Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Anima-Evan] Tension du passé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 20

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: [Anima-Evan] Tension du passé...   Lun 20 Fév - 20:39

Les bras enserrés dans sa camisole irrigué de ce liquide qui lui permettait de vivre, le zéphyr, Anima contemplait ce qu'il restait d'Oblivion cette planète autrefois magnifique. Le bord du continent principal lui n'avait pratiquement pas changé, peut-être était-ce parce que la végétation luxuriante finissait ici ? Peut-être que ce qu'il restait de cette immense forêt qui s'étendait derrière lui avait servi de bouclier. Sorrow se baissa, une petite fleur avait poussé. Sans un mot il l'observait calmement, malgré sa grande taille il avait toujours été attiré par les petites choses fragiles. Les apparences étaient parfois trompeuses, il en était la preuve même du haut de ses deux mètres et de sa musculature impressionnante, il demeurait le plus sensible de la pensée unique. À ses côtés le lieutenant de DEEP avait levé les yeux pour observer l'horizon, pas un nuage, pas même un brin de vent. Pour la rencontre tout était parfait. Sans un mot Anima et Sorrow savait qu'Evan, n'allait pas tarder à arriver. Les deux lieutenants s'était retrouvé, après le recrutement de Skull, au lieu de rentrer directement sur Sekai le cyborg avait reçu l'ordre de se rendre à Oblivion, une personne intéressante avait été découverte. Ou plutôt retrouvée, oui car Evan malgré son grand âge faisait parti des nombreux dossiers de la pensée unique : "Tyran" "Ancien possesseur de Sekai". Peu de donnée mais des données qui étaient particulièrement intéressante d'autant plus qu'il avait connu Kuja à ses débuts et un peu d'expérience ne serait pas en trop. Le drone qui l'avait repéré avait calculé sa trajectoire et le suivait, les deux cyborgs attendaient patiemment son arrivée.

Sorrow s'assit alors au sol fixant la forêt et attendant l'arrivée du dragon Maléfique. Anima le rejoint aussi. À vrai dire l'ennui les avaient enfin gagné cela faisait plus d'une heure qu'ils patientaient, sans parler ni sourciller c'est à ce moment là qu'il regrettaient amèrement de ne pas être un des soldats totalement vidé de ses pensées qui pouvait rester plusieurs heures sans bouger tant qu'on ne leur en donnait pas l'ordre.

"- Debout Sorrow. Il arrive d'ici une dizaine de seconde."

Cet Evan avait bien faibli depuis le temps, cependant il restait ce qu'il avait été... Un terrible protagoniste de l'histoire de cet univers. Peut-être allait-il se battre ou alors allait-il simplement discuter. C'est ce qui faisait sa puissance aussi après tout : Son instabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Lun 20 Fév - 21:29

Pour être fructueuse, la rencontre que je venais de faire avait été fructueuse! Malgré les blessures et autres maladies que cette créature dénommée "Syn" (beurk!) m'avait infligée, je ne pouvais empêcher mon visage d'exprimer mon plus radieux sourire. Cette rencontre totalement inattendue et improbable m'avait permise de me faire un précieux allié, et c'est plein d'assurance que je continuai mon chemin. Cette petite créature répugnante avait ensoleillé ma journée. La conquête vers le pouvoir m'apparaissait de plus en plus facile et de plus en plus accessible désormais. J'allais faire mon retour dans un grand fracas, et tous les peuples de toutes les planètes viendraient m'acclamer!

Je marchai désormais tranquillement dans la forêt, à la recherche d'une capsule qui me permettrait de quitter cette planète. Tout autour de moi, le décor était le même: les arbres se ressemblaient tous, dépouillés de leurs feuilles, et le sol était toujours aussi noirci. Le temps commença doucement à se rafraichir, annonçant l'arrivée prochaine de la nuit. Le soleil désormais se confondait avec l'horizon, transformant le ciel en un artifice de couleur. A y penser, cela faisait près d'une quinzaine d'années que je n'avais pas trouvé le sommeil. C'était chose impossible en enfer, et depuis mon retour du monde des morts, cette idée ne m'avait pas encore traversé l'esprit. Je devais cependant avouer qu'une légère pointe de fatigue commençait à se faire sentir. Je pensais de plus en plus à trouver un endroit ou me reposer lorsque je sortis enfin de la forêt. Et quelle ne fut pas ma surprise de trouver deux hommes assis tranquillement face au bois, comme s'ils semblaient attendre mon arrivée! Suis-je bête: ils attendaient mon arrivée! N'était-ce pas évident après tout? J'étais là pour assurer le spectacle, bon sang!


Alors tenez-vous prêt, cher public, car entre en scène le grand prestidigitateur, j'ai nommé Evan, ex et futur seigneur tyrannique! Déjà j'entre en scène, acclamé par la foule. Le type avec sa camisole me fait une standing ovation. Je vaux au moins ça, bon sang! Car devant vos yeux ébahis, je vais faire apparaitre des choses que vous n'avez jamais vues avant! L'autre personne dans le public, celle plus costaude que l'autre, s'est aussi levée et commence à clamer mon nom. Voyons, je n'ai pas encore commencé!

Ne soyez pas si impatients, je vais vite vous montrer ma puissance! Très vite, vous allez comprendre ce que je vaux réellement! Regardez, tout d'abord, je vais faire apparaitre une épée devant vous! Un sourire pour attirer le public. Je suis fort, bon sang! Un léger mouvement de la main, et c'est mon épée qui apparait comme éclatante dans un déluge de confettis et autres banderoles multicolores! Les deux spectateurs en restent bouche bée: mais ce n'est que le début! Je vais faire apparaitre devant vous une créature que vous n'avez encore jamais vue! Encore un petit coup d'épée: une nouvelle pluie de confettis, et cette fois, c'est Syn qui apparait! Les spectateurs ont l'air effrayé et fascinés à la fois par cette étrange créature! Tout doux, Syn, tout doux! Là, voilà... La bête se calme, et se tient tranquille. Nouvelle acclamation des deux spectateurs. C'est cela que je veux, admirez-moi! Leurs visages commencent lentement à être déformé par leur sourire. Ils n'en reviennent pas! Maintenant, Syn, mets-toi debout! Là, voilà! Il est plus grand qu'il n'en a l'air, n'est-ce pas? Et maintenant, c'est à lui de faire apparaitre quelque chose! Il lève la tête en l'air, et, dans une énième pluie de confettis, un lombric hérissé de pointes grossièrement long sort de sa bouche et s'élève dans les airs! Mes deux spectateurs n'en pouvent plus: Il ne reste sur leur visage plus que leur sourire béant. Leurs mains commencent à devenir de plus en plus grosses, augmentant les applaudissements. Avez-vous aimé ce tour? Bien, vous m'en voyez ravi! J'en ai d'autres dans ma poches, et je sais faire faire à cette créature bien des tours! Mais soit, arrêtons-nous là. Vous m'admirez. Maintenant, craignez-moi! Syn, attaque-les! Le monstre se jette sur les deux spectateurs et commencent à les mordre. Un bras qui volent. C'est décidément mon meilleur tour! Aller, Syn, vas-y, la tête la tête! Le type dans la camisole se fait arracher la tête d'un coup de mâchoire! Mon tour vous plait-il? Visiblement oui! Il continue d'afficher ce sourire radieux et chaleureux! Le spectacle roule du tonnerre, il est vif, coloré, amuse petits et grands! Je n'avais pas espéré un tel succès! Avec ce tour, c'est sur que j'irais loin! Très loin...

***

Hé. Bon sang, mais ne restez pas planté là comme des piquets. Je vous ai dis de m'applaudir, bordel! Toutefois, les deux personnes me regardent. Et elles m'attendaient, il n'y avait aucun doute là-dessus. J'avais mis inconsciemment ma main sur mon crâne, comme si je souffrais d'une migraine. C'était pas loin. Et puis franchement, deux types qui t'attendent au sortir d'une forêt, c'était quand même assez louche. Les types en eux-mêmes avaient l'air assez louche. L'un était taillé comme un roc, l'autre était dans une sorte de camisole. C'était la foire aux monstres! Syn devrait-il leur faire un peu de place? Plus on est de fous, plus on rit, comme on dit!

Il semblait que j'avais atteint le bord du continent. Devant moi, à quelques mètres seulement, se trouvait l'océan. Grand, immense. Une légère brise se leva. J'avançai tranquillement vers les deux nouveaux protagonistes. Qu'est-ce qu'ils me voulaient? Je n'avais même pas encore eu le temps de me faire connaitre de ma troisième vie! Allais-je avoir droit à un énième mercenaire? C'était courant de mon "second vivant", mais il m'était en général assez aisé de les remettre à leur place. De les massacrer, pour les amateurs de subtilité. Mais ceux-ci ne semblaient pas vouloir m'attaquer. Pour l'instant? S'ils n'avaient pas pour intention première de me tuer, alors soit. Nous ferions tranquillement connaissance en attendant de pouvoir enfin connaitre leurs objectifs.


