Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Lun 30 Avr - 1:34

Je me souviens de Dark, la belle planète. Cela faisait quoi, une bonne dizaine d'années que je n'y étais pas retourné? La dernière fois remontait à une vie antérieure, alors que je n'avais pas encore gouté aux joies de la séquestration. Il m'arrivait d'y repenser, de temps en temps: Dark et ses plaines désertiques. Dark et son absence totale de lumière. Dark et ses vastes étendues désertiques, Dark et son odeur de mort, putride, néfaste, qui régnait ou que l'on aille. Lorsque j'y étais allé, je me souviens avoir pensé qu'une apocalypse était surement passée par là. Enfin non: j'en étais sur. Parce que Dark, en un mot comme en mille, c'était un chaos absolu. Alors, bon dieu, pourquoi, alors qu'une autre apocalypse (décidément!) venait de ravager l'univers entier (qui comporte la planète Dark, nous sommes d'accord!), pourquoi la planète Dark était aussi vivante?

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je posai un premier pied à terre! Je m'attendais à revoir ces falaises escarpées, son sol sombre et définitivement inapte à accueillir la vie, et bien non! Le spectacle qui s'offrit à moi fut tout autre: car il n'y avait point de d'atmosphère lugubre autour de moi. Il n'y avait absolument rien de tout cela. Au lieu du dérangeant décor auquel je m'attendais, je voyais simplement ce que la nature avait de plus fertile. A mes pieds jusque loin devant moi se dressait une magnifique forêt, luxuriante, remplie de vie. Le sol était jonchée de brindilles, d'insectes que j'apercevais sauter ici et par-là. Les arbres s'étendaient jusqu'à haut dans le ciel, les feuilles d'un vert éclatant. Des oiseaux y sautillaient de branche en branche, accompagnant leurs gestes de piaillements incessants. Au loin, j'entendais une rivière couler. Ca respirait la vie. Ce n'était pas l'ambiance de Dark tel qu'elle était jadis, c'était l'opposé même. Alors que l'univers venait d'être dévasté, le seul endroit qui avait des allures apocalyptiques s'était transformé en une terre fertile! Comment un tel changement avait-il pu se produire en seulement dix ans? C'était tout bonnement impossible. J'étais totalement abasourdi par de tels changements, me retrouver dans ce genre d'endroit là ou je m'y attendais le moins, j'en restais stupéfait. Soudain, une lumière aveuglante. Je fermai les yeux, me les couvrai de mon avant-bras. Décidément, il semblait y avoir des choses étranges sur cette planète. Lorsque je sentis enfin la lumière partir, je rouvris mes yeux et ma stupéfaction n'en fut que plus grande lorsque je me rendis compte que Dark venait de redevenir tel que je l'avais connu lors de mon dernier passages il y a de cela de nombreuses années. Une Dark déserte dont la mort semblait être le quotidien. Alors que j'essayais de comprendre ce qui venait de se passer, je sentis une énergie sortir de terre, à quelques mètres derrière moi. Je me retournai, et me retrouvai face à une étrange créature: elle semblait sortir d'une sorte de trappe camouflée dans le sol. La créature était petite, maigre, et avait de grands yeux complètement noirs. Sa silhouette n'était qu'à demi-humaine: elle avait de longs bras fins. Il en allait de même pour les jambes. Sa tête cependant était plus grosse par rapport au reste, quasiment disproportionné. La créature me fit signe. Je m'en approchai.


"Je ne m'attendai pas à croiser de la vie sur Dark, même pas des créatures aussi étranges que ça. *Tandis que je me rapprochai de la bestiole, je fus soudainement dégouté par l'odeur putride qu'elle dégageait.*
-Et vvous croyez vraiment que moi, sse m'attendais à trouver de la vvie autre que notre peuple isssi?"


Ce n'était pas faux. La créature parlait en faisant claquer sa langue, faisant ainsi penser à un serpent. Sa voix émettait un sifflement désagréable. Qui me vrillait les oreilles. Je m'en approchai un peu plus, malgré l'agression odorante. J'étais plus que curieux quant au phénomène qui venait de se produire. Peut-être qu'elle pourrait me renseigner davantage.

"Je n'ai tout de même pas rêvé. Il y a encore moins d'une minute, tout autour de moi, ça respirait la vie à plein nez. Et maintenant, une plaine désertique. Qu'est-ce qui s'est passé?
-Exssscusez-moi monssssieur, mais vvous êtes sssur notre territoire isssi, ne sserait-ce pas à nous de pozzer des questions?
-*J'esquissai un sourire et fis apparaitre mon arme. Je plantai la lame dans le sol, juste devant moi.* En théorie, peut-être. Mais dès que quelqu'un s'approche à moins de cinquante mètres de moi, vois-tu, il entre sous mon autorité. Ce serait bien embêtant que tu ne t'y plies pas.
-*La créature n'était visiblement pas une guerrière, aussi, elle se ravisa aussitôt.* Jje vois, d'accord, ne nous méprenons pas. Nous sssommes le peuple originel de Dark, ssselui qui est réputé pour avoir toujjours vvécu dans l'ombre. Mais ne pouvvez-vous donc pas vous prézzenter?
-Evan, ancien seigneur de Sayen et Végéta. Donc, que se passe-t-il ici?
-*la créature eut un mouvement de recul.* Evvan, le puisssant sseigneur? N'étiez-vous pas désssédé? Mais, j'y pense! Peut-être pourriez-vvous nous aider!"


***

Je ne savais pas exactement ce qui m'avait poussé à suivre cette créature. Lorsque je lui avais redemandé ce qui s'était passé, elle m'avait simplement prié d'attendre que l'on arrive devant le roi de son peuple. Elle m'avait emmené dans un souterrain humide et poisseux, exactement à l'image de cet étrange guide. Puisqu'apparemment je n'avais pas rêvé, il y avait bien quelque chose d'étrange qui se passait sur cette planète. Si la bête m'emmenait dans un piège, je m'enfuirais surement sans aucun problème après avoir défaits une possible embuscade. Si elle m'amenait vraiment devant le roi, alors je pourrais commencer à me faire des relations qui me permettraient de reprendre véritablement mon ascension vers la gloire et le pouvoir. De toute façon, je n'avais rien à y perdre. Même si le seul fait de sentir cette créature me donnait envie de la trancher en deux, je devais me retenir pour l'instant. Contrôler mes pulsions. Là, tout doux. Pendant plus d'une dizaine de minutes, nous passames par des galeries interminables. C'était un véritable labyrinthe que son peuple avait érigé sous la plaine. Partout, des bifurcations, des carrefours. Et pourtant, mon guide avançait sans jamais avoir l'once d'une hésitation. Nous finîmes par arriver dans une plus grande salle, dans laquelle se tenait une immense pierre en lévitation. La créature s'en approcha et fit une révérence. Qu'était-ce donc que ce gros caillou? C'était ça, leur roi?


*Evan, voyons, hahaha! Ne va pas me dire que tu ignores devant qui tu te trouves, tout de même! Tu me décevrais beaucoup...*

Satan... Et puis, la connaissance. Je l'avais presque oubliée, cette sorte de puce que mon adversaire en métal m'avait integrée dans le crâne. C'était la connaissance. Et il semblait y avoir tout un répertoire "Dark" dans les connaissances que l'on m'avait forgé à ingérer que Satan, visiblement heureux d'avoir à nouveau un rôle à jouer dans ma vie, se fit un plaisir de m'envoyer. J'eus alors droit à un cours sur le folklore de cette planète: autrefois, il y a plusieurs millions d'années, Dark était une planète luxuriante et pleine de vie. Le décor était exactement le même que celui que j'avais observé en arrivant. Puis une étrange météorite est arrivée et a dévasté toute la planète. Une météorite vivante, venue tout droit d'un autre univers. Cette sorte d'extra-terrestre -vous l'aurez deviné, c'est le roi qui se tient devant moi- s'empressa de se forger une armée de monstre pour mener Dark à feu et à sang. L'immense pierre extra-terrestre, pour survivre, se nourrissait de la mort et de la désolation que lui rapportait ses fidèles serviteurs. Une sorte de parasite, en somme. Si cette pierre n'avait d'apparence de bizarre que le fait qu'elle lévitait, elle était aussi purement maléfique. Une voix rauque, pénétrante, résonna à travers toute la salle ou nous nous trouvions.

"C'est donc toi, Evan.
-En personne. Et ce n'est pas la peine de te présenter, je te connais. En tout cas, cela me fait plaisir que tu ne t'exprimes pas avec le même sifflement que l'autre attardé...
-Tu sais donc qui je suis? Bien, cela ne fait qu'accélérer les choses. Je n'attendais pas ta venue, mais, même si cela fait plusieurs millions d'années que je ne me suis pas déplacé, j'ai eu vent de ta réputation. Nous avons déjà demandé l'aide de deux guerriers qui devraient arriver sous peu.
-Attendez. Qui vous dit que je vais accepter?
-Tu refuserais d'apporter ton aide à un ancien tel que moi?
-Je refuse d'apporter mon aide si je n'ai pas quelque chose qui puisse me satisfaire en échange.
-De l'argent?
-Je peux en voler.
-Du pouvoir?
-Je peux m'en emparer.
-Mais pas tout seul. Les combattants de ta trempe sont plus nombreux qu'auparavant. Il te sera impossible, aujourd'hui, de conquérir des planètes sans te soucier des autres.
-... *J'hésitai un moment. Ce vieux caillou était sage de plusieurs millions d'années, et, même s'il était le mal absolu, il avait surement de très bons conseils à prodiguer. Plus que quiconque, il avait l'expérience.* Que me veux-tu, vieillard?
-C'est donc ainsi que tu parles à tes ainés? Soit, tu as remarqué les changements brusques de l'environnement de Dark, n'est-ce pas?
-Je l'ai constaté, oui.
-Je ne sais ni d'ou cela vient, ni pourquoi.
-Et tu te vantes d'avoir l'expérience?
-Ne sois pas insolent. Cela a commencé il y a quelques mois. Tout d'abord, Dark n'est devenu un endroit plein de vie que le temps d'une minute. Puis cela est devenu de plus en plus régulier, et de plus en plus long. Aujourd'hui, ce phénomène arrive toutes les deux heures et dure parfois jusqu'à une demi-heure. Même si je me nourris du mauvais karma dégagé par la planète, l'explosion créée par l'apocalypse m'a affaibli, et, si ce changement d'environnement devenait permanent, je n'aurais plus la force de créer assez de serviteurs pour ravager à nouveau la planète. Je mourrai de faim, à petit feu. De plus, si cela se passait surtout à la surface du sol avant, cela va de plus en plus bas. Bientôt, cela risque d'atteindre cet endroit.
-Vous me demandez donc de détruire l'écologie qui risque fort de se rétablir de manière permanente sous peu? Mais concrètement, qu'aurais-je donc à y gagner? Je ne joue pas les larbins.
-Fais cela pour moi, guerrier. Et je te lèguerais une partie de ma force.
-Tu aimes donc rester, flou, hein? Ces millions d'années passées dans cette grotte te pousse donc à retenir les gens à ce point pour rallonger les conversations? Je n'ai pas t'écouter. Tu viens d'un temps révolu."


Je me retournai, trouvant cette offre peu acceptable. Ce n'était qu'un énorme caillou qui n'aurait bientôt même plus la force de léviter. Si j'étais intrigué par l'étrange phénomène qui se déroulait sur Dark, il n'était pas question que j'enquête pour aider un vieillard sénile. Il avait fait son temps. Soudain, une lumière. Puis le bruit de la pierre qui se fissure.


Des pierres commencèrent à tomber sur le sol. Le plafond donnait l'impression qu'il allait s'écrouler à tout moment. A combien de mètres de profondeur était-je? Surement plusieurs kilomètres. Puis ce furent d'immenses racines qui sortirent du plafond pour s'écraser en fracas sur le sol. J'en esquivai une de justesse. D'un vert éclatant, elles devaient bien faire plusieurs mètres de diamètre. La créature qui m'avait servi de guide fut écrasée par l'un d'elle. L'entrée s'écroula, me faisant prisonnier. Puis ce furent des lianes qui sortirent du sol, des arbres qui poussèrent à une vitesse hallucinante. J'esquivai ces poussées brusques. Déjà, les feuilles poussaient à une vitesse hallucinante. En l'espace de quelques secondes, le lieu s'était transformé en une véritable forêt souterraine, tandis qu'une lumière venue de je ne sais ou éclairait l'endroit comme en plein jour. Il fallait que je sorte. Mais, sous des kilomètres de terre, cela n'allait pas être chose simple. D'autant plus que cette soudaine nature semblait plus agressive. Ce furent bientôt d'immenses ronces qui sortirent de terre et du plafond pour venir s'enrouler autour des troncs et du roi, s'élevant dans les airs. Certaines commençaient à bouger dangereusement: il n'y avait plus aucun doute. La nature voulait en terminer avec leur agresseur. Mais, si leur principale cible était le roi, tout laissait porter à croire que j'étais moi aussi une cible. Une ronce vint me percuter de plein fouet, m'envoyant valser dans un mur. Je me relevai en vitesse et en esquivait une autre. Ce furent ensuite d'énormes oiseaux aux plumes lumineuses et colorées qui apparurent de je ne sais ou et qui se ruèrent sur moi.J'en esquivai un, en explosait un autre d'une boule de kikoha. Je tuai l'autre d'une seconde vague d'énergie. Cependant, d'autres apparaissaient tout autour de moi, tandis que les plantes, de plus en plus agressives, poussaient de plus en plus vite. Bientôt, ce furent des plantes carnivores, faisant bien plusieurs fois ma taille qui commencèrent à m'attaquer. L'endroit était désormais plongé dans une lumière resplendissante qui mettait en valeur la nature luxuriante et agressive qui apparaissait à une vitesse phénoménale. Cela n'avait plus rien de l'endroit sombre et poisseux que c'était il y a à peine quelques minutes.

Tout était en mouvement: des branches apparaissaient partout, de nouvelles plantes, de plus en plus colorées et, sans aucun doute de plus en plus venimeuses, faisaient leur apparition. Mes mouvements étaient de plus en plus réduits dans cette jungle de plus en plus dense. De nouveaux animaux faisaient leurs apparitions: d'énormes oiseaux aux ailes éclatantes de couleur, de majestueux insectes que je n'avais jamais croisé auparavant. J'avais de plus en plus de mal à me défendre contre cette nature agressive, et, de plus en plus, je me faisais blesser. J'essayais surtout de faire attention à toutes les plantes et animaux à l'air venimeux. C'était désormais d'énormes abeilles qui se dirigeaient vers moi, les dards en avant. Je réussissais à me débarrasser de cet essaim de justesse en lançant une vague de plusieurs dizaines de kikohas. Je faisait ensuite tournoyer mon épée, coupant des centaines de branches, de ronces agressives, de plantes carnivores. Je n'allait toutefois pas survivre bien longtemps. Dès que je réussissais à me créer un périmètre vide autour de moi, cela ne durait que quelques secondes avant que d'autres plantes ne poussent. Et nous étions plusieurs kilomètres sous la surface, bordel! Si cela continuait ainsi, j'allais y passer. Puis des lianes s'emparèrent de mon épée et s'enfoncèrent dans une partie de la jungle trop dense pour que je puisse y pénétrer. Je ne voyais désormais plus le roi: mon champ de vision était bloqué par cette nature plus qu'envahissante. Puis je sentis des ronces me serrer les deux bras. Puis ce furent mes jambes qui furent prisonnières. Je poussai un cri de rage, essayai de me dégager, mais déjà une plante carnivore se dressait devant moi. Elle ouvrit grand sa gueule: à l'intérieur, des milliers, non des centaines de milliers de couleurs chaudes pour attirer l'ennemi. Je n'allais pas finir dans un appat à insectes, il n'en était pas question! Pourtant, cela semblait plus que mal parti. Le roi était surement mort, écrasé par la nature. La nature aurait mis le temps, mais elle finit par reprendre ses droits. D'une manière peu orthodoxe, certes, mais elle avait repris ce qui lui appartenait et allait détruire définitivement l'envahisseur.

Soudain, une autre lumière, cette fois beaucoup plus sombre. Puis un cri. Un immense cri: celui de la nature qui se meurt. Soudainement, toutes les plantes se mirent à fondre tandis que les animaux, comme tous pris d'une crise cardiaque, s'écroulèrent au sol. Les arbres se mirent à déperrir aussi vite qu'ils avaient poussé, passant du vert éclatant à un marron beaucoup plus sombre. Les lianes, les ronces se flétrirent. En quelques secondes, les couleurs vives et chaudes avaient laissé place à la noirceur qui caractérisait la planète Dark que je connaissais. Je me libérais de mes liens sans aucun problème, et écartait les branches mortes sur mon passage pour retrouver mon épée. Elle était désormais enlisé dans ce qui avait été il y a quelques secondes un amas inextricable de ronces et de branches en tout genre.


"Tu croyais donc que je n'étais plus qu'un vieillard sénile sans aucune force, guerrier?
-*Je regardai autour de moi et aperçus le roi, toujours cette grosse pierre en lévitation, toujours au même endroit.*C'est donc toi qui a fait ça?
-C'est en effet la puissance que je suis en mesure de déployer. Mais si je pourrais encore résister à encore un ou deux assauts, je finirais par me faire détruire. Veux-tu vraiment que la puissance dont je viens de faire la démonstration se perde guerrier? Ou vas-tu finalement accepter mon accord?
-Héhéhé... Je t'avoue que je t'ai peut-être un peu sous-estimé. Bien, dans ces conditions, j'accepte le contrat. J'enquêterais et trouverait la source de ton problème.
-Bien. Deux autres guerriers devraient te porter main-forte. Puisse-tu trouver la cause de mes problèmes..."
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Kaioshin du Sud
Dieu

Nombre de messages : 335

Age : 20

Localisation : sur mon pc‚ entrain d'ecrire un post rp ;D

Date d'inscription : 08/03/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 19480
Niveau: Niveaux 40



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Lun 30 Avr - 13:32

j'étais fatigué, je m'étais retrouvée sur une autre planète pour une autre mission. Promis, quand je termine celle là j'arrêterais de les aidées. Je marchais dans ce désert. De la roche et encore de la roche, cette planète n'a vraiment rien d'extraordinaire. On m'avais dit que c'était une planète terrifiantes ou vivraient des peuples démoniaques. Après quelques heures de marche, je décidais de me reposes. Assis a coter d'un rocher je fermais les yeux fatigué. Soudain un bruit de pas, la présence voulant se faire discrète marchait surement pied nu. Mais, grâce à mon ouïe fine aucun bruit ne peut m'échapper. La présence était derrière moi, je me levais sans faire un seul bruit et attrapa la créature. Et quelle créature elle avait une tête plus grande que son corps. J'avais attrapé cette créature avec ma main resserrant mon étreinte sur son cou maigre. Il se débattait avec la fourreur d'un lion mais cette créature n'était pas fait pour le combat elle était trop faible. Peu à peu je sentais sa vie s'échappait de son corps.

