lueur l'éclaira et, un dixième de seconde après, une Kikoha jaillit de sa main, brulant un peu plus les arbres déjà en mauvaise état*. Il resta dans la même pose durant, environ une minute, et s'assit, un sourire au lèvres. Il n'avait pas tout perdu.

"Maintenant..."

Kin-Lin se concentra, regardant ses pieds, il ne bougeai pas d'un centimètre, un léger courant d'air commençait à passer sur lui, mais seulement sur lui. Il ne bougeai toujours pas. Ses chaussons se décollèrent légèrement du sol[**], et progressivement, Kin-Lin se trouva à un mètre du sol. Il regardai maintenant les nuages, soudain, son Ki jaillit violemment de tout son corps, écartant les arbres à proximité, il fut propulsé telle une fusée vers le ciel ! Arrivée à une vingtaine de mètres en hauteur, il fit un angle droit et fonça loin de ce funeste paysage.




"Wouhouuu ! Yaaaaah !"
Il tournait sur lui même tout en volant, de la même façon qu'une torpille. Le visage au vent, il avait un œil fermé du fait de sa vitesse.

Il aperçu un groupe d'oiseaux, qui volaient en formation V, plus loin. Il vola plus vite pour se rapprocher d'eux, assez loin pour ne pas être repéré, assez près pour les observer. Du fait de sa curiosité, il eut envie d'en toucher un, il se rapprocha, du plus écarté, discrètement, et à la seconde ou il voulut lui toucher les plumes du dos, un coup de feu retentit, celui-ci toucha brutalement le flanc du petit-fils de Goku Junior.


"Aïe !"
Il retombait, à haute vitesse vers le sol, il s'écrasa dans une motte de foin. Le flanc ensanglanté, il avait les yeux à moitié fermé, il allait s'évanouir. Il entendit deux voix.

"Viens j'te dit ! J'en ais eu un bleu ! J'te le jure !
-N'importe quoi, ça existe pas !
-Bah on va voir !"

A suivre...

[*]Kikoha : L'utilisateur utilise son Ki pour envoyer une sphère d'énergie à propriété incendiaire.
[**]Buku Jutsu : L'utilisateur utilise son Ki et parvient à défier la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Kin-Lin
Sayans

Nombre de messages : 143

Age : 21

Localisation : Terre (forêt en cendres)

Date d'inscription : 02/06/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 3250
Niveau: Niveau 10



MessageSujet: Re: L'Oiseau Bleu[Solo]   Mer 14 Mar - 19:46


D'habitude, les enfants, à l'âge de Kin-Lin, n'avait pour occupations, une seule et unique chose, s'amuser. Lors de l'entrée à l’école, ses enfants en rencontrent d’autre, et partagent, leurs expériences personnelles, de leurs vie avant l'école, souvent, ces différentes vies, se ressemblent toutes, ils parlent uniquement de jeux vidéos, certains, dont les parents gavaient d'histoires dans le but, de les effrayer pour leurs forcé une obéissance, totale, racontaient ces histoires aux autre enfants, soit, pour se faire un nom, soit, pour ne plus être les seul à trembler la nuit, sous la couverture, et hurler à la moindre secousse. D'autre, "gosses de riches" tentaient d'imiter leurs parents, et surtout, l'attitude de leurs parents envers les autres parents, ils méprisaient souvent les autres, pour une simple question d'argent, et gâtait leurs fils ou fille pour montrer aux autres enfants, que c'était bien le leurs, et que comme ses parents, il était riche. Ses enfants était souvent très peu nombreux dans une classe, voire inexistant, ceux qui faisait d'eux une sorte de... Race à part entière, qui suscitait soit la curiosité de l'entourage, ou au contraire, la jalousie, isolant ainsi, ce "gosse de riche". Il y a une dernière catégorie d'enfant, peu souvent évoquée, mais existante dans environ 8 classes sur 10, les enfants, sur lesquels, les autres enfants, pouvait exprimés leurs cruauté d'une façon perpétuelle, et sans fin. Les enfants entre eux, et lorsque aucun adulte ne pouvait les séparé, redeviennent à l'état sauvage, et laissent libre cours à la moindre de leurs folies. Parmi eux, dans ce petit vestiaire ou l'adulte attend patiemment à l'extérieur, il y a un enfant, qui ne veut pas se déshabiller devant tout le monde, trop pudique pour cette tâche. Les autres enfants, toujours mené par un "chef" celui-ci n'est pas élu, mais vu que c'est lui qui parle le plus, qui est le plus grand, le plus fort, le plus beau, il sera "chef", il n'y a aucune parole, personne ne dit, "Ce sera toi le chef", le chef le sent, le chef le sait, et ceux qui le suivent, de même. Ce petit groupe dont les membres se soutiennent mutuellement, car tout seul, aucun d'eux ne feraient ces actions, viennent lui demander :

