Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre et reconquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragon Malefique

avatar

Evan
Dragon Malefique

Nombre de messages : 2561

Age : 23

Localisation : Faut voir.

Date d'inscription : 30/11/2008


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 89350
Niveau: 86 (+5=91)



MessageSujet: Rencontre et reconquête   Dim 13 Mai - 16:23

Bon sang, mais quel idiot j'avais fait! Je ne m'étais pas rendu compte que San'Jou, autrefois dénommée Sayen, qui était ma planète, était aussi la planète ou j'avais rencontré Syn et les deux cyborgs! D'un autre côté, si cette étourderie ne me ressemblait pas, elle ne m'étonnait pas: mon royaume avait perdu ses couleurs. J'y avais contribué moi-même, certes. Pendant plusieurs années, lorsque ces terres étaient sous mon joug, elles avaient vu passer nombre de catastrophes, et bien souvent, elles n'étaient dues qu'à moi. Mais l'apocalypse était aussi par là, et la retrouver entièrement dévasté, bien plus que lorsque je l'avais laissée, me fit un choc. Si dévastée que moi-même, l'ex-empereur tyrannique de Sayen, je n'avais pu la reconnaitre. Et puis ce nom! San'Jou! Bon sang, puisqu'il fallait que je commence quelque part pour réinstaurer mon règne de façon définitive, mon ancien territoire était le premier endroit ou je m'installerais. San'Jou allait redevenir Sayen. Et Sayen allait redevenir mien. Mon ascension démarrait enfin pour de bon. Et puisque je savais quelle était la nature de cette planète, puisque j'en connaissais le moindre recoin, il ne m'était pas difficile de savoir par ou commencer. Première étape: la capitale, Elka. Je m'attendais forcément à voir un champ de ruines. Je n'étais pas sur de trouver des survivants... Mais qui sait? S'il devait exister en tout cas quelques refuges ou des survivants se planquaient -mes premiers sujets!- ils se trouvaient sans nulle doute dans la capitale. Mes ailes se déployèrent, et je m'envolai pour récupérer mon trône.

Bon sang. Qu'est-ce que ça avait changé. Durant ce petit voyage vers Elka, j'avais pu constater l'évolution de la planète: ce qui était autrefois les prémices d'une planète en chute libre était devenu ruines et désolation. Je sentais parfois quelques forces, des traces de vie par-ci par-là, des réfugiés, des petites bêtes, des gens qui crevaient de faim. Je n'avais pas le temps de m'arrêter pour eux. Ils n'en valaient pas la peine. Sur les routes cabossées, je croisais parfois de vieilles charrettes -la technologie semblait s'être volatilisée dans les environs- tirées péniblement par des bêtes trop maigres pour survivre encore plus d'un mois. Les gens qui s'y étaient comme entassés levaient les yeux lorsque je passai dans le ciel, admirant ma silhouette noire leur masquant du soleil, me regardant comme si j'étais un ange de la mort. Un annonciateur d'une prophétie. Lorsque les terres seront ravagées, lorsque le mal aura définitivement installé son emprise sur le royaume, il reviendra. Le démon déchu, qui autrefois régnait sur ces terres, traversa le ciel, son ombre majestueuse prévenant d'un avenir funeste. Bon sang. Cela me plaisait. Que la populace de Sayen -oui oui, de Sayen, pas de San'Jou- ne s'inquiète pas, car j'étais là. Je suis revenu. Je suis un prophète. Je viens annoncer mon nouveau règne. Je suis là. Les pauvres me supplieront, les riches m'admireront. Mais ils ne seront tous que des fourmis pour moi. De vulgaires insectes. Mais il n'y avait pour l'instant pas autre chose sur quoi régner. Je n'allais pas faire le difficile. Sayen, je suis vivant. Prépare-toi.

Comme je m'y attendais, la capitale avait été effectivement ravagée. Partout, il n'y avait que des immeubles décrépits, tenant à peine debout, des maisons réduites en miettes, des bâtiments dont le simple fait qu'ils tiennent debout semblait tenir du miracle. Je me posai au sol, dans la grande ruelle qui menait vers mon ancien château. Lui aussi n'était plus que ruines. Et, partout autour de moi, de petites formes de vie. De nombreux bâtiments devaient servir aujourd'hui de simples squats. Soudain, je sentis des puissances arriver derrière moi. Elles s'arrêtèrent à cinq mètres de moi. Elles devaient essayer de me regarder discrètement. Un léger sourire s'esquissai sur mon visage. Je savais ce qu'étaient ses auras. Des brigands sans nulle doute. Des birgands méfiants. Car ils avaient du m'apercevoir, et constater que l'humanité avait quitté mon corps. J'attendis quelques secondes, me demandant s'ils allaient passer à l'acte ou, découragé par ma terrible apparence, ils allaient prendre la sage décision d'aller voir ailleurs. Je décidai de continuer ma route, faisant mine de n'avoir rien remarqué: les puissances me suivirent prudemment. Les brigands hésitaient toujours. Lorsque tout à coup, une autre énergie se dirigeai vers moi, venant cette fois-ci de devant moi. Celle-ci ne tarda pas à se montrer; à voir son apparence, c'était aussi un brigand: deux énormes poignards étaient attachés à sa ceinture. De son visage, on ne pouvait voir que les yeux: le reste était caché sous des foulards. Un de ses yeux était traversé par une cicatrice. Il avait de vieux vêtements rapiécés, usés. Il sortit un de ses poignards et le pointa vers moi.