"-Qui est-tu ? et je te conseille de répondre
- rrelacher moi jje peut plus ressspirer "

Je relâchais mon étreinte de son cou osseux. La créature s'était éloignée de quelques mètres et elle se tenait le cou qui était devenu rouge. Ses yeux autrefois noir se transformèrent en bouche et un cri horrible sortit de ses bouches. Le cri d'un appel à l'aide. Des centaines de même créature sortirent de tous les recoins du désert rocheux. Ils me regardèrent d'un air démoniaque. L'un d'eux me sauta dessus et les autres les suivirent. Je les tranchaient avec mon Kekai qui n'eu aucun effet contre eux ils étaient trop nombreux. Ils m'assommèrent sur-le -champ.
Je m'étais retrouvée dans une grotte qui leur servait surement de prison, l'un deux était sans la grotte avec moi. Il me regardait d'un air méfiant, il tenait un rat moisi dans sa main.

"-Mange... Toi mangé
- Non merci
-Mange...Mange tu vass mourrir ssinon mange
- Non merci prend le toi"

Il croqua dans le rat lui arrachant la moitié du corps, il faisait un bruit horrible avec ses dents. Je faillis vomir sur-le -champ cette vision était horrible, je fermais les yeux. Après ce repas dirait-on dégueulasse la créature me regardait. Elle était attachée à la paroi rocheuse. Je me levais et je détruisis ses attaches.

"-Mercci
- Maintenant aide moi à sortir
- Je peux te guider ssi tu le souhaite mais avant fais moi sortir"

Une lueur blanche avait apparu dans la grotte, la paroi autrefois noir devient verte laissant apparaître une végétation luxuriance. Des ronces étaient apparu nous les utilisâmes pour sortir de cette prison luxuriante. Une fois sortit la lumière blanche réapparut et la végétation mourut. La planète revenait à son état normal. Je m'étais retrouvé dans une salle détruite, plus loin je pouvais apercevoir un Guerrier entrain de parlais à un rocher qui lévitait en l'air . Je le croyais fou jusqu’à que le rocher m'adresse la parole.

"- Voilà un de tes camarades Evan
- c'est vous qui m'avait contacter ?!
- Oui je suis le roi de cette planète
- Merde je suis devenu fou je parle à un rocher
- Je ne suis pas qu’un simple rocher je suis le roi de cette planète et les créature que tu voit son mes enfants
- Vos enfants mon attaquées et mon séquestré
- Ils ont le droit de s'amuser . Bon assez discuter vous êtes là pour découvrit le mystère des évènements que vous avez pu observée, la planète reviens à son état d'origine. Je devient plus faible à chaque transformation de la planete, je vous promet tous ce que vous voudrez mais aider moi.
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Kintaro Utako
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 27

Date d'inscription : 25/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 7600
Niveau: 37



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mar 1 Mai - 1:46

Mon pouvoir était affaibli depuis mon retour à la vie certes mais je n'avais perdu que la puissance de mon ki et rien d'autre ce qui me permettait de garder une certaine confiance en moi et cette capacité sans faille à aller de l'avant. Mon orgueil avait été bafoué lorsque je fut appeler à me rendre sur la planète Dark. Mon statut d'enfant divin ne m'obligeait pas à répondre à l'appel d'une puissance obscur et ma personnalité ne pouvais se résoudre à obéir à un ordre venant d'une personne autre que Cell néanmoins j'avais des obligations et c’était sur ordres de mes ancêtres que je fis le voyage.

Les observateurs pouvaient encore mettre utile et c'était la seul raison qui me poussaient à suivre de temps à autres leurs ordres, sinon je faisais simplement ce que je voulais en respectant les enseignement de mon maitre. Devoir me rendre sur une planète symbole de mort et de destruction me plaisait énormément et je fus énormément déçu lorsque mon pied se posa sur la magnifique planète qu'était devenu Dark. C'était devenu une planète aussi belle et prospère que la Terre peut-être même de meilleure qualité encore ce qui était surprenant et hautement intéressant à la fois.

Mes connaissances actuel ne me permettait pas d'analyser le phénomène pourtant ,à part peut-être un nouveau groupe de guerrier qui commençait à me faire de l'ombre, personne dans cette univers n'avait autant de connaissance que moi et il était rare de me trouver devant une énigme que je ne pouvais résoudre en moins de quelques secondes. Mes connaissances et mes aptitudes de combats étaient ma fierté et je ne supportait pas qu'un groupe d'individus se permette de posé un pied dans mon domaine, je devrais donc un jour ou l'autre les remettre à leurs places mais c'était pas vraiment le sujet pour le moment et je pris la peine d'inspecter consciencieusement la végétation.

*Le phénomène est loin d'être naturel. Même la nature ne peux produire une tel force et tel pureté aussi concentrée dans un seul brin d'herbe. J'ignore la cause mais l'être qui fait ça à énormément de pouvoir, peut-être même supérieur au mien.*

Comme pour confirmer les dire du cyborg, une puissante lumière rayonna sur l'ensemble de la planète et l’abondance de vie disparu comme-ci elle n'avait jamais exister rendant son aspect habituel, depuis plusieurs siècles, à la planète Dark. Le paysage était déjà beaucoup plus plaisant à ma vue et c'était avec beaucoup de plaisir que je passais mes doigts dans la poussière et que je respirais l'odeur de cette planète. La désolation et la destruction avait toujours été, aussi loin que je me souvienne, une odeur que j'affectionnais et elle me rendait souvent nostalgique.

-Vous devez être le troisième. Dépêchez-vous et suivez nous ont à plus de temps à perdre.

L'être qui me parla ne me fit perdre ma bonne humeur, il n'avait aucun droit de me donner un ordre et encore moins au vu de sa misérable apparence et force. J'aurai pu le faire payer son audace mais je tenais à remplir ma mission le plus rapidement possible et exterminer tout ceux qui me dégoutais ou qui produisait une action qui me froissait allait vraiment prendre trop de temps.

Bien qu'il beuglait toute les deux secondes pour que je le suive, j'eus assez de force morale pour ne pas le tuer néanmoins une personne ou plutôt un être vivant le fis pour moi. Une énorme lianes couvertes d'épines presque aussi grande que moi s’abattit sur lui et l'écrasa contre le sol. La scène me fit pensé à un insecte qu'on venait d’aplatir et cette image me plut cependant je ne devais pas me déconcentrer pour autant car la plante avait une force destructrice assez impressionnante et elle pouvait être un danger même pour un être aussi puissant que je l'étais.

Je vit la liane se relever et se courber avant de s'abattre de tout son long en direction de mon visage. La plante arrêta son attaque au dernier moment et c'est de manière molle que sa branche retomba sur le sol et je pris même la peine de marcher dessus. Cette plante était loin d'être idiote et elle connaissait sa place dans ce monde. Ma force de combat était actuellement plus basse que la sienne mais mon statut était largement plus élever que le sien et il ne lui était pas permit de me toucher si je n'étais pas hostile.

Satan avait provoqué cette plante durant plusieurs décennies et elle avait décidé de se venger mais ce n'était pas mon cas, elle n'avait donc aucun motif que ce soit légale ou dicté par la colère pour m'attaquer. Il ne me fallu pas longtemps pour rejoindre les autres et ce fut sans aucune blessure physique que je fit mon apparition. Ma compagne de voyage fut détruire par Satan avant mon arrivée et je ne pus donc pas montrer ma suprématie envers ces êtres inférieurs grâce à elle mais venir par le chemin le plus dangereux, ils étaient celui ou il y avait le plus de lianes, et sans blessure devait normalement leur faire comprendre que je n'étais pas n'importe qui.

-Il y a du beau monde ici. Satan en personne qui me convoque et j'ai également droit à la présence du célèbre Evan c'est beaucoup trop d'honneur pour moi qui ne suis qu'un humble guerrier.

Kintaro n'avait pas mentionné C-11 parce qu'il ne faisait pas encore partie de ses données. Un être ne faisait pas partie de ses données étaient sans intérêts car c'était soit un guerrier médiocre dans cette univers et qui ne méritait pas l'attention des observateur soit un guerrier qui commençait son existence dans cette dimension et qui n'avait pas encore influer sur ses homologue des autres dimension bref un être encore méconnu et peu intéressant pour moi en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mar 1 Mai - 22:12

La désolation avait repris ses droits dans cette grotte morbide, et bientôt, la végétation ne fut réduit qu'à un simple tas de cendres. Le roi avait fini par me convaincre. Nulle doute que s'il avait un visage, il ne cacherait pas une certaine satisfaction. S'être attiré l'aide de celui qui était jadis le plus redoutable des empereurs n'était pas une chose facile, même pour un seigneur du mal ayant vécu des millions d'années. De toute façon, il avait perdu de sa superbe et celui qui avait fait régner le chaos sur Dark n'était plus. Peut-être voyait-il en moins un successeur, quelqu'un qui pourrait continuer à instaurer la terreur dans l'univers. Quelqu'un qui pourrait porter fièrement l'étendard du vice et le planter sur une montagne de cadavres. Ce rocher n'était que ténèbres et l'énergie maléfique qui s'en dégageait n'avait pas à rougir face aux enfers. Moi qui les avaient traversés par deux fois, je pouvais affirmer que que si ce roi était venu d'un autre univers, alors ce n'était surement pas le paradis.

Deux autres persones ne tardèrent pas à arriver: c'était ceux que le roi avait quémandé pour trouver l'origine du problème. Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ces deux personnes n'émettaient aucune aura! Je me retrouvai encore avec deux boites de conserves. Cela ne me plaisait pas. Pas du tout. Je commençai à en avoir ma claque de ces machines. Alors que les blessures de mon dernier affrontement contre un cyborg commençaient à peine à guérir, voilà que l'on m'affublait de compagnons qui n'avaient d'humains que leur silhouette. Toutefois, des robots aussi puissants que ceux que j'avais croisé il y a encore quelques jours, cela ne courait surement pas les rues. J'avais à nouveau regagné une grande partie de ma puissance, et s'ils se montraient agressifs, j'avais de plus en plus confiance en mes pouvoirs pour me défendre. Il fallait que je reste prudent, mais plus jamais, au grand jamais, je ne me laisserais me faire avoir par un machine. Jamais. Et, comme si ma haine envers les robots ne devait pas être provoquée, aucun de mes deux nouveaux acolytes ne se présenta. Seul le second m'adressa directement la parole, comme honoré par ma présence. Venant d'une machine, mon immense égo n'était qu'à peine flatté. Et, visiblement, il surnommait le roi "Satan", ce qui déclencha en moi un léger rictus. A croire que tout les seigneurs du mal aimaient à se faire surnommer ainsi. J'étais bien placé pour le savoir. Le roi de Dark, lorsqu'il nous vit tous les trois réunis, fit à nouveau tonner sa voix.


"Guerriers. Vous êtes prêts à partir. Débarrassez-moi de ce virus qui me détruis peu à peu. Permettez-moi enfin de regagner ma toute-puissance. Mon sort réside entre vos mains, mais si vous accomplissez votre tâche, vous serez récompensés comme il se doit. Partez, désormais. Trouvez l'origine du problème. Détruisez la source de tous mes maux. Et revenez victorieux."

Lorsque le roi en eut terminé, je me retournai, n'attendant pas de vérifier si j'étais suivi par mes deux compères. Peu m'importait. Je n'avais de temps à perdre avec eux. Le roi créa un passage instantanément pour remplacer celui qui avait été bouché par les pierres lors de l'attaque. Il menait directement à la surface. Je m'empressai de le prendre, et, en quelques minutes à peine, je me retrouvai à nouveau sur la surface terne et rocailleuse de Dark. Je ne voyais au loin que des nuages noirs et des terres que la vie avait, semblait-il, définitivement quitté. Cela posait une question qui méritait d'être posé: par ou commencer? Je n'avais aucun indice sur ces phénomènes. Je n'avais qu'une certitude: cela visait -entre-autres- à assassiner le roi. Mais d'ou cela venait-il? Comment de telles choses pouvaient-elles se produire, par quel sortilège? Et surtout, qui? Qui donc, alors que la planète semblait être à l'abandon, avait entrepris de refleurir Dark? Je ne croyais qu'il n'y avait que des forces maléfiques sur cette planète. Un éclair me traversa l'esprit. Je me souvenais. Surtout grâce à cette puce qui contenait des milliards d'informations sur l'univers entier. Dark n'avait pas toujours été ce champ de ruines. Il y a plusieurs millions d'années, lorsqu'elle était resplendissante. Lorsqu'elle ressemblait exactement à ce que j'avais vu en y posant le pied. Dark avait été une planète pleine de vie, mais sa civilisation entière avait été exterminée par l'actuel roi. Mais en restait-il des traces? Etait-elle totalement éteinte? D'après mes informations, il ne restait plus aucun survivant. Cependant, il persistait encore quelques ruines, ici et là. Les plus grandes se situaient à plusieurs centaines de kilomètres d'ici: les ruines de la capitale de cette ancienne civilisation. Mes informations n'étaient pas nombreuses sur cette civilisation: je savais simplement qu'elle vénèrait la nature, et qu'elle avait développé sa société en fonction de celle-ci. Ca se précisait. Partir à la recherche d'une civilisation disparue il y a des millions d'années n'était pas pas la chose la plus plausible qu'il soit, mais c'était une piste. C'était surtout la seule piste que j'avais. Je me tournai vers mes deux compagnons.

"J'ai peut-être une piste. Il reste encore quelques ruines d'une ancienne civilisation exterminée par notre employeur il y a plusieurs millions d'années. Ce n'est peut-être pas la meilleure des pistes, mais c'est la seule que nous avons pour l'instant. Commençons par là."

Sur ce, je déployai mes ailes et m'envolai en direction des ruines, lorsque soudain, une lumière fit à nouveau son apparition. Le phénomène revenait. Mais cette fois-ci, alors que j'étais haut dans les airs, je pus voir d'ou venait ce flash: loin, juste devant moi, à quelques centaines de kilomètres... C'était la seule piste que j'avais, mais, j'en étais quasiment persuadé, c'était la bonne. Et, comme pour confirmer mes dires, en plus de la végétation et de tous les animaux qui firent instantanément leur apparition, d'énormes oiseaux se dressèrent devant nous. Il étaient grands, immenses. Leurs yeux étaient au moins aussi gros que mon corps. Ils avaient un long bec fin. Leurs plumes étaient d'un vert éclatant. Ils étaient longs, fins, leurs ailes semblaient pouvoir se déployer à l'infini. Sur leur tête, une immense crète verte, qui oscillait entre le rouge vif, le vert clair et le bleu. Enfin, leur aura. Si une bonne centaine de mètres nous séparaient encore, je pouvais la sentir. Une aura agressif. Ces immenses oiseaux allaient nous attaquer. Ils étaient ici pour nous tuer. Il n'y avait aucun doute là-dessus. Je me reculai un peu et m'adressai à mes deux compagnons.

"Finalement, ma piste est la bonne, j'en suis sur maintenant. Quand j'ai posé le pied sur Dark, la nature était là, mais elle n'était pas agressive pour un sou. Si maintenant, on nous envoie des monstres comme ça pour nous éliminer, c'est que ce qui est à l'origine de ces phénomènes a une conscience, et sait que nous sommes ici pour se débarrasser de lui. Il sait que nous nous dirigeons dans la bonne direction, sinon, il n'essaierait pas de nous éliminer. Il se sent en danger. Nous sommes sur la bonne voie. Il faut juste que nous arrivions à nous débarrasser de ces piafs. Enfin, pour moi, je pense que ça ira, mais pour vous... Je n'ai qu'à vous souhaiter bonne chance. Ne comptez pas sur moi pour sauver la vie de deux tas de ferrailles..."

Les oiseaux passèrent à l'attaque. Je les comptais rapidement: ils étaient une bonne quinzaine. Celui qui tirait les ficelles n'avait sans nulle doute une effroyable puissance pour invoquer de telles créatures. Je me ruai moi aussi sur ces oiseaux, et commençai par esquiver le coup de bec du premier qui attaqua. Je me posai sur sa tête et fit apparaitre mon épée dans un éclair noir et la plantai directement dans le crânede la bête. Celle-ci poussa un long cri de douleur et commença à virevolter dans tous les sens. Je m'agrippai à mon épée elle-même fermement planté dans le crâne de l'ennemi pour ne pas être projeté. La tête du monstre était si énorme que mon arme ne s'était pas enfoncée suffisamment pour pouvoir l'éliminer. Je retirai mon épée et m'éloigna brusquement de la bête, qui réussit à se stabiliser dans les airs pour préparer un nouvel assaut. Je ne pouvais cependant pas me concentrer que sur elle, car déjà, quatre autres de ces mêmes oiseaux volaient vers moi. Je les esquivai tous un à un, me concentrant sur chacune de ces créatures. Il fallait que je trouve un moyen pour me débarrasser de ces monstres, mais leur taille gargantuesque ne m'arrangeait pas les choses. Je devais trouver leur point faible. J'esquivai l'assaut d'un autre oiseau de justesse, et son corps passa à quelques centimètres de moi, et l'évidence me sauta aux yeux: ce cou long et fin, c'est ici qu'il fallait frapper. Ce fut alors à mon tour de contre-attaquer. Je me ruai sur un des oiseaux. Celui-ci, d'un large battement d'ailes me fit reculer par la pression du vent. J'en profitai toutefois pour faire le tour de la bête et me positionner dans son dos. Je m'élevai alors à la hauteur de son cou et commençai par un large cou d'épée: si l'arme s'enfonça à plus de deux mètres dans le cou de la bête, cela n'était pas suffisant. La créature poussa un long râle tandis que sa tête commença à basculer dans tous les sens. Je donnai un autre coup d'épée et le cou de l'oiseau fut sectionné en deux. Sa tête tomba dans le vide tandis que le corps, par les nerfs, fit quelques faibles battements d'ailes avant de rejoindre lui aussi le sol. Les autres oiseaux eurent tous un mouvement de recul en voyant l'un des leurs se faire tuer par un être pourtant si petit comparé à eux. Mais ils n'allaient pas en rester là, et malgré ce coup de maître, il se précipitèrent vers moi. Ils n'avaient pas l'ombre d'une chance. Maintenant, je savais comment m'en débarrasser. Ils étaient rapides, ils étaient forts, mais pas autant que moi. Leur seul atout était leur taille, mais avec une épée aussi large et longue, ils n'avaient aucune chance. J'esquivai l'assaut d'une autre de ces créatures. Trois coups d'épées suffirent pour trancher son cou. Même rituel: la tête qui tombe, le corps qui essaie tant bien que mal de rester dans les airs et qui tombe à son tour sur le sol. Les autres oiseaux, qui virent que le combat tournèrent à mon avantage, se firent plus prudents dans leurs attaques: ils restaient maintenant ensemble, et attaquaient toujours en groupe. Je me mis face à eux. Le sang de leurs défunts congénères maquillait désormais mon visage, et mes yeux étaient porteurs de cette rage sanglante et de ce plaisir inouï que provoquait la mort d'un ennemi. Je fis tournoyer mon épée dans les airs en poussant un long cri de rage. Les oiseaux reculèrent, et firent demi-tour, accompagnés de mon rictus sans fin. La nature ne faisait pas le poids face à moi. Je ne pris pas le temps de regarder ou en était les deux cyborgs, et m'envolai vers les ruines sans plus attendre.