"Je ne sais pas qui vous êtes, mais j'ai bien vu que vous attendiez quelqu'un. Et, entre vous et moi, y'a pas 36 mille types qui se balladent dans une forêt comme ça. Alors? Vous me voulez quoi?"
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 20

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mar 21 Fév - 21:26

Perdu dans ses pensées le nouveau Evan semblait bien changé. Non seulement ce le saiyen qu'il avait été semblait s'être envolé mais en plus d'une apparence altérée son esprit lui aussi avait l'air de s'être embrumé. Si bien qu'au début la pensée unique censée être infaillible hésita quelques secondes avant de confirmer qu'il s'agissait réellement de cet ex-tyran. Qu'est-ce donc qui l'avait changé à ce point ? L'enfer ? Quoi qu'il en soit il fallait que sa mémoire soit intact si ce n'était plus le cas. Le dragon serait purement et simplement supprimé pour son inutilité à la cause.

"Je ne sais pas qui vous êtes, mais j'ai bien vu que vous attendiez quelqu'un. Et, entre vous et moi, y'a pas 36 mille types qui se balladent dans une forêt comme ça. Alors? Vous me voulez quoi?"

Anima ne dit rien, quelque chose de plus inquiétant venait de se produire. Sorrow était figé pas par la peur, bien au contraire : il était plein de rage. Leur cible venait d'écraser sans hésitation la petite fleur survivante du cataclysme. S'il y avait bien une chose à ne pas faire il s'agissait de troubler la tranquillité du colosse. Un vide s'était fait dans son crane et dans son esprit, dans ces moments là la pensée unique n'arrivait plus à lui parler et à lui communiquer ses ordres. Il perdait tout sens de l'orientation, tout sens du bien et du mal, de l'ennemi et de l'allié, il se défoulait sur ce qu'il trouvait. Heureusement Anima avait prévu le coup et d'un geste il paralysa son allié, ce n'était ni le moment ni l'endroit pour une explosion de colère telle que celle ci. Sorrow s'écroula lourdement au sol. Et le lieutenant posa à nouveau ses yeux vers l'ex-sayen et faisant comme si de rien n'était il entama la discussion comme prévu :

"- Evan. Enfin nous te retrouvons. La pensée unique t'as tracé jusque sur Oblivion et ta trajectoire à été calculé jusqu'ici. Nous t'attendions en effet. Mais celui que nous trouvons n'a peut-être était qu'une perte de temps. Car tu ne représentes pas ce à quoi DEEP s'attendait au niveau physique et encore moins au niveau mental. Il nous faut une preuve que ta pensée n'a pas été altérée. Dans le cas où cet hypothèse serait avérée nous te supprimerons de la galaxie afin que tu ne puisses parler. Prouve que tu es aussi celui que tu étais autrefois."

Anima avait parlé d'un ton sec sans pour autant être froid. Après tout les paroles d'Anima n'étaient pas réellement les siennes seulement celle dictée par DEEP et reformulée selon la personnalité du récepteur. Mais au fond ils étaient tous pareil, la plupart aux sentiments tant émoussé qu'ils passaient en second plan par rapport aux ordres donnés. Oui, Seyns, Lieutenants, Soldats. Ils étaient creux...
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mar 21 Fév - 22:05

Bon sang! Le temps avait passé pendant que j'étais en enfer: une bonne dizaine d'années, au moins, s'étaient écoulées. Et alors que j'étais enfin de retour dans le monde des vivants, je m'attendais à voir débarquer de nouvelles technologies! Je m'attendais à voir apparaitre des cyborgs à la puissance non seulement surdimensionnée, mais aussi des cyborgs qui avaient su développer des compétences au-delà d'une bête programmation. Je ne pouvais masquer donc une certaine déception lorsque le type en camisole (il avait beau avoir apparence humaine, on ne me la faisait pas, à moi. Et puis, il y avait surtout ces ailes) après avoir "éteint" son compagnon pour je ne sais quelle raison (le pauvre type s'était écroulé par terre comme une vulgaire marionnette) me fit tout un discours qui puait la programmation. Et ce n'était pas tout, le larron allait même jusqu'à oser prétendre "me rayer de la galaxie". Pauvre con. Si tes circuits devaient être grillés depuis belle lurette, t'écouter grillait mes neurones. La calculette qu'il devait avoir dans le crâne ne devait prendre en compte que le prévisible, comme tout tas de ferraille se respectant. L'imprévisible était à peu près de cette nature: fraichement réincarné chez nos amis les vivants, j'avais eu le loisir de croiser le fer avec un croque-mitaine qui a eu le luxe et l'honneur de me servir par la suite. Avec cet allié de poids, si le cyborg voulait "me rayer de la galaxie" (la bonne blague!) nulle doute que sa carcasse rejoindrait les innombrables ruines de cette planète.

Mais soit. S'il voulait m'entrainer sur ce terrain, il en paierait les frais, de toute façon. Cependant, ces ridicules menaces mises à part, ce qu'il avait dit juste avant avait malgré tout attiré mon intention: bon sang, je serais suivi? Il déblatérait devant moi des conneries de calculs, m'expliquant qu'il savait que j'allais venir ici par je ne sais quel tour de passe-passe. Et surtout, je ne semblais pas correspondre à ce que "DEEP" attendait de moi, et ceci, je cite, "tant au niveau mental que physique". Je ne savais pas ce que "DEEP" était et savait encore moins ce que "DEEP" attendait de moi. Bien sur, n'étant qu'un tas de ferraille me balançant un discours préconçu, le cyborg ne semblait pas vouloir se donner la peine pour m'expliquer de lui-même la signification de "DEEP". Ce genre de discours, je les haïssais. Ca sonnait creux. C'était aussi une des raisons pour lesquelles je ne considérais les cyborgs, au mieux, que comme étant de vulgaires armes: le moindre mot qu'ils prononçaient n'était que le fruit de leurs géniteurs, qui tentaient tant bien que mal de retransmettre une forme de vie à travers des microprocesseurs. Mais la machine croyait-elle elle-même en ce qu'elle disait? Surement n'y pensait-elle même pas. Toujours ce ton monocorde, froid, dépourvu de vie. Non, vraiment, les cyborgs n'avaient pas d'autre utilité que la guerre.


"Je ne correspondrais pas à l'image de ce que "DEEP" se faisait de moi? Tu m'en vois bien désolé, cher ami! Tu veux une preuve de ce que j'étais avant? Savais-tu au moins qui j'étais, avant? J'en doute fort. Ce n'est pas dans tes programmes que tu y trouveras la réponse. Cela va peut-être te passer au-dessus au vu de ta misérable condition, mais je ne suis pas celui que j'étais avant tout autant que demain, je ne serais plus le même. Tu ne peux pas comprendre, mais c'est une particularité que nous, les vivants, avons: nous pensons, nous changeons... *Je m'approchai au fur et à mesure du cyborg tout en parlant, le toisant d'un air méprisable.* Et nous n'avons pas besoin d'être programmés pour que changement se fasse. C'est cela qui fait notre force, et c'est cette même chose qui vous fait défauts, à toi et à tous les autres tas de ferraille. Car moi, contrairement à toi, je suis "vrai". Lorsque j'éprouve de la colère, je m'énerve. Lorsque j'éprouve de la rancune envers quelqu'un, je le traque sans relâche. Je n'abandonne jamais, et ce n'est pas parce que j'ai été programmé ainsi. C'est parce que je pense, c'est parce que j'agis selon mon gré! Je suis libre! Si je veux haïr quelqu'un... *J'étais de plus en plus près du robot. Je fis alors apparaitre mon épée et la posait lourdement sur mon épaule. Mon regard était de plus en plus condescendant.* Alors je le hais. Et pas parce qu'on me l'a ordonné. *Mon visage était désormais déformé par un rictus tandis qu'il n'était plus qu'à quelques centimètres du tas de ferraille.* Et surtout, je vis. Alors ne viens pas me dire que tu vas me rayer de la galaxie. Ca sonne creux. Ca sonne faux. Et surtout, tu risquerais d'être surpris."

Je le dévisageais quelques instants, nos figures étant désormais très proches de l'autre. Puis je me retournai brusquement, l'épée toujours posée sur mon épaule, en éclatant d'un rire tonitruant. Cette machine avait-elle compris au moins le dixième de ce que j'avais raconté? J'en doutais. Je ne savais même pas pourquoi je m'étais évertué à lui parler ainsi. Je me demandais maintenant de quelle manière son intelligence artificielle le prendrait. Mais que voulait-il, comme preuve après tout? Que je lui refile mon ADN? Que j'explose cette planète d'un claquement de doigt? Je ne pouvais plus me leurrer: je n'en avais plus les moyens de toute façon. La preuve de mon existence était là, dans mon crâne. Cela s'appelait le vécu. Si je n'étais plus un des combattants les plus puissants de l'univers, j'avais goûté à la mort, à la haine, à la rancoeur, au désespoir, et surtout, au pouvoir. Je savais ce que cela faisait de perdre ses ailes, tout comme je connaissais le sentiment de prendre son envol. Nostalgie? Je me faisais vieux.

Je me retournai vers le tas de ferraille, attendant sa réponse. Cela allait-il se terminer en combat? Dans quel cas, ma victoire était quasiment assurée. Allait-il satisfaire ma curiosité à l'égard de "DEEP"? Ce ne serait pas de refus non plus...


