Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danse macabre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 22

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Danse macabre   Jeu 28 Juin - 18:35



    » Des retrouvailles spéciales :.


    Spoiler:
     

    Plusieurs jours avaient défilé à la suite du dernier "gros" événement de Célestia. Ashigaru m'avait filé entre les doigts, et cette créature qu'il avait lui même crée l'avait récupéré en infestant la planète de ses enfants. Heureusement pour nous, la bataille nous avait suffit pour éliminer la totalité des créatures de la planète sacrée.

    Depuis, le calme naturel de Célestia s'était à nouveau imposé et les survivants étaient de nouveau entrain de travailler sur ma forteresse, elle avançait trop lentement à mon gout, et, tel une statue, je restais perché sur l'immense falaise qui me servait de tour de guet pour observer tout ce qui se passait autour de mon futur logement.

    Ashigaru, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à mon dernier échec. Les quelques minutes où je l'avais eu devant moi, je lui avais mis dans le crâne l'image de la femme violette, Isis, mais je n'avais pas eut le temps de lui rendre ses souvenirs que je fus interrompu par l'écrasement de Syn. Il fallait bouger pour le retrouver, la bête et lui avaient surement quitté la planète pour le ramener je ne sais où. Mais, je ne pouvais pas laisser une Célestia en pleine reconstruction sans défense, qui sait si une bête comme Syn ou des pseudos-conquérants n'allaient pas débarquer sur la planète, profitant de mon absence pour tout raser. De plus, je n'avais toujours pas retrouvé le Nokatis fou, Amon, ce dernier me disait qu'il entendait toujours la voix du grand maître, de Ginyu, j'avais aussi cette affaire à vérifier, car il se pouvait que le mutant ait survécu de l’Éden, sans mémoire de nouveau.

    Tant de choses à faire et même chercher dans tout l'univers et pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher d'éprouver un sentiment d’oppression et d'obligation envers ces survivants regroupés entre eux qui représentaient mon peuple, je ne pouvais pas laisser ne serait-ce une seule seconde l'injustice et le chaos régner en ces lieux, surtout pas sur l'ancienne planète des grands Kaioshins.

    Alors que j'observais le ciel orangée de Célestia, je contemplais la pluie fine semer ses gouttes sur le sol de la planète, tout en écoutant le bruit agréable des petits grondements qu'engendraient les brises de vents. Les gouttes de pluie tombaient à l'infini sur le sol, par centaine, par millier, le temps lui même ne suffisait pas pour toutes les compter. Malgré l'atmosphère calme et déserte, ma pensée allait encore une fois à Syn, à Ashigaru, ma défaite. Je comparais les gros nuages englobant la planète à Syn, c'est vrai qu'ils avaient un point commun maintenant, la vitesse à laquelle ils pouvaient produire des choses liquides. Les gouttes d'eau qui roulaient sur mon visage et s'écrasaient sur ma cape allaient aussi vite que les petites créatures de Syn, sauf que les gouttes elles, éclataient simplement à notre contact, elles ne mordaient pas, du moins pas encore.

    Mes nouveaux pouvoirs.. C'est vrai qu'au fil du temps, ils devenaient riches et variés. Ma maîtrise sur le temps devenait complète, je pouvais maintenant me servir de la foudre pour attaquer ou de la nuit pour me dissimuler, mais, je sentais que je n'avais pas atteint le sommet de mon art avec la météorologie, j'étais persuadé qu'un jour -proche j'espère-, j'allais pouvoir lancer de la pluie bouillante sur mes adversaires ou alors le soleil lui même.

    "Maître. Excusez nous du dérangement, mais nous avons quelqu'un à vous faire voir."


    Encore et toujours eux, les cinq soldats que DEEP m'avait envoyé. Ils avaient un don pour s'incruster partout et interrompre mes pensées, à chaque fois que j'ai la tête ailleurs, toujours là pour m'appeler pour quelconque raison.

    "Hum, et pourquoi je dois voir cette personne ?"


    Je m'ennuyais d'avance avec eux, et l’intonation de ma voix illustra mon ressentit avec ce dérangement. Je ne pris même pas la peine de me tourner vers eux, admirant toujours la pluie, je leur prêtais seulement une oreille de mon attention.

    "Cette personne dit avoir vu à plusieurs reprises la femme que vous cherchez."