Lorsque j'arrivis, la nature avait de nouveau disparu, et la mort régnait comme à son habitude sur la planète déserte. L'endroit témoignait toutefois des restes d'une civilisation: des murs branlants, de la vieille pierre usée par le temps. Ca et là, on distinguait encore ce qui était autrefois des maisons, des temples, des magasins. Apparemment, cet endroit, s'il était la source du problème, était d'apparence comme tout le reste de la planète: un lieu que la vie avait définitivement rejeté et dont la mort semblait régner en maitre dessus. Je regardais autour de moi, à la recherche d'un quelconque indice, sans grande conviction. Mais, alors que je pensai qu'il faudrait surement que j'attende que la nature reprenne à nouveau ses droits pour enfin découvrir ce qui se tramait réellement, je remarquai un petit objet étonnamment brillant parmi la masse de roches poussièreuses, figé au milieu d'une plaque de marbre. Je m'en approchai, intrigué. C'était une sorte de petite boule au teint légèrement jaune. Je posai ma main dessus, et elle se mit à briller soudainement. Je fis un léger sourire. Trouvé. Il y eut alors un tremblement de terre, et je sentis alors le sol se dérober sous mes pieds; je reculai rapidement de quelques mètres, et vit un véritable temple sortir de terre. Un sanctuaire qui avait été, semble-t-il, altéré par le temps. En effet, il avait encore cet éclat de la pierre entretenue, il était d'un blanc profond, brillant. De grandes marches de marbre, sans aucune trace de poussière. Et surtout, il y avait toute cette végétation dessus. Les murs étaient recouverts de lierres, de racines. Des arbres -et c'était une image pour le moins irréelles- avaient poussé sur les pierres, qui ne portaient pourtant pas la moindre trace d'une quelconque fissure. Le temple entièrement sorti du sol, le tremblement de terre stoppa directement. Il était grand, large, éclatant de mille couleurs, respirant la nature. J'étais sur la bonne piste. Il n'y avait désormais plus aucun doute là-dessus. Je montai les marches, une à une, l'arme au poing, curieux de découvrir qui se cachait derrière tout cela.


L'intérieur était à l'image de l'impression que donnait le temple: j'étais dans une grande salle soutenue par des piliers d'un blanc éclatant, autours desquels s'enroulaient de grandes racines. Des fougères avaient poussé un peu partout. Sous mes pieds, de grandes dalles que le temps n'avait pas altéré: nulle trace de fissure, nulle trace d'usure. Et, dans cette grande et magnifique salle, une atmosphère pesait. Une atmosphère que je n'aurais jamais pensé rencontrer un jour sur Dark. La température était douce. Il n'y avait aucun son, c'était calme. Une impression de sérénité se dégageait de cet endroit, une sérénité qui forçait le respect et qui imposait son silence d'elle-même. La nature avait comme fusionné avec ce temple, car la végétation n'avait pas abîmé la pierre. Elle n'était pas né de l'humidité comme ça aurait pu être le cas. Elle était ici comme si elle y avait sa place, elle complètait ce tableau onirique, tel qu'il était impossible d'imaginer cette salle sans elle. Toute cette harmonie me mettait mal à l'aise. Ce n'était pas le genre de lieu ou j'avais ma place. Mais j'étais sur le bon chemin. Un endroit aussi entretenu, il était impossible que personne n'y vive. A moins que ce ne soit la nature qui entretenait la beauté et la propreté de cet endroit... Ce qui était fort possible. Je n'en étais plus à ça près. S'il y avait bien une chose que je venais d'apprendre avec cette histoire, c'est qu'il ne fallait jamais sous-estimer la nature. J'avançai un peu plus dans la salle. Le bruit de mes pas résonnait dans le sanctuaire.


"Vous n'avez rien à faire ici. Partez."


Un homme apparut devant moi. Un homme qui avait l'air tout droit sorti d'un conte de fée. Torse nu, il était armé d'une longue épée sur laquelle était gravée d'étranges symboles. Le plus étonnant se situait sur sa tête et au bas de son corps: car en effet, l'inconnu était affublé de cornes de bouc tandis que son pantalon masquait des pattes de bouc. Je savais que toutes sortes de créatures existaient par-delà l'univers. Cependant, je croyais réellement que les faunes n'existaient que dans les mythologies. Le faune s'approcha de moi. Il était à l'image de cet endroit, calme, serein. Sa voix était posée. De par sa nature, il était en accord avec son environnement. Il semblait être né de ces plantes. Contrairement à moi, il était en harmonie avec ce lieu.

"C'est donc toi qui es à l'origine de ces "changements environnementaux"? Finalement, ça n'aura pas été trop dur de te dénicher... Je suis désolé mais j'ai pour ordre de débarrasser Dark de ses écologistes en herbe.
-Ne faites-vous donc cela que parce qu'on vous l'ordonne? Avez-vous conscience que nous oeuvrons pour le bien de Dark?
-"Nous"? Tu n'es donc pas le seul dans cette histoire.
-Dark a été détruite, ravagée par un le mal incarné. Tout ce que nous voulons, c'est lui redonner sa splendeur. Nous voulons qu'elle redevienne ce qu'elle était avantun une forêt luxuriante. Nous voulons que la vie puisse s'aventurer sur ses terres sans craindre un problème d'eau. La nature a été détruite, mais maintenant, elle a l'occasion de reprendre ses droits. Comment pouvez-vous vous joindre à ce roi du mal, qui n'oeuvre que pour lui? Je vous avoue que je suis totalement dépassé par cela.
-Je ne t'ai pas demandé ton avis, le faune. Je me fous pas mal de l'avenir de Dark. Je ne suis de toute façon pas un modèle d'écologiste, et si je fais ça, c'est simplement parce que cela servira mes desseins personnels.
-Nous ne recherchons que la paix. Ne pouvez-vous pas laissez Dark en dehors de vos ambitions? Pourquoi vouloir y poser ses pieds et la faire durer dans son chaos permanent? L'univers a été ravagé! *Le faune commençait à s'emporter.* Et, alors que nous avons une occasion de fredonner à une planète son éclat d'antan, vous arrivez, et seulement pour avois, que sais-je, la gloire ou l'argent, vous vous permettez de faire basculer ce qui avait si bien commencé! Etes-vous égoïste à ce point?
-*Il y eut quelques secondes de silence. Puis je pris la parole.* Peut-être bien. Mais je n'ai pas le temps de discuter. Je veux en finir le plus vite possible avec cette histoire. Comment est-ce que tu -ou vous, puisqu'apparemment vous êtes plusieurs- arrivez à faire renaitre par accoups l'écosystème de Dark?
-Nous ne faisons que prier notre déesse, prisonnière depuis bien trop longtemps.
-Votre déesse?
-Lorsque la ferveur de ses partisans sera assez grande, la déesse de la nature ressurgira de mille feux sous l'apparence d'un dragon étincelant et rétablira la nature et la paix dans le monde. Lorsque le roi du mal a débarqué sur cette planète il y a maintenant plusieurs millions d'années, nous vivions en paix, en harmonie avec la nature. Nous priions tous la déesse de la nature, et elle nous le rendait chaque minute de notre vie. Et puis les forces du mal nous ont tué. Le roi a détruit la déesse et s'est emparé du pouvoir. Je n'étais pas encore né à cette époque-là, mais mon vénérable père a trouvé refuge. Lui et moi seuls les seuls survivants de cette civilisation défunte. Mais, depuis la récente apocalypse, j'ai redécouvert ce temple, et son pouvoir. J'y consacre mon temps à prier pour que la déesse revienne, pour que, tel le phénix, elle renaisse de ces cendres. Et cela arrivera bientôt. Bientôt, Dark sera recouvert de manière permanente par la nature, et la déesse ressurgira. Elle ressuscitera et avec elle, nous bâtirons les prémices d'une nouvelle civilisation. Ne crois-tu pas que nos intentions sont louables? Crois-tu que cela vaille la peine d'essayer de m'éliminer?
-Tes paroles n'ont pas d'effet face au pire des salopards, le faune. Je suis le pire des salopards. Il n'y a rien de personnel dans toute cette histoire, et tu me vois désolé que tu ne puisses jamais bâtir une nouvelle civilisation. Mais, si je devais tout de même avoir un avis sur tes objectifs... La paix, la nature, tout ça. Ce sont des choses dont j'ai horreur.
-Le roi aurait-il fait appel à aussi maléfique que lui?
-J'en ai bien l'impression. Maintenant, si j'ai bien compris, il suffit que je te tues tout ce qu'il reste de ton ancienne civilisation pour que personne ne puisse plus prier ta déesse, c'est cela? Bon, et bien, allons-y."


Je fis apparaitre mon épée et me mis en garde. Le faune eut un mouvement de recul. Je lisais dans son visage toute la peur, toute la frustration qu'il ressentait. Il sentait qu'il ne ferait pas le poids face à moi. Et il ne voulait pas que tout ce qu'il avait prévu tombe en miettes. Il était si proche de but... Mais je n'avais pas de comptes à lui rendre. Cela faisait bien longtemps que j'avais perdu mon humanité. Peut-être aurait-je changé de camp quelques dizaines d'années plus tôt... Mais aujourd'hui, cela ne me faisait ni chaud ni froid. J'avais conscience d'être un des être les plus ignobles qui soit. Et cela m'importait peu. Mais, alors que j'allais me ruait sur le faune, un mur de ronce apparut, me bloquant le passage. J'allais le détruire en quelques coups d'épées, mais des lianes attrapèrent celles-ci. Le surplus de confiance que j'avais gagné en voyant le faune apeuré m'avait donné trop confiance en moi, et je n'avais pas fait assez attention. C'était maintenant trop tard pour que ce premier assaut soit le bon. D'autres lianes me projetèrent hors du temps, m'envoyant valser dans un vieux mur branlant des ruines. Je me relevai directement, et m'apprêtait à revenir à l'assaut: je pouvais le faire, après tout, c'était largement dans mes compétences. Mais le flash lumineux avait visiblement eu lieu une fois de plus lors de ma discussion avec le faune, puisque les ruines étaient recouvertes d'une végétation extrêmement dense. J'allais revenir dans le temple, mais d'immenses animaux me bloquèrent le passage. Alors que je m'apprêtais à combattre à nouveau, je me demandai ou en était mes deux compagnons...

***

Le faune était entré dans une petite salle plus reculée dans le temple. Il avait réussi à faire battre en retraite l'adversaire. Mais pour combien de temps? Il s'inquiétait. Il avait peur. Dans la petite salle ou il était entré, un être se tenait. Il était grand, et rayonnait de charisme. Mais on distinguait sous un visage qui se voulait fier une fatigue incommensurable. On distinguait une mine malade, usée par le temps. On distinguait quelqu'un qui n'en avait plus pour longtemps à vivre. Cet être prit la parole:



"Tu es là, mons fils? Que se passait-il dans la salle? *Il parlait d'une voix très lente et fatiguée*
-Ce n'est rien père. Vous devriez vous reposer. Bientôt, la déesse ressuscitera et vous redonnera votre santé d'antan..."
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Kaioshin du Sud
Dieu

Nombre de messages : 335

Age : 20

Localisation : sur mon pc‚ entrain d'ecrire un post rp ;D

Date d'inscription : 08/03/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 19480
Niveau: Niveaux 40



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mer 2 Mai - 8:40

j'étais dans la salle ou nous attendions notre compagnon qui arriva bien vite, je ne ressentit aucune énergie en lui. Il était comme moi un être sans vie il ne dédaigna même pas a me regarder. Il partit directement parlait à l'autre démon.

"-Il y a du beau monde ici. Satan en personne qui me convoque et j'ai également droit à la présence du célèbre Evan c'est beaucoup trop d'honneur pour moi qui ne suis qu'un humble guerrier.


-Guerriers. Vous êtes prêts à partir. Débarrassez-moi de ce virus qui me détruis peu à peu. Permettez-moi enfin de regagner ma toute-puissance. Mon sort réside entre vos mains, mais si vous accomplissez votre tâche, vous serez récompensés comme il se doit. Partez, désormais. Trouvez l'origine du problème. Détruisez la source de tous mes maux. Et revenez victorieux."

Le rocher nous avaient sommet l'ordre de partit au plus vite, je n'avait pas confiance eux leur âme était aussi noir que le démon que j'affrontaient jadis. Ils ne me semblaient être des personnes en qui j'aurais put avoir un minimum confiance. Je n'aurais du jamais répondre cette mission elle ne correspond pas à ma justice. Aidait un démon à devenir plus fort alors que je pourrais le tuer directement. Mais j'étais affaibli et je n'aurais pas la force à me battre maintenant. Le guerrier que le cyborg a nommée Satan avait commençait à marché. Je m'empressait de le suivre. Le rocher créa un chemin nous permettant de sortit de cette grotte lugubre. Après quelque minutes de marche le guerrier nommé Satan se retourna.


"J'ai peut-être une piste. Il reste encore quelques ruines d'une ancienne civilisation exterminée par notre employeur il y a plusieurs millions d'années. Ce n'est peut-être pas la meilleure des pistes, mais c'est la seule que nous avons pour l'instant. Commençons par là."

Quelle genre de démon c'était ? Il avait fait sortir des ailes de son dos et il s'éleva dans les airs. Soudain une lumière qui indiquais le changement de l’environnement, la végétation repris c'est droit et bien vite Dark redevenait la planète
d'antan. Des centaines d'oiseau sortaient de nulle part et venaient nous attaquaient. Ils étaient nombreux et le combat s’avéreraient difficile.

"Finalement, ma piste est la bonne, j'en suis sur maintenant. Quand j'ai posé le pied sur Dark, la nature était là, mais elle n'était pas agressive pour un sou. Si maintenant, on nous envoie des monstres comme ça pour nous éliminer, c'est que ce qui est à l'origine de ces phénomènes a une conscience, et sait que nous sommes ici pour se débarrasser de lui. Il sait que nous nous dirigeons dans la bonne direction, sinon, il n'essaierait pas de nous éliminer. Il se sent en danger. Nous sommes sur la bonne voie. Il faut juste que nous arrivions à nous débarrasser de ces piafs. Enfin, pour moi, je pense que ça ira, mais pour vous... Je n'ai qu'à vous souhaiter bonne chance. Ne comptez pas sur moi pour sauver la vie de deux tas de ferrailles..."

Je ressentis un grand vide il me considérais comme un tas de ferraille alors qu'avant je vivais parmi les humais. Et puis de toute façon je n'ai besoin de personne. Deux oiseaux géant foncèrent en piqué vers moi. Je sortit mon kekai et je coupais les ailes du premier, profitant de son corps comme un appui je sautais sur le deuxième. J'étais accroché à son bec . D'un seul cri il me projeta en l'air. Dans l'air je n'avais aucune action je n'avais plus assez d’énergie pour pouvoir à nouveaux voler. J'utilisa mon fusil de kikoha et lui tira des balles ultra concentrée. Les oiseaux fut un cri dérisoire et il tomba sur le sol. Mais ils y ont avaient bien d'autre. Je tirais dans le tas espérant en toucher un maximum. Ça n'avais pas beaucoup d'effet et bien vite je tombais d'épuisement. Satan après avoir massacré plusieurs oiseaux s'envolait plus loin, je lui suivis à la trace. La nature est redevenu morte, on pouvais apercevoir des ruines d'un peuple ancien. Au milieu on apercevaient une pierre ronde et jaune que Satan toucha. Un temple de marbre jonché par la nature sortit. En effet le temple était recouvert de végétation et un arbre semblait soutenir la construction.


En entrant dans se temple j'eu un sentiment de sérénité et de bien être. Ce temple représentait la nature. Je sentit mon énergie remontais petit à petit. Cet endroit me procura un bonheur factice. Les bruits de nos pas résonnaient dans la grande salle.

"-"Vous n'avez rien à faire ici. Partez."

Cette voix nous se voulait pas menaçante loin de là, elle inspirait le respect et la sérénité. Un être sortit d'une plante, il possédait des pâtes de bouc ainsi que leur corne. Cette créature à longtemps était vénérait sur terre et le fait de savoir quelle exister vraiment me surpris je fouillais ma base de donnée trouvant certaine information.