"Pourquoi tu te déshabille pas? Qu'est ce que t'as à cacher?"


L'enfant, intimidés par le "chef", n'ose pas parler, ni bouger, il jette des coups d’œil discret à l'encontre de son interlocuteur, et détourne le regard dès que celui-ci, le regarde à son tour. Il répond timidement :

"Je... J'ai envie de me déshabiller tout seul, c'est tout..."

Tous les autres enfants, spectateurs, plus même, téléspectateur du fait, de leurs incapacité à agir sur le déroulement de ce qu'ils voient.

"Tu dois faire comme tout le monde, t'es pas le roi !
-Ouais !"

L'un des membres, se saisit de l'Enfant, celui-ci étant plus fragile, ils, lui bloquent les bras aisément, en passant derrière lui avec une facilité déconcertante grâce à la peur naturelle qu'il a en lui. L'enfant, légèrement au dessus du sol, ne tente pas de se défendre, sachant à l'avance, ces chances ridicules, d'emporter autre chose, qu'un poing au visage. Cette position étant inconfortable, et gênante devant tous ses camarades, il demande en vain, qu'on arrête. Le "chef", commence alors à le déshabiller, simplement pour l'humilier, et montrer aux autres enfants, qu'il est le plus fort, le plus beau et le plus grand. Certains des spectateurs rit, ne comprenant pas la cruauté dont ils font preuve à l'égard de leur camarade. D'autres comprennent, un peu, la situation, gênés de rester là, sans pouvoir intervenir. Ce genre de scènes, était très fréquent pour ce genre d'enfant.

Kin-Lin n'était pas vraiment ce genre d'enfants, timides, faibles, cette face de leurs personnalités est accentué lorsque, on le leur rappelle, ou qu'ils s'en rappellent. En quelque sorte, il l'était, mais son sang saiyan lui permettais d'avoir un léger avantage sur ces enfants là. Il ne pouvait se laisser faire éternellement, même si ceux qui lui faisaient subir ces choses, en était persuadé. Comment, à son âge, pouvait-on, s'enfoncer dans des murs sous la puissance du coup d'un adversaire, soulever une pierre, deux fois plus grosse que lui, etc... Ce genre de choses, était habituellement présent uniquement à la télévision, ou dans les cartoons dont les jeunes enfants raffolent. Mais cela était bel et bien la vraie vie de cet enfant de neuf ans, il aurait facilement pu défaire ceux qui le provoquait, mais tous les parents connaissaient sa mère, et savait qu'elle savait voler, soulever des camions, envoyer des Kikoha destructeur, et qu'elle pouvait, avec un doigt, écrasé l'homme le plus colossale, du quartier. Lorsque son fils entra à l'école, les autres parents firent promettre à la mère de Kin-Lin, que jamais, jamais, il n'userait de son pouvoir face aux autres enfants, qui n'étaient, eux, pas au courant des incroyables capacités de leur camarade.

"Hé, mon garçon, tu peut m'entendre? Ouhou, tu m'entend?"