Dernière édition par Evan le Dim 26 Fév - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 20

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mer 22 Fév - 18:41

"Programmes". Evan savait-il de quoi il parlait ? Dire à un véritable robot qu'il était humain aurait-été aussi illogique. DEEP et ses hommes étaient tout sauf de simples machines. Même si Odyssée, l'un des deux Seyns était bien loin de son côté humain les cinq autres de l'état-major demeurait en dehors de quelques implants placé pour obtenir une aide au combat et décupler leur puissance et celui qui demeurait le plus important, inséré dans leur cortex il permettait de communiquer entre eux à n'importe quel moment et à stocker leur données mentales et visuelle en permanence. Bien qu'il ne soient plus que l'ombre de ce qu'ils avaient été leur personnalité n'était pas un programme comme semblait l'imaginer le dragon mais bien des restes de leur ancienne vie et malgré le fait qu'il ne semblait rien ressentir leur sentiments persistait passant loin derrière leurs ordres certes, mais ils étaient bien là quelque part... Evan sans le vouloir s'était rendu ridicule aux yeux de la pensée unique. En dehors de ça il avait prononcé des mots qu'il ne semblait lui même pas comprendre, et il s'était approché beaucoup trop près regardant de haut un gradé de DEEP. C'en était déjà assez pour la pensée unique, les alliés potentiels devait se tenir à carreau et le comportement de ce pauvre fou était allé beaucoup trop loin.

"- Evan, tu ne sembles pas comprendre à qui tu t'adressais. En dehors de ma personne, tu t'es adressé à l'ensemble de la pensée unique, ils t'ont tous écouté et tu n'as réussi qu'une chose à courroucer Khaine. Soit, si les ordres sont de te tuer je n'hésiterais pas un instant si tu as de la chance peut-être t'épargnerons-nous si tu te repens. En attendant tu n'aurais pas dû jouer aux malins comme tu l'as fait, je ne sais pas si tu l'as remarqué mais cela fait quelques minutes que nous ne sommes plus sur Oblivion."

Le magnifique environnement disparaissait progressivement pour faire le noir autour d'eux, Anima avait profité de ce moment d'inattention de la part d'Evan pour l'absorber et le projeter "en lui". Il ne restait plus qu'à le vaincre pour s'empreindre de son âme et pouvoir la réutiliser enfin. Usant de sa dextérité en un geste il fit disparaître la protection de son adversaire. Il tournait autour du dragon maléfique prit au piège dans la toile dévoreuse d'âme qu'était le corps d'Anima. Ici, il ne recevrait aucune aide extérieur, cela se jouait entre eux deux et uniquement eux deux. La puissance du cyborg se mit alors à augmenter. De plus en plus, l'écart entre eux se creusait.

Spoiler:
 

D'un geste une dizaines de kikohas se dirigèrent à grande vitesse vers leur cible, profitant de ce moment de répit le cyborg il le contourna rapidement s'il esquivait les kikohas Anima l'accueillerait avec un poing en plein estomac, les chances d'Evan était considérablement réduites à présent. Et Khaine derrière sa grande machine affichait un grand sourire satisfait, si le dragon ne se pliait pas aux avances de l'organisation, son sort était scellé.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Dim 26 Fév - 14:49

Le pauvre petit bonhomme semblait avoir été contrarié par mon blâme de cette machinerie que l'on appelait "intelligence artificielle". C'était la moindre des choses, pour une machine, d'être vexée lorsqu'on descendait en flèche elle et toutes ses congénères? Et bien non! Une machine reste une machine, et le cyborg ne fit que renforcer la pensée que j'en avais: bip, bip, j'obéis aux ordres! Initiative? Incompatible avec ma base de donnée, général! Car ce n'était pas tellement lui que j'avais vexé: non. Un cyborg, ça se déprogramme, ça se configure, ça s'éteint mais ça ne se vexe pas. Celui que j'avais vexé était le grand "Khaine", et autres conneries de pensée unique que le tas de ferraille n'avait même pas pris la peine de m'expliquer. C'est donc en plus de me parler dans son jargon incompréhensible (DEEP? Pensée unique? Bordel, comment suis-je censé savoir ce que c'est que ces conneries!) qu'il prouva une nouvelle fois que ses sentiments étaient aussi programmés que le reste: un ton froid, monocorde. Et des menaces, à nouveau! C'était clair: si les types qui devaient être en contact avec lui par je ne sais quel lien télépathique lui disaient "tue ce mec" il le ferait. Et sans hésitation! Comme si un robot pouvait hésiter lorsqu'on lui donnait un ordre!

Visiblement, cette rencontre semblait être partie pour faire un nouveau duel: en effet, pendant que la machine parlait, elle avait petit à petit transformé l'environnement. Désormais, l'étendue de mer qui s'étalait à perte de vue avait laissé place à un noir profond. Tout autour. Devant, derrière moi. Ce n'était cependant pas ce genre de tour de passe-passe qui allait fonctionner sur moi. Il avait juste du changer de dimension, ou je ne sais quoi. Rien qui ne puisse m'effrayer ou même encore m'étonner outre mesure. J'en avais trop vu dans l'univers pour être destabilisé par ces pitreries d'illusionnistes à deux sous. Comme prévu, le cyborg passa à l'attaque: je me tenais déjà prêt à passer à l'action. Il porta les premiers coups: de simple boule kikoha. Pourquoi pas commencer les choses en douceur après tout. J'aimais la force brute, et prendrait mon temps de lui montrer tout ce que je savais. Je commençai par forme un bouclier autour de moi pour me protéger des vagues kikoha. Elles s'y explosèrent sans même que je ne recule. Le tas de ferraille n'avait cependant fait là qu'une diversion, et le voilà qui essaiyant de me donner un coup de poing dans le ventre. Le corps à corps? Quand tu veux bonhomme! A peine son poing toucha mon ventre que, ignorant la douleur, je le lui saisis. Bordel. Pour une machine, il avait une puissance de frappe incroyable. Ce coup commençai à me faire croire que si c'était proportionnel à sa puissance globale, je n'allais pas faire le poids, même à 100% de mes capacités. Mais tant pis. Maintenant, j'y étais. En plein dans le combat. Et je ne regretterais rien. Et surtout, je ne devais pas me déconcentrer.

Je gardai son poignet fermement dans ma main droite et fit apparaitre mon épée de ma main gauche. N'ayant pas le recul nécessaire pour lui porter un coup de lame, j'abattit mon manche sur son crâne une première fois. Puis une deuxième fois. Je lui attrapai ensuite par la gorge et le balançai au loin. Si les choses étaient à refaire, j'aurais surement eu les mêmes paroles que je venais d'avoir: pourtant, force était de constater qu'il y avait des chances pour que cet adversaire se trouve être plus puissant que moi, et que cela semblait être cuit pour le transformer en pièces détachées. Mais si différence de force il y avait, celle-ci n'était pas non plus béante. Je n'étais pas un adversaire facile, de toute façon. J'étais coriace. Teigneux. J'avais la hargne. J'avais la haine. J'avais tout ce qui pouvait me donner envie d'aller toujours plus loin, plus loin même que la mort pour pouvoir jouir du sentiment d'avoir écrasé un ennemi. Le combat venait de toute façon à peine de commencer. Et j'étais prêt pour le deuxième round.


"Hé... Héhéhé... Tu frappes plutôt fort pour un vulgaire tas de ferraille. Mais j'en ai déjà vu d'autres. Et ce n'est pas toi qui pourra me faire poser le genou par terre!"

Il était temps que je lui montre ma vraie puissance. Même si cela ne faisait pas longtemps que j'étais revenu d'entre les morts et que là-bas, ma puissance avait fortement diminué, j'avais encore quelques tours dans mon sac. Je commençai tout d'abord par augmenter simplement ma puissance. Je fis augmenter mon aura au maximum, jouissant alors déjà d'une puissance non négligeable. J'étais déjà plus fort. Mais ce n'était pas fini. Car en enfer, j'avais acquis quelque chose de très précieux: cette sphère d'un noir luisant, comme plantée au milieu de mon torse. Elle pouvait me conférer un gain de puissance non néglieable. Je la fis briller de mille éclats, et mon aura connu un nouveau gain de puissance. C'était la première fois que j'utilisais la puissance de cette ancienne dragon ball autrement qu'en la chargeant de ki pour lancer un rayon dévastateur. Et il fallait reconnaitre que cette nouvelle puissance me serait sans aucun doute très utile à l'avenir. Mais dans l'instant présent, ces gains de puissance allaient-ils suffir à terrasser mon adversaire? je n'en savais rien. Peut-être. Peut-être pas. Mais qui ne tente rien n'a rien. J'allais lui faire mordre la poussière, bon sang.

Spoiler:
 

Fort de cette nouvelle puissance, je me ruai sur l'ennemi. Je commençai par donner un immense coup circulaire avec mon épée, ayant pour but de trancher mon adversaire en deux. Je continuai par un le même mouvement dans le sens inverse, puis enchaina par des estocades rapides et précises. A ce moment-là, mon épée était devenu le prolongement de mes membres. Elle faisait partie de moi. Je la maniais avec une vitesse folle malgré son immense poids, et mes coups étaient, en plus de leur extrême précision, d'une rare puissance. Je la faisais tournoyer dans les airs avec grâce, en voulant à la mort de mon adversaire. Balançait des dizaines et des dizaines de coups par seconde. Ma lame tranchait l'air et mes mouvements étaient de plus en plus rapide. Je n'avais décidément pas perdu mes compétences dans ce domaine-là: j'étais sans aucun doute, encore aujourd'hui, l'un des meilleurs escrimeurs que l'on puisse trouver par-delà la galaxie. Et cet immense lame de fer qui me servait d'épée était quelque chose que l'on ne pourrait me retirer. J'allais le réduire en morceau, ce tas de ferraille! Fort de ses deux mètres, ma lame me permettait de tenir l'adversaire à distance tout en lui portant des coups dévastateurs. C'était mon arme idéale. Je ne passai pas un seul combat sans l'utiliser ne serait-ce qu'une seule fois.