Ordinateur : "-Selon Ovide (Métamorphoses, XI), Pan défie Apollon dans un concours musical jugé par Tmolos, roi lydien, finalement remporté par le dieu lui-même (le concours, avec notamment la présence de Midas, peut être rapproché de celui qui oppose Apollon et Marsyas).
Pan est présenté comme le dieu de la foule, et notamment de la foule hystérique, en raison de la capacité qui lui était attribuée de faire perdre son humanité à l'individu paniqué, et de déchirer, démembrer, éparpiller son idole. C'est l'origine du mot « panique », manifestation humaine de la colère de Pan.
Si l'on attribue à Pan des comportements peu bienveillants, il faut faire abstraction des attentions qu'il portait aux bergers et à leurs troupeaux dont il était naturellement le protecteur.
C'est Pan qui fournit les chiens de la meute d'Artémis.
Pan est le seul dieu à avoir un jour connu la mort, que l'on peut aussi interpréter comme une représentation du cycle des saisons, et du passage de la belle saison à l'automne puis a l'hiver."

Ça donnait rien de concluent je ne savait toujours pas quelle était cette créature mystique. Après une petit discussion Satan sortit son épée démoniaque et frappa le faune avec. Je fis un geste imperceptible pour venir en aide au Faune. Mais il n'avait aucunement besoin de moi il fit dégagée Satan du temple en un clin d'oeil.

"-Toi... ton coeur est pur suis moi
- O.Oui

Je ne savais plus vraiment quoi faire alors je le suivis, on arrivaient dans un petite pièce ou trônait un autre Faune qui ressemblait plus à un arbre qu'une créature légendaire.

"- Tu es là, mons fils? Que se passait-il dans la salle? *Il parlait d'une voix très lente et fatiguée*
- -Ce n'est rien père. Vous devriez vous reposer. Bientôt, la déesse ressuscitera et vous redonnera votre santé d'antan...
- Quelle est cette être ?
-On ma demandais de vous éliminer mais je ne put le faire, on doit trouver un compromis pour vous sauver vous et sauve le rocher
- Tu parle trop petit laisse moi sonder tes pensée tu est un être humble épris de ce que vous appeler justice mais je ne put mi résoudre"

Celui qui s'apparenterait à son fils me frappe avec une liane . Je valsais dans les airs tombant lourdement.


HRP: Evan : t'est piquer ta musique Wink
Evan et Kin ; désoler pour les fautes mais je me sens pas de corriger
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Kintaro Utako
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 27

Date d'inscription : 25/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 7600
Niveau: 37



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mer 2 Mai - 22:06

Mon entrée et ma remarque n'eut pas l'effet escompté cependant je ne pouvais pas leurs en tenir rigueur après tout je n'avais plus assez de puissance pour imposer le respect qu'il m'était du. Je décidais donc de faire profil bas et de prendre mon mal ne patience l'un et l'autre payerai leur insolence plus tard. Je reviendrais plus puissant et c'est avec beaucoup de plaisir que je tuerai ce autoproclamer Satan, titre glorieux qu'il c'était donner pour prouver sa cruauté et sa toute puissance maléfique, rien que de la vantardise à mon avis mais je montrerai à nouveau les échelons et je retrouverais tout mes pouvoirs pendant que lui ce délectera de sa misérable petite planète retrouvée.

Je reçu encore un ordre de cette être hautement répugnant, tout me dégoutait chez cette pierre que ce soit sa faiblesse- après tout il avait implorer notre aide, il ne pouvait donc pas être fort - son faux côté manipulateur ou encore la nature de son aura, il était maléfique mais également totalement pourri preuve du manque de dignité présente dans son âme pour cela Evan le battait à plate couture, son aura était aussi noir que Satan mais il était plus doux et plus pur preuve qu'il avait reçu des dieux les rares habitudes qui lui permettrais de s’élever et même de diriger. En somme c'était un sérieux candidat au titre de maitre du monde mais je ne pouvais pas encore le qualifier de rival, non c'était plutôt un obstacle à abattre.

Le démon nous ouvrit un passage et je décidais de sortir le dernier, il me fallait plus de temps que les autres pour sortir étant donner que je n'avais pas fini de scanner la grotte et d'augmenter le flux d'information qui était déjà présent dans mon cerveau. J'aimais apprendre de nouvelle chose et il était bien dommage de devoir ce presser comme cela après tout on n'était pas à une ou deux journée près mais "mes partenaires" semblaient presser d'en finir avec la mission et cette planète qui était pourtant fascinante et je dus les suivre pour pouvoir avoir également une petite part du butin.

"J'ai peut-être une piste. Il reste encore quelques ruines d'une ancienne civilisation exterminée par notre employeur il y a plusieurs millions d'années. Ce n'est peut-être pas la meilleure des pistes, mais c'est la seule que nous avons pour l'instant. Commençons par là."


Il semblait vouloir commander et tout prendre en main, cette Evan avait le don de me taper sur le système mais la loi de la nature était sans appel les plus fort survivait et les plus faible mourrait, c'était donc pour le moment en terme de suprématie le chef de notre groupe étant donner qu'il était le plus fort et même si ça me dérangeait un peu je devais être le plus faible de notre trio. Les ailes de notre leader était assez belle à voir et il s'en servait avec une certaine aisance qui imposait le respect. Il semblait ne pas connaitre la technique pour flotter dans l'air à moins que c'était juste de la frime de ça part, d'une manière ou d'une autre c'était efficace et il était largement plus rapide que moi et je devais faire attention de ne pas me faire distancer.

"Finalement, ma piste est la bonne, j'en suis sur maintenant. Quand j'ai posé le pied sur Dark, la nature était là, mais elle n'était pas agressive pour un sou. Si maintenant, on nous envoie des monstres comme ça pour nous éliminer, c'est que ce qui est à l'origine de ces phénomènes a une conscience, et sait que nous sommes ici pour se débarrasser de lui. Il sait que nous nous dirigeons dans la bonne direction, sinon, il n'essaierait pas de nous éliminer. Il se sent en danger. Nous sommes sur la bonne voie. Il faut juste que nous arrivions à nous débarrasser de ces piafs. Enfin, pour moi, je pense que ça ira, mais pour vous... Je n'ai qu'à vous souhaiter bonne chance. Ne comptez pas sur moi pour sauver la vie de deux tas de ferrailles..."


*L'analyse est partiellement correct, nous somme juste sur leur territoire et en pleine période de reproduction. Il est donc normal qu'il nous attaque même si on était dans la mauvaise direction ça n'aurai rien changer mais pour le reste il ne se trompe pas on va dans la bonne direction, mes données et mes observations vont dans la même optique que lui*

Les oiseaux étaient vraiment énorme et ma base de donné me signalait que mes chances de l'emporter sur un groupe aussi important était inférieur à 1% cependant je ne me fiait que très rarement à mes chiffres car seul la différence de Ki était mesurer pour calculer les pourcentage de réussite et un combat ne se résumait pas à qu'à l'énergie utilisée. Tout comme C-11 j'eus deux piaf qui m'attaquaient mais il avait fait une sacrée erreur d'appréciation de venir à deux. J'étais plus rapide et agile qu'eux et ma base de donnée m'avais déjà donner leur point faible.

J'attendis le dernier moment et lorsque les volatiles voulurent me becter il se donnèrent un violent coup de tête l'un à l'autre suite à mon esquive et ma position précédente que j'avais idéalement choisi. Les deux animaux étaient un peu sonner et j'en profitait pour trancher la tête de l'un d'entre eux profitant de cette magnifique ouverture. Je dus croiser mes épées et utiliser toute ma force pour décapiter l'oiseau car bien que leur cou était leur partie sensible elle ne restait pas moins résistance pour un être aussi faible que je l'étais. Le deuxième oiseau reprit ses esprit avant que j'ai pu m'approcher suffisamment pour lui faire subir le même sort que son congénère et cette fois-ci c'était de justesse que j'évitais l'attaque de l'oiseau en colère.

Il n'avait pas apprécier que je tue sa compagne et il comptait bien me manger tout cru néanmoins j'avais également une raison d'être en colère. Sa précédente attaque avait déchirer un morceau de mes vêtements et j'aimais beaucoup ses bouts de tissus devenu beaucoup moins important pour moi à présent. Un rude combat s'engagea entre nous et ses coups d'aile me faisait reculer et j'avais du mal à m'approcher pour le tuer, la poussière m’empêchait également de voir et pouvait crée une ouverture si je regardais avec mes yeux et pas grâce à mes capacités d'analyse. c'était l'aura de la bête que j’utilisai pour me repérer pas mes yeux, je ne me faisait donc pas surprendre et je tenais donc la distance. J'étais obliger d'utiliser cette méthode ou j'étais battu d'avance.

L'oiseau prépara une attaque violente que je contra avec une de mes épées et je l'utilisa pour maintenir son bec ouvert comme un bateau l'aurait fait pour un crocodile. L'action surpris mon adversaire et j'en profita pour rentrer au fond de sa gorge et lui trancher le cou de l'intérieur. C'était une attaque circulaire imparable. Avant que sa tête ne touche le sol je récupéra mon épée dans son bec et je retourna immédiatement au milieux du groupe. Je n'étais pas blesser mais mes vêtements étaient en mauvais état et j'avais en plus du sang sur le visage et sur le corps.Le combat avait été dur pour moi alors que c'était des amuse bouche, décidément j'avais vraiment perdu en puissance et il fallait remédier à ça au plus vite. Au moins cette mission me permettrais de me remettre en forme ce qui n'étais vraiment pas du luxe pour moi qui envie la puissance et qui la recherchais plus que tout.

Elle était comme une très chère amie et depuis peu j'avais l'impression de me sentir vide et abandonné, sentiment qui ne m'étais plus apparu depuis que j'avais décider de changer d'univers en laissant mon maitre derrière moi pour lui montrer de quoi j'étais capable. Je dus reprendre pied à la réalité car déjà Evan repartait en direction de notre prochaine destination et pour la première fois depuis le début je n'étais pas le dernière dans notre formation. Le cyborg dont j’ignorai le nom semblait avoir perdu beaucoup d'énergie durant la bataille et il avait du mal à voler à notre rythme, c'était vraiment un tas de ferraille pour être aussi faible après un si petit combat. Il devait être vraiment un vieux modèle obsolète pour se fatiguer aussi vite alors que le poids forte des êtres comme nous était la résistance justement.

Le temple ou nous nous arrêtâmes étaient tout simplement magnifique, architecturalement parlant comprenons nous bien car il était beaucoup trop beau pour me plaire, c'était vraiment une belle œuvre et on sentait une longue profondeur d'histoire. Je passais donc les quelques secondes que j'avais à enregistrer tout ce que je voyais. Il ne faudrait certainement pas très longtemps à Evan pour remarquer le bouton d'entrée qui était tout sauf discret et je devrais alors le suivre et mettre un terme à ma mise à jour ce qui était vraiment du gachi soit dit en passant. Le temple s'ouvrir et je ne manquait pas d'enregistrer la moindre petite seconde de cette ouverture et je passa même en mode ultra violet pour filmer l'intérieur qui était un peu plus sombre que l'extérieur.

Cette planète était vraiment une merveille, telle la cité de l’Atlantide, un vrai mystère et un joyaux pour l'humanité que je m'empressais de sauvegarder avant de pouvoir la détruire totalement. C'était ça qu'il me plaisait de faire avant de rendre une planète selon mais propre motivation, l'immortaliser avoir la seul copie de ce quel était avant et revendre mes données le prix fort, c'était d'ailleurs l'argent en récompense qui m'avais décider à venir. Lorsque nous arrivâmes devant le faune c'était la réponse que j'étais près à lui donner d'ailleurs s'il me posait la question mais je fut ignorer. Même lorsque Evan fut rejeter en dehors du sanctuaire et même lorsqu'il ne resta plus que moi et la machine totalement obsolète je fut ignorer. Est-ce parce qu'il avait perçu dans mon coeur une noirceur aussi grande qu'Evan ou était-ce parce que je n'avais pas tenter de le sauver que je fut mis sur la touche au lieu de les rejoindre dans le sanctuaire? je n'avais pas la réponse à cette question mais j'étais hautement vexer par leur attitude et il était de mon devoir de leur rappeler que j'existais.

J'avançais tranquillement vers le mur crée par les lianes et lorsque mes doigts frôlèrent la plante celle-ci s'écarta pour me laisser passez. Elle venait de m'inviter à rentrer tout simplement parce qu'elle ressentait aucune hostilité à son encontre, je n'avais certes pas les intentions les plus nobles du monde mais je ne représentait pas un danger pour le sanctuaire ni pour elle, j'avais donc sa confiance et je pouvais à présent circuler librement dans le temple. J'entendis au loin la fin de la discussion et après un raclement de gorge, je pris la parole.

-Je suis déçu je pensais voir une peinture ou une représentation de votre déesse.

-Comment est-tu entré? mon fils c'est toi qui l'as laisser rentrer?
-Non père. J'ai seulement fait rentrer celui que vous sondez.
-Je suis entré tout seul et évitez de vous énervez vous perturbez la manifestation de votre déesse.

La plante commençait en effet à s'agiter un peu, ils étaient après tout dans un sanctuaire - un lieu de calme, de tranquillité et de tolérance par définition- et ça ne lui plaisait pas beaucoup de sentir autant de sentiment négatif au sein du même endroit. les lianes s'approchèrent du sanctuaire pour sonder les individus présent mais elle s'arrêta au niveau du cercle où était les 4 individus. Celui qui en sortait risquait gros s'il avait la moindre animosité car le cercle lui était interdit mais pas le reste. Kintaro sorti du cercle et la plante commença à lui enserrer la taille mais elle ne pressa pas elle se contenta juste de le recouvrir entièrement pour ne laisser que ses lèvres libre de ses mouvements. Elle reparti ensuite pour faire le tour du cercle mais elle garda un bout de sa liane autour de son poignet.

Un petit sourire maléfique et de supériorité s'échappait des lèvres du cyborg. Il défiait les faunes et il aimait montrer qu'il maitrisait totalement la plante et que leur meilleur alliés étaient également de son coté. il se humecta les lèvres et après un large sourire il prit la parole, il avait du mal à ne pas montrer à quel point il jubilait car il leur préparait vraiment un sale coup et les faunes devrait se mettre en danger pour le contrer.

-Je pense que la plante est autant de mon côté que tu votre, j'ai donc les même droit que vous je lui ai donc demandez de laisser passer notre dernière compagnon enfin s'il range son épée sinon je ne peux rien faire.


C-23 regardait les différentes personnes qui étaient présente dans la pièce, il espérait vraiment voir la peur et la colère apparaitre sur leur visage. Il n'avait pas du tout apprécier se faire ignorer et en guise de vengeance il venait non seulement de rendre les faunes totalement inoffensif contre lui -la plante devait normalement le défendre car l'attaquer ou le frapper dans un lieu sacré était normalement interdit- mais en plus il venait d'annoncer la futur arriver de leur bourreau.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Jeu 3 Mai - 22:33

Je ne considérais pas mon éjection du temple comme une défaite. Ce n'était que partie remise. J'étais encore au meilleur de ma forme, et je n'avais pas encore dévoilé toute la puissance dont je pouvais faire preuve. J'étais capable de tellement plus! Si je le voulais, en un rien de temps, je pouvais détruire ce temple, le réduire en cendres avec tous ces occupants, et peu m'importait que les deux tas de ferraille qui me servaient de compagnons s'en sortent ou non. Cependant, je ne pouvais me résoudre à vaincre aussi facilement. Ce n'était pas mon genre. Je ne voulais pas bâcler, surtout que ce que je venais d'apprendre était foutrement intéressant. Je ne pouvais pas me contenter d'en terminer ainsi. Pas sans en savoir plus sur toute cette histoire. Mais il y avait une chose qui me dérangeait: la morale. Voir un être, ce faune, avec autant de convictions. L'envie qu'il avait de reconstruire une nouvelle civilisation. Et surtout, sa frustration face à l'injustice qui s'abattait sur lui. Il avait raison. A ne pas rejoindre sa cause, j'étais définitivement la pire des ordures. Il y avait après tout surement mille autres manières de gravir le chemin du pouvoir. Je poussai un grognement. Moi, je doutai? Non. C'était une blague. Peut-être était-ce ma rencontre indirecte avec Hyaku qui provoquait en moi ces sentiments. Je devais en faire fi. Lorsque ma lame avait traversé son jeune corps, je n'avais rien ressenti. Je ne m'étais dit qu'une chose: il fallait que je continue. Que je devienne toujours plus fort, toujours plus puissant. Pour cela, je devais arrêter de penser. Ne plus me soucier de la morale. Ne me préoccuper que de moi. Moi. Moi. Moi. Moi et mon futur royaume. Moi et mon incommensurable puissance. Le reste était sans importance. Je devais regarder droit devant et ne plus réfléchir. Je devais chasser tout ce qui pourrait me faire dévier de ma route. J'avais trop fait couler le sang pour qu'un retour en arrière soit possible. Et surtout, je n'en avais pas envie. J'étais Evan. Evan, merde! D'un pas décidé, je gravis les marches du temple, une à une, mon épée à la main. Le sang allait couler. J'allais faire parler ma lame, puisque c'était pour moi le seul moyen de m'exprimer vraiment.

Les deux cyborgs étaient rentrés plus loin dans le temple, et un mur de branches m'en bloquait l'accès. Un coup d'épée, et je pourrais rentrer. La puissance de la nature n'était pas à sous-estimer, et, si son attaque dans la grotte avait été difficile, elle restait tout de même plus faible que moi. J'allais en finir avec le faune. J'entrerais, et, sans lui laisser le temps de prononcer un seul mot, je le trancherais en deux. Il pourrait garder sa morale écologiste pour le paradis, nulle doute qu'il y sera très apprécié. Mais l'univers dans lequel il vivait n'était pas fait pour les pacifistes. C'était la loi du plus fort qui devait régner. La loi du plus fort, il n'y a que ça de vrai. Il n'y a qu'elle qui me sied. J'esquissai un léger sourire lorsque j'entendis un de mes deux compagnons menacer le faune pour qu'il fasse disparaitre ce mur végétal. N'avait-il donc pas vu ce dont j'étais capable? Ce n'était même pas un mur pour moi. Je n'avais même pas besoin de mon épée pour le franchir. Je ne savais même pas si je pouvais le qualifier d'obstacle. Je me contentai de faire un grand mouvement avec mon bras, éloigné à seulement quelques centimètres du mur, pour que, écrasé par la pression de l'air, il vole en éclat instantanément. Le faune recula de surprise et de peur. Surement ne s'attendait-il pas à me voir revenir aussi vite, et peut-être espérait-il parler un peu plus avec les cyborgs, qui, s'ils étaient peut-être plus ouverts à la conversation que moi, représentaient aussi un danger largement inférieur au mien. Un des deux cyborgs, celui qui avait eut l'air "honoré de faire ma connaissance" tout à l'heure avait une liane entouré à son poignet. A en sonder l'énergie, tout laissait croire qu'il contrôlait le végétal. L'autre cyborg était écroulé par terre, assommé. Le faune, qui avait toujours son épée à la main, me regardait, les yeux remplis de terreur. Cependant, je voyais aussi dans son regard qu'il n'hésiterait pas à m'attaquer de toutes ses forces -bien que sa puissance était infiniment inférieure à la mienne. C'est beau, la conviction. Beau, mais pas suffisant. Un quatrième personnage se tenait aussi dans la salle, quelqu'un que je n'avais pas encore vu, et que je ne verrais surement pas longtemps: il ressemblait à une sorte d'arbre défraichi. Je sentais à son aura qu'il n'en avait plus pour longtemps à vivre. Surement les ravages de la vieillesse ou je ne sais quelle maladie. En tout cas, si je sentais qu'il aurait été autrefois un adversaire extrêmement puissant, il avait perdu de sa superbe et je pourrais me débarrasser de lui aussi sans aucun souci. Il y eut un léger blanc de quelques secondes, puis je décidai de rompre le silence.