    Quoi ?! Sans plus attendre, je sortis de mon semi-mutisme pour empoigner le soldat DEEP à deux mains, le soulevant du sol, mais lorsque je posais mes yeux dans les siens, je remarquais que ce n'était pas un soldat de DEEP, mais un mutant gringalet à peau verte. Je le projetais au sol comme un déchet, comme un sac de choses inutiles, sa taille et sa corpulence ne m'inquiétait pas, moi, le squelette fin et fragile.

    Je n'avais vraiment pas envie de lui poser de question, ni même d’interagir avec lui. Sans plus attendre, je me mis au dessus de lui, qui gisait toujours au sol pour poser mon gant de fer sur son front, l'immobilisant au sol. Mon regard plongeait dans le sien, mon esprit partit pour accéder au sien, à ses souvenirs, sa personnalité, sa vie, qui il était.

    Un bruit déplaisant m'alerta en plein épiage de souvenir, je constatais qu'un bout de ma jambe avait disparu, on m'avait brisé la jambe ! Je me retournais en flottant dans les airs pour regarder mon agresseur, son visage me fit sursauter. La Nokatis n'avait pas attendu pour faire son retour, elle me saisit par la gorge, tournant sur elle même pour me laisser suspendre au dessus de la falaise, son expression n'avait pas changé, ni son corps d'ailleurs, elle n'avait même pas la baguette de Ginyu. D'un coup de pied expéditif, elle m'envoyait me fracasser au sol, près de l'énorme chantier que représentait mon château.

    Je me redressais avec difficulté, mon corps tremblait. Un détail attirait mon attention malgré la situation catastrophique, à ma gauche était exposé les cinq soldats DEEP, tous morts. Vu les traces sur leur corps, ils avaient été électrocuté à mort. Merde ! Je n'eus le temps d'observer quoi que ce soit qu'Isis me saisit par la gorge de nouveau, ses yeux virèrent au blanc, ses pupilles noires se fondant dans le fond de ses yeux. Ses cheveux se dressaient en hauteur, des veines apparurent sur son front.

    "Tu as volé inconsciemment le pouvoir d'Ashigaru, nous sommes dans une projection de l'avenir.. Et, comme Ginyu, je peux profiter de ces moments là pour faire de ton rêve un cauchemar. Je sais où tu te trouves, et ce que tu entreprends. Rends toi au cimetière de ta chère planète divine, tu auras une surprise."





    D'un seul coup, j'ouvris mes yeux violets et je me découvris là, sur la falaise assis. Je m'étais endormis sous la pluie, et qui sait si j'avais vraiment volé le pouvoir d'Ashigaru ou bien si la reproduction de l'ancienne Isis n'était que le fruit de mon imagination, et surtout de mes craintes, au vue de ma défaite récente, je pense que c'était normal que mon subconscient me faisait ressentir ma frustration à travers ce mauvais rêve.

    Mais malgré mes doutes, malgré ma théorie plus que crédible, le contact avec les os de ma jambe gauche me donnait un étrange sursaut, j'étais à deux doigts de mourir.. Cela semblait si réel, et puis, Ginyu était connu pour harceler moralement ses adversaires durant leur sommeil, et comme Isis avait maintenant ses capacités, je m'attendais au pire.

    "Maître. Excusez nous du dérangement, mais nous avons quelqu'un à vous faire voir."


    Je me surprenais à rire suite à l'annonce du soldat de DEEP, je me retournais directement, le scrutant du regard. C'était bien lui. Rassuré, je l'interrompais d'un geste de la main.

    "Je sais, au cimetière."


    Sans plus attendre, mon corps disparut pour laisser un champ de poussière derrière moi. Je me suis téléporté vers le cimetière. Nerveusement, j'observais l’ambiance sinistre et macabre de ce que ce lieu émanait. Le sol était entièrement fait de pierre en forme de pavé pour l'entrée, puis une fois introduit dans le cimetière, le sol n'avait plus rien à voir avec l'entrée, il s'agissait là d'une matière similaire à la terre, je me baladais de tombe en tombe, priant pour ne pas tomber sur celle qui m'est si chère.

    "C'est moi qui t'a envoyé la lettre.."