"Qui es-tu démon?
-Je suis le nouveau roi de Sayen. Mais ce n'est pas la peine que tu te présentes: je me fous de ton nom, mais j'en sais déjà bien assez sur toi: tu es mon nouveau serviteur, et tu vas donc me faire allégeance si tu ne veux pas que je te tue.”


Le brigand semblait hésiter. Si je voyais dans son oeil encore valide qu'il avait l'air déterminé à me sauter dessus, je lisais aussi la crainte. J'en imposais de par ma taille, et ma silhouette imposante. Si l'inconnu ne savait pas sentir le ki, il pouvait le deviner. Il devinait sans nulle doute qu'un combat face à moi serait l'équivalent d'une fourmi contre un dragon. Malgré tout, il garda cette pose, l'arme brandie vers moi, comme pour m'intimider. C'était futile. Totalement futile. Je fis quelques pas vers lui, et, si je voyais qu'il mourrait d'envie de prendre ses jambes à son cou, il resta immobile, soutenant mon regard meurtrier. Le soleil brillait derrière moi, étendant mon ombre jusqu'au pied du brigand. Bientôt, au fur et à mesure que je me rapprochai de lui, il fut bientôt plongé dans l'ombre de ma stature. Sa main commençait à trembler. Légèrement pour l'instant, très légèrement. Mais ça allait empirer. Ca ne pouvait qu'empirer pour lui. Il prit finalement la parole, essayant de se donner un ton fort et sur de lui.

“Sayen n'est plus. Mais même San'Jou n'est plus. Démon, regarde cette ville: crois-tu que quoi que ce soit puisse régner dessus? C'est l'anarchie totale, le chaos! Ceux qui restent ici rejoignent les différents groupes qui se sont formés ou se contentent de survivre tant bien que mal dans des squats gagnés par la moisissure.
-Je m'en fous. Sayen était à moi. Maintenant, il est temps qu'elle me revienne de droit.
-”Etait” à vous?
-Hahaha! Vas-tu enfin comprendre! Aller, je te laisse encore un peu de temps pour deviner qui je suis réellement.
-Vous ne seriez pas... Le seigneur...
-Evan.
-*Le brigand fit quelques pas arrière, tremblant de plus en plus.* C'est... C'est impossible! Evan est mort il y a de cela une dizaine d'années! Sa carcasse a été déchirée par les habitants du royaume! Evan n'est plus et ne sera jamais plus, c'est ce que nous avait promis Miku...
-Ne me dis pas que tu doutes de mon identité. J'ai changé de visage, mais cette peur que tu ressens... Elle est la même que tous les habitants de ce royaume ressentaient lorsque je me penchai à la tour de mon château pour leur parler. Je suis de retour. Rien ne m'arrête. D'après toi, d'ou me vient cette appellation de démon?”