"Eh bien, eh bien! Vous ne vouliez pas de moi, c'est ça? La boite de conserve, ce n'est pas la peine de négocier pour que je puisse rentrer. Toi et moi, on ne joue pas dans la même cour, de toute façon. Ce n'est pas parce que tu arrives à contrôler deux ou trois plantes que tu vas te mettre à mon niveau. Et puis, de toute façon, je vous ai assez laissé vous amuser comme ça. Et je vois aussi qu'il y a un autre larron que je n'ai pas encore vu. Un arbre quasiment mort. Personne ne veut donc faire les présentations?
-Guerrier, *Commença le faune*, ne changerez-vous donc pas d'avis? Est-ce bien utile d'essayer de vous raisonner, ou bien n'avez-vous vraiment aucun coeur? Vous y gagnerez bien plus en rejoignant mon camp! Même un cyborg nous a finalement rejoint *Il pointa du doigt mon compagnon assommé*, alors vous, qui êtes fait de chair et d'os... Comment?
-Alors ce traitre vous a rejoint? Héhéhé! Bon sang, je ne peux vraiment pas encadrer les machines! Elles foirent toujours quelque part!
-Tu parles trop, fils... *Ce fut l'homme-arbre qui prit la parole* Tais-toi. Tu vois bien que le coeur de cet homme n'est repli que de haine. Mais, guerrier, sachez que si vous nous tuez, vous n'en ressortirez pas plus grand, bien au contraire. Notre déesse finira par ressusciter, un jour ou l'autre. Et ce jour-là, elle traquera sans pitié tous les misérables comme vous. Parfois, pour avoir la paix, il faut savoir combattre. Alors maintenant allez-y, tuez-moi si vous le voulez! Je m'en fiche. Je n'ai que faire de ma vie aujourd'hui. Cela fait plusieurs millions d'années que j'attends la mort, et elle sera pour moi un soulagement...
-Père, arrêtez! Et toi! *Cria le faune à mon attention, commençant à s'énerver sérieusement* Toi... Tu ne mérites que la mort! Même si ce n'est pas moi qui te tueras, tu finiras par périr. Les hommes comme toi... Non... Les monstres comme toi finissent toujours pas choir. C'est inévitable. Mais, puisque maintenant nous n'avons d'autre choix que de nous battre, je te demanderai juste une faveur. Ne nous battons pas dans le sanctuaire. Ce lieu est sa...
-Rien à foutre."


Oui, c'était vrai. Rien à foutre. J'étais prêt à détruire définitivement une civilisation, à empêcher Dark de pouvoir prospérer un jour. Je n'en étais plus à ça près. De toute façon, jamais leur dieu ne reverrai le jour. C'était bouclé. Il ne suffirait que de quelques coups d'épées. Je fonçai sur le faune et donna une première attaque, un large coup d'épée. Mon adversaire l'esquiva et courut en dehors du temple. Il tenait tant que ça à protéger ce lieu? Soit. Cela m'amusait. Oui oui, rien à foutre. Et, par un plaisir purement maléfique, je brandis ma paume en l'air et en fis sortir une dizaines de boules de kikohas qui vinrent percuter le plafond, provoquant l'effondrement du sanctuaire. Je sortis rapidement avant que le temple ne s'affaisse totalement. Le faune resta figé quelques secondes. Puis il vira définitivement dans un état de colère intense. Des larmes roulaient le long de ses joues. Ca y'est. Il avait vraiment perdu son sang-froid. Il poussa un long râle ou se mélangeait la hargne, la haine. Il n'avait plus rien de la créature aussi calme qui m'avait doucement sommé de partir il y a quelques minutes. Il était totalement gagné par le combat. Sa puissance venait d'augmenter. Le combat serait peut-être intéressant, finalement. Il fonça sur moi, lui aussi son épée à la main et commença par donner quelques coups. C'était vraiment trop facile. En absence de toute maitrise de soi, mon adversaire ne donnait que force brute dans ces mouvements: la précision de ses gestes était cependant ridicule, et il laissait des trous béants dans sa garde. Je décidai d'achever le combat rapidement: j'esquivai un énième coup d'épée, le rictus aux lèvres et déploya mon arme pour trancher l'ennemi en deux. Ce fut alors que je sentis des branches s'enrouler autour de mon poignet, réduisant considérablement la vitesse de mon mouvement. Merde. J'avais oublié sa capacité à maitriser la nature. Ce n'était toutefois pas ça qui allait faire tourner le combat à son avantage. Je dégageai mon poignet de ses entraves d'un coup sec et brusque mais, voyait qu'il était désormais trop tard pour continuer mon geste, décidai d'éviter à nouveau un de ses coups. Je me reculai un peu pour prendre de l'élan de sorte à ce qu'aucune attaque de la nature ne puisse arrêter mon mouvement, fis tournoyer mon épée dans les airs et allait attaquer une fois de plus le faune. Ce fut alors que je sentis une puissance derrière moi. Je poussai un juron. Je me retournai en vitesse et vit un énorme tigre bondir sur moi. D'un coup sec, je le tranchai en deux. Cependant, cette diversion laissa le temps au faune de me donner un coup d'épée. Je réussis à empoigner la lame de son épée, bloquant ainsi le coup de justesse. La tenant fermement, je lui arrachai la lame des mains et la jeta au loin. Un léger filet de sang coulait de ma main. Mon visage était toujours déformé par cet affreux rictus. Je regardai ma main, constatant la blessure qu'il venait de me faire. Si l'on prenait en compte tous les éléments extérieurs, ce faune n'était pas si mauvais. Si je me prenais un peu plus au sérieux, alors ce serait déjà fini. Ca allait très vite se finir. Je fis disparaitre mon épée, puis cognai mon poing contre ma paume devant moi.

"Bien. Je me laisse distraire par le combat, mais à côté de ça, je ne progresse pas. Il serait temps que je passe aux choses sérieux, tu ne crois pas, le faune?
-Vous êtes doué pour parler, mais vous ne savez faire que ça. La puissance de vos coups et beaucoup moins puissante que je l'imaginais. Vous vous laissez facilement surprendre par toutes sortes de ruse. Vous n'êtes pas aussi fort que vous voulez bien le croire. Maintenant que vous avez détruit le sanctuaire sacré, il est trop tard pour espérer que je vous laisse la vie sauve. Vous allez mourir ici même, de ma main.
-Hahahaha! Mais c'est qu'il prend confiance, le garçon! Bien, très bien, ta chute n'en sera que plus brutale! Vas-y, crois, crois en ta victoire! J'aime voir cette flamme qui pétille dans tes yeux, cet infime partie d'espoir! Je l'aimerais encore plus lorsqu'elle s'éteindra sous les litres de ton sang!"


Le faune se précipita sur son arme, s'en empara et se rua vers moi. L'idiot. Il ne m'avait pas écouté. Non, je ne faisais pas que parler. Je tuai aussi. Et, bon sang, c'était ce que je faisais de mieux. Je passai si rapidement derrière le faune que celui-ci n'eut pas le temps de suivre mon mouvement. Son mouvement se ralentit brusquement lorsqu'il me vit disparaitre de son champ de vision. Je lui donnai un légère tape sur l'épaule. Il se retourna brusquement, recula de quelques mètres. Ca y'est. La flamme de l'espoir venait d'en prendre un coup. Moi je savais que parler? Ce fut cette fois une plante carnivore qui apparut derrière moi, avec une gueule assez grande pour me gober entièrement. Elle m'attaqua, mais inutile de dire que ce serait un jeu d'enfant pour me sortir de là. Une boule de ki envoyée sur les racines de la plante. Celle-ci se mit à brûler instantanément, mais je ne pris pas le temps d'admirer le bûcher. Déjà, je fonçai sur le faune. Celui-ci n'eut pas le temps de me voir venir, et en était encore resté sur la plante que je venais d'occire. Il était trop faible pour pouvoir suivre mes mouvements. J'envoyai alors un premier coup de poing, qui heurta le faune en plein visage. Celui-ci fut éjecté à plusieurs dizaines de mètres, et fut finalement amorti par un tas de plantes qui se dressa derrière lui. Il se releva du plus rapidement qu'il le put, l'air abasourdi, n'ayant pas encore compris ce qui venait de se passer. Son visage était en sang, et sa puissance avait baissé considérablement. Rien ne valait la puissance des poings pour calmer un ennemi trop confiant. La victoire était dans ma poche. Malgré sa rapide baisse de puissance, le faune ne se laissa toutefois pas abattre. Il y croyait encore. Mais je sentais ses pensées les plus profondes. Il semblait lutter constamment contre l'envie de s'enfuir et contre la peur de mourir. J'avançai de quelques mètres. L'adversaire, au lieu d'engager à nouveau un combat, fit apparaitre toutes sortes de plantes agressives et autres animaux en tout genre. Mais, alors que toute cette nature allait m'écraser, je m'y faufilai et, ne laissant à nouveau pas le temps à l'adversaire pour voir mon mouvement, me plantai devant lui. Celui-ci, lorsqu'il s'en rendit compte, recula d'un bon mètre pour avoir un espace suffisant pour me donner un coup d'épée. Un éclair. Un léger coup de poing dans son épée, si rapide que l'ennemi ne put le distinguer. Sa lame se brisa, éclata en mille morceaux. Il ne restait plus que le manche dans la main du faune. Trop faible. Vraiment trop faible. Un autre coup de poing. En plein ventre, celui-ci.L'ennemi se torda de douleur. Un uppercut en plein menton. La créature fut propulsé plusieurs mètres dans les airs. Je m'élevai avec elle, joignit mes deux poings et les envoyaient en pleine figure du faune. Celui-ci fut éjecté dans les sol, et n'eut pas le temps de faire apparaitre des plantes pour amortir le choc. Il s'écrasa dans la terre, créant un immense cratère et soulevant un épais nuage de poussière. Sa puissance était désormais réduite à sa plus simple expression. En l'espace de quelques coups, je l'avais rendu inapte à combattre. J'avais gagné le combat. C'état trop facile. Beaucoup trop facile. Rideau. La mission allait prendre fin, et j'en ressortirais victorieux. Je dégageai le nuage de fumée par quelques gestes de la main, et observait que l'adversaire, malgré des blessures très profondes et son incroyable épuisement, avait réussi à se mettre à genoux. Cependant, il était en sang, et, cela se voyait sur son visage, chacune de ses respirations lui donnait un mal de chien. Je fis apparaitre à nouveau mon épée et la tena droite au-dessus de moi, me préparant à l'abattre sur le crâne du faune. Celui-ci me voyant, il tenta de bouger, mais n'en avait pas la force. Il n'avait plus qu'à regarder la mort en face. Il essayait de garder la tête haute, me fixant toujours dans les yeux, avec cette haine et cette frustration de perdre si près du but, mais jamais il n'avait eu aussi peur de sa vie. Alors que j'allais en finir, une voix fit irruption:

"Ne fais pas ça, guerrier. Tu anéantirais totalement notre civilisation en le tuant. Je ne veux pas que notre espèce ne disparaisse complètement. Je t'en supplie, laisse-lui la vie sauve.
-*un rictus déforma mon visage.*Et en quel honneur? Je te signale que je viens de gagner à la loyale, et dans ce genre d'affrontement, la sentence du perdant est la mort, sans qu'aucune négociation ne soit possible.
-Tu n'as qu'à prendre ma vie et considérer qu'ainsi, tu auras gagné la bataille à la loyale. Je ne fais qu'offrir ma tête à la place de la sienne, cela est-il conforme à tes règles? Je veux juste que tu laisses mon fils partir. Qu'il parte sur une autre planète, ou tu ne recroiseras plus jamais sa route. Ainsi, tu auras répondu à toutes les attentes. Qu'auras-tu à y perdre?
-Mais... Père, non! Ne... Ne faites pas ça...
-Hahaha! Tu me plais, vieille branche! Bien, j'accepte l'accord! Je t'élimines et je laisserais ton rejeton en paix, à condition qu'il quitte cette planète immédiatement ton cadavre tombé sur le sol. Mais laisse-moi te prévenir, si un jour, et même si c'était par le plus grand des hasards, si nos routes se croiseraient à nouveau... Alors je le tuerais sans que jugement ne soit prononcé.
-Cela me va...
-Mais... Père! Vous ne pouvez pas...
-Tais-toi! Je sais que c'est dur à accepter, mais c'est la seule solution qui nous reste. Je sais que c'est dur, mais les plans ne se déroulent jamais comme prévu. Mon fils, tu dois vivre, je t'en supplie!
-Père!
-Hahaha! Le faune, tu as un père honorable, même s'il ne paie pas de mine! Ne t'inquiètes pas, je te laisserais partir! Mais avant ça, puisque ton père a décidé de mourir en tant que véritable guerrier, alors je veux que tu le regardes mourir, pour qu'il y ait au moins une personne pour honorer sa mémoire...
-Père... Déesse, je vous en supplie... Au nom de la nature... Au nom de tous les êtres qui nous entourent..."


Je m'approchai du vieillard. Celui-ci se tenait droit, prêt à affronter la mort en face. "...je vous en supplie, que votre lumière guide nos pas..." Je levai mon épée en l'air, à nouveau, pour cette fois-ci m'occuper du père. Le faune, lui, marmonnait toujours ses prières. Mais je sentais aussi qu'il regardait. C'était le principal. "...Que nous puissions trouver paix et sérénité..." Le faune priait de plus en plus fort au fur et à mesure qu'il sentait le moment fatidique approcher, comme pour pouvoir supporter cette horrible scène. Etre contraint à voir son père mourir devant ses yeux allait lui être difficilement supportable. Mais je l'avais prévenu. S'il ne déguerpissait pas vite après que son père ai été tué, alors il y passerait lui aussi. "... Et j'implore les cieux d'accepter mes prières..." Mon épée s'abattit lourdement sur le vieillard. Celui-ci ne laissa sortir aucun son de sa bouche, rien, pas même le moindre petit gémissement. Je vis ses yeux s'écarquiller, son visage se durcir brusquement. Puis il se relâcha. Ses yeux se fermèrent, doucement, et il s'écroula au sol. Une tâche de sang commençait à entourer son cadavre. Je mis mon épée sur mon épaule, et contempla quelques instants le cadavre de cet sorte "d'homme-arbre" puis me retournai vers le faune. Il avait arrêté de prier. Il était toujours à genoux, mais ses bras retombaient mollement; Son visage était figé dans une expression de peur et de tristesse. Je m'approchai doucement de lui. Il ne bougeait toujours pas. Puis ses membres commencèrent à trembler de plus en plus vite. Enfin, il éclata en sanglot et plongea sa tête au creux de ses deux mains. Surement son père était-il le seul être qu'il n'ait jamais connu. Si cela n'était pas digne d'un guerrier, c'était humain.

"Relève-toi et déguerpis. A moins que tu ne veuilles que ton père soit mort en vain? Tu le pleureras plus tard! Je n'hésiterais pas à t'éliminer si tu ne bouges pas d'ici cinq secondes."

Ce que je disais était vrai, et j'avais déjà levé ma lame au-dessus de moi pour l'abattre sur le faune si celui-ci ne s'exécutait pas rapidement. Il finit par se relever, me jeta un dernier regard, et, alors qu'il allait finalement s'enfuir, un tremblement de terre se déclencha. La végétation se mit alors à nouveau à pousser à une vitesse hallucinante. Je sentais une puissance. Une puissance incommensurable faire son apparition...


Quelque chose apparaissait. Ou quelqu'un. Mais s'il y a une chose dont j'étais sur, c'était que, quel qu'était cette puissance, elle était au moins aussi forte que moi, si ce n'était plus. Je jetai un regard sur le faune: celui-ci était abasourdi que moi. La végétation qui poussait tout autour de moi était encore plus luxuriante que celles que pouvait faire apparaitre le faune. Elle poussait aussi plus rapidement. Puis, petit à petit, je compris ce qui était en train de se passer. Le faune aussi. Son visage avait commencé à s'illuminer malgré les traces de sang qui le recouvrait. Il aurait réussi? Son ultime prière aurait donc été la bonne. Je poussai un juron. Finalement, la mission n'était pas terminée. Le plus dur restait à faire. Si, jusqu'ici, les choses avaient été relativement faciles, cela allait se compliquer, sans aucun doute... Je vis une ombre se former à travers toutes ces lianes et ses branches. Une forme qui pris de plus en plus d'ampleur. Cette forme, c'était ça. Sa déesse, sa dragonne étincelant de mille couleurs. Elle était là. Elle était ressuscitée. Et elle avait réellement un pouvoir destructeur.


"QUI DONC M'A REDONNE LA VIE?"

Sa voix était forte, puissante. C'était une véritable déesse, qui régnait autrefois, il y a plusieurs millions d'années. Une créature mythique venue des temps immémoriaux, un véritable fossile ressuscité. Sa force était intacte. C'était une immense dragonne aux couleurs chatoyantes, aux yeux d'un bleu perçant, des écailles luisantes, des griffes crochues, des ailes bien plus majestueuses que les miennes. Son charisme n'avait rien à envier au mien. Pour la première fois depuis mon retour dans le monde des vivants, j'étais face à une créature qui avait tout: l'expérience, la force, la sagesse, une créature dont il ne manquait que le pouvoir. Le faune se rua sur la déesse.