Toutefois, il fallait parfois savoir la mettre de côté aussi. C'est pourquoi j'interrompis mes attaques incessantes sur l'adversaire en faisait disparaitre ma lame dans un nuage de fumée noire. J'allais me rapprocher de lui pour le frapper. Je réduis la distance d'un bond et donna un coup de poing à la machine. J'enchainai par un coup de pied en pleine poitrine puis le jeta en l'air. Il était temps de savoir ce que cela allait donner en combat aérien. J'avais remarqué les immenses ailes mécaniques qu'il avait dans le dos: du toc, assurément, comparé aux miennes. Je m'élançai en l'air, poing en avant, visant son crâne. La force brute, il n'y avait que ça de vrai. Mon adversaire allait en voir de toutes les couleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 20

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mar 28 Fév - 14:07

Ce Evan savait se défendre, le petit filet de sang et les égratignures sur son corps en était la preuve et visiblement il n'était pas près de s'arrêter vu qu'il s'élançait désormais en direction d'Anima poing en avant. En revanche bien qu'il ai grandement augmenté sa puissance, cela ne suffisait pas pour rattraper celle du lieutenant de DEEP qui dévia l'attaque du dragon maléfique et lui envoya un direct du genou en plein estomac et d'un second coup de pied latéral qui l'expulsa plus loin.

"- Tu n'es pas au niveau."

Le membre de la pensée unique appréciait ridiculiser son adversaire, surtout quand il avait eu l'audace de s'attaquer à lui, il aimait faire souffrir son adversaire, voir son désespoir. Ce petit côté inquiétant était ce qu'il restait de l'ancien lui c'était à ces moments qu'il le faisait ressortir, et malgré son visage inexpressif, une lueur sadique brillait dans ses yeux. Ne laissant pas à son adversaire le temps de se rétablir, il utilisa la hauteur pour prendre en vitesse. Se précipitant de plus en plus rapidement arrivé à quelques mètres il s'arrêta brusquement pour le déstabiliser et diffusa la lumière aveuglante brûlant la rétine de son adversaire et le rendant aveugle pour quelques instants. Il profita de cet instant pour tirer à bout portant des rafales de kikohas, ne le laissant pas partir il continua son enchaînement pour ne pas le laisser fuir si facilement. C'est dans ces moments là qu'Anima vivait réellement, sous son masque il esquissait un début de sourire. Il avait désormais rattrapé son adversaire propulsé grâce aux boules énergétiques. Il commença alors un long enchaînement de coups de poings : droite, gauche, droite, gauche. Tout ceci semblait interminable, mais il prenait un malin plaisir à lire la douleur sur le visage de son ennemi. Et bien qu'il soit pratiquement aussi fort que lui, Anima répliquait en fin à cette longue domination d'Evan et lui rendait coup pour coup ce qui lui avait été donné. En revanche les coups du cyborg était plus rude et contrairement au dragon maléfique lui n'hésitait pas à utiliser ses techniques les plus puissantes et bien que ce combat était dans l'objectif de le tester, Anima ne lésinait pas sur la puissance de ses coups et se battait avec pour objectif de le tuer. Il chargea toute sa puissance dans un dernier poing et expulsa Evan à une trentaine de mètres plus loin. Il savait que cet adversaire ne se serait pas si simple que ça à vaincre mais il devait déjà l'avoir bien amoché. Marchant calmement vers sa direction le lieutenant ne résista pas à narguer son adversaire :

"- Dit moi Evan, tu sembles bien discret contrairement à tout à l'heure. Tu t'es enfin tut. Ta grande gueule me donnait des migraines, croit moi tu devrais plus souvent le faire..."

Anima n'avait pas dit "nous", mais bien "me". Il avait parlé à la première personne. Le lien avec DEEP était purement mental il ne fallait pas l'oublier. Les membres de la pensée unique était avec elle non pas car ils étaient "programmés" comme le dragon maléfique devait le penser mais bien car ils avaient été conditionné à le vénérer. La propagande avait fait son effet, ils avaient été désensibilisé et leur mémoire avait été supprimé pour qu'ils aient une connaissance vierge du monde, puis tout leur avait été inculqué pour qu'ils soient loyaux jusqu'au bout pour Kuja, qu'ils soient prêt à mourir pour lui et pour son règne. Et bien que Khaine se servait allègrement d'eux pour ses propres ambitions ils ne pouvaient qu'obéir sans réfléchir puisqu'ils pensaient servir leur causes et la possibilité qu'il les utilisent leur semblait impossible puisque la propagande sur lui leur avait aussi été servie. Ils nourrissaient une confiance aveugle et en lui et évidemment ils s'imaginaient qu'ils faisaient tout ça dans l'espoir de ramener Kuja. La réalité était bien loin de tout ça malheureusement. Et le scientifique lui rêvait à bien d'autres choses qui n'allait clairement pas dans le sens de la théocratie. Bref, ils étaient censé être presque infaillible grâce à leur manque de sentiments, pourtant il pouvait leur arriver d'éprouver une grande exaltation comme dans le cas présent, effritant de façon non-permanente le lien avec DEEP. L'espace d'un instant, il était plus celui qu'il avait été plutôt qu'"Anima". Son large sourire masqué par son casque en était l'argument principal. Il n'était plus qu'à quelques mètre d'Evan, reprenant peu à peu son sérieux il finit par reprendre son ton monotone et à retirer ce sourire de son visage, l'espace de quelques minutes à peine il était redevenu lui même, pour sombrer de nouveau dans l'ignorance aveugle de la pensée unique. En y réfléchissant bien, à eux seuls ils étaient un paradoxe, leur savoir sur l'univers était immense, il surpassait probablement celles de chaque personne de l'univers mais celle des membres de cette connaissance était ignorants, ils ne savaient pas qui ils étaient et même pas à qui ils obéissaient vraiment, ils ignoraient leur sentiments malgré de rares exceptions et ils obéissaient aveuglement. Collecter tout ceci ne servait encore une fois qu'une personne : Khaine. Et le passé glorieux d'Evan devait enrichir celle ci.

"- Evan, avant d'en terminer nous t'offrons pour la dernière fois une chance de te rendre. Sinon nous te tuerons sans hésitation, j'y ai mit toute ma puissance dès le début et avec ce que nous t'avons mit tu vas avoir bien du mal à répliquer aussi fort que tout à l'heure. Tu vas te faire écraser et dit toi que je suis loin d'avoir la plus grande puissance dans DEEP, si tu t'étais retrouvé face à Odyssée ou à Pure tu ne tiendrais plus même debout à la seconde où tu les auraient rencontrés. Tu as encore du chemin à parcourir si tu veux t'opposer à nous. Nous te proposons de partager notre connaissance, ni plus ni moins. Alors vas-tu t'obstiner à lutter face à nous ? Face à la pensée unique qui te surveille depuis le début ? Ne soit pas stupide, nous savons bien que tu es capable d'un meilleur raisonnement, et nous savons très bien aussi que tu pourras te servir à tes propres fins."

Dans le fond, ce qu'il disait n'était pas que mensonge, la pensée DEEP lui offrait réellement de quoi partager son savoir, le seul problème étant qu'Evan serait constamment sous surveillance et ne serait plus jamais seul dans son crâne. Anima ne pouvant lire les pensées du dragon maléfique devait se parer à toute éventualité. Il lui avait prouvé qu'il n'avait pas peur de se battre, mais s'opposer une nouvelle fois à une aussi grande puissance que représentait la pensée unique serait une erreur fatale, quand bien même il survivrait à son combat et il tuerait le lieutenant. La traque menait par DEEP serait implacablement dure et ne lui laisserait pas un moment de répit, jusqu'à ce qu'il soit éliminé. La mort d'un lieutenant n'était pas si importante mais il fallait montrer l'exemple à l'univers. Et la mort d'un assassin en était un parfait. Regardant dans le fond des yeux son adversaire, il cherchait à y déceler sa réponse à venir... Allaient-ils obtenir ceux pourquoi ils étaient venus ? Pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mar 28 Fév - 22:17

Il fallait bien que je me rende compte d'une chose: l'adversaire était extrêmement fort. Et bon dieu, cela me faisait du mal de l'admettre, mais: il était plus fort que moi, et ne manqua d'ailleurs pas de me le rappeler. J'avais remarqué, connard. Mais ce n'était pas pour autant que je me laissai décourager. Il fallait tout d'abord relativiser: oui, il était plus fort que moi. Mais il n'était pas infinimement plus fort que moi. Mes chances de gagner n'étaient pas nulles, et c'était encore possible pour moi de brandir sa tête une fois que je l'aurais séparée du reste. Ce n'était qu'un tas de ferraille après tout. Et puis, l'adversaire aurait beau être vraiment beaucoup trop fort pour moi, cela ne suffirait pas à ébranler ne serait-ce que le temps d'une seconde mon moral. S'il y avait bien une chose chez moi que personne ne pouvait vaincre, c'était bien cela: mon mental. Un mental d'acier. Jamais, au grand jamais, je n'abandonnai un combat. Ma tenacité était à la hauteur de ma réputation: une obstination sans bornes qui ne connaissait pas ses limites même par-delà la mort. C'était à force d'obstination que j'avais été à la tête de Sayen et de Végéta. C'était par l'obstination que j'étais revenu par deux fois du royaume des morts. Ca, et ma puissance brute. C'était ma force, et personne ne pourrait jamais me l'enlever.

