Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entraînement décisif [RANG V]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Extraterrestre

avatar

Zuria
Extraterrestre

Nombre de messages : 132

Age : 21

Date d'inscription : 09/10/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 19.550
Niveau: 90 (85+5)



MessageSujet: Entraînement décisif [RANG V]   Sam 27 Oct - 12:16



Mon nouveau vaisseau traversait l'espace, avec un but précis. Je l'avais récemment acquit pour pouvoir transporter des compagnons avec moi. Une sphère légèrement aplatie, blanche avec des vitres rouges, dotée de multitudes de « pattes » servant aux atterrissages. Ces compagnons étaient fraîchement recrutés sur Celestia. Des personnes contraintes de sortir de leur monotone routine et voulant m'accompagner, impressionnés par le sauvetage de leur ville. L'un d'eux avait perdu tout ce qui était cher à ses yeux, voulant exprimer sa vengeance dans une « noble » cause qu'était la mienne : Empêcher les êtres nuisibles de refaire surface dans l'univers. Même si c'est un peu erroné, et que les êtres maléfiques ont déjà refait surface en grand nombre. Ils étaient deux : Jiro et Masasue.

Jiro était autrefois un simple villageois, vivant dans la simplicité et la tranquillité. Le cataclysme, censé avoir tout éradiqué, épargna son village grâce à leur chef. Il se sacrifia pour les sauver. Je ne sais pas quelle genre de sortilège ou puissance aurait pu neutraliser la vague de destruction, mais le résultat était là. Sans leur chef, le village se dégrada. Les esprits ne restaient pas paisibles comme avant, ils se pervertissaient. Les conflits devenaient habituels. L'absence d'un pouvoir et d'un être dominateur les a menés à leur folie. Un jour où certains dérangés étaient plus virulents, s'en suivit un carnage. Jiro, seul à qui restait-il une once de lucidité, ne pouvait faire d'autre choix que de se sauver avec sa famille. Il ne put néanmoins rien contre une attaque à l'explosive d'un des plus fous. C'est alors que je fis mon irruption dans le village, et ne voyant que chaos, démence, folie. Je sauvais les quelques lucides en tuant les autres. Mon acte fut pour Jiro, révélateur. Il n'avait plus de famille, et une vengeance à faire sur aucun coupable, étant déjà tué de mes mains. Je me refusais à prendre quelqu'un qui avait pour seule motivation sa rancœur. Mais si je le laissais comme ça. Il sombrerait lui aussi du mauvais côté, et se ferait engloutir par sa haine. Voilà pourquoi il est maintenant à mes côtés, dans mon vaisseau.

L'histoire de Masasue m'est encore inconnue. Il s'est simplement présenté à moi lorsque j'étais au centre de la capital, et s'est montré comme vouloir servir une noble cause. J'acceptai. Et c'est grâce à lui que nous sommes en route maintenant. Il m'informait qu'il y a peu, nous avions reçu un SOS émis depuis Aegis.

Nous étions plus qu'à quelques minutes d'Aegis. Nous pouvions l'apercevoir, la planète jaune-orangée se rapprocher de nous. Jiro et Masasue étaient aux commandes devant l'écran central pour préparer l'atterrissage. Moi, assis sur le fauteuil central, cherchant une base de données sur Aegis. Appelée autrefois Yardrat. Le berceau de l'apprentissage du déplacement instantané. La planète vivait en paix depuis une longue période, et était infiltré par le commando Ginyu sous le règne de Freeza. Elle fut conquise et contrôlée par les Fallen God durant leur apogée. Tout cela bien sur jusqu'au cataclysme. Aujourd'hui elle retrouve peu à peu l'image d'avant, se reconstruit. D'après Masasue, il y aurait un problème qui empêcherait cette renaissance et favoriserait le déclin. Masasue m'interrompit dans mes recherches, et me signala qu'on venait de recevoir de nouveau ce même message SOS.

« Passe-le sur l'écran. Je voudrais le voir. »


Il le fit. Apparut sur l'écran un Agissien, qui avait l'air plutôt âgé. Il se donnait debout grâce à une canne, et fixait la caméra. Ce message devait être pré-enregistrer, car le message semblait tout prêt et bien formulé. Le vieil homme disait alors :

« Je suis le Chef actuel d'Aegis. Je communique ce message à travers l'espace dans l'espoir que des guerriers nous viennent en aide. Une bande de mercenaires sont venus colonisés notre planète et vont tout annihiler pour pouvoir la revendre. Nous ne sommes pas de taille contre-eux, je vous parle actuellement d'un endroit tenu caché avec quelques-uns de mes sujets. La population sera entièrement détruite au bout de quelques semaines si personne n'intervient. Je vous en conjure qui que vous soyez, contactez des forces suffisantes pour nous libérer. Sinon, notre peuple disparaîtra à jamais avec le secret du déplacement instantané.... »

Le message se coupa brusquement, et un grésillement s'en suivit. Pas de doute, Masasue ne m'avait pas menti et Aegis avait effectivement besoin de notre aide. Nous devions attendre de nous poser avant de pouvoir lancer une recherche de ses mercenaires. Notre vaisseau pénétra l'atmosphère, et commença son atterrissage. Les frictions de l'air sur l'appareil le faisaient chauffer. A quelques centaines de mètres du sol, notre vaisseau prit une direction plus horizontale et commença à déplier les pattes servant pour atterrir. Nous nous posâmes, soulevant d’immenses nuages de poussière. Des oiseaux s'envolèrent en masse de la végétation avoisinante. Notre porte s'ouvrit, régularisant la pression, et la lumière pénétra dans le vaisseau. Jiro lança une recherche pour trouver les plus fortes puissances de la planète, qui doivent être les intrus à éliminer. Leur position se trouvait à une centaine de kilomètre du vaisseau. Leurs mercenaires s'étendaient tout autour dans un large rayon. A à peine quelques kilomètre du vaisseau s'en trouvait deux.