"Déesse! Enfin, vous êtes revenue dans le monde des vivants! Je vous ai prié avec ferveur chaque matin de ma vie, votre retour sur Dark est la meilleure chose qui pouvait arriver à cette planète!
-TU N'AS PAS BESOIN D'EN DIRE PLUS. JE SAIS DEJA TOUT. ET NE T'INQUIETE PAS. TON PERE EST AU PARADIS. *Sa voix se fit plus agressive lorsque la déesse m'adressa la parole.* ET TOI, GUERRIER DU MAL, IL EST TEMPS QUE TA SENTENCE SOIT PRONONCEE. UN ETRE COMME TOI N'A RIEN A FAIRE DANS LE MONDE DES VIVANTS.
-Tu crois vraiment que je vais avoir peur d'une sale bête comme toi? Je vais t'écraser, comme j'ai déjà écrasé des centaines d'autres dieux et déesses! Ne te crois pas supérieur seulement à cause de ton statut...
-SILENCE. IL SUFFIT DE TES CABOTINAGES. TU N'ES QU'UN MISERABLE REBUS. TU N'IMPRESSIONNES QUE CEUX QUI TE SONT INFERIEURS. TON INSOLENCE, TON ARROGANCE, TA SUFFISANCE, C'EST CE QUI TE SERA FATAL. IL EST TEMPS QUE TU RETOURNES D'OU TU VIENS."


Elle se croyait plus maligne que moi parce qu'elle avait l'expérience, mais qu'était-elle aujourd'hui? L'univers entier ne se souvenait plus d'elle, c'est elle qui n'avait plus sa place ici! J'allais lui faire comprendre que son règne était terminé. Un retour en arrière n'était pas possible. Pas avec moi dans les parages. Ce n'était qu'un monstre ancestral. J'allais le détruire. Illico presto. Je me ruai sur la créature, et tentai de lui donner des coups d'épée. La déesse poussa un rugissement et s'envola dans les airs, déclenchant sous elle une énorme tornade qui ralentit considérablement mes mouvements. Et, avant que je ne puisse m'en défaire, elle cracha un immense jet de flammes. Je réussis à me retirer à temps. La végétation qui avait brûlé repoussa instantanément, se faisant encore plus imposante et luxuriante. Le combat allait être dur. La Déesse avait surement pleins d'autres coups en réserve. Je me ruai à nouveau sur elle, mais je n'eus même pas le temps de lui porter un coup. Des liannes m'agrippèrent chacun de mes membres et la dragonne me balança une énorme boule de feu qui me propulsa au sol j'y atterris dans une tempête de flammes. Le choc avait été si violent que, malgré moi, je perdis connaissance. Mes yeux se fermirent sans que je puisse résister, et ma main relâcha mon épée...




[hrp C-11 et Kintaro: Valà, on est dans la merde, mais faut pas s'inquiéter on peut s'en sortir avec la magie du rp :p]
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Kaioshin du Sud
Dieu

Nombre de messages : 335

Age : 20

Localisation : sur mon pc‚ entrain d'ecrire un post rp ;D

Date d'inscription : 08/03/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 19480
Niveau: Niveaux 40



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Ven 4 Mai - 14:34

J'étais allongé sur le sol incapable de faire le moindre mouvement j'étais comme connecter à l'esprit du vielle arbre. J'entendais c'est penser et ses propre sentiment. Il n'avait surement pas eu le temps de rompre la connexion que j'ai établi avec lui. L'autre cyborg s'était approché des faunes sans le moindre soucis. Le vielle arbre semblait être étonner que le cyborg arriver à contrôler la ronce crée par son propre fils.


-Je pense que la plante est autant de mon côté que tu votre, j'ai donc les même droit que vous je lui ai donc demandez de laisser passer notre dernière compagnon enfin s'il range son épée sinon je ne peux rien faire.

Satan en avait profiter pour rentrer dans le temple découpant les ronces avec son épée majestueuse. Il n'avait pas attendu l'accord de la ronce pour forcer le passage. Je sentit que le vieille arbre avait peur non pas pour sa vie mais pour seul de son enfant. Il était près à se sacrifier pour que son fils puisse enfin vivre sa vie. Ce qu'il n'avait jamais fait auparavant . Je profitais du lien mental que je possédais avec l'arbre pour télécharger sa mémoire sur mon disque dur. A peine avais-je commencé que l'influx d'information supprima ce que je possédais de l'ordinateur du docteur Géro. Ce vielle homme avait vécu les débuts de l'univers jusqu'à maintenant. Satan nous rejoignit quelque minutes après.

"Eh bien, eh bien! Vous ne vouliez pas de moi, c'est ça? La boite de conserve, ce n'est pas la peine de négocier pour que je puisse rentrer. Toi et moi, on ne joue pas dans la même cour, de toute façon. Ce n'est pas parce que tu arrives à contrôler deux ou trois plantes que tu vas te mettre à mon niveau. Et puis, de toute façon, je vous ai assez laissé vous amuser comme ça. Et je vois aussi qu'il y a un autre larron que je n'ai pas encore vu. Un arbre quasiment mort. Personne ne veut donc faire les présentations?

-Guerrier, *Commença le faune*, ne changerez-vous donc pas d'avis? Est-ce bien utile d'essayer de vous raisonner, ou bien n'avez-vous vraiment aucun coeur? Vous y gagnerez bien plus en rejoignant mon camp! Même un cyborg nous a finalement rejoint *Il pointa du doigt mon compagnon assommé*, alors vous, qui êtes fait de chair et d'os... Comment?

-Alors ce traitre vous a rejoint? Héhéhé! Bon sang, je ne peux vraiment pas encadrer les machines! Elles foirent toujours quelque part!

-Tu parles trop, fils... *Ce fut l'homme-arbre qui prit la parole* Tais-toi. Tu vois bien que le coeur de cet homme n'est repli que de haine. Mais, guerrier, sachez que si vous nous tuez, vous n'en ressortirez pas plus grand, bien au contraire. Notre déesse finira par ressusciter, un jour ou l'autre. Et ce jour-là, elle traquera sans pitié tous les misérables comme vous. Parfois, pour avoir la paix, il faut savoir combattre. Alors maintenant allez-y, tuez-moi si vous le voulez! Je m'en fiche. Je n'ai que faire de ma vie aujourd'hui. Cela fait plusieurs millions d'années que j'attends la mort, et elle sera pour moi un soulagement...

-Père, arrêtez! Et toi! *Cria le faune à mon attention, commençant à s'énerver sérieusement* Toi... Tu ne mérites que la mort! Même si ce n'est pas moi qui te tueras, tu finiras par périr. Les hommes comme toi... Non... Les monstres comme toi finissent toujours pas choir. C'est inévitable. Mais, puisque maintenant nous n'avons d'autre choix que de nous battre, je te demanderai juste une faveur. Ne nous battons pas dans le sanctuaire. Ce lieu est sa...

-Rien à foutre."

Rien à foutre ?! Comment un être intelligent pouvait en avoir rien à foutre ?! Ce personnage était vraiment l'incarnation du mal. Il se foutais bien de savoir pourquoi ils transformaient la planete. Non lui ce qui l'interaissait c'est le pouvoir. Je détestais vraiment cet homme ignoble. Moi qui ne suis qu'un tas de ferraille rouillé je ressentais de la pitié. Et lui, un etre de chair et de sang ne ressentait rien ?! Un combat titanesque s'engaga alors entre le faune et Satan. Le faune semblait avoir un avantage factice et Satan ne se laissait pas faire.

"Bien. Je me laisse distraire par le combat, mais à côté de ça, je ne progresse pas. Il serait temps que je passe aux choses sérieux, tu ne crois pas, le faune?

-Vous êtes doué pour parler, mais vous ne savez faire que ça. La puissance de vos coups et beaucoup moins puissante que je l'imaginais. Vous vous laissez facilement surprendre par toutes sortes de ruse. Vous n'êtes pas aussi fort que vous voulez bien le croire. Maintenant que vous avez détruit le sanctuaire sacré, il est trop tard pour espérer que je vous laisse la vie sauve. Vous allez mourir ici même, de ma main.

-Hahahaha! Mais c'est qu'il prend confiance, le garçon! Bien, très bien, ta chute n'en sera que plus brutale! Vas-y, crois, crois en ta victoire! J'aime voir cette flamme qui pétille dans tes yeux, cet infime partie d'espoir! Je l'aimerais encore plus lorsqu'elle s'éteindra sous les litres de ton sang!"

A peine avait-il finit sa phrase que le combat reprit aussitôt. Du sang coulais des deux adversaires. Evan menait l’affrontement et le faune ne pu que ripostait au coup de son adversaire. Mon corps ne bougeais toujours pas et mon esprit étais lui aussi perturbé. Perturbais par des pensé qui ne sont pas les miennes. Perturbais, par des sentiments qui ne sont pas le mien. Je sentis une grande colère qui n'étais point la mienne.

"Ne fais pas ça, guerrier. Tu anéantirais totalement notre civilisation en le tuant. Je ne veux pas que notre espèce ne disparaisse complètement. Je t'en supplie, laisse-lui la vie sauve.

-*un rictus déforma mon visage.*Et en quel honneur? Je te signale que je viens de gagner à la loyale, et dans ce genre d'affrontement, la sentence du perdant est la mort, sans qu'aucune négociation ne soit possible.

-Tu n'as qu'à prendre ma vie et considérer qu'ainsi, tu auras gagné la bataille à la loyale. Je ne fais qu'offrir ma tête à la place de la sienne, cela est-il conforme à tes règles? Je veux juste que tu laisses mon fils partir. Qu'il parte sur une autre planète, ou tu ne recroiseras plus jamais sa route. Ainsi, tu auras répondu à toutes les attentes. Qu'auras-tu à y perdre?

-Mais... Père, non! Ne... Ne faites pas ça...

-Hahaha! Tu me plais, vieille branche! Bien, j'accepte l'accord! Je t'élimines et je laisserais ton rejeton en paix, à condition qu'il quitte cette planète immédiatement ton cadavre tombé sur le sol. Mais laisse-moi te prévenir, si un jour, et même si c'était par le plus grand des hasards, si nos routes se croiseraient à nouveau... Alors je le tuerais sans que jugement ne soit prononcé.

-Cela me va...

-Mais... Père! Vous ne pouvez pas...

-Tais-toi! Je sais que c'est dur à accepter, mais c'est la seule solution qui nous reste. Je sais que c'est dur, mais les plans ne se déroulent jamais comme prévu. Mon fils, tu dois vivre, je t'en supplie!

-Père!

-Hahaha! Le faune, tu as un père honorable, même s'il ne paie pas de mine! Ne t'inquiètes pas, je te laisserais partir! Mais avant ça, puisque ton père a décidé de mourir en tant que véritable guerrier, alors je veux que tu le regardes mourir, pour qu'il y ait au moins une personne pour honorer sa mémoire...

-Père... Déesse, je vous en supplie... Au nom de la nature... Au nom de tous les êtres qui nous entourent..."


Un sentiment horrible m'envahis, le sentiment de la peur. La peur de la mort et de ceux qu'il y a après. La peur de perdre un fils et enfin la peur d'un homme. Satan s'approcha l'épée en avant vers le vielle arbre. Le fils se mit à pleurer à chaude larme . Le bras levée Satan infligea sa sentence. Un...un sentiment me parvient celui de la mort. Des larmes sortirent de mes yeux . Je ne contrôler plus rien le vieille homme me transmettais ses propres sentiments . J'entendis une voix lointaine, la vois d'un être disparu.

"Petit je vais bientôt m'éteindre complètement, tu est le seul à pouvoir sauver mon fils. Fais le sortir de cette planète sans aucun problème en compensation je t'offre ma vie et ma puissance. Tu vivra à nouveaux comme un être vivant de chair et de sang tu saurais de nouveaux humain. Tu seras moi...

-Attendez..."

(retour à la normal ) "-Relève-toi et déguerpis. A moins que tu ne veuilles que ton père soit mort en vain? Tu le pleureras plus tard! Je n'hésiterais pas à t'éliminer si tu ne bouges pas d'ici cinq secondes."

C'était la voix de Satan il ordonnait au Faune de s'en aller au plus vite de cette planète. Le Faune lui chantonnais un chant et quelle chant. Des images m'apparu les images d'un peuple oublié, d'une Déesse oublié... Je sentis une énergie inconnu et pourtant familière, l'énergie d'Ashest la déesse de ces faunes. Une créature tous droit sortis d'un conte de fée était apparu.



"QUI DONC M'A REDONNE LA VIE?

-Déesse! Enfin, vous êtes revenue dans le monde des vivants! Je vous ai prié avec ferveur chaque matin de ma vie, votre retour sur Dark est la meilleure chose qui pouvait arriver à cette planète!

-TU N'AS PAS BESOIN D'EN DIRE PLUS. JE SAIS DEJA TOUT. ET NE T'INQUIETE PAS. TON PERE EST AU PARADIS. *Sa voix se fit plus agressive lorsque la déesse adressa la parole à Evan.* ET TOI, GUERRIER DU MAL, IL EST TEMPS QUE TA SENTENCE SOIT PRONONCEE. UN ETRE COMME TOI N'A RIEN A FAIRE DANS LE MONDE DES VIVANTS.

-Tu crois vraiment que je vais avoir peur d'une sale bête comme toi? Je vais t'écraser, comme j'ai déjà écrasé des centaines d'autres dieux et déesses! Ne te crois pas supérieur seulement à cause de ton statut...

-SILENCE. IL SUFFIT DE TES CABOTINAGES. TU N'ES QU'UN MISERABLE REBUS. TU N'IMPRESSIONNES QUE CEUX QUI TE SONT INFERIEURS. TON INSOLENCE, TON ARROGANCE, TA SUFFISANCE, C'EST CE QUI TE SERA FATAL. IL EST TEMPS QUE TU RETOURNES D'OU TU VIENS."

Le dragon balança des flammes sur Satan l’assommant d'un seul coups. Je ressentis une énergie, l'énergie d'une créature morte. Une lumière s'enroula autour de mon corps. Je sentis pour une fois le métal de mon corps. Ce métal froid se transformais, mon corps changeais et dans un éclat de lumière je sortit du temple qui s'écroulais.

Hrp: desoler pour les fautes j'ai pas le temps de corriger, pour l’instant mon corps n'est pas visible donc ne le décrivez pas :d . Désoler Evan mais tuer des gens c'est pas le comportements de C-11 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Kintaro Utako
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 27

Date d'inscription : 25/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 7600
Niveau: 37



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Dim 6 Mai - 15:39

"Eh bien, eh bien! Vous ne vouliez pas de moi, c'est ça? La boite de conserve, ce n'est pas la peine de négocier pour que je puisse rentrer. Toi et moi, on ne joue pas dans la même cour, de toute façon. Ce n'est pas parce que tu arrives à contrôler deux ou trois plantes que tu vas te mettre à mon niveau. Et puis, de toute façon, je vous ai assez laissé vous amuser comme ça. Et je vois aussi qu'il y a un autre larron que je n'ai pas encore vu. Un arbre quasiment mort. Personne ne veut donc faire les présentations?"

Il était vrai qu'avec les entraves que m'avais imposer Emma lors de mon retour à la vie, je ne pouvais pas lui tenir tête mais il avait seulement brimer mon aura pas mes capacités et il me serai aussi facile que de ramasser une pierre de lui trancher la tête sans qu'il puisse réagir. Nos puissances n'était pas équivalente mais nos capacités l'était encore moins sur le plan de l'intelligence, de l'expérience et des techniques il était mon inférieur et de très loin et c'était pas par gentillesse que je voulais le laisser passez mais parce qu'il m'était plus facile d'acquérir la mémoire de la planète et du faune qui serait peut-être mon adversaire, s'il ne n'était pas tuer avant, avec une plante passive et uniquement apaisée par mes paroles.

Mon plan ne s'était pas dérouler comme prévu mais je n'en tenait pas rigueur à Evan qui réagissait comme moi. Il était logique pour un être fort de montrer sa suprématie sur les faible c'était les lois de la nature et la seul règle que l'univers avait crée que je m'imposais de respecter toutes les autres ne m’intéressait pas et je prenais un certain plaisir à les enfreindre et prouver quelle n'était pas parfaite car je passais outre et je restait toujours impuni et le plus fort.

Le combat du faune et de mon compagnon de voyage imposer ne facilitait pas mes affaires, le faune n'était pas habituer à ce battre et il sollicitait bien trop souvent à mon gout l'intervention de notre amie commune qui commençait à ne plus vouloir partager des information avec moi et c'était fort désagréable. Je dus relâcher la plante pour lui permettre d'utiliser la totalité de son potentiel contre mon adversaire car la retenir plus longtemps aurait été beaucoup trop suspect et j'aurai pu la mettre en colère. Je ne tenais pas non plus à ressentir constamment ses émotions et sa souffrance ainsi que les pensées et les états d'âme du faune qui me dégoutait passablement.

Le sacrifice du père pour son fils était pas vraiment surprenant mais assez brave je devais le reconnaitre néanmoins il ne retiendrais pas mon attention très longtemps car j'étais déjà en train d'effacer son existence de mes fichiers. Un gars mort et qui n'avais plus la puissance pour m'intéressée n'était pas un bon apport de donnée surtout que la plupart des données qu'il avait été commune avec son rejeton. Je n'avais pas besoin de doublon et à mes yeux ce gars n'allait plus exister dans quelques secondes et n'avais jamais exister, j'aimais cette partie la de mon cerveau qui me permettait d’éliminer de ma mémoire tout les déchets que l'univers avait crée.

L'apparition d'Ashest n'était pas non plus un élément que j'avais prévu dans mon plan lors de mon arrivée sur la planète. Le faune était vraiment un gêneur et il avait réussite une déesse pour pouvoir tenter de vengeance son honneur bafouer et la mort de son père. Elle n'avait pas fait le plein d'énergie et elle ne pourrais pas rester réveiller plus d'une semaine avec son énergie normale néanmoins sa puissance était largement supérieur au notre réunie et un affrontement classique serait vraiment pas avantageux pour nous. Mes calcules m'indiquait que nos chance de survie n'allait pas plus haut qu'un maigre pour cent mais j'avais quelques cartes dans ma manches et je ne comptais pas l'affrontée de face et sans lui volée un peu de sa précieuse énergie.