    Cette voix qui venait de mon dos.. De nouveau, je me retournais en sursaut, dans le vent. Il n'y avait rien d'autres que des tombes devant moi, ce lieu était vide et pourtant, je sentais de plus en plus une présence qui me scrutait. Je restais planté là alors, en plein milieu de toutes ses tombes, reprenant mon calme, après tout, j'étais dans mon élément maintenant.

    "Triste lieu pour une rencontre."


    Phrase de merde, mais peu importe, il me fallait faire parler l'individu, avoir un indice de sa position, je n'aimais pas être épié et encore moins être en danger, mon corps ne me permettait pas d'encaisser n'importe quelle attaque. Je cherchais alors tout mouvement de mes yeux, les faisant tourner à droite, puis à gauche, qui se trouvait dans le cimetière de Célestia ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Majin

avatar

Panzu
Majin

Nombre de messages : 128

Age : 23

Date d'inscription : 05/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 39550
Niveau: Niveau 59 (54 + 5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Jeu 28 Juin - 19:59

Un rire macabre résonna derrière Skull, et un nuage de fumée noire se manifesta... Cette fumée si particulière aux allures de flammes maudites, le squelette aux yeux violets devait sans aucun doute la reconnaître pour l'avoir vue par le passé. Cela remontait à bien longtemps... Deux années, trois peut être ? Panzu, enveloppé de son armure sombre décorées des os de ses fidèles, observait fixement son compère mort-vivant d'un air étrangement jovial. Du moins, aussi jovial qu'un être dépourvu de chair pouvait l'être... Aussi surprenant que cela puisse paraître, un petit squelette d'oiseau virevolta derrière Skull avant de se poser sur l'épaule de Panzu, innocemment, comme si tout cela était parfaitement normal. Ses orbites creux fixaient l'être aux yeux violets d'un air interrogateur. Quand aux pupilles flamboyantes du Majin, elles traduisaient sa satisfaction. Il ouvrit la bouche et, de sa voix caverneuse, lança :

"Eh bien, tu ne me reconnais pas ?"

Soudain, une aura violette apparut derrière Panzu, une sorte de fantôme gigantesque prenant peu à peu forme, pour laisser apparaître un gigantesque caméléon mal dessiné, dans la langue immense se balançait lentement dans les airs. Le Majin déchu claqua des doigts, et le lézard spectral disparut aussitôt. Souriant de plus belle, Panzu enchaîna :

"Tu te souviens, désormais ? Oui, j'ai bien failli te tuer à notre première rencontre, mais c'est du passé, non ?"

Le monstre aux yeux de feu leva sa main blanchâtre et dans un minuscule brasier, une enveloppe se forma. Une lettre, semblable à toutes celles que Skull avait déjà eu l'occasion de recevoir... D'un geste vif, Panzu fit de cette lettre un projectile que Skull rattrapa d'une main, lui laissant quelques secondes pour la détailler. Un claquement de doigt, et elle retourna aux cendres, se dispersant allègrement au gré des bourrasques légères. Le petit oiseau s'envola mais, une fois qu'il fut trop éloigné de Panzu, se disloqua avant de retomber sur la terre ferme, en morceaux. Panzu n'y accorda pas la moindre attention et poursuivit ses explications, en se téléportant nez-à-nez avec Skull, soutenant son regard d'un air sérieux. Il fit apparaître son épée d'une main, la leva à la verticale, dressant un mur d'acier rouillé entre Skull et son congénère, et lui montra ce qu'il avait besoin de savoir pour comprendre la raison de sa venue.

Comme il l'avait fait pour Hakai, Panzu demanda à son épée d'ouvrir son oeil unique, exorbité, qui se déplaça dans toutes les directions avec nervosité avant de croiser le regard de Skull, se plongeant instantanément dans ses yeux violets pour raccorder sa mémoire à l'esprit du Majin. Le Serviteur des Tombes était incapable de contrôler la mémoire et les souvenirs, mais implanter de nouvelles informations, il en était capable. Ses talents d'illusionniste le lui permettaient...

Se plongeant dans l'âme de Skull, il lui montra l'ascension des squelettes depuis les Tréfonds, l'immense tour d'os et de crânes capables de détruire le plafond de cet Enfer inférieur, situé aux limites du Néant absolu. La première fissure, les Morts se déchaînant sur Terre pour anéantir les vivants, l'Apocalypse, le retour à la Nuit Eternelle. Il atténua enfin son emprise pour permettre à Skull de retourner à la réalité, lui offrant un tout autre spectacle.