Et pourtant, dieu sait que des raisons de perdre cette obstination, j'en avais dans ce combat! En effet, les coups qu'il me portait étaient extrêmement puissants, et mon corps commença vite se marquer de la puissance de ses attaques. Le cyborg était passé à la contre-attaque après avoir esquivé un de mes coups, et ne semblait pas vouloir s'arrêter jusqu'à ce que je ne puisse plus être en état de me lever. Je devais aussi reconnaitre que le tas de ferraille avait remonté un peu dans la basse estime que je m'étais faite de lui: n'exagérons pas, bien sur, car tout est relatif. Pourtant, je l'avais remarqué, ce "quelque chose" dans ces yeux. Et puis, même si son visage était couvert d'hideux bandages, je l'avais bien senti, qu'il souriait. Il semblait prendre un malin plaisir à se battre. Cela m'avait sauté aux yeux: cette lueur dans les yeux, je l'ai dès que je croise une personne semblant apte à se battre contre moi. Cela me donna enfin l'impression de me battre contre quelque chose ayant au moins ne serait-ce qu'une petite once d'humanité. Je prendrai au moins un peu plus de plaisir dans cet affrontement.

Après une contre-attaque extrêmement violente de la part du cyborg -une vague de kikohas et bon nombre de coups de poings- celui-ci sembla vouloir prendre une petite pause, le temps de lâcher un énième discours impliquant le fameux rituel du "je te laisse une dernière chance". Si je devais prendre le temps de réfléchir à ce genre de choses en combat, je ne serais aujourd'hui qu'un pantin de je ne sais quelle organisation plus ou moins louches. Et malgré les arguments extrêmement convaincants du tas de ferraille ("tu pourras t'en servir à tes propres fins" car bien sur, abandonner son individualité -je ne sais pas ce qu'est exactement la pensée unique, mais ce nom est assez clair pour décrire la personnalité de ses adhérents- me permettrais de remplir mes objectifs personnels) je m'obstinais malgré tout à continuer le combat. L'abandon était quelque chose que je connaissais pas. Tout ce que je voulais, sur le moment, c'était détruire mon adversaire. Sentir son corps se désagréger sous la puissance de mes coups, et le voir en miettes. Avoir le plaisir, la jouissance de séparer la tête du reste de corps et de la brandir bien haut. Il fallait que je gagne. J'étais en piteux état, mais il le fallait. Ce n'était pas fini pour moi. Ce n'était jamais fini pour moi. Je n'envisageais de toute façon pas une seule seconde la possibilité -pourtant très probable- de perdre ce combat. Alors ses discours, dans un moment pareil, étaient totalement inutiles. Le combat était lancé, chers amis. Une fois la bête lancée, rien ne peut l'arrêter!

Et pourtant! Mes membres me faisaient souffrir: j'avais des boursouflures sur quasiment chaque partie de mon corps, et le moindre mouvement me faisait souffrir le martyr. La faute de ses rafales incessantes de kikohas. Du sang s'échappait de-ci de-là des nombreuses cicatrices qui étaient apparues partout sur ma peau. Mes ailes avaient perdu une partie de leurs magnifiques plumes noires. J'étais dans un sale état, certes. Mais j'avais encore un tour dans mon sac. Ce n'était pas pour rien que j'étais devenu un puissant dictateur. Et je ne savais pas si cela me permettrait de venir à bout de mon adversaire, et après cela, je ne serais surement plus en état de me battre. Mais il fallait que je le tue. Il était temps de jouer mon ultime atout. Ma carte la plus forte.

Alors mes enfants, il est temps de prier! Je me levai, non sans gémir, et m'élevai lentement dans les airs, déployant mes immenses ailes. Mes yeux luisaient toujours de leur noir le plus scintillant. Puis, doucement, je levai les mains au ciel. Et je lançai l'appel. Oui, à vous tous! Vous tous qui avez pêché, vous tous qui avez quelque chose à vous reprocher! Il est temps de servir la cause d'un monstre arrogant! Il est temps de lui donner la chance de pouvoir jouir une nouvelle fois du sentiment d'avoir écrasé son adversaire! Alors, faites comme moi! Levez les mains au ciel! A tous ceux qui ont perdu la raison! A tous ceux qui se sont laissé aveuglés par tous les vices ô combien attirants que la vie nous offre sur un plateau doré! A tous ceux qui, comme moi, aiment à voir leurs adversaires souffrir! Oui vous tous! Et jusqu'au dernier misérable insecte, jusqu'aux dernières araignées qui, en ce moment-même, tissent un cocon autour d'une pauvre victime! Il est temps pour vous d'accomplir, surement pour la première fois de votre vie, quelque chose de grand. Il est temps de me donner votre haine! Il est temps de me montrer à quel point vous détestez la vie, ou à quel point vous ne l'appréciez que dans ses travers! Aler allez-y, n'hésitez pas! N'hésitez plus! Sachez joindre vos misérables vie de débauchés à celle de celui qui sera bientôt le plus puissant de l'avenir! Votre insignifiance me permet d'exister, et de montrer à quel point je suis fort! Et surtout, grâce à vous, je vais surement gagner! Putain, oui, je peux gagner!

Une énorme boule noire grossissait juste au-dessus de mes mains. Le tas de ferraille avait-il prévu cela? Même s'il était plus fort que moi, l'énorme puissance que dégageait cette immense boule de kikoha ne pourrait que l'atteindre. Et surement qu'après une telle attaque, il en sortirait extrêmement affaibli s'il n'explosait pas en mille morceaux. J'avais de plus en plus de mal à contenir la boule d'énergie qui ne faisait que grandir. Encore un petit peu plus de puissance. Encore un peu... Là. Ca y'est. Je poussai un cri de rage, et propulsa la boule d'énergie noire sur mon adversaire. Un bruit assourdissant. Celui d'une explosion. Un énorme champignon qui prit de plus en plus de hauteur. Prends ça, enfoiré!

La fumée provoquée par l'explosion m'empêchait d'y voir grand chose. Je me posai doucement au sol, puis m'adossa contre un arbre. Un arbre? Je regardai autour de moi: nous n'étions plus dans le même endroit que tout à l'heure. J'étais à nouveau au sortir de la forêt, devant l'océan. Si la fumée avait gagné ce lieu, ce n'avait pas l'air d'être le cas de l'explosion, qui avait du rester coincée dans cette sorte "d'univers parallèle". Si j'étais revenu à l'endroit initial, cela pouvait signifier plusieurs choses: soit je l'avais finalement tué, ce qui avait annulé cette technique d'enfermement. Soit mon attaque était d'une telle puissance que cet univers parallèle dans lequel j'étais a été carrément détruit. Soit le cyborg l'avait annulé de lui-même. J'espérai que ce n'était pas la dernière option. Car cela voudrait dire qu'il était encore en vie. Il était surement dans un sale état, mais, pour mon cas, je n'en pouvait plus: j'haletai abondamment, souffrant le martyr. Le Genkidama inversé avait puisé jusqu'à mes dernières ressources, et j'avais du mal à me tenir debout. La puissance que j'avais eu à contenir avant de la balancer n'avait fait qu'ouvrir mes blessures encore plus, et le sang coulait de plus en plus vite. J'étais épuisé. Littéralement vidé de mes forces. Mais je tenais toujours debout. Et de toute façon, je n'avais pas encore dit mon dernier mot. Il me restait encore un dernier atout de taille. Je crus voir une silhouette humaine bouger, tandis que la fumée se dissipait de plus en plus. Et merde. D'un autre côté, cela ne m'étonna pas tellement. Mais bordel, ça me faisait réellement chier. Le tas de ferraille avait résisté.