Egale à lui même et trop fière de sa force, Evan se décida de l'affrontée directement et il subit la colère de la déesse qui n'eut aucun mal à le mettre hors de combat. L'idiot avait non seulement attaquer la déesse mais en plus il était tomber dans les pommes pour une toute petite attaque de la part de cette dernière. Ses beaux discours sur la force n'avait pas durer très longtemps et maintenant je ne pouvais même plus lui confier mon plan pour tenter de gagner contre cette créature. Je ne comptais pas la tuée ni la vaincre par la force brute pur, c'était totalement utopiste, non je voulais la forcée à utilisée toute son énergie et la faire retournée dans son sommeil réparateur pour plusieurs siècles.

Il ne restait donc plus que moi pour l'affrontée, le traite n'était plus dans mon champ de vision et il devait certainement être parti très loin à l'heure qu'il était, et je n'étais vraiment pas très rassuré sur l'issue de notre duel. Je n'étais pas pour suivre les chiffres que m'indiquait mes chances de survie lors d'un affrontement car il pouvait fluctué énormément mais partir avec 0,0001% de survie n'étais pas des plus encourageant et c'était pas une estimation à prendre à la légère.

Je n'avais pas bouger depuis le début et la déesse semblait ne pas encore avoir remarquer ma présence depuis la défaite d'Evan mais elle mit moins d'une minute avant de me remarquer et son cri retentit dans toute la salle. Si elle ne parlait pas je ne pouvais pas comprendre ses intentions et savoir à quoi m'attendre, ma capacité d'analyse me sauverai peut-être et pour le moment je ne ressentait que de la colère et de l'intimidation.

-ENCORE UN. JE VAIS EXTERMINER LA DERNIERE MENACE QUI EST PRESENTE DANS CE TEMPLE.


La technique qu'il utilisa fut la même que pour vaincre son précédent adversaire et quelques secondes après je ressenti des lianes autour de mes poignet, j'eus juste le temps de tendre les bras devant moi les paumes vers la gueule de la dragonne avant d'être totalement immobilisé. Les lianes avaient une force totalement différentes des précédentes et je n'avais pas le temps de m'en faire des alliées, je devais subir l'attaque de mon adversaire. Une énorme boule de feu se créa rapidement et je la reçu directement sur mes mains totalement exposée par l'attaque. Un énorme bruit retenti dans toute la caverne et mon corps vola dans les airs avant de s'enfoncer brutalement dans les parois du temple. Mon effet devait être des plus réussis car le faune accaparait déjà l'attention de la Déesse.

-Mes plus humble remerciement Ô divine Ashest, d'avoir rendu ce temple beaucoup plus pur. Avec la mort des ses deux gêneur votre retour pour des siècles est assuré.
-IDIOT, L'UN DEUX N'EST PAS MORT. LE PREMIER QUE J'AI ATTAQUER RESPIRE ENCORE ET LE SECOND N'AVAIT PAS D'AURA DEPUIS LE DEBUT ET C'EST FORTEMENT ETRANGE.

Depuis quelques secondes, je me sentais bien extrêmement bien même. Mon aura ne faisait que augmenter et c'était avec une grand satisfaction que j'aimais ma mise en scène. J'avais fait exprès de ne pas absorbé toute l'énergie de l'attaque et d'en essuyer une partie. Si j'avais tout absorbé je n'aurais pas pu réutiliser l’absorption d'énergie contre la déesse plus tard mais maintenant je le pouvais. Cette déesse était forte mais elle n'était pas à jour au niveau de l'évolution, elle ne connaissait pas encore les cyborg et si le faune la bouclait je pouvais largement la surprendre.

Je fis retomber mon corps lourdement sur le sol et je fit semblant d'avoir du mal pour me relever. au passage j’attrapai l'épée d'Evan et je lui porta un petit coup de pied au niveau des côte pour qu'il se réveil. je fis ensuite lourdement retomber son épée dans sa main lorsque je vis celle-ci bougée et je décida d'attiré l'attention de la dragonne sur moi.

-Votre attaque était tout simplement prodigieuse et si je ne veux pas me faire avoir j'ai intérêt à augmenter mon aura.

Aussitôt ma phrase finie mon aura augmenta, le fait de sentir mon aura monter extrêmement vite et assez haut pour rivaliser avec celui d'Evan devait déjà être un choc mais c'était surtout le passage du manque d'aura à un aura assez puissant fit directement peur au faune qui préféra s'éloigner un peu et laisser à la déesse le soin de régler l'affaire. Je fit ensuite craquer un peu mes muscle au niveau du cou et je me lança directement sur la dragonne. Elle voulu me donner un coup de queue mais je ne chercha pas à l'esquiver, j’attrapai sa queue et je l'immobilisa d'une main et je me servit de mon autre main pour crée une boule presque aussi puissante que celle que j'avais reçue. La déesse senti le danger et recréa pour la troisième fois une énorme boule de feu.

-Maintenant fait penchée la balance en notre faveur.

Mon aura commençait déjà à décroitre rapidement et dans le meilleur des cas notre attaque portait et dans le pire des cas je m'arrangerai pour absorber l'ensemble de nos aura respectif pour repartir au combat. Une chose était sur la partie ne faisait que commencé et une attaque comme celle qu'on venait de faire ne marcherai qu'une fois.


Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Dim 6 Mai - 19:00

Il y avait une évidence que je me devais de montrer avant toute chose: non, je n'étais pas mort. Comme si on pouvait se débarrasser de moi comme ça. La déesse était d'une puissance incommensurable, certes, j'en convenais. L'attaque qu'elle m'avait infligée était d'une force monstrueuse, j'en convenais aussi. Et ce serait être de mauvaise foi de dire que son coup m'avait à peine atteint. J'étais amoché, il n'y avait aucun doute là-dessus. Touché de plein fouet, j'étais directement tombé dans les vapes. Mais ce n'était pas fini. Disons qu'elle avait gagné le premier round. Je ne savais pas si la créature avait quelques surprises en réserve, mais si elle était déjà au maximum de sa puissance, alors la victoire pourrait finir par me revenir. Ca allait être serré, mais il y avait moyen. Il suffisait que je laisse exploser toute l'aura démoniaque que je contenais en moi. Mais pour mes chances de victoire, je ne prenais en compte que ma propre puissance face à la sienne. J'en avais totalement oublié les autres intervenants: le traitre, l'autre cyborg et le faune était toujours en vie. Je ne me doutais pas que l'un de ces trois protagonistes allait faire tourner le combat en la défaveur de la dragonne. Mon réveil fut accéléré par l'aide du cyborg qui était resté dans mon camp, celui qui s'était dit "honoré" de faire ma rencontre. Et lorsque je rouvris enfin les yeux, constatant que mon allié -car, après ce qu'il allait faire, il en méritait l'appellation- avait pris soin de déposer le manche de ma lame dans ma main. Il avait visiblement aussi prévu une stratégie, et venait d'user d'atouts qui nous permettraient de remporter la victoire: il avait réussi à faire exploser sa puissance, et s'était rué sur la déesse. Je me relevai rapidement, à l'affut, prêt à engager la contre-attaque. Je ne mis pas longtemps avant de comprendre ce que mon compagnon avait en tête: la dragonne lui donna un coup de queue, et le cyborg s'empressa de l'attraper pour réduire la mobilité de l'ennemi. De l'autre main qu'il gardat libre, il fit gonfler une énorme boule d'énergie. La déesse en fit de même. Si les deux attaques s'entrechoquaient, le choc allait être terrible. Mais c'était l'occasion rêvée pour lui porter un coup. La créature, trop concentrée sur l'attaque du cyborg, semblait en avoir oublié jusqu'à ma présence. J'allais lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas du sous-estimer l'adversaire. Elle avait les années d'expérience. Nous avions la rage. Mon épée tripla de volume en l'espace d'un centième de seconde: c'était désormais une lame à la taille totalement démesurée et d'une incroyable puissance. Je poussai un grand cri de rage. Alors que la dragonne allait envoyer son attaque sur le cyborg, elle tourna la tête vers moi, surement prise par surprise. Trop tard, ma belle. Je lui portais un immense coup en pleine tête. La déesse fut propulsée en arrière dans un nuage de sang et de poussière. Un long cri de douleur incessant, assourdissant me força à me boucher les oreilles. La dragonne se releva aussitôt, écumant de colère. Une énorme balafre défigurait sa gueule: elle allait du haut de son crâne et descendait, en passant par l'oeil droit qui ne devait plus lui servir à grand chose dorénavant, jusqu'à sa mâchoire inférieure. Un bout de peau pendait mollement au bas de la cicatrice, tandis que le sang continuait de couler abondamment. Je fis tournoyer mon épée dans les airs puis l'immobilisa brusquement devant moi, en direction de l'adversaire.


"Bien joué pour la diversion, *fis-je en m'adressant au cyborg*. Il est temps d'en finir maintenant."

La déesse semblait avoir perdu son sang-froid, et son visage défiguré par l'énorme cicatrice que je venais de lui infliger ne faisait que renforcer cette impression de haine et de folie qui la submergeait. Elle ne s'attendait pas à ce que qui que ce soit puisse lui tenir tête le jour ou elle reviendrait dans notre univers, et encore moins à recevoir de telles blessures. Le faune, quant à lui, semblait avoir disparu. Tout du moins, je ne le voyais pas. De toute façon, la démesure de l'affrontement le dépassait totalement, et il n'aurait dans ce duel pas plus d'influence qu'une misérable fourmi. On venait réellement de passer aux choses sérieuses. Un combat aux enjeux dantesques. Une créature ancestrale revenue du monde des morts qui livrait combat contre des mercenaires avides de sang et de pouvoir. Tout les ingrédients étaient réunis pour que la planète Dark voit se dérouler un des affrontements les plus impressionnants qu'il y ait jamais eu ici. Quant à moi, je n'étais pas encore au maximum de mes capacités. Il était temps que je fasse rayonner ma puissance. Mes ailes se mirent à briller de la plus sombre des lumières, et mes yeux virèrent d'un noir reluisant. Chaque membre de mon corps gagna en puissance, je me sentais plus fort, plus puissant, plus rapide. Une aura commençait à s'échapper de mon corps, provoquant une véritable tempête autour de moi. La nature n'osait même plus s'approcher de moi, de peur de fâner à l'instant même ou elle serait ne serait-ce qu'effleurée par la puissance démoniaque que je dégageais. Je devenais enfin un véritable démon. Je poussai à nouveau un cri de rage, faisant exploser définitivement toute la puissance que j'avais réussi à accumuler en mon for intérieur jusque là. La soif de sang était là, plus intense que jamais. Je sentais que chaque particule de mon corps, chacune de mes cellules ne demandaient qu'à tuer. Je n'avais plus qu'à me laisser porter par la jouissance que me procurait cet état second et cet incroyable gain de puissance.

"JE VAIS EN FINIR AVEC VOUS, GUERRIERS! CE JEU A ASSEZ DURE COMME CELA, IL EST TEMPS QUE LA NATURE REPRENNE SES DROITS!
-Et tu comptes faire quoi, hein? Essayer de me tuer? C'est très honorable de ta part, mais même tes divins pouvoirs ne pourront rien contre moi!"


La dragonne courut à l'assaut et je fis de même. Puis le premier choc. Je lançai un coup d'épée mais le dragon intercepta la lame avec ses crocs. Je me mis alors à agiter ma lame dans tous les sens, multipliant les cicatrices sur ses dents et ses gencives, faisant encore couler le sang. La dragonne lâcha finalement prise et se recula pour lancer un boule de flamme. Je n'aurais pas le temps d'esquiver. J'enroulai mes ailes autour de moi, créant ainsi un cocon. L'attaque de la déesse s'y cogna, et, même si je sentis le coup passer, ma protection avait quelque peu amorti le choc. Je redéployai mes ailes et lança un rayon énergétique avec la dragon ball incrustée dans mon torse. L'ennemi l'esquivai en s'envolant dans les airs, et plongea en piqué sur moi, lançant par la même, comme pour préparer le terrain, un immense jet de flamme. Je chargeai rapidement du ki dans mon épée et donnait un grand coup circulaire dans le vide, envoyant par la même une énorme bourrasque de vent qui dissipa les flammes en moins d'une seconde. Puis, pour contrer l'attaque en plongée du dragon, je décidai d'attaquer moi aussi avec mon arme. J'utilisais à nouveau ma technique me permettant d'agrandir ma lame de manière disproportionnée pour cet assaut. A nouveau, le choc fut terrible: la dragonne avait prévu de se défendre en cas d'une attaque directe plutôt que d'une esquive de ma part, et se retournai, ne mettant que son dos à portée de ma lame. Mon coup causa à nouveau des dégâts au dragon, mais s'il avait choisi de mettre son dos en avant, c'était pour une bonne raison: celui-ci était couvert d'écailles quasiment indstructibles, si bien que ce fut à peine si ma lame s'enfonça dans la chair de la déesse. Le dragon se retourna une nouvelle fois, et m'avait préparé une petite surprise: une énorme boule de feu. Je mis ma lame devant moi pour me protéger, mais malgré tout, le coup m'envoya valser à plusieurs centaines de mètres. Contrairement à tout à l'heure, je réussis cependant à me relever directement prêt à la contre-attaque. La dragonne n'enchaina toutefois pas par un autre assaut, et elle semblait profiter du fait que j'avais été envoyé loin pour reprendre son souffle. Elle commençait à fatiguer sérieusement. Pour ma part, je sentais aussi de graves blessures dans tout le corps, bien que l'aura démoniaque que je venais de faire exploser avec une fonction anesthésiante. Si la douleur n'était pas forte, je ressentais tout de mêmes les dégâts physiques sur mon corps: je ne pourrais pas tenir très longtemps. Il fallait vite en finir.Je fis disparaitre mon épée. Vite en finir... Je savais m'y prendre en ce qui concernait les méthodes expéditives. J'adressai toutefois une parole au cyborg avant d'entreprendre ce qui risquait d'être le round final.

"Elle est épuisée. On va gagner. Normalement, après ce coup, elle ne devrait plus se relever. Mais si elle était encore en vie, alors achève-là. Car moi, je n'en aurais peut-être pas la force."

La technique que j'allais utiliser était extrêmement dangereuse sur une planète aussi maléfique que Dark: le Genkidama inversé puisait dans toutes les choses néfastes de l'environnement, et ce n'était même pas la peine de penser l'utiliser en enfer: cela entrainerait tout simplement la disparition totale de l'enfer mais aussi la destruction de l'univers tout entier. Rassembler l'énergie maléfique sur Dark n'allait pas me conférer une puissance aussi grande que si je l'utilisais en enfer, mais elle me donnerait tout de même une puissance rarement vue par-delà l'univers. Surement une puissance que moi-même je n'avais encore jamais atteinte. Je levai les bras au ciel. La fin approchait.


Toute la puissance maléfique de Dark disparaissait pour réapparaitre juste au-dessus de moi, dans une boule informe d'un noir absolu et d'un désespoir total. La nature ne pouvait désormais plus pousser jusqu'à plusieurs kilomètres autour de moi. La planète était totalement vidée de ce qui avait fait sa réputation d'une terre peu fréquentable. Rassembler toute cette force juste au-dessus de moi allait me conférer une puissance que je n'avais jamais eu jusqu'à avant. Il était certain que je ne pourrais pas la contrôler entièrement. Je devais faire du mieux que je pouvais pour concentrer l'attaque sur la dragonne pour ne pas faire imploser la planète et réduire ainsi en miettes tous mes efforts. Une chose était sure: ç'allait être dantesque.


"QUE FAIS-TU GUERRIER?
-Je vais te faire comprendre le véritable sens du mot puissance."


La dragonne fut soudainement prise de panique lorsqu'elle aprçut le concentré d'énergie noire qui se formait au-dessus de moi. Elle venait de comprendre que si j'utilisais cette technique contre elle, la victoire m'était quasiment assurée. Elle se rua sur moi, poussant de grands cris de rage. Elle avait désormais totalement perdu le contrôle d'elle-même. Elle ne pensait plus qu'à me tuer. Ce qui faisait d'elle une déesse de la nature semblait avoir été ensevelie sous la peur, la fureur et la colère. Mais, alors qu'elle n'était plus qu'à un mètre de moi, alors que je vis dans le seul oeil qui lui restait une lueur d'espoir, j'esquissai un rictus. Le Genkidama inversé était prêt. Sa puissance était telle qu'elle me brûlait les mains, qui commençaient à saigner abondamment, écrasée sous une puissance telle que même moi, je n'étais en mesure de pouvoir la contrôler.Je poussai moi un cri, et mis mes mains devant moi. A quelques millièmes de seconde près, et la dragonne me déchirait en deux. Mais il fallait savoir prendre des risques. Surtout que finalement, cela marcha. La boule d'énergie se fracassa contre la déesse, la propulsant à nouveau très loin. Une explosion terrible. Un tremblement de terre. Un nuage de poussière de plusieurs kilomètres de haut et d'une rare épaisseur cacha le ciel et recouvra la terre. Le coup avait porté. Si la déesse était encore vivante, alors elle était salement amochée. Moi, la fatigue venait de me tomber dessus d'un seul coup. Je redescendis au sol et repris mon souffle doucement. La fin de la mission approchait, et finalement, comme prévu, la victoire semblait nous être acquise...







[Je laisse au suivant le soin de deviner du sort de la déesse après le coup que je lui ai porté :p Sinon on termine avec ce tour-là disons les "objectifs de mission " (même si c'est un peu compliqué pour C-11) et on conclut ensuite chacun notre tour? (Genre raconter qu'on est de retour chez le roi maléfique pour lui mon gars, y'a plus d'souci pour toi)]
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Kaioshin du Sud
Dieu

Nombre de messages : 335

Age : 20

Localisation : sur mon pc‚ entrain d'ecrire un post rp ;D

Date d'inscription : 08/03/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 19480
Niveau: Niveaux 40



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mar 8 Mai - 14:20

Le cyborg était tomber dans le même piège que Satan plus tôt. Des lianes avaient attrapé les membres du cyborg. Emprisonner le cyborg ne put éviter les flammes du dragon qui l'envoya valser plus loin. Le cyborg s'étala contre un mur du temple. Une fumé noirâtre s'installa dans la pièce à moitié défoncer.