Panzu s'était reculé de quelques pas, et une dizaines de squelettes sortis de leurs tombes, la mâchoire pendante et les yeux vides, se tenaient autour d'eux comme des esclaves prêts à accomplir la volonté de leurs maîtres. Les uns après les autres, ils s'agenouillèrent en signe de respect, et le Serviteur des Tombes se lançant dans un court discours explicatif :

"Pendant trop longtemps, les Tréfonds ont été ignorés. Trop infâmes pour être acceptés en Enfer, nous avons dépéri, masqués aux yeux du Monde... Les vivants comme les morts nous ont renié, nous sommes des Damnés, condamnés à disparaître. Kuja a bouleversé l'équilibre de l'Eden, et la frontière entre la vie et la mort. Notre Apocalypse est une chance d'inverser la tendance, de recréer un monde où les vivants seront oubliés à leur tour."

Le Majin fit disparaître sa lame, qui épiait toujours Skull d'un regard totalement aliéné et, croisant les bras, acheva sa tirade de la façon suivante :

"Pouvons-nous espérer un accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 22

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Ven 29 Juin - 12:05



    » Le pacte :.


    Des flammes apparurent derrière moi, je les avais déjà vu quelques parts, mais où déjà ? Alors que je faisais travailler ma mémoire pour retrouver le réel détenteur de ce pouvoir, un squelette sortit des flammes, étrange, il était comme.. Moi. Dans ce cimetière, nous étions à présent deux squelettes à nous dévisager, qui était-il ? Pourquoi me souriait-il comme ça ? De ses dents et du rictus que pouvait adopter son squelette, l'individu semblait me regarder d'un air jovial, souriant, comme ci qu'on se retrouvait comme deux bons amis, après vingt ou trente années de sommeil, sous la tombe.

    "Eh bien, tu ne me reconnais pas ?"


    Le reconnaitre ? Est-ce que je connaissais d'autres squelettes moi ? Je dévisageais l'individu, restant immobile, un oiseau venait de se poser sur son épaule, l'oiseau était aussi dépérit et squelettique que lui, effrayant. Une aura violette émanait du corps du mort-vivant, à côté d'elle, un caméléon se dessinait.

    "Tu te souviens, désormais ? Oui, j'ai bien failli te tuer à notre première rencontre, mais c'est du passé, non ?"


    Panzu. C'était donc lui.. Le monstre géant qui avait voulut me dévorer pour voler les artefacts de Ginyu. Comment avait-il fait pour se retrouver comme ça ? Était-il mort lui aussi ? Le squelette me balançait alors une lettre, comme j'en avais reçu par dizaine depuis la bataille de l’Éden, avant même que je pus lire son contenu, elle disparaissait, en cendre, tout comme son oiseau qui s'écrasait pas loin au sol, en morceaux. C'était donc lui l'auteur de toutes ces lettres qui se déposaient sur moi à chaque sommeil, mais avait-il un rapport avec mon cauchemar précédent ?

    Sans attendre, le squelette disparu pour ré-apparaitre sous mes yeux, d'un air neutre, il fit apparaitre son épée dans sa main et dressa un mur d'acier entre nous. La poigne de l'épée de Panzu laissait ouvrir un œil, qui croisait aussitôt mon regard. Elle avait su.

    Le sol se mit à vibrer autour de moi, plusieurs mains creusèrent pour s'échapper du sol puis, plusieurs squelettes s'échappèrent alors du sol pour s'élancer à toute vitesse vers les villes de Célestia, le ciel orange de Célestia virait aussitôt au rouge, d'épais nuages venaient couvrir le soleil et assombrir l'atmosphère, l'obscurité était si présente qu'on aurait cru qu'il faisait nuit. Je fus alors transporté dans les grandes villes de Célestia, grandes, solides, belles. Comme avant l'explosion. Les morts se dirigèrent dans les villes, par milliers. Des cris d'agonie, des bruits d'aciers, de destruction et d'explosion se mêlaient pour nous donner une ambiance chaotique. Les bâtiments des villes s’effondraient un à un, laissant place à une planète vide, rasée, les squelettes levèrent leurs lames au ciel, en ma direction, m'acclamant comme un véritable chef de guerre. Le temps passait alors, des bâtiments refaisaient surface, ainsi qu'une nouvelle civilisation, la civilisation des damnées et des rejetés, les Dieux et les Kaioshins étaient enfin renversé.. Pour de bon.

