Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Solo] Poussière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Majin

avatar

Panzu
Majin

Nombre de messages : 128

Age : 22

Date d'inscription : 05/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 39550
Niveau: Niveau 59 (54 + 5)



MessageSujet: [Solo] Poussière...   Lun 25 Juin - 22:37

Panzu arborait sa nouvelle puissance avec fierté, mais la Lame demandait toujours plus d'âmes. Tant et si bien qu'il ne parvenait à se contrôler pour reprendre son apparence normale. La créature tenta de retirer son casque en poussant un hurlement, et il réalisa avec effroi que ce dernier était fixé à sa tête. Pire, il avait fusionné avec son crâne. Une nouvelle épreuve du Seigneur des Tombes, sans nulle doute. Au beau milieu du désert, des flammes fantomatiques se dressaient sur un rayon de plusieurs centaines de mètres, issues du néant. Leurs reflets rougeoyants illuminaient le désert assombri par la nuit d'une bien étrange lumière. Cette dernière éveilla l'attention d'un bandit des sables, à quelques kilomètres de là, qui aboya un ordre à ses compères. S'étaient-ils tous donnés le mot pour mourir un par un ?

Le monstre en armure poussa un nouveau rugissement en tombant à genoux, libérant une vague d'énergie surpuissante qui balaya le sable et la poussière autour de lui, les bras tendus vers la Lune, qui ne lui serait d'aucune aide. Certes, Nyx était éternelle, mais elle ne lui était pas utile face à Nito, son nouveau maître. Panzu se sentit dominé par la puissance de l'épée, qu'il laissa tomber sur le sol. Mais son autre main colossale, ornée de dents tranchantes, sembla animée d'une volonté propre et s'empara de nouveau de l'arme, forçant son porteur à la subir. L'oeil de la Lame Carcasse s'ouvrit et les voix redoublèrent de volume dans l'esprit envoûté du Majin déchu. Les flammes se calmèrent tandis qu'il se redressa contre son gré, secoué de spasmes. Des explosions sans cause retentissaient tout autour de lui, déclenchant une sinistre bourrasque sur le chemin des perturbateurs, au nombre de cinquante. Tant d'âmes à dévorer, quel plaisir pour l'épée.

"NOURRIS-MOI ! NOURRIS-MOI !"

De sa voix sombre et éraillée, la lame écarlate hurlait de plus en plus fort, à tel point que même les brigands camouflés par leurs équipements finirent par les entendre en s'approchant de l'étrange manifestation. Le premier entra dans le champ de vision du cauchemar vivant qui souffrait le martyr, et ce fut la fin pour lui. Panzu effectua un bond titanesque, retomba avec une force incommensurable sur le crâne de son adversaire qui se disloqua si violemment qu'il devint cendres immédiatement. Lorsque l'épée entra en contact avec le sol, elle libéra une onde de choc qui enfonça le sable sous le pieds de tous les combattants présents sur les lieux. Panzu profita de cette déstabilisation générale pour propulser l'épée dans l'estomac de l'un des hommes, l'embrochant et manquant de le couper en deux. D'un geste circulaire de la main droite, il fit tourner comme un ouragan son arme, déchirant la chair des humains à une vitesse folle dans une symphonie de cris apeurés. Suite à quoi, Panzu joignit ses deux mains et les leva dans les airs, avant de les séparer soudainement. Une explosion de feu s'échappa de la Lame Carcasse, ramenant à la poussière tous les êtres présents autour de l'homme éviscéré.

"Mais qu'est ce que c'est que ce monstre ?"

La voix de l'homme se perdit lorsque la lame se dirigea vers lui, lui tranchant instantanément la tête. Le monstre hilare, tel un chef d'orchestre possédé, faisait jouer ses doigts à une vitesse hallucinante, rompant ainsi les os et déchirant la chair avec une aisance déconcertante. Il ramena l'épée à lui, en douceur, sous un flot nourri de balles qui ricochaient sur son armure sans lui infliger le moindre dommage, avec en sa pointe le corps affaibli d'un soldat effrayé. Panzu se saisit du manche de l'épée et, dans un éclat de rire sordide, en plongeant l’extrémité dans le vortex placé au niveau de son torse. Avalé littéralement par la force de l'épée, l'âme de l'humain disparut en même temps que son corps dans un feu d'artifices d'éclairs roses. Panzu avança lentement vers les troupes restantes qui s'enfuyaient et, d'un claquement de doigts, libéra une onde de choc qui les propulsa tous en l'air. Il libéra un rayon d'énergie noire dans la direction des humains volants contre leur gré, les ramenant à l'état de squelettes. En prenant soin d'écraser sous sa semelle le crâne noirci de l'une de ses victimes, le monstre se dirigea vers le village d'où ses agresseurs étaient venus, se déplaçant d'une manière étrange, à la façon d'une goule... Bancal, traînant son épée derrière lui comme un fardeau, des centaines d'âmes semblables à des lucioles voletaient autour de son être, en poussant des gémissements qui se changeaient en une sorte de vrombissement mystique.

Sa force nouvelle était un véritable régal, mais le fait de ne pouvoir la posséder pleinement le rebutait quelque peu, cela dit. Pour l'heure, ses pulsions meurtrières le dominaient, mais il finirait par revenir à la raison, dans la mesure du possible. Le titan n'attendit même pas d'atteindre le village pour propulser une boule de feu en s'aidant de sa lame en direction de sa cible, libérant à son impact une décharge fulgurante qui glaça le sang des guerriers présents sur les lieux. Au loin, il reconnut un être de ferraille géant. Le même modèle de machine qui avait failli le mettre à mort la dernière fois qu'il avait réalisé l'un de ses nombreux massacres. Sans la moindre appréhension, il s'approcha en marchant de la machine qui s'aida de ses propulseurs pour venir à lui en glissant furieusement sur le sable. Le robot tendit un poing mécanique en arrière, et se dernier se changea en vrille en tournant à une vitesse phénoménale. Panzu se stoppa net, attendant patiemment son ennemi, et se contenta de tendre une main en avant. Cette dernière entra en contact avec la main de métal qui se réduisit en miettes immédiatement, secouant simplement la chevelure de feu du Majin. Le colosse en armure s'empara du bras abimé de la machine et le fit chuter en avant, enfonçant par la même occasion sa lame dans le cockpit avant d'effectuer une rotation sur lui-même, renvoyant en direction du village la carcasse d'acier comme un énorme météore flamboyant. Le corps cybernétique s'écroula sur une maison de pierre, l'écrasant sans la moindre résistance et tuant sur le coup un bandit. Panzu fit jouer son épée dans sa main en signe de victoire et s'envola vers le village, atterrissant à l'épicentre de l'action en broyant le sol sous ses pieds. Il libéra une nouvelle onde de choc enflammée tout autour de lui, faisant fondre les balles avant même qu'elles ne le touchent, et déploya deux fois plus de force pour calciner sur place les perturbateurs. Panzu leva son épée vers le ciel, faisant fondre les armes des agresseurs et les forçant au silence et il hurla à la mort :

"JE SUIS VOTRE DIEU ! IMPLOREZ-MOI !"

Avant même de pouvoir entendre les supplications des bandits tétanisés par la peur, il réduisit leurs cordes vocales en cendres, suivi de près par le reste de leur être, et créant un incendie comme jamais on en avait connu dans une plaine désertique...
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 21

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: [Solo] Poussière...   Jeu 28 Juin - 15:24

Panzu 78 Lignes = 7.800 XP & 3.900 Zénies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

[Solo] Poussière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Terre :: Désert-