-Mes plus humble remerciement Ô divine Ashest, d'avoir rendu ce temple beaucoup plus pur. Avec la mort des ses deux gêneur votre retour pour des siècles est assuré.

-IDIOT, L'UN DEUX N'EST PAS MORT. LE PREMIER QUE J'AI ATTAQUER RESPIRE ENCORE ET LE SECOND N'AVAIT PAS D'AURA DEPUIS LE DEBUT ET C'EST FORTEMENT ETRANGE.

Le cyborg montra enfin la puissance de son ki, il redonner son arme aux démon qui avait assassiner l'arbre . D'un coups dans les cote il fit reprendre conscience à Satan. Le cyborg crée une boule d'énergie qui percuta les flammes du dragon. Dans une explosion monumental je fut projeter en l'air. Je retombais par-terre lourdement. Satan en avait profité pour se relever. Il fit disparaître la fumé grâce à son épée qui tournoyait dans sa main.


"JE VAIS EN FINIR AVEC VOUS, GUERRIERS! CE JEU A ASSEZ DURE COMME CELA, IL EST TEMPS QUE LA NATURE REPRENNE SES DROITS!

-Et tu comptes faire quoi, hein? Essayer de me tuer? C'est très honorable de ta part, mais même tes divins pouvoirs ne pourront rien contre moi!"

La lame du démon fut interceptait par la mâchoire de la déesse qui ne lâchait pas prise, du sang gicler de la bouche du dragon. Les deux adversaire était blesser gravement. Les prochaine serait décisif dans ce combat de titan. Je sentais que le halo de lumière commençait à disparaître laissant bientôt place à mon corps. Je n'avais aucune chance contre Satan mais je me battrais comme même.

"Elle est épuisée. On va gagner. Normalement, après ce coup, elle ne devrait plus se relever. Mais si elle était encore en vie, alors achève-là. Car moi, je n'en aurais peut-être pas la force."

Toute la puissance maléfiques que contenait Satan et la planète se concentrer en un même point. Le démon les mains au ciel récolter l'énergie, peu à peu une énorme boule d'énergie se formait.

"QUE FAIS-TU GUERRIER?

-Je vais te faire comprendre le véritable sens du mot puissance."

Satan envoya sa boule d'énergie noire qui explosa sur la déesse dans un cri de douleur. Dans le souffle de l'explosion le halo qui me recouvrais le corps avait disparut. Laissant place à mon nouveaux corps. A chacun de mes pas on pouvait entendre un bruit de fer. Le déesse se releva dans un ultime effort. Elle n'avait plus aucune force mais son attaque pourrait enrayer Dark de l'univers. Le dragon affaiblit j'avais une chance de l’arrêter . Je courut et dans un tintamarre infernal je coupais la tête de la déesse avec mes kekai. Je sautais en l'air pour esquiver la flaque de sang qui se formais.

"- Je suis désoler dragonne mais ma justice empêche toutes morts futile, même si tu est une déesse tu ne vaut pas mieux que les autre vivant dans cette univers. * se retourne vers le faune* Part loin d'ici si tu veux survivre tu n'as aucune chance de vaincre Satan et l'autre cyborg"

Apres avoir aider le faune à partir de la planète je partis à mon tour...

HRP ( on se partage comment les gains ? )

PS : je met pas de musique j'en trouve pas une qui convient Sad
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Kintaro Utako
Cyborg

Nombre de messages : 81

Age : 27

Date d'inscription : 25/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 7600
Niveau: 37



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mar 8 Mai - 20:20

Je ne pensais pas que mon action aurait autant d'effet, certes ma boule de feu ne toucha pas la dragonne et nos attaques s'annulèrent mais ma diversion avait bien marcher et c'était un Evan en pleine possession de ses moyens qui était revenu au combat et qui commençait allégrement à charcuté la déesse. j'aurai pu intervenir mais ma perte de force me rendait aussi faible qu'un moustique et je ne pourrais plus immobilisé la créature ni même porter une attaque qui ai un quelconque impact sur l'un des deux protagoniste du duel.

Je fis la seul chose qui m'était possible de faire, c'est à dire m'assoir sur une pierre et regarde le combat entre les deux géants qui ne lésinait pas sur les moyens pour faire gagner leur camps. C'était un peu le duel entre David et Goliath et au vu de leur taille respective l'histoire allait certainement se répété avec la victoire du dragon maléfique. Enfin ma réflexion à l'air de vous faire pensez que j'étais au courant depuis le début que mon partenaire était un être mystique venant de l'énergie des dragon ball mais c'était pas le cas. Je l'avais pris pour un sayen ou un extra-terrestre ou un démon à la limite mais ce fut une agréable surprise pour moi de rencontrer l'un des monstres légendaires.

Je ne pouvais pas voir le nombre d'étoile qui était présente sur sa boule de cristal mais c'était pas le plus important pour l'instant. Ce qui m'inquiétait le plus c'était de savoir comment le duel allait finir car les dragons n'y allait généralement pas dans la dentelle et il sacrifiait leur environnement voir la planète pour gagner et ça pouvait être extrêmement dangereux pour moi de flotter dans l'espace. j'étais supérieur au être humain mais j'avais une limite et cette limite c'était l'atmosphère et je regrettais de ne pas être comme mon maitre capable de survivre dans cette espace inter sidéral.

L’issue du combat semblait être clair et la victoire du démon semblait être la seul alternative possible mais il ne fallait pas négliger la puissance d'une déesse et un être qui se retrouve dos au mur pouvait être capable de faire des miracles la prudence était donc de mise. un retournement de situation serai fortement instructif et intéressant mais je ne pensais pas en voir un au vue des blessures et la rage incontrôlée de la dragonne. Elle était beaucoup trop aveuglée, dans les deux sens du terme, pour pouvoir comprendre quelle faisait le jeu de son adversaire.

L'attaque que préparait l'être du mal n'était pas vraiment utile mais il était vrai que pour vaincre une déesse un attaque comme celle qu'il était en train d'exécuté n'était pas de trop. Je ne connaissait pas l'attaque qu'il était en train de faire mais bizarrement je comprenais son mécanisme. Est-ce parce qu'il avait la même pause que le Genkidama et qu'il avait prononcer le mot inversé ou bien c'était parce que depuis un peu de temps mes détecteurs m'indiquait que le niveau de vie de la planète chutait énormément? Je n'avais pas de réponse à cette question car que ce soit mon côte humain ou machine, j'avais une limite et mes calcul ne pouvait pas dépassez une certaine limite et il ne fallait pas oublier que bien qu’âgé de 23 ans mon cerveau était rester celui d'un enfant je n'avais donc pas forcement la maturité pour tout comprendre.

Je fus presque satisfait de voir l'attaque d'énergie pur ne pas tuer son adversaire et je me faisais toute une joie de continuer le combat et de vaincre mon adversaire en la provoquant et la laissant ce vidé de son sang. je voulais devenir fort et pour ça j'avais besoin de combattre et un adversaire aussi faible était la proie idéal pour retrouver mon niveau cependant le traite de robot vint me voler mon plaisir. De quel droit il volait ma proie pour sa gloire personnel et surtout pourquoi avait-il fait cette action? Il n'était absolument pas logique ni même fiable. Il changeait de camp toute les deux secondes, il aurait du m’empêcher de tuer la Déesse et la protéger le temps qu'elle se soigne pourtant il l'avait achevée.

Il semblait dire qu'elle était aussi violente que nous mais il avait absolument rien compris à la nature des dieux et même comment marchait cette déesse. Les être divin n'ont pas forcement une force ou une sagesse supérieur au reste de l'univers, c'était un titre que l'on recevait à la naissance comme les rois ou les reines sur terre et ça ne faisait donc pas d'eux de bon dirigeant pour autant. Pour la dragonne, elle méritait pas de mourir de la main d'un gars qui n'avait aucun respect même pour la règle du plus fort, elle c'était bravement battue pour son territoire et elle venait de se faire tuer par le seul être qu'elle considérait comme un allier.

Je ne poursuivrais certainement pas le cyborg pour lui faire payez son geste car pour le moment il était plus fort que moi et même si la divinité était un adversaire respectable je n'avais plus de raison de m'occuper d'elle. UN être mort ne fait plus partie du cycle de la vie et n'as donc plus sa place dans la loi universelle de la force, la venger n'apporterai rien et je la connaissais à peine alors c'était vraiment ce foutre du monde d'essayer de la venger. Je pris quand même la peine de lui offrir les paroles sacrée pour qu'elle retrouve son apparence humaine d'en l'autre monde et que son âme arrive bien dans les mains d'Emma. C'était mon devoir entant qu'homologue de lui accorder cette modeste consolation. je pris quand même la peine de bruler son corps au cas ou, je ne tenais pas à ce qu'elle ressuscite et qu'elle nous prenne pour cible à son retour sur terre.

Je me replaça ensuite sur ma petite pierre et j'attendis simplement que le dragon maléfique retrouve des forces pour retourner avec lui chercher notre récompense.
Revenir en haut Aller en bas
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Mer 9 Mai - 21:59

J'étais redescendu à terre, totalement essoufflé. Mes mains me brûlaient, mon corps entier m'élançait. Des petites contusions étaient apparues partout sur mon corps. Une minute de plus à concentrer autant d'énergie, et mon corps aurait saturé, me laissant sans aucun doute pour mort. La technique que je venais d'infliger à la déesse était impitoyable, et j'en avais conscience. Utiliser cette attaque réduisait toujours mes réserves d'énergie, les rapprochant dangereusement du zéro absolu: ce n'était toutefois ni une botte secrète, ni un coup de dernier recours. C'était le coup que j'utilisais pour tuer. Pour détruire une adversaire qui s'avérait être difficile. C'était puissant, expéditif, et cela jouait en général la fin du combat à quitt ou double. Là était justement toute l'excitation provoquée par cette tension et ce suspense. La fumée, peu à peu, commençait à se dissiper. Je sentais une énergie qui avait été touchée de plein fouet par mon genkidama inversé: une énergie, et donc un être vivant. Bordel. Elle était vivante. Qu'un être résiste à une attaque aussi puissante, j'en étais sidéré. Je pensais vraiment qu'elle allait succomber. Toutefois, il n'empêchait que la boule d'énergie l'avait percuté de toute sa puissance, et la dragonne était elle aussi proche de la mort: sa puissance avait considérablement diminué. Alors que, tant bien que mal, je réussis à redresser mon épée sur mon épaule pour me préparer au round final, j'entendis le hurlement de la déesse qui se préparait elle aussi à porter un ultime coup. Et vu la puissance qu'elle concentrait, nulle doute que ce coup n'allait pas seulement risquer de m'achever, mais aurait aussi des chances de rayer Dark de la planète. La dragonne avait totalement perdu la raison. Alors que je me concentrai du mieux que je pus pour essayer de survivre et de battre définitivement l'adversaire, le cyborg, le traitre, revint dans la bataille de la plus lâche des manières: alors que la dragonne était affaiblie, alors que le combat allait trouver sa conclusion, le tas de ferraille trancha la tête de la déesse, avant de s'enfuir avec le faune. N'ayant pas assez de force pour partir à leur poursuite, j'avais du me contenter de les regarder s'éloigner au loin, impuissant. Le cadavre de la dragonne disparut dans un éclat de lumière. Tout s'était passé trop vite pour que mon esprit, totalement épuisé, ne puisse intervenir. Mais le fait était là. Nous avions gagné. Toutefois, si la quête quémandée par le roi du Mal était accomplie, la bataille n'était pas encore finie. Si ce tas de ferraille recroiserait mon chemin, je l'exterminerais sans qu'il n'ait le temps de s'expliquer. Pour ce qui était du faune, je tiendrais la promesse faite à son père: je le laisserais partir de Dark. Mais gare à lui si nous venions à nous rencontrer. Je crachai une gerbe de sang sur le sol et fit disparaitre mon épée. Il était temps d'aller voir le roi du Mal pour demander ce qu'il me devait. Ce fut alors que j'aperçus l'autre cyborg, celui qui m'avait fourni une aide précieuse lors du combat contre la déesse. Il avait l'air de m'attendre. Je lui parlai en faisant un mouvement de tête en direction de la tanière du roi.

"La mission est accomplie. Il ne manque plus qu'à aller voir l'autre vieillard pour lui demander ce qu'il nous doit, et, pour moi en tout cas, Dark, ce sera fini pour un bon moment. Ah, et j'oubliais... *Un rictus se dessina sur mon visage épuisé par l'intensité du combat passé* J'ai perdu mon royaume, mais je compte bien le reconstruire. Et tout être dont la morale est un facteur qui lui est inconnu sera le bienvenu pour m'aider à reconquérir l'univers... Si ça t'intéresses, alors ne cherche pas à ce que l'on reste en contact maintenant, car tu entendras parler de moi bientôt..."

***

Je me souvenais de l'endroit par lequel nous étions sortis, et ne tardai pas à retrouver le tunnel. Je l'empruntai, et, au bout de quelques minutes de marche dans le noir absolu, finit par atterrir dans cette salle sombre et maléfique qui avait été envahie par les fleurs quelques heures plus tôt. Le roi du Mal était toujours dans la même position -cela faisait des millions d'années qu'il ne s'était pas déplacé d'un millimètre- et, alors que j'allais lui demander ce qu'il nous devait pour repartir le plus vite possible, j'entendis un bruit d'éboulement: le tunnel par lequel nous étions rentré venait de se boucher totalement, nous faisant à nouveau totalement prisonnier de cette grotte morbide. Un élément imprévu venait à nouveau de perturber le cours des choses...



"Mon peuple. Je ne le verrais jamais. Il ne renaitra jamais. Vous avez détruit toutes mes chances de faire réapparaitre une civilisation qui fondait ses valeurs sur la paix et la nature.
-Encore toi, le faune...
-La nature. Le temple sacré. Vous l'avez détruit. *Des larmes commencèrent à rouler sur les joues du faune. Il me faisait presque pitié.* Plus jamais les plantes ne pourront renaitre sur ces terres. Dark sera à jamais une terre de désolation. Notre déesse... La déesse de la nature. Elle est... Vous avez osé...
-Je croyais que tu étais parti avec l'autre traitre.
-Jamais je ne serais parti avec celui qui a achevé aussi lâchement celle pour qui j'ai consacré ma vie! Mais tout ça, à l'origine, c'est votre faute! Sans vous, rien de tout ça ne serait arrivé! Vous êtes arrivé, avec votre énorme épée pour trancher à tout-va et détruire le travail d'une civilisation, d'une vie! Et tout ça pour quoi? L'argent! La gloire! La puissance et la satisfaction personnelle! Vous avez sacrifié le bien-être d'une planète sur l'autel de vos désirs égoïstes! Des êtres tels que vous ne méritent pas de vivre! Vous êtes d'une monstruosité sans nom... N'avez-vous donc aucun remord?
-Non. Tu peux me dire comment j'aurais pu arriver jusqu'ici si je commençais à me poser des questions morales? Je ne vais pas me répéter. Je ne regrette rien de tout ce que j'ai fais.
-Mais c'est fini, maintenant... Vous allez périr... Vous, votre allié, et enfin, le roi du Mal qui a condamné Dark pour la première fois... Une fois Dark libérée de tout ces parasites, peut-être pourra-t-elle, un jour, connaitre une nouvelle ère de gloire. Mon seul regret, ce que je ne verrais jamais ce jour...
-Guerriers. Faites attention, il compte se faire exploser, nous emportant tous avec.
-Et bien, le caillou, je comprend pourquoi tu ne disais rien. Tu t'es laissé menacer par un type de ce genre? Ne t'inquiètes pas, je vais m'en occuper."


Le faune avait déjà commencé à concentrer toutes les forces qui lui restaient, mais il avait masqué sa puissance pour ne pas qu'on le découvre avant qu'il ne nous adresse la parole. Cette fois-ci, c'était tout ou rien. S'il réussissait son attaque, nous y passerions tous les quatre. Cela n'arrivera pas. Des veines commençaient à apparaitre partout sur le corps du faune. Les dents crispés, le regard désespéré, il était fin prêt à lancer son attaque suicide. C'était toutefois futile. Car il avait oublié que j'étais immensément plus fort que lui. Avant qu'il n'enclenche définitivement le processus d'explosion, je me ruai vers lui sans qu'il ait le temps de suivre mon mouvement et le transperça avec ma lame. Le faune poussa un léger souffoquement avant de se mettre à cracher du sang. C'était fini. Cette fois-ci, c'était bel et bien fini. Le faune tenta de dégager son corps planté dans la lame par de légers et faibles accoups. Il était de plus en plus lent, de plus en plus faible. Le sang coulait abondamment de sa blessure et de sa bouche.

"N... Non... Guerrier... Toi... Tu... Tu iras en enfer..."

Dernières paroles de haine. Dernier souffle. Non merci, j'ai déjà donné. Je dégageai le cadavre de ma lame, puis me retournai vers le roi du Mal. Bientôt, ce faune serait oublié de tous. Les derniers témoins d'une civilisation perdue venaient de périr sous mes coups. C'était toute une culture, un nombre impressionnant de précieuses informations qui venaient de se perdre avec cet ultime coup d'épée. Mais non. Pas de remords. Cela m'étonnerait que ce soit au tour du cyborg de revenir à la charge. Il n'était pas assez attaché à cette planète, et était surement trop lâche pour ce faire. Et de toute façon, s'il osait, alors cela se terminerait de la même manière qu'avec le faune. Mon travail ici venait de se terminer. Je venais de gravir une marche de plus vers le sommet. Rien ne pourrait m'arrêter. Même les dieux ancestraux se pliaient face à moi. Le démon que j'avais été retrouvait, petit à petit, de sa splendeur...
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 21

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   Jeu 10 Mai - 19:21

Evan : 926 lignes : 92.600 xp & 46.300 zénies

C-11 : 271 lignes : 27.100 xp et 13.550 zénies

Kintaro : 380 lignes : 38.000 xp ainsi que 19.000 zénies
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission de rang V: Dark... Light?] Une nature trop encombrante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Dark :: Plaine désertique-