Les forces qui se trouvaient derrière moi s'étaient enfuies à la seule évocation de mon nom, laissant le brigand seul face à moi. Celui-ci baissa son arme, se rendant compte de la réalité qui s'imposait à lui, puis tomba sur les genoux. Son corps entier était désormais pris de tremblements incontrôlables. Il avait enfin baissé les yeux. Une terreur indescriptible s'était emparée de lui. C'est alors que Satan intervintpour me laisser entrevoir une partie des connaissances qui m'avait été transmises par la puce: il y a une dizaine d'années, le complot qui se tramait contre moi. Je voyais tout: les gens qui se préparaient à me piéger, leur QG implanté dans la partie souterraine de la capitale, les réunions secrètes, les interminables discussions sur le moyen de mettre enfin un terme à ma vie. Bordel! Tout cela s'était passé sous mon royaume, sous ma propre capitale! Je voyais défiler dans mon crâne tous les visages des traitres, des imposteurs, de tous ces parias qui ne méritaient que la mort!Je vis défiler Miku, je vis défiler Kenihichiro... Tous ceux qui avaient attenté à ma vie, et qui avaient réussi. Une extrême douleur s'empara de mon crâne, et je plongeai ma tête dans mes mains en poussant un cri de douleur. En sourdine, j'entendais le rire de Satan *REGARDE-LES, CE SONT TOUS CEUX QUI T'ONT TUE!!!* Trop d'informations défilaient à une vitesse hallucinante, bloquant ma capacité à réfléchir. Des plans, des projets, des visages, des lieux secrets, des pots-de-vin pour soudoyer mes propres valets. Mes valets, bordel! Le brigand, qui me regardait me crisper de douleur, reprit son arme lentement et se releva. Et je reconnus un visage. Un borgne. Un traitre. Il avait fait partie du complot. *HAHAHA, TROUVE!* Bon sang, cela expliquait mieux ses tremblements! Lui aussi, c'était un traitre? Il faisait honte à mon royaume. Il n'avait pas sa place dans ce monde-ci. Le brigand tentait de se rapprocher de moi, doucement, l'arme à la main pour essayer de vaincre une troisième fois le démon qui avait régné d'une main de fer sur cette planète. Mais Satan m'avait montré ce qu'il voulait me montrer: son visage, et l'image de ce brigand, travaillant avec d'autres traitres, projetant un plan pour m'assassiner. Le brigand tenta de me donner un coup de poignard. Je lui attrapai le poignet, bloquant son attaque, et l'écrasai dans ma main. Le traitre poussa un cri de douleur. Je posai ma main sur son visage et la refermai violemment, faisait ainsi imploser sa tête. Le corps sans vie tomba lourdement sur le sol. Les traitres n'avaient pas leur place dans mon nouveau Royaume. Je secouai ma main pour enlever les gerbes de sang qui s'y trouvaient, puis me dirigea vers mon chateau, ou, tout du moins, ce qu'il en restait. Plus j'avançais vers mon château, plus le rire de Satan semblait s'intensifier. Il se faisait de plus en plus fort dans ma tête, un rire pervers. J'avais beau lui hurler de la fermer dans ma tête, il ne semblait pas vouloir s'arrêter. Puis j'arrivais enfin devant les portes défoncées de ma demeure. Satan ne s'était toujours pas arrêté. Il semblait regarder des données de la puce, des informations qu'il ne voulait pas me laisser regarder. Et, alors que je pénétrais enfin dans les ruines du château, il éclata d'un rire encore plus fort, encore plus tonitruant.


*HAHAHA Evan! Ton royaume que tu adulais tant, il est temps que tu en découvres la face cachée!*

Une lourde douleur pointa à nouveau dans ma tête, un mal de crâne intense qui me vrilla les oreilles. Je poussai un cri de douleur tandis que j'avançais, pas à pas, dans la salle principale du château. Puis ce furent des données qui ressurgirent. *HAHA! Tu vois le mur branlant là-bas! Il menait à une cachette secrète que tes valets prenaient pour aller comploter contre toi!* Ignore-le. Ignore-le, bon sang! Le mal de crâne s'intensifiait. *Et la salle là-bas? C'est ici que l'on faisait des réunions pour diriger le peuple contre toi!* C'est faux. C'est faux! *Les réelles décisions politiques étaient prises à ton insu, dans la cave du château* Ta gueule, bon sang, ta gueule! Mes réels souvenirs commençaient à se mélanger avec ce flux d'informations sur les dessous de mon ancien empire. Je ne savais plus ce que je devais croire. Etait-ce moi, ou bien était-ce cette satanée puce? *C'est dans cette chambre que des valets se réunissaient pour discuter d'un moyen de s'enfuir de ce château!* Je donnai un coup de poing rageur dans le mur en poussant un cri de colère. Ta gueule, bon sang! Je montai de plus en plus haut dans le château tandis que Satan, dans mon crâne, ne pouvait plus arrêter son rire macabre. *Ton royaume, regarde-le en face! Regarde-le tel qu'il était vraiment! Ton sentiment de pouvoir n'était qu'une illusion! Tout se tramait dans ton dos, lorsque tu croyais jouir de ta soi-disante-puissance!* C'était faux, bon sang! Sayen était à moi, rien qu'à moi! Qu'elle puisse être dirigée dans mon dos était chose impossible! Désormais, autour de moi, tout se matérialisait: je voyais mon château tel qu'il était autrefois, avec ses couleurs resplendissantes. Je voyais mes sujets parler à voix bassde, craignant que je ne les entende. Je les voyais se disputer pour savoir qui aurait la peine d'aller me voir pour m'annoncer quelque chose, sachant que je risquerais de le tuer. Dans une ambiance de peur constante, tous ces gens allaient et venaient à leurs occupations, tous tendus à l'idée que je puisse leur tomber dessus. J'entendais tous leurs chuchotements “Et si Evan l'apprenait?” Bon sang, ce n'était pas possible! “Il est dans sa chambre, on peut entrer en réunion!” C'est faux, c'est moi qui dirigeait entièrement cette planète! “Nous devons décider ce soir de ce qu'il en sera de l'économie d'Elka! Si nous écoutons le seigneur, nous courons à la catastrophe!” Vos gueules! Je sortis mon épée et commençai à l'agiter dans tous les sens mais ne frappait que des fantômes, des souvenirs d'un autre temps terrifiés par ma présence. “Nous limitons les dégâts. Si nous écoutions ce que dit Evan, Sayen finira par imploser.” Non. Non! Toutes les pensées du royaume, chacun de ses habitants, tout cela m'appartenait, et c'était moi qui avait le pouvoir de prendre des décisions! Je faisait ce que je voulais! C'était mon royaume, bordel! *Hahaha! Regarde la réalité en face! Tu n'as jamais vraiment dirigée cette planète! Tous se moquaient de toi à ton insu, mais s'agenouillaient en te voyant! Tu les tenais par la peur, mais eux, ils avaient le vrai pouvoir!* J'arrivais enfin dans la plus haute tour du château, là ou se trouvait autrefois ma chambre. Et je me vis. Moi, avant. Ne me doutant de rien. Ne sachant pas ce qui se tramait dans mon dos. Pensant que Sayen tenait dans la paume de ma main. Moi, le seigneur invincible? Trompé ainsi? Je me voyais, regardant la capitale. Ce sentiment de pouvoir. De puissance. Ca n'était rien. Ca n'avait jamais été quelque chose. Jamais je n'avais eu le pouvoir. Je poussai un long cri de douleur et fis exploser le château dans une immense vague d'énergie. Tous les souvenirs de la puce disparurent en même temps dans un fracas assourdissant. C'était fini, maintenant. Je pouvais diriger une planète. Ils ne me croyaient pas? Ils verraient ce dont j'étais capable. J'avais fais preuve de laxisme. Dorénavant, lorsque je prendrais à nouveau le contrôle de Sayen, je ne laisserais plus aucune fuite s'échapper. Plus un seul traitre parmi mes sujets. Je serais le roi des rois. J'aurais l'emprise sur tout. Plus une seule chose ne pourra se tramer dans mon dos. Le pouvoir, j'allais réellement l'obtenir. S'il fallait que je sois plus dur, plus violent pour régner, alors soit. Je le serais.