Et donc? Et bien je n'avais plus qu'à appeler mon dernier atout! Si le type qui ressemblait à une armoire à glace que le cyborg avait semblé "désactiver" tout à l'heure ne se réveillait pas en ayant la même puissance que l'autre tas de ferraille, alors la victoire m'était assurée. Cela m'embêtait malgré tout de finir le combat de cette manière, mais vu mon état physique, je n'avais de toute façon pas le choix. Je fis sortir mon épée de ma main libre et la posai lourdemment sur le sol, la tenant toujours par le manche. Je la soulevai, non sans peine, et la reposa violemment sur le sol, faisant apparaitre par la même une bien étrange créature. Un rictus déchira mon visage ensanglanté:


"Bien, mon cher Syn, ça te dirait de bouffer un peu de ferraille?"
Revenir en haut Aller en bas
Extraterrestre

avatar

Syn
Extraterrestre

Nombre de messages : 53

Age : 22

Date d'inscription : 08/10/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 12250
Niveau: Niveau 87 (lvl 81 + 5 + 1)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mer 29 Fév - 21:08

Prisonnier des ténèbres, Syn venait de s'éveiller. Enfermé dans la lame de son maître, la créature attendait son heure et venait d'être dérangée par une manifestation qui l'avait perturbée. Syn voyait sans vraiment voir, et percevait l'agitation de son hôte. Quelque chose se déroulait, un danger qui contraignait le Dragon à utiliser toute sa puissance. Un ennemi, et pas des moindres, qui représentait un risque élevé pour la vie d'Evan. Syn aurait souhaité qu'il meurt, qu'il disparaisse pour de bon... Ainsi, le Cauchemar des Marais retrouvait sa liberté, qu'il avait perdu en même temps que son combat contre le Dragon Maléfique.

Oh oui, il priait pour que son maître soit vaincu, bien qu'il eut préféré le tuer de ses propres mains. Il fallait parfois savoir faire des concessions, n'est-ce pas ? Cependant, la créature connaissait désormais le mode de fonctionnement de son hôte, et ne savait que trop bien qu'Evan ne se laisserait jamais faire si facilement. Quelle tristesse pour le pauvre Syn, lui qui était prisonnier de ce cloaque abject sans la moindre possibilité de fuir.

Dans son calvaire, la chose perçut alors une lueur qui contrasta subitement avec le noir de son cachot. Cette lumière n'avait rien de rassurant, bien au contraire, elle était le signe annonciateur de quelque chose de particulièrement néfaste pour Syn. Ce dernier se sentit happé littéralement par l'orifice qui s'agrandissait petit à petit. L'extraterrestre tenta de s'accrocher à quelque chose, n'importe quoi, pourvu que cela fonctionne, mais il n'avait pas la moindre prise. Si bien qu'il fut aspiré par ce syphon mystique, sur l'appel d'Evan.

Lorsqu'il entra en contact avec la porte d'invocation, toute la rage et la haine qui emplissaient le coeur d'Evan se répercutèrent dans son esprit torturé, venant le changer en véritable bête sauvage. Syn grattait la terre avec hargne tout en poussant des croassements immondes destinés à intimider son adversaire, sa salive acide tombait sur le sol et faisait fondre l'herbe en quelques instants.

"Bien, mon cher Syn, ça te dirait de bouffer un peu de ferraille?"



A chaque mot qu'Evan prononça, la rage sans nom qui animait Syn se faisait plus importante. Il ne désirait plus que tuer et dévorer ses ennemis, sans même savoir pourquoi.
La créature se retourna vers son maître, lui souriant de toutes ses dents pointues, avant de retourner à l'autre combattant, son sourire malsain aux lèvres. Evan allait voir ce dont il était capable...

Le monstre s'avança d'un pas, puis il se cambra, venant se recroqueviller sur lui-même, comme subitement frappé par un mal inconnu. Syn hurla de douleur, et personne sauf lui ne comprenait ce qui se déroulait dans le corps de l'animal enragé, sujet à une souffrance absolue. Puis, contre toute attente, les vêtements de l'extraterrestre se mirent à craquer et à se fissurer, tandis que son dos doublait de volume. Sa masse musculaire se fit plus importante, et ses cris aigus se changèrent en rugissements monstrueux au fil de sa transformation aussi effrayante qu'invraisemblable.

Son visage s'allongea tandis que ses dents se multipliaient pour donner naissance à un crâne de reptile, et ses yeux disparurent sous deux opercules de peau cuirassée alors qu'il grandissait toujours, de plus en plus. Ses pattes avant changèrent de forme pour devenir légèrement plus courtes tandis que ses cuisses grossissaient significativement, en même temps que ses griffes aiguisées. Une queue gigantesque hérissée de pointes tranchantes apparut dans le prolongement de sa colonne vertébrale, et vint frapper le sol lourdement.

Syn était désormais un immense reptile et se dressait sur ses pattes arrières, menaçant son ennemi de sa taille imposante. Le monstre posa une patte en avant et lâcha un rugissement titanesque sur le cyborg, un bruit si puissant qu'il déchira les troncs d'arbres et fit craqueler la terre, soulevant des morceaux entiers de pierre. Un son lourd, grave, pénétrant, et qui faisait vibrer de terreur ceux qui l'entendaient.


Spoiler:
 

Sans plus attendre, le reptile géant s'élança en direction de son ennemi, gueule béante, en faisant trembler la terre à chaque pas qu'il effectuait, dans sa course folle. Cette attaque frontale se terminerait par un colossal coup de mâchoire qui irait broyer l'adversaire, sans aucun doute.


Dernière édition par Syn le Mer 29 Fév - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 20

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mer 29 Fév - 22:07

Il avait tout juste eu le temps de se mettre en position défensive pour minimiser les dégats. L'explosion fut d'une rare puissance, tout son corps en fut chamboulé. Si bien qu'il préféra annuler la technique, cet homme était clairement aussi puissant qu'il avait pu l'être autrefois. Il méritait toute la considération de DEEP. Il tenait à peine debout, le visage déformé par la douleur. Il était désormais en piteux état : Bien qu'il tenait encore debout ses ailes, elles étaient complètement déstructurée, pliée, fondue et même tout simplement détruite à certains endroit. Sa tenue censée être ultra-résistante elle aussi en avait pâtie si bien que le Zéphyr ce liquide qui l'alimentait en permanence et lui permettait de vivre commençait à s'écouler de plusieurs endroits à la fois. Cette technique était redoutable et les petites blessures de tout à l'heure n'était rien à côté de ce qu'il avait subi. Il jeta un rapide coup d'oeil en direction d'Evan, lui non plus n'était pas en forme optimal en plus des coups qu'il avait durement encaissé il avait utilisé une grande partie de sa puissance avec sa technique ultime. Tenir tête ainsi à un lieutenant de DEEP n'était pas donné à tout le monde. Mais ceci n'était pas fini, dans un dernier effort Evan venait de faire bien plus : un nouveau protagoniste venait d'arriver prenant la place de la lame du dragon. Ce monstre humanoïde était véritablement terrifiant : Syn. Lui aussi faisait parti de la banque de donnée il était classé comme très dangereux autant pour ses techniques que pour son inhumanité. Ce monstre anthropophage n'hésitait pas à servir son maître en échange de nourriture pour la plupart du temps encore vive semblait-il. Anima était toujours plus puissant que lui au niveau de la force pure mais son état et sa fatigue étaient loin de pouvoir lui accorder une victoire la pensée unique réfléchissait à tout vitesse pour trouver une solution à ce problème qui soudain s'aggravait Syn était en train de se transformer et sa puissance surpassait désormais celle du lieutenant. Fuir ? Non, il n'était pas créer pour ça. Puis ces deux traîtres à la cause serait pourchassé et il serait vengé il le savait. Puisant dans ses dernières forces il allait se préparer à se battre. Il regardait droit dans les yeux la bête mais au moment où la bête allait le percuter Sorrow s'était relevé. La pensée unique venait de faire parvenir les ordres le colosse allait le retenir le temps qu'il s'occupe d'Evan. Alors que le combat entre les deux géant commençait Anima avançait traînant le pied vers le dragon maléfique. La puce devait lui être implantée, sinon la mission serait un échec. Arrivait à quelque centimètres de lui il souffla doucement :

"- Nous allons t'implanter cette puce pour puiser dans ton passé il va établir un lien avec la pensée unique... Tu en découvriras le potentiel tout seul... Je n'ai pas... La force de tout t'expliquer."

Il mit sa main au dessus du crâne de l'ancien tyran et une lumière aveuglante brilla soudain sans douleur ni bruit la puce était en train de pénétrer le lobe frontal de la cible. Une fois l'opération terminée la douleur étaient devenue trop forte il s'écroula sans rien dire, les yeux clos. La mission venait d'être accomplie... DEEP avait fait honneur à sa réputation, jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Extraterrestre

avatar

Syn
Extraterrestre

Nombre de messages : 53

Age : 22

Date d'inscription : 08/10/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 12250
Niveau: Niveau 87 (lvl 81 + 5 + 1)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Mer 29 Fév - 23:29




Alors que la bête s'apprêtait à refermer ses crocs géants sur le cyborg au masque inquiétant, un imprévu se produisit et vint ruiner son plan initial. Une sorte de golem aux yeux dorés s'était interposé et bloquait de ses mains la mâchoire titanesque du monstre. Il la maintenait ouverte non sans mal, mais résistait à la puissance du reptile avec une endurance déconcertante. Une épreuve de force se lança alors entre les deux colosses, l'un tentait d'écraser l'autre entre ses dents tandis que le second essayait de briser les os du premier. Sorrow, l'acolyte à la musculature surhumaine, s'était réactivé pile au mauvais moment, et avait par la même occasion empêché Syn de venir à bout de son adversaire de base.