    En un clignement de yeux, l'atmosphère avait changé, j'étais de nouveau dans le cimetière, en compagnie de Panzu et une dizaine de squelette agenouillé. Il m'avait emmené dans une illusion, sans doute pour me montrer ses réels objectifs. J'en étais étonné et extrêmement satisfait, d'une certaine manière.

    "Pendant trop longtemps, les Tréfonds ont été ignorés. Trop infâmes pour être acceptés en Enfer, nous avons dépéri, masqués aux yeux du Monde... Les vivants comme les morts nous ont renié, nous sommes des Damnés, condamnés à disparaître. Kuja a bouleversé l'équilibre de l'Eden, et la frontière entre la vie et la mort. Notre Apocalypse est une chance d'inverser la tendance, de recréer un monde où les vivants seront oubliés à leur tour."


    L'épée du squelette disparut, son détenteur croisait les bras, peut-être devrais-je interpréter ça comme un signe de "paix" en quelque sorte.

    "Pouvons-nous espérer un accord ?"


    Quel changement. Je n'avais pas eut l'occasion de côtoyer Panzu auparavant ou même le connaitre, mais j'avais réussis à entrer dans sa mémoire et avoir accès à toute sa psychologie, son comportement et son caractère. Ce dernier n'était alors à ce stade qu'un monstre comme Kid-Buu, peu intelligent, ne pensant qu'à la destruction et au chaos, il n'était pas intéressant, il ne dégageait aucune conviction. Aujourd'hui, l'être que j'avais en face de moi semblait un peu plus intelligent et discipliné qu'autrefois. Il m'avait mené ici depuis le début et, en quelque sorte, piégé. Je ne savais pas si j'étais encore dans une de ses illusions ou si il était capable de construire des murs et des invoquer des squelettes, mais ça avait un rapport avec la nouvelle civilisation que j'avais vu, après la chute des vivants.

    "Cette histoire d'artefact.. Elle nous a vraiment changé hein ?"


    Je rigolais après mes paroles, ne prêtant plus aucune attention à Panzu et ses squelettes. Je pliais mes coudes et mes genoux, tout en me penchant légèrement en avant. La puissance gisait de moi, le cimetière entier tremblotait. Deux cornes poussèrent symétriquement au dessus de mes oreilles, chacune d'un côté, mes os se solidifiait tout en s’agrandissant afin d'élargir ce qui me servait normalement de peau pour héberger et créer des cornes, des petites étincelles éclatèrent prêt de moi. Et pour finir le tout, je levais les mains tout en redressant la tête, plusieurs cris se firent entendre. Des visages, hideux et terrifiés apparurent derrière moi, avant de disparaitre, les âmes que j'avais absorbé jusqu'ici, depuis l’Éden.

    Une fois ma transformation terminée, je fixais Panzu d'un air souriant à mon tour. Ma vielle cape sale pris alors toute son importance, puisque dans le passé, elle était portée par l'Empereur de l'univers.

    "Isis avait dit que nous étions pareil l'autre fois, je ne l'aurais jamais cru jusqu'à aujourd'hui. J'accepte ton offre avec plaisir, Panzu. Ainsi, moi qui a toujours lutté contre les Kaioshins et tous ces dieux, j'ai été banni et supprimé dans le monde des Ombres. J'ai toujours considéré les damnés et les rejetés comme mes frères mais.. Quitte à ne plus avoir d'êtres vivants sur lesquels régner, j'accepte ton pacte. Après tout, c'est bien mieux que d'apparaitre sous le pseudonyme Skull non ?"




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Majin

avatar

Panzu
Majin

Nombre de messages : 128

Age : 23

Date d'inscription : 05/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 39550
Niveau: Niveau 59 (54 + 5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Ven 29 Juin - 18:49



"Cette histoire d'artefact.. Elle nous a vraiment changé hein ?"