***

Encore plus déterminé qu'avant, je retournai vers Elka, quittant les restes de mon ancien château que je venais d'anéantir. La colère me submergeaient plus que jamais. La frustration, aussi. Mais surtout, le désir de retrouver, de trouver le pouvoir. Je me posai sur un des points hauts d'Elka, et hurla. J'étais de retour. Mon hurlemen,t de rage semblait avoir attiré quelques visiteurs. Déjà, je sentais des puissances s'approcher. J'allais leur faire comprendre que je n'étais pas n'importe qui. Les puissances finirent par se montrer: des hommes, des combattants, qui me regardaient dans un sentiment de crainte. J'étais plus fort que vous, bande de minables.


“Je suis Evan. Je suis venu reprendre le pouvoir.
-Evan? *S'exclama l'un d'entre eux, qui avait l'air plus puissant que les autres. Surement le chef de cette bande.* N'étiez-vous donc pas mort? Cette planète est aujourd'hui sous le contrôle des Chisana. Elle est en pleine reconstruction.
-En pleine reconstruction? Ha! Ne me fais pas rire! Tu as vu l'état dans lequel elle est? Ce dont cette planète a besoin, c'est d'un vrai leader qui puisse réunir les dernières richesses qui restent et bâtir un nouvel empire. Surement pas de la vermine qui a, par je ne sais quel miracle, survécu à l'explosion. N'importe qui, dans un tel chaos, peut se prétendre comme ayant le contrôle du territoire. Je suis sur que le brigand que j'ai croisé tout à l'heure s'auto-proclamait, lui aussi, seigneur du royaume.
-Vous croyez vraiment être la bonne personne pour diriger cette planète? Avez-vous seulement conscience des dégâts que vous lui avez causée? Vous étiez un mal pour tout le peuple, qui a fini par se rebeller et vous éliminer. Ne pensez-vous pas cela être un signe de votre incompétence?
-Héhéhéhé, l'argument facile! Je n'ai pas été assez dur, voilà tout. Tu crois vraiment que je n'ai retiré aucune leçon de mes erreurs? C'est par l'échec que l'on apprend. Je me contentai de tenir mon peuple en laisse par la peur, et leur messes basses ont eu raison de moi. Maintenant que je le sais, alors ce ne sera plus pareil. Je leur interdirais jusqu'à penser!
-Vous êtes un monstre!”