La bête fut satisfaite de constater que son adversaire faiblissait, malgré sa force étonnante, et qu'il se mettait à trembler légèrement, tant l'effort était important. Pour ce qui était de la force brute, Syn le dépassait clairement. Dans un élan de rage, la bête concentra son énergie pour écraser son ennemi, mais ses crocs se refermèrent sur le vide. Sorrow avait reculé avec adresse et profitait désormais du déséquilibre du monstre pour concentrer une aura bleutée dans son poing, qu'il propulsa avec hargne sur le museau de l'animal. Ce dernier reçut l'impact de plein fouet, et fut projeté en arrière. Néanmoins, il retomba sur ses pattes arrières et revint immédiatement à la charge. D'un bond, il se retrouva à une vingtaine de mètres dans les airs, et il effectua un saut périlleux totalement inconcevable en vue de son poids avant de retomber lourdement sur Sorrow, venant l'écraser d'un coup de queue sauvage, une véritable massue. En percevant les vibrations qui se dégageaient du sol, le monstre réalisa que le golem n'avait pas été broyé et qu'il s'apprêtait à le renvoyer dans les airs en prenant sa queue dans ses bras, très coriace...

Mais Syn savait se montrer ingénieux, lui aussi, et commença à tourner sur lui-même en laissant traîner sa queue sur le sol, venant raper son ennemi contre la terre et laissant derrière lui une traînée de poussière. Au bout de deux tours sur lui-même, Syn fut totalement bloqué, d'un seul coup, sans comprendre pourquoi. Sorrow s'était relevé, et il avait inversé les rôles avec une habileté incroyable. En tenant fermement la queue du monstre, le golem avait projeté son adversaire dans les airs, le forçant ainsi à s'écraser sur le dos dans un fracas assourdissant. Suite à quoi, il s'était jeté sur le ventre de la bête et avait recommencé à concentré de l'énergie dans ses poings pour mitrailler le crâne du reptile de coups sauvages, qui combinaient vitesse et puissance.

La créature cauchemardesque ne tarda pas à être énervée par cette situation et fit sortir quatre scolopendres hérissés de piques et couverts d'armures cuirassées de sa cage thoracique. Les appendices mortels, terminés par des dards affutés comme des lames de rasoir, se plantèrent dans le torse du golem avant de le jeter sur le sol avec dédain. Syn se redressa sur ses pattes en balançant son corps sur le côté et profita de la douleur de son ennemi pour prendre sa tête entre ses mâchoires, il le propulsa dans les airs avant de le rattraper et de le secouer vivement à l'horizontale dans l'espoir de lui briser les os.

Mais Sorrow ne se laissait pas faire, il serra ses poings l'un contre l'autre et les abattit avec rage sur le museau de la créature, qui poussa un hurlement de souffrance tandis que sa gueule se remplissait de sang noirâtre. Cela força la bête à diminuer l'emprise qu'elle éxerçait sur sa victime, et qui permit au golem de se libérer. Mais immédiatement après qu'il ait touché le sol en chutant lourdement sur le dos, Syn le plaqua brutalement à terre de sa patte arrière, utilisant tout son poids pour réduire le guerrier en miette. Il releva la patte pour le broyer pour de bon, et Sorrow s'esquiva d'une roulade agile. Il effectua ensuite un saut et lança un uppercut sec dans les dents du reptile, ce qui le fit trébucher et tomber en avant.

Le géant aux yeux dorés en profita immédiatement pour se saisir de la gorge du monstre et tenta de lui briser le cou en forçant autant que possible. Syn poussait des rugissements étouffés tout en grattant le sol de ses pattes arrières... Cette fois-ci, l'animal commençait clairement à fatiguer et n'était plus en position de force, il se devait de changer de stratégie immédiatement. Déjà son souffle se faisait plus difficile, il parvenait de moins en moins à respirer.

Ne sachant que faire pour s'en tirer il décida d'adopter une nouvelle technique bien plus efficace. L'animal concentra du gaz dans ses poumons et cracha un nuage toxique qui se diffusa devant lui, venant toucher Sorrow de plein fouet. Le géant lâcha prise immédiatement et se mit à tousser frénétiquement, lui aussi allait connaître la douleur de l'étouffement. Les effets de la maladie seraient courts, en vue de sa résistance physique étonnante, mais dureraient suffisament longtemps pour permettre à Syn de le vaincre.

Déjà le reptile entreprenait de le découper entre ses dents, et il s'approcha du colosse tombé à genoux qui lui faisait dos. La victoire était à sa portée. Alors que la mâchoire du reptile allait se refermer, Sorrow se retourna d'un coup et projeta son poing dans la tempe du monstre, avec une colère et une détermination telles que Syn se retrouva au sol immédiatement, venant enfoncer le sol sous son poids.

Le combat était loin d'être achevé pour Syn, qui n'avait pas encore atteint ses limites et pouvait tenir ce rythme encore longtemps. Mais à la grande surprise des deux combattants, une voix profonde, sombre, vint interrompre les hostilités et donner naissance à un silence pesant.


"Sorrow, la mission est terminée."

Le colosse abandonna Syn et se releva difficilement, se traînant jusqu'au cyborg en camisole avec lenteur. Sans rien dire, il le prit sur son épaule. Syn se redressa sur ses pattes arrières, prêt à continuer l'affrontement, mais la volonté d'Evan lui intimait d'en rester là. La créature monstrueuse marcha doucement vers son maître épuisé, avec méfiance, et surveillait les vibrations des deux individus qui quittaient les lieux. Le reptile géant entoura le Dragon Maléfique de son corps énorme pour le protéger d'un éventuel assaut, respirant avec force. Malheureusement, il n'avait pu achever le travail.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Ven 2 Mar - 21:04

C'est bon. Il paraissait évident que moi comme Anima avions assez combattu pour aujourd'hui: l'affrontement avait été brutal et extrêmement violent, et nous avions sans aucun doute tous deux notre compte. Toutefois, ce n'était pas pour autant la fin des hostilités: en effet, alors que je croyais que mon cher Syn allait achever ce tas de ferraille, l'armoire à glace qui s'était brusquement éteinte avait fini par se réveiller, juste au bon moment pour s'attaquer à mon acolyte. Les deux avaient alors commencé à s'affronter dans un combat tout aussi violent que le précédent, laissant moi et le robot à part. La confrontation se faisait de plus en plus violente, lorsque je remarquai mon adversaire se diriger vers moi. J'eus un léger mouvement de recul, suivi d'un sourire en coin. Qu'est-ce qu'il voulait? Il voulait un dernier round? Avions-nous au moins la force pour cela? Je l'apercevais bien maintenant: il était sacrément amoché. Prouver celui que j'étais avant? Je pensais lui avoir fait une démonstration plus ou moins honnête de mes capacités de combattant... Et s'il voulait finir notre affrontement dans un ultime coup, alors soit: l'un de nous deux y laisserait sa peau. Je réussis à me mettre droit dans un effort surhumain. Bon sang, mes muscles me faisaient mal! Ma peau me brûlait, et le sang chaud qui en découlait ne faisait qu'intensifier cette effroyable douleur. Mes doigts, qui agrippaient toujours ma lame, tremblaient. Peu m'importait. Je serrai les dents, et parvins à la soulever vers le haut, pour la faire lourdement retomber sur mon épaule. J'en aurais encore la force. S'il tenait à ce que l'une de nos deux vies (si l'on pouvait dire de ce tas de ferraille qu'il était "en vie") alors je serais prêt. Je suis toujours prêt pour achever un combat en beauté. Cependant, le tas de ferraille n'était pas dans la même idée que moi et je ne pus m'empêcher d'être déçu. C'aurait pu être le premier combat dont j'irais jusqu'au bout. Dommage. Le cyborg se contenta, lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques centimètres de moi, de placer sa main légèrement au-dessus de mon crâne. Les paroles qu'il avait prononcées juste avant ne me plaisèrent pas vraiment. M'implanter une puce? Bordel, je ne suis pas comme toi, je ne suis pas une machine sur laquelle on peut implanter je ne sais quel programme! Ne voudrais-tu pas plutôt finir ce combat comme il se doit, comme un véritable combattant plutôt que comme un vulgaire cyborg? Merde, non!

Mais il était trop tard pour que je puisse réagir. Il y eut un flash lumineux, je fus aveuglé, puis je m'écroulai au sol. C'était la fin. La fin? Non. Le début de quelque chose. Bon sang, ce trip.

Putain! Je vois tout! Devant moi, des milliers de portes se dressent fièrement! Elles sont grandes, d'un noir éclatant. Je n'ai jamais vu ce genre de choses avant. Et pourtant, j'avais déjà parcouru le monde de long en large! Etait-c donc cet éclat lumineux qui me mettait dans cet état? Et, même si c'est la première fois que je me retrouve devant un tel décor, je sais d'ou il vient. Je sais ce que c'est. J'en ai la certitude. Le savoir. Ces portes, c'est un immense concentré de tout ce que l'univers contient. Toutes ces cultures, tous les évènements qui l'ont marqué. Je ne peux pas dire comment je le sais, je le sais, c'est tout. Vous savez, c'est comme dans un rêve (peut-être en est-ce un?): nous sommes face à quelque chose d'illogique, d'absurde, mais pourtant, nous n'en avons pas conscience. L'irréel bascule soudainement dans la plus banale des normalités. J'ai devant moi le Savoir. Et alors? Quoi de plus normal, après tout? Je ne détecte rien d'anormal, moi, là-dedans, bon sang. La seule chose qui me fait envie, c'est d'ouvrir toutes ces portes une à une. Combien y'en a-t-il? Cent? Mille? Dix mille? Les compter me prendrait un temps feu. Rempli de curiosité, je m'en approchai doucement.