Les artefact, cette vieille anecdote. Panzu avait tenté de faire table rase du passé en chassant le chapitre Isis de sa mémoire, cette sorcière l'avait bien berné et il la haïssait encore aujourd'hui. Parfois le regard sombre et malicieux de la jeune Nokatis le hantait encore aujourd'hui, sans qu'il puisse dire pourquoi. Exercait-elle encore un contrôle sur sa psyché aujourd'hui, cette traîtresse ? Panzu aurait donné un millier d'âmes pour pouvoir lui briser la nuque de ses mains, et brûler sa dépouille dans le brasier infini des Enfers. Le Majin retourna à la réalité lorsque Skull s'abaissa légèrement, ce qui arracha à Panzu une expression d'incompréhension. Que faisait-il, voulait-il un combat pour se venger de leur dernière altercation ? Le Majin ouvrit discrètement sa main, au cas où il devrait rappeler à lui son épée millénaire, mais il n'en fit rien...

L'apparence de Skull changea, sa masse corporelle augmenta pour s'envelopper d'une aura si puissante qu'elle semblait physique, une aura violette que Panzu reconnaissait bien. Il ne l'avait vu qu'une fois, cette apparence effrayante par son imposante prestance, mais cela avait largement suffi pour le marquer à vie, et ce même après la mort, paradoxalement. Ginyu, le fameux Empereur ? Etait-ce vraiment lui, sous cette cape ? Le Majin, lui qui se complaisait toujours dans l'ironie et le mystère, se sentait désoeuvré, ne sachant comme réagir face à cette apparition.

"Isis avait dit que nous étions pareil l'autre fois, je ne l'aurais jamais cru jusqu'à aujourd'hui. J'accepte ton offre avec plaisir, Panzu. Ainsi, moi qui a toujours lutté contre les Kaioshins et tous ces dieux, j'ai été banni et supprimé dans le monde des Ombres. J'ai toujours considéré les damnés et les rejetés comme mes frères mais.. Quitte à ne plus avoir d'êtres vivants sur lesquels régner, j'accepte ton pacte. Après tout, c'est bien mieux que d'apparaitre sous le pseudonyme Skull non ?"

Malgré ses questionnements multiples, Panzu ne laissa rien paraître, se contentant d'afficher son sourire macabre, et referma son poing discrètement, effaçant ainsi sa crainte du squelette. Certes, la puissance du Majin déchu avait été décuplée depuis sa résurrection, cela dit Skull le dépassait encore aujourd'hui, et était sans doute capable du pire, si il n'était autre qu'une facette de l'ancien Empereur. Panzu chuchota, en un souffle :

"Très bien, je me dois alors de te présenter mon maître. Pour signifier ce pacte de façon plus... officielle."

Le Majin tomba à genou, baissant la tête, les mains sur le sol. Ses yeux s'éteignirent simultanément et sa bouche se mit à se mouvoir toute seule, sans qu'il assiste à ses propres paroles. Il se lança dans de mystérieuses incantations, et les squelettes tombèrent en morceaux avant de se regrouper, comme attirés derrière Panzu par une force magique. Du sol, des centaines d'os sortaient pour s'ajouter à l'amoncellement cadavérique. Après quelques secondes, de la fumée noire s'échappa du corps inerte de Panzu, enveloppant la masse informe d'os et de crânes d'une cape fantomatique. Cette entité ovale, semblable à un cocon, fut percée d'une épée courbée, mesurant près de deux fois la taille du Majin. La lame trancha la cape en deux, venant montrer au grand jour les multiples visages de Nito, le Seigneur absolu des Tréfonds, amené sur Célestia pour cet entretien particulier, au coeur d'un simple cimetière.



De ses nombreuses voix caverneuses, Nito s'adressa directement à Skull, le dominant de par sa taille de géant. Lorsqu'il fit son entrée, un silence s'installa, et les bruits environnants s'estompèrent avant de disparaître intégralement. Nito apportait la mort partout où il allait, et Skull -ou Ginyu, qui aurait su le dire ?- devait bien le ressentir. Seul un léger son, une sorte de gémissement grave, subsistait.


"Alors ainsi, c'est toi qui désire pactiser avec les êtres des Tréfonds ? Sais-tu au moins qui nous sommes ?"

Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 22

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Sam 30 Juin - 21:01



    » Rencontre avec Nito :.