Je ne laissai pas le temps à l'ennemi de continuer, et je lui bondissai dessus. Pas de pitié. Il se révélait être de toute façon un adversaire. Les autres membres des Chisana tentèrent de m'arrêter. Je fis apparaitre mon épée dans un tourbillon de vent et tranchait deux de mes adversaires. Les autres ne se laissèrent pas intimider par cette première victoire et me foncèrent aussi dessus. J'étais beaucoup plus rapide qu'eux. Beaucoup plus fort, aussi. En somme, j'étais invincible. Ils pouvaient essayer, s'ils avaient l'espoir. Moi, j'avais la rage. J'esquivai quelques-unes de leurs attaques avant de contre-attaquer directement: un coup de pied fit exploser la tête d'un des ennemis, et, alors qu'un autre tenta de m'attaquer avec sa hache, je le réduisis au silence en lui tranchant la tête. Les ennemis qui restaient m'avaient entouré et me foncèrent dessus en même temps. Je déployai mes ailes et m'envolai dans le ciel, échappant ainsi à cette pseudo-embuscade; Ils étaient désormais tous ensemble. L'occasion pour moi de porter un coup et un seul, dévastateur. Je fis briller ma dragon ball, y accumulait une énorme quantité d'énergie et la propulsai, sous la forme d'un immense rayon énergétique. L'attaque porta sur tous les adversaires, les tuant tous sur le coup. En l'espace d'à peine une minute, je venais de me débarrasser de tous mes ennemis. Il ne restait désormais que leur chef, qui n'avait fait que contempler le spectacle, cette démonstration de force face à laquelle il était impuissant. Voyant qu'il n'avait d'autre choix que le combat, il sortit une énorme hache et se rua vers moi pour me porter un coup. Je bloquai son arme avec la mienne, et en profita pour lui donner un coup de pied dans le ventre. L'ennemi se torda de douleur, et j'en profitai pour lui donner un coup de coude dans la nuque qui l'envoya valser sur le sol. L'ennemi se releva le plus vite qu'il put, saignant déjà abondamment. Il était terrifié. Il savait qu'il n'avait pas le niveau pour me vaincre, mais il était aussi conscient du fait qu'il n'avait aucun moyen de s'enfuir. La seule chose qui lui restait à faire, qui était la chose la plus intelligente mais aussi la chose la plus inutile, c'était attaquer. Attaquer de toutes ses forces, et mourir en tant que guerrier. Au moins. C'est ce qu'il fit. Malgré ses blessures, il se rua vers moi, sa hache à la main. Il tenta de me donner un coup. D'un violent coup de poing, je réduisis son arme en morceaux. L'adversaire ne se laissa pas décourager. Il savait de toute façon qu'il allait mourir, et, visiblement, il semblait vouloir se battre jusqu'au bout. Il joignit ses deux mains et tenta de me donner un autre coup. Je lui coupai les mains d'un coup d'épée sec et précis. L'ennemi poussa un long cri de souffrance. Pour la première fois du combat, il fut réellement tenté par l'envie de s'enfuir. Mais ses pensées n'eurent pas le temps d'aller plus loin. Je le tranchai en deux d'un second coup d'épée. Son cri de souffrance s'arrêta net, et son cadavre, séparé en deux parties, tomba mollement sur le sol, à côté de ses mains tranchées. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Je fis sortir Syn de mon épée. La reconquête venait enfin de démarrer.

“Cette planète va nous appartenir, désormais. Tous les Chisana, tous mes anciens serviteurs... Qu'ils crèvent tous!”
Revenir en haut Aller en bas
Extraterrestre

avatar

Ashigaru
Extraterrestre

Nombre de messages : 305

Age : 21

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 154300
Niveau: Niveau 124



MessageSujet: Re: Rencontre et reconquête   Lun 14 Mai - 21:25



    » La quête des Zénies :.


    Toujours dans l'espace, en présence d'Indigo et de cette femme encapuchonné au teint violet, leurs attitudes ne me disait rien qui vaille pour mon cas, ils me parlaient de projet de conquête, d'Aegis, de mon pouvoir, tout ça.. Mais moi, non seulement je ne comprenais pas grand chose à ce qu'ils me disaient, mais j'étais toujours aussi étourdit suite à ma dernière crise sur la neige.. Ce bras géant et monstrueux qui s'était implanté en moi.. Était-ce vraiment mon pouvoir ? Et ce pseudo-roi des neiges, pourquoi avait-il pris de mes cellules ? Je réfléchissais à mes questions sans cesse, n'écoutant qu'un mot sur deux de ce que les deux individus me disaient.

    Le vaisseau tremblait de nouveau, nous interrompant en plein dialogue, mais cette fois ci, nous fumes pris dans de secousses vachement plus violentes, un petit bip retentit du tableau de commande, l'alarme du vaisseau sans doute. L'acolyte d'Indigo se levait, surement pour aller voir ce qui se passait.

    "Je vais voir ce qui se passe, surveille le Indigo."


    Me surveiller ? N'avaient-ils donc aucune confiance en moi ? Enfin, c'est vrai que j'étais plutôt du genre imprévisible et colérique ces derniers temps, mais de là à me surveiller comme un monstre. Vérifiant suite à ma pensée mon bras gauche, je remarquais enfin les divers bandages qu'on m'avait mit, ils avaient épongé tellement de sang que leur couleur n'était plus que rouge.

    "Ne touche surtout pas, il y a deux énormes trous."


    Évidemment, suite à cette interdiction qu'Indigo m'imposait de son ton sec, je laissais passer ma main sous ce qui restait de ma veste pour caresser doucement mon bandage, je sentais déjà l'humidité du sang sur le bout de mes doigts, la blessure était encore toute fraiche.