Je levai ma main devant moi vers la première porte. Ma main? Elle semblait venir d'une autre époque. Elle était blanche. Des ongles tout ce qu'il y a de plus normal. Aucune trace d'écaille. Aucune trace de tout ce qui faisait de moi un démon, un dragon maléfique ou je ne sais quoi encore. Je regardai mon autre main: blanche elle aussi. Je les passai sur mon visage: aucune trace de cornes. Je les passai sur mon corps: aucune trace de la dragon ball normalement incrustée dans mon torche. J'étais redevenu humain. je ne savais pas par quel miracle cela s'était produit. Une longue tignasse blanche, raide, descendaient jusqu'au bas de mon dos. Mes pieds étaient eux aussi tout à fait normaux. Et j'étais nu comme un ver. Et bien mes amis! Que pouvons-nous en déduire? Je me sentais vulnérable sous cette forme-là. cette condition fragile de simple sayen. Je m'étais habitué à la puissance, bon sang! Je ne voulais pas d'une simple peau en guise d'armure! Et je voulais des ailes, mes ailes majestueuses! Elles aussi avaient disparues! Bon, et bien tant pis. Sans doute recouvrirais-je mon apparence "normale" (ou tout du moins celle à laquelle je venais de m'habituer) si j'ouvrai déjà la porte qui se trouvait devant moi. Je levai ma main vers la poignée, mais, au moment ou j'allais l'ouvrir, la porte bougea soudainement pour en rejoindre une autre et fusionner avec elle. Puis une autre porte rejoignit les deux portes déjà fusionnées. Puis ce fut toutes les portes qui se mirent à fusionner ensemble, jusqu'à finalement créer une seule et même porte. Bon sang, qu'est-ce que c'était que ce bordel? Puis un énorme visage lévitant dans les airs apparut devant l'unique porte, prenant des airs de gardien. Putain, il était de retour, celui-là.

Des cornes, immenses. Des yeux desquels s'échappaient des flammes noires. Un rictus déformé par la haine. Une peau rouge et noirâtre. Un bouc noir, affreusement noir. Un nez crochu. Une fumée noire s'échappait de sa peau. Ca faisait un bail tout de même que je ne l'avais pas vu, Satan. Je m'approchai de lui. il suivait mon mouvement, toujours avec le même sourire, ses yeux n'évoquant que les ténèbres tournés vers moi. Je me mettais devant lui. Il n'avait que sa tête, et pourtant, celle-ci faisait bien trois fois ma taille. Il me regardait de haut. Je n'aimais pas ça. J'allais lui adresser la parole, mais ce fut lui qui prit les devants: sa voix était forte et provoquait un puissant grondement à travers mes oreilles. Je ne pus m'empêcher de les boucher. Toutefois, cela était totalement inutile.


"HAHAHA Evan, mon bon Evan. Cela faisait longtemps que l'on ne s'était pas vu, dis-moi! Tu ne voulais donc pas me rendre visite?
-Disons que visiter les bas-fonds de mon crâne ne fait plus partie de mes activités favorites depuis bien longtemps. Tu vas peut-être rire, mais je pensais que tu allais vraiment me foutre la paix pour de bon après ma seconde mort.
HEHEHE! Il y a de quoi rire en effet! Je ne t'ai jamais quitté, tu sais! *Son visage se penchait de plus en plus vers moi.*On ne se débarrasse pas d'une partie de soi-même aussi facilement! Surtout en ce qui concerne quelqu'un qui tient à tout avoir dans l'univers! Tu es tellement possessif que tu n'as même pas voulu abandonner ce qui t'as toi-même anéanti! Tu es d'un pathétique!
-Je n'ai pas envie de prendre mon temps avec toi. Ce furent des retrouvailles intéressantes, mais maintenant, ce que j'aimerais, c'est que tu me laisses passer. Dégage, je veux ouvrir cette porte.
-Toujours aussi pressé, à ce que je vois! N'as-tu donc jamais envie de prendre ton temps? Bien, je veux bien te laisser passer pour que tu découvres ce qui se cache derrière cette porte. Moi, je l'ai déjà vue, et je sais tout ce qu'elle renferme. Cependant, j'y mets une condition! Es-tu prêt à pactiser avec le diable?
-Tu n'es pas le diable, tu n'es qu'une des nombreuses partie de mon cerveau qui a déconné. Et tu ne devrais pas avoir ton mot à dire. Pousse-toi ou je t'extermine.
-Très bien, très bien, ne nous énervons pas, veux-tu! Je veux te laisser passer, mais écoute tout de même ma condition: vu tout ce que tu as traversé, ça ne devrait pas être difficile pour toi..."


Je me réveillai brusquement. Autour de moi, rien que le bruit de la nature. Les cyborg étaient partis. Syn, qui avait lui aussi plus d'un atout à jouer (il s'était transformé en un monstre au gabarit impressionnant) m'avait désormais quasiment recouvert. Qu'est-ce qui venait de m'arriver? Et bordel, les autres sont partis sans même achever le combat! Je repoussai Syn violemment en me relevant et poussa un long cri de rage. De nouvelles informations avaient remplis ma tête. Je savais désormais tout ce qui s'était passé. L'apocalypse, Kuja qui avait ravagé l'univers, DEEP, tout. Des informations sur un nombre incalculable de personnes à travers tout l'univers. Cette puce que m'avait implantée ce cyborg n'avait finalement pas que des défauts. Mais il y avait forcément un revers de la médaille, et je savais que je ne tarderais pas à le connaitre. De toute façon, il était clair que je n'allais pas garder cette "puce" bien longtemps. moi, rester en constante surveillance via un truc planté dans mon crâne? Pas question! Il y avait déjà assez de choses étranges qui s'y passaient pour que je ne sais quelles puces s'y rajoutent. Dans tout les cas, Satan ne s'était pas manifesté. Je ne le sentais plus. Pourtant, c'était bien lui que j'avais vu. Et quelle était sa condition déjà, pour que j'accède au savoir que contenait la puce? J'essayai de m'en souvenir... Impossible. Je frappai le sol d'un poing rageur. A peine était-je revenu du monde des morts, et déjà énormément de choses m'étaient arrivées. Bien. De toute façon, cela était beaucoup plus intéressant que de pourrir en enfer... Cette troisième vie promettait d'être intéressante! Je fis disparaitre Syn, puis m'envola. Malgré cette parenthèse assez étrange, mon objectif n'avait pas changé: il fallait que le monde m'appartienne!

















[A FINIIIIIIII-EUUUUUUUH
DEMANDE DE BONUS D'ABORD MEME QUE
PUIS ON VA AVOIR PLEINS DE POINTS DE COOP HEIN SYNOUNET
PUIS ENSUITE ON VA ALLER VOIR DES CANARDS A LA PLAGE]
Revenir en haut Aller en bas
Sayans

avatar

Veguito
Sayans

Nombre de messages : 853

Age : 22

Localisation : Albi

Date d'inscription : 08/08/2010


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 104 450
Niveau: 89



MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   Dim 11 Mar - 21:31

Anima Arrow 208 lignes Arrow 20 800 XP Arrow 10 400 zénies
Evan Arrow 438 lignes Arrow 43 800 XP Arrow 21 900 zénies
Syn Arrow 117 lignes Arrow 11 700 XP Arrow 5 850 zénies


BONUS :

Anima :
- Le scénario : 1 500 / 7 500 Un combat intéressant pour des objectifs mystérieux.
- L'orthographe : 6 500 / 7 500 Pas beaucoup, ça fait plaisir.
- Le style : 4 000 / 7 500 J'aime beaucoup la pensée unique.
- Originalité : 1 500 / 7 500 Un combat, mais un petit plus pour les détails importants, comme la puce etc...
TOTAL : 14 500 / 30 000 XP

Evan :
- Le scénario : 750 / 7 500 Il se bat quoi.
- L'orthographe : 6 500 / 7 500 J'en ai quasiment pas vu, s'bien.
- Le style : 4.000 / 7 500 (J'ai trouvé ça carrément lourd.) Edit par Kuja : En gros, un rp très bon, seulement qui aurait facilement eu 1.000 de plus si on avait pas eu droit à un Evan clownesque au début qui a évolué vers un Evan sérieux ou si cette transition aurait été mieux fait/moins brusque.
- Originalité : 2 500 / 7 500 car la mentalité du perso est quand même pas mal, et la fin avec Satan.
TOTAL : 13.750 / 30 000 XP

Syn :
- Le scénario : 500 / 7 500 Pareil qu'Evan.
-L'orthographe : 7 500 / 7 500 J'ai cherché pourtant, mais pas vu une seule. Donc félicitations.
- Le style : 6 000 / 7 500 Le personnage est vraiment accrocheur, et puis il y a un vocabulaire varié.
- Originalité : 500 / 7 500 Rien de très intéressant dans le rp après.
TOTAL : 13 500 / 30 000 XP
Revenir en haut Aller en bas
http://veguito.wifeo.com/


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Anima-Evan] Tension du passé...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Anima-Evan] Tension du passé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Oblivion :: Bord du continent principal-