    Le Majin se contentait de sourire suite à mes paroles et à mon changement soudain d'apparence, et même de personnalité si je pouvais me permettre. Mais, tandis qu'il devait conclure l'accord, sceller notre alliance, il me fit l'objet dans sa réponse d'un maître, ainsi ce n'était pas celui qui tirait les ficelles chez les damnés, et ce maître devait être la cause de son changement si vif en l'espace de trois années.

    Panzu posait un genou à terre tout en baissant la tête, les squelettes derrière lui, jusqu'à maintenant agenouillé éclatèrent en milles morceaux. Ça m'indiquait en quelque sorte leurs valeurs vis à vis de Panzu, il ne voulait pas avoir la moindre égalité avec eux, lorsqu'il se tenait debout ils se devaient de poser un genou à terre, et lorsque lui même posait le genou et se soumettait, ils devaient descendre alors encore d'un grade, mais tout le monde le sait, il n'y a pas pire après l'humiliation, il ne reste que la mort. C'était aussi une coutume chez les démons, qualifié de cruel dans la galaxie pour abattre leurs sous fifres comme des chiens. Mais ce n'était pas un simple acte de brutalité sans raison, généralement, les soldats qui avaient vu leur maître se soumettre à autrui se devaient de mourir, pour garder l'information déjà d'une, de deux pour l'amour propre de soi même, il n'est jamais évident de subir le regard de ses fidèles une fois que l'on a admit ne pas être le numéro un, et puis, pour s'être retrouvé à égalité avec eux. Heureusement pour les soldats, d'autres peuples ou même clan, étaient plutôt l'inverse niveau commandement, les chefs se devaient de souffrir comme leurs serviteurs, et être au même grade qu'eux. C'est généralement les gentils, les bons, les héros qui utilisent ce fonctionnement pour faire régner la justice, mais pas seulement, les Saiyens aussi utilisent ce fonctionnement, et pourtant ils sont loin d'être gentil. Si les chefs Saiyens possédaient un trône et une plus grande maison que les autres -des palais en l’occurrence-, c'était bien parce qu'il avait une force phénoménale et un respect profond de la part de leurs hommes, mais ils bataillaient comme les autres, peut-être même plus je dirais.

    Pour en revenir au présent, les os des squelettes se rassemblèrent avant prendre une forme plutôt grande, des centaines sortirent de nos pieds pour assembler un énorme squelette flottant dans les airs. Son corps était entouré par une cape noire immense, descendant jusqu'au sol, il n'y avait que sa tête et ses deux bras qui ressortaient du vêtement. A noté que son bras gauche n'était nul autre qu'une lame immense, prête à trancher n'importe quoi.

    "Alors ainsi, c'est toi qui désire pactiser avec les êtres des Tréfonds ? Sais-tu au moins qui nous sommes ?"

    Sa voix était grave, imposante, et elle était accompagnée d'un léger gémissement en fond. Très accueillant. C'était donc lui qui avait changé la bête idiote et sans cervelle en un redoutable individu. Je le regardais dans les yeux, ce n'était qu'une apparition et non la forme originelle de l'être, mais rien qu'à ça il dégageait une atmosphère pesante.

    "Je ne sais pas vraiment pour avouer mais, je suis Ginyu, puissant sorcier et descendant direct des premiers damnés et rejetés d'ici : Les Makaioshins. Si je n'ai pas entendu parlé de vous, c'est que vous portez le même titre que moi."

    Suite à ma réponse, je ne lâchais pas le maître de Panzu du regard, il était impressionnant. J'espérais secrètement qu'il m'en dise un peu plus des êtres des Tréfonds, je ne les connaissais absolument pas et, j'avais envie de connaitre un peu plus ceux qui allaient devenir par la suite, des futurs alliés.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Majin

avatar

Panzu
Majin

Nombre de messages : 128

Age : 23

Date d'inscription : 05/09/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 39550
Niveau: Niveau 59 (54 + 5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Dim 1 Juil - 14:51

Nito, de ses dizaines de visages inexpressifs, dévisageait celui qui était quelques instants plus tôt Skull, et qui s'était transformé en une autre entité. Plus ancienne, plus puissante, dotée d'une force ancestrale pour ainsi dire. Le maître des Morts sentait ses choses-là, malgré que sa véritable enveloppe se trouve dans un univers parallèle, bien au delà de l'Enfer et du Paradis, avec une certaine forme de respect pour celui avec lequel il échangeait, il le laissa poursuivre sans rien ajouter, lui qui avait pourtant pour coutume de faire trembler de peur ses compagnons de discussion.