    "C'est étrange, je ne ressens pas la douleur.."


    Continuant d'explorer la blessure, je me mis à presser mon épaule pour mesurer la gravité de la blessure, rien, aucune douleur, aucun trou, la peau avait cicatrisé.

    "Suis-je doté d'une sorte de super régénération ? Toi qui sait tout.. Je te croyais de mon côté, Indigo."


    Mon regard glacé se pointait en plein sur l'homme que j'accusais, ce dernier n'émit aucun signe le trahissant, gardant l'expression neutre.

    "Mais je suis de ton côté Ashigaru. Laisse moi juste le temps de te le prouver, avec Aegis.. En ce qui concerne ton bras, c'est un mystère total pour nous, il était dans un piteux état tout à l'heu.."


    Les vibrations reprirent, le vaisseau se tournait dans tous les sens jusqu'à nous projeter contre les murs de la chambre, juste après, plus rien, le silence total, le vaisseau avait reprit sa stabilisation.

    "Les débris de satellite et carcasse de vaisseau sont nombreux dans ce coin, je ne pensais pas qu'un vaisseau de cet envergure puisse craindre de tels déchet ! Dire qu'il servait à Ginyu !"


    Ginyu ? Ce nom m'évoquait clairement quelque chose, bousculant mon mental comme je l'avais été par la secousse, l'image d'un homme du même teint que cette femme mystérieuse se formait dans ma tête, elle était floue, bizarre, disproportionné mais.. Ce nom déclenchait en moi une sensation indescriptible, des tremblements, je tremblais. Prenant ma tête avec mes deux mains, je la laissais se poser sur mes genoux, à la limite de pleurer.

    "GINYU !"


    Me redressant complètement, je fonçais à toute vitesse sur celle que j'avais désigné comme adversaire, tendant mon poing gauche remplit de ki en arrière, puis, une fois arrivé à proximité, je le tendais de toutes mes forces en avant en fermant les yeux.. Un impact monstrueux se fit entendre, puis plus rien.








    J'ouvris de nouveau les yeux, étant envahit d'un immense mal de tête, j'eus à peine le temps de redresser cette dernière que je me découvrais à terre, complétement recouvert de sable et d'autres saletés dégueulasse. Je me redressais péniblement, j'avais tellement été assommé ces temps ci que je ne perdais même plus de temps à me poser des questions. Au sol, des plusieurs bouts du vaisseau sur lequel je me trouvais la dernière fois, mon esprit frappait directement, l'impact monstrueux.. Le mur du vaisseau. J'étais donc tombé du vaisseau pour atterrir ici, en plein désert.

    Je rejoignais les cieux doucement, mon bras était encore entouré d'une aura bleu fluorescente, étrange, Indigo lui même ne savait pas ce que j'avais. Peut-être que Arai connaissait le phénomène, lui qui s'était injecté de celui ci pour se rendre plus fort, il fallait que j'aille sur Nagéis pour trouver des réponses, et pour cela, j'avais encore une fois besoin de zénies pour une capsule, mais en attendant, me voici coincé ici, je ne sais où.

    Volant à droite, puis à gauche, je errai désespérément dans cet immense désert qui me séparait de tout contact humain. Peut-être que la planète était entièrement faite de sable ? Il me fallait à tout prix trouver des personnes, des humains, des monstres, n'importe quoi, mais il me faut des zénies ! Passant à la vitesse du dessus à cause de mon énervement, je fis défiler le désert à une vitesse record pour m'arrêter devant mon objectif premier : Un être humain !

    Atterrissant à fond à côté de l'individu, mon arrivée fut si brutale que je lui projetai une bonne tempête de sable sur la gueule, l'individu chuta au sol, puis se redressait, croisant mon regard de loup affamé, malgré sa petite taille et sa peau sur les os, il se trouve que mon instinct du vaisseau n'avait pas totalement disparu.. J'avais du mal à dissimuler mon envie de le dévorer, et cela semblait effrayer l'habitant de cette planète qui était simplement vêtu d'une vieille toge déchirée de partout, laissant ses jambes aussi grosse que mon pouce à l'air.

    "Hé toi.. Ça serait te mentir de te dire que tu n'as pas à t’inquiéter de moi, mais en échange d'information je te laisserai la vie sauve. Résume moi la planète."


    Je m'approchais petit à petit de l'individu, sa peau était d'un teint orange, et pourtant, il avait les mêmes traits que moi (en plus anorexique), c'était surement un bâtard entre je ne sais quelle race, après tout, je n'avais pas retrouvé toute ma mémoire.

    "Nous nous trouvons sur San'Jou, planète entièrement dévastée suite au cataclysme. Nous n'avons plus rien à manger, je marche dans ce désert pour fuir la ville d'Elka, juste à côté, un groupe de pillard se faisant passer pour les Chisanas en ont pris le contrôle, et ont déjà faillit me tuer deux fois, je compte me rendre sur le second continent, au sud. Maintenant laisse moi partir."