Avant même qu'il ouvrit les yeux, le petit-fils de Goku junior, grâce a sa capacité à sentir le Ki, savait qu'il était entouré de trois personnes, aucune d'elle n'ayant d'intention hostile. Leurs puissances était extrêmement faible, ils étaient... Normal. Finalement, il ouvrit légèrement les yeux, une lumière l'aveugla soudainement, il mit sa main au niveau de son front, pour ce protégé de l'éblouissement de l'ampoule suspendu au plafond. Une vieille dame, était à sa gauche, légèrement masqué par un homme, plutôt jeune, à la droite du jeune saiyan, un vieil homme dont l'épaisseur des sourcils cachaient en partie les yeux. La vieille dame dit :

"Docteur, c'est un miracle, il se réveille !
-Je vous avait dit, que ses jours n'étaient pas en danger, c'est un garçon courageux."
Kin-Lin n'avait toujours pas prononcé un mot, embarrassé par la situation.

*Moi...? Courageux...? Je... Je... Rêve?*

Le jeune homme, serra la main, de celui, qui l'avait sans doute appelé :

"Merci docteur, vraiment, merci.
-Je n'ai fait que mon travail, veillé, par contre, à ceux qu'il ne sollicite pas trop sa côte blessé, cela pourrait causer l'indisponibilité, permanente, de celle-ci.
-Nous y veillerons, encore merci.
-Je dois m'en aller, au revoir."


Le jeune homme s'approcha de Kin-Lin, et le décoiffa légèrement de sa main, pas des plus désagréable au touché...

"Au revoir, ne t'en fait pas pour ta blessure, tu guériras vite."

Il descendit les escaliers, lorsqu'il ne fut plus visible, on n'entendit encore un léger instant, ses bruits de pas résonnant sur le parquet grinçant de la maison, la porte s'ouvrit, et se referma ensuite dans un petit claquement. La vieille dame dit :

"Comment t'appelle tu mon petit?"

L'enfant ne dit rien, sentant les regards pesant de ces deux personnes, posé sur son petit-être, chétif. Il ouvrit la bouche, ses lèvres étaient sèches, on aurait cru qu'il cherchait la réponse à la question, comme si elle était écrite sur le sol. Sentant que la réponse se faisait attendre, il bégaya :

"Kin... Kin-Lin, Son."

La vieille dame sourit :


"C'est un très joli nom. Je pense que tu ne comprend pas comment tu as atterri ici, et nous répondrons à tes questions, tu était, par, je ne sais quel sortilège dans les airs, et mon mari, Rol, a du te confondre avec un oiseau, sa vision n'étant pas celle d'un aigle. Elle rit légèrement.
-Excuse moi Kin-Lin, je ne me fait plus tout jeune tu sait. Je tâcherais de payer ma dette envers toi. Intervint Rol.
-Ce... C'est rien."

Il tenta de descendre et au moment ou il se pencha sur le côté, il sentit, une morsure au niveau de son flan droit, il eut un mouvement brutal de sursaut, mélangé à de la douleur. Rol et sa femme, accoururent pour l'aider. Il sentit un bandage important sous ses vêtements, celui-ci était recousu, d'une jolie façon, à la place du trou, il y avait un petit symbole, représentant, un petit dragon de couleur jaune, dont les écailles viraient quelque fois au rouge. Il les remercia de leurs attentions avec un léger sourire, qui tenait plus du gêne que de la joie. Ils le déposèrent sur un petit fauteuil, il se rendit compte qu'il était en chaussette au moment ou il posa ses pieds sur un tapis, d'une douceur rare et dont la chaleur était comparable, il se sentit bien, mais il chercha tout de même ses chaussons, si important à ses yeux, discrètement, il les trouva près de la porte ou était passé, le docteur il y a une vingtaine de minutes, il sourit légèrement, rassuré par la vision de ses chaussons favoris, qui étaient d'ailleurs, les seuls. Ils lu demandèrent si ça allait, il leurs répondit oui, et les remercia. Pour une fois, on ne lui avait pas encore dit qu'il avait une coupe de cheveux bizarre...


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Oiseau Bleu[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Terre :: Ruines de maison-