"Je ne sais pas vraiment pour avouer mais, je suis Ginyu, puissant sorcier et descendant direct des premiers damnés et rejetés d'ici : Les Makaioshins. Si je n'ai pas entendu parlé de vous, c'est que vous portez le même titre que moi."

Satisfaisant oui, selon Nito... Le même titre que lui ? Sous-entendait t-il que Nito soit un Dieu ? Car ce n'était pas réellement le cas, il était bien plus que cela, en réalité. Il était tout, il n'était rien, l'absolu comme le Néant, Nito était à l'origine de toute chose tout comme il en marquait la fin, ce n'était que la matérialisation physique d'un élément essentiel à l'équilibre du Monde, rien de plus. Il ouvrit simultanément toutes ses bouches, et prit la parole d'une voix bien plus unanime que la fois précédente.

"Les Makaioshins, dis-tu ? Eh bien, il n'est pas question de simples mortels sans valeur, voilà qui est fort intéressant. Mon jeune ami, je vais te faire l'honneur de te conter ce qu'aucun homme n'a jamais entendu. Notre univers diffère grandement de celui du Paradis, et encore plus de l'Enfer. Nous sommes ceux qui commettent les pêchés irréparables, ceux pour qui le simple Jugement demeure insuffisant. Nous sommes ceux qui rampent, derrière le rideau dressé par le monde des vivants, sans espoir de revoir un jour la lumière du jour. Nous sommes les ombres, les ténèbres, le chaos, pour ainsi dire : La Nuit Eternelle."

Nito, toujours aussi peu extatique, se contentant de s'éloigner du visage de Ginyu en se dressant. Une main gigantesque dont les phalanges elles-même étaient constituées d'os immenses des Déchus, s'extirpa de la cape spectrale pour se trouver à quelques centimètres du sorcier à peau violette, paume vers le ciel. Cette main géante s'ouvrit, et une flammèche apparut en son centre, lévitant juste au dessus de la surface osseuse. Il invita son interlocuteur à s'en emparer, pour confirmer la liaison entre Panzu, Serviteur des Tombes, et lui. Skull était-il assez fou pour accueillir la Mort comme alliée ?
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 22

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Lun 2 Juil - 16:37



    » Conclusion :.


    "Les Makaioshins, dis-tu ? Eh bien, il n'est pas question de simples mortels sans valeur, voilà qui est fort intéressant. Mon jeune ami, je vais te faire l'honneur de te conter ce qu'aucun homme n'a jamais entendu. Notre univers diffère grandement de celui du Paradis, et encore plus de l'Enfer. Nous sommes ceux qui commettent les pêchés irréparables, ceux pour qui le simple Jugement demeure insuffisant. Nous sommes ceux qui rampent, derrière le rideau dressé par le monde des vivants, sans espoir de revoir un jour la lumière du jour. Nous sommes les ombres, les ténèbres, le chaos, pour ainsi dire : La Nuit Eternelle."


    Intéressant, c'était donc bien des damnées et les bannis des Dieux. La main géante de Nito se posa à quelques centimètres de moi, dedans flottait une flamme contenant un pouvoir énorme. Je pouvais le ressentir de là où j'étais. Je restais là à contempler la flamme lorsque le géant m'invita à m'en emparer, j'hésitais un peu puis, n'ayant pas fait tout ça pour rien, je plongeais ma main dans la sienne, m'emparant de l'immense source de pouvoir que le géant m'offrait. Une fois fait, mon corps disparut alors, ne laissant qu'un tas de poussière.

    "On se retrouvera.. Associé."




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cyborg

avatar

Anima
Cyborg

Nombre de messages : 267

Age : 21

Date d'inscription : 15/01/2012


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 80.300
Niveau: 113(108+5)



MessageSujet: Re: Danse macabre   Lun 2 Juil - 16:43

Skull : 217 lignes : 21.700 xp et la moitié en zénies

Skull jr : 117 lignes : 11.700 xp et pareil qu'haut dessus.


Oui j'ai la flemme de compter les zénies. Go calculette les babtou j'ai arrêté l'école en cp moi Wink
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Danse macabre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Danse macabre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Célestia :: Cimetière-