    Sa peur de toute à l'heure semblait disparue, comme ci que, depuis que je lui avais adressé la parole, l'individu ne voyait plus en moi le monstre mais l'humain, et les bandits, d'après ses dits, il en avait déjà vu de toutes les couleurs. Voyant le petit bonhomme au teint orange me tourner le dos et s'en aller, je le retenais en posant ma main sur son épaule, pas encore satisfait.

    "Dis moi juste où se situe la ville d'Elka !"


    "Par là."


    Je le relâchais, ayant obtenu toutes les informations que je voulais, je m'élevais de nouveau dans les airs, laissant le miséreux poursuivre son chemin, je fonçais vers la direction qu'il m'avait indiqué, n'ayant crainte des bandits et de ces pillards qui se font passer pour les Chisanas..

    Une quinzaine de minutes de vols, et j'apercevais déjà le sol en pierre de la grande ruine qui portait le nom d'Elka, il y avait des décombres regroupés à ma droite, à ma gauche, et au centre, une grande place libre dominée par un mini-terrain en hauteur. Ce point serait parfait pour observer la ville sous de meilleurs angles, me lançant dessus, je vis au moment d'atterrir un monstre, au sens pure du terme. Le monstre dégageait une aura sinistre, terrifiante, me situant à quelques mètres derrière lui, je pouvais voir sa peau noire foncée protégée par de solides écailles, tenter une attaque dans le dos serait du suicide pour moi, mon propre acier ne lui ferait pas la moindre cicatrice, il avait cependant une ressemblance avec mon bras gauche. Pour continuer la description de l'être, deux ailes noire géante étaient en parfaite harmonie avec son teint de peau, sa longue chevelure blanche pendait entre les deux. Autour de lui, plusieurs cadavres.. Enfin un, en plusieurs bouts. Le démon ne m'avait pas remarqué, il avait l'air trop occupé dans son activité, observant son épée, il se mit à parler à voix haute, son ton n'était qu'un concentré de haine, de colère.. Il voulait prendre le contrôle de la planète.

    Je posais ma main doucement sur le fourreau de mon épée, elle tremblait, elle tremblait si bien que je dus me résoudre cette idée suicidaire qu'était de le défier en duel, je n'aurai su manier mon épée dans mon état actuel. Mais de toute façon, tourner le dos au démon et partir était maintenant impossible, prenant mon courage à deux mains, je pris la résolution d'aller à sa rencontre, quitte à mourir, de toute façon, je n'avais pas un grand avenir sur cette planète.

    Je fis un pas, puis un deuxième, mes jambes étaient lourdes, si lourde que l'on aurait dit qu'il y aurait une gravité multipliée par cent, mais malgré tout, je me forçais de garder le dos droit, fixant les ailes du démon, je continuais à marcher vers lui courageusement. Une fois arrivé à son niveau, ce dernier se tournait pour me faire face, il m'avait remarqué. Je le fixais alors, sans prononcer un seul mot, arrivé à ce moment là, la peur m'avait quitté, la raison aussi, seul mon instinct était présent.

    "Un roi a besoin de serviteur, sans cela, il n'est pas un roi."


    Instinct de survie ? Ça aurait été possible si je n'avais pas lâché un sourire malsain suite à mes paroles, trahissant ainsi ma crédibilité aux yeux de démon, mon aura bleutée ressortit de plus en plus, laissant mon horrible bras gauche redevenir noir et bleu, de la même couleur que mon œil gauche.

    "Je n'ai pas l'intention d'être un simple toutou t'obéissant à l'aveugle pour te faire plaisir, ça serait te mentir si je te jurais d'être un fidèle serviteur.. Cependant, je suis perdu, sans argent ni but pour l'instant, la seule façon pour moi de m'en sortir est donc d'aller à ta rencontre et te parler. Maintenant, c'est à toi de définir ma porte de sortie, vas-tu m'achever ici même pour ma folie ou bien vas-tu trouver un compromis intéressant pour nous deux ?"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Extraterrestre

avatar

Syn
Extraterrestre

Nombre de messages : 53

Age : 22

Date d'inscription : 08/10/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 12250
Niveau: Niveau 87 (lvl 81 + 5 + 1)



MessageSujet: Re: Rencontre et reconquête   Lun 14 Mai - 21:57

Cela faisait bien trop longtemps que Syn n'avait pu sentir le goût de la chair imprégnée de peur entre ses crocs aiguisés, et cette pulsion grandissante n'avait de cesse d'assaillir son esprit malade. Soudain, la créature plongée dans un sommeil artificielle perçut un cri. N'étant généralement pas en mesure d'entendre quoi que ce soit d'autre que la voix de son maître, il s'interrogea sur l'origine de ce rugissement. Evan semblait s'agiter, sa puissance décuplait. Venait-il d'engager un combat ? Non, aucune autre forme d'énergie autour de lui, il déployait sa rage contre le vide... Une présence demeurait certes, mais elle ne semblait pas externe à l'esprit d'Evan. Etait-ce ce fameux Satan auquel il pensait parfois lorsqu'il ne parvenait à verrouiller les portes de sa psychée ?

Suite à quoi, il y eut d'autres individus, des entités nombreuses, potentiellement des combattants. Syn aperçut la lueur, la fameuse brêche lui servant de porte de sortie, et fut tiré à sa dimension parallèle. Connaissant l'inutilité de la chose, il ne résista pas à l'appel et se jeta à coeur perdu dans une bataille dont il ne détenait pas le moindre détail. Quelle importance, après tout ? Ce qu'il devait accomplir était évident. Syn fut propulsé en dehors de l'arme de son invocateur et effectua plusieurs tours sur lui-même en poussant un sifflement strident, suite à quoi il tomba sur les épaules d'un homme armé d'une épée, venant lui briser les épaules par la même occasion. En équilibre sur le cadavre, il observa les horizons un sourire aux lèvres, dévora le crâne de son ennemi d'un coup de dents rapide et brutal et l'avala goulument. Les ennemis se déplaçaient tout autour d'eux au milieu des ruines, Syn les percevaient au loin. Ils étaient cachés dans l'ombre et s'agençaient de manière à piéger Evan en l'encerclant, équipés d'armes à feu. Syn bondit contre un mur et disparut dans un orifice qui devait autrefois faire office de fenêtre.

Une fois dissimulé dans l'ombre des ruines, le monstre lâcha un sournois ricanement qui se transforma en croassement abject à mesure qu'il se transformait. Son crâne s'allongea tandis que ses yeux disparaissaient, ses crocs irréguliers adoptèrent une forme parfaite alors que sa peau blanchâtre se recouvrit d'un exo-squelette intégralement noir et luisant. Une queue déchira ses vêtements qui se mirent à craqueler sous ce gain de masse corporelle. Il siffla pour terroriser ses adversaires et dévoila sa technique, l'Instinct du prédateur. Sa vision spécifique lui permettait d'identifier la position de ses ennemis dans le noir, et de percevoir les battements de leur coeur sans la moindre difficulté. Il allait même jusqu'à entendre le sang s'écouler dans leurs veines. Il entendit deux bandits discuter d'une stratégie pour vaincre le Dragon et s'élança vers eux en rampant sur les murs, absolument invisible.

"Attends. T'as entendu quelque chose ?"

"Non rien, pourquoi ?"

"J'ai dû rêv..."

Le garde activa sa lampe-torche, cherchant à retrouver son compagnon qui n'avait pu achever sa phrase. Son rythme cardiaque s'accéléra alors qu'il hurlait le nom de son camarade, sans succès. Il se retourna et se trouva nez-à-nez avec un immonde sourire. La bouche de la créature s'ouvrit en se déboita et la langue de l'abomination transperça l'oeil de sa proie, déchirant la chair jusqu'à atteindre le cerveau. Syn abandonna sa victime dans les ténèbres avant de passer à la suivante. De là où il se trouvait, Evan devait percevoir tout autour de lui de multiples hurlements renforcés par l'echo des ruines, alors que Syn se livrait à une oeuvre meurtière masquée aux yeux de tous. Il découpait, tranchait, arrachait tout sur son passage en se déplaçant d'étage en étage, son instinct lui permettant de déceler les passages les plus minuscules afin de s'y faufiler. Lorsqu'il ne ressentit plus le moindre battement de coeur à l'intérieur des ruines, Syn poussa un cri rageur qui se répercuta dans tout le domaine du château. Son ouïe surdéveloppée lui permit d'entendre une discussion entre son mâitre et un autre individu, bien plus fort que le régiment qu'il venait de tuer.

Syn sortit la tête d'une fenêtre, à une vingtaine de mètres du sol, et rampa sur la paroi du batîment détruit pour se retrouver dans la même pièce que les deux combattants. Un être hybride se trouvait là, une main sur son sabre, et la tension régnait entre les deux interlocuteurs. Syn siffla et s'élança à toute vitesse dans le vide. Il prit appui sur une colonne en partie brisée, rebondit sur un autre mur et se retrouva derrière l'épéiste extra-terrestre, à quelques mètres de lui. Se postant sur ses quatre pattes, Syn grogna pour indiquer au jeune homme de ne pas tenter quoi que ce soit à l'encontre d'Evan. Sa queue allongée se balançait dangereusement au dessus de sa tête, parfois agitée de spasmes indiquant sa nervosité.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 21

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: Rencontre et reconquête   Dim 24 Juin - 17:40

Syn : 53 lignes = 5.300 xp et 2.150 zénies

Ashigros roux : 115 lignes = 11.500 xp et 5.750 zénies
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre et reconquête   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre et reconquête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: San'Jou :: Chateau en Ruine-