« Tentez de localiser le chef des Agissiens en fonction de la fréquence de KI. Je vais déjà m'occuper des deux non loin. »


Je marchai jusqu'à l'entrée du vaisseau. Une aura rouge-violacé me recouvra avant que je prenne mon envol. Je pensais qu'il ne fallait pas que je laisse Jiro et Masusue trop longtemps seuls. Les Mercenaires nous avaient sûrement détectés. Je vis la ville, où mon scooter repérait les deux soldats. J'y atterris en plein milieu. Je vis autour de moi des gens courir dans la même direction. Quelques explosions attirèrent mon attention. Une ombre rectangulaire se projeta sur moi. Je tournai ma tête et vis le bâtiment commençait à me tomber dessus. Je levai ma main, et décupla mon KI autour de la forme rectangulaire du bâtiment. Je stoppai sa chute, et le remis debout, en m'arrangeant pour qu'il ne tombe plus. Je vis un petit rayon jaune passer à travers un bâtiment avant d'aller exploser à côté de moi. Je devais arrêter ces destructeurs fous, avant qu'ils ne tuent encore plus de personne. Je pris mon envol, et alla sur le bâtiment où je savais qu'ils étaient derrière. Je me posai sur le toit, et pus les apercevoir. Deux hommes, équipés de casque, de combinaison et de pistolet à KI. Ils s'amusaient à tirer dans tous les sens, détruisant tout ce qu'ils pouvaient et tuant tout ce qui bouge. L'un deux remarqua ma présence et dit à son acolyte :

« Regarde ce drôle d'oiseau là-haut, le premier qui arrive à le dégommer ! »

Ils me canardèrent tous les deux d'une multitude de rayons sortant de leur pistolet. Les rayons étaient relativement faibles, ils explosaient à mon contact ne causant aucun dommage. Une épaisse fumée m'enveloppait, dissimulant ma présence. J'arrivai très vite derrière eux, et avec un ton assez ironique :

« Oh ? Personne n'a gagné on dirait ? »


Ils se retournèrent, étonnés. Pointant instinctivement leur arme contre moi.

« Partez de cette planète sur le champ. Je devrais vous punir déjà pour tous les crimes que vous avez causé. »


L'un deux appuya sur quelques boutons de son pistolet et poussa un curseur à sa moitié du maximum. Il le pointa vers moi, et concentra une charge. Une boule jaune se forma, devenant plus intense. Mon scooter indiqua que cette attaque n'était pas négligeable. Il tira, et je donnai un coup sec de ma main sur le bout du rayon pour le dévier. Cette attaque virevolta dans les airs avant de retomber un peu plus loin. Causant une explosion.

« Toi, tu as choisis. »


Je fonçai vers lui, enfonçant mon poing dans son armure, la brisant, et broya ses entrailles. Il s'agenouilla, suffoquant et bavant de sang. Il ne tarderait pas à mourir, le laisser souffrir avant de mourir était son châtiment. Je me tournai vers l'autre soldat :

«A toi de choisir. Quitte cette planète ou meurs. Si tu cours prévenir ta bande de misérable de venir m'attaquer, je vous tuerais tous. Va-t’en.»


Il paraissait paniqué, il prit son envol, manquant de peu de se prendre un bâtiment avant de partir à toute allure. Je ne doutais pas qu'il ne s'attaquerait plus à moi, mais ses supérieurs allaient surement tous me pourchasser. Tant mieux, la population aura du répit. Je n'aurais pas les trouver pour les tuer. Je pris mon envol à mon tour pour retourner à mon vaisseau.
En rentrant, j'avais prévenu mes acolytes que des forces ne tarderaient pas se rendre prêt d'ici pour nous pourchasser. Ils devaient me signaler toute approche.

«Vous avez localisé le vieux Agissiens du message ?»

« Oui, je trouve à 200km au nord.»

«Vous deux devriez aller le prévenir qu'il n'a plus à s'en faire. Vous ne serez pas en sécurité ici de toute façon. »

Ils partirent sur le champ à 200 km au nord pour aller à la rencontre du chef. Quant à moi, je décidais de m'éloigner du vaisseau pour éviter de l'endommager. Mon scooter m'indiquait une vingtaine de puissance se rapprochant vers moi. Tous du même ordre de puissance que les deux autres soldats de tout à l'heure. Ils étaient idiots. Rapidement je vis une multitude de point se rapprocher vers moi. Tous vinrent se positionner devant moi. Je pus entendre :

« C'est lui ! »

Le soldat qui avait fuis tout à l'heure était parmi eux, et n'eut aucun mal à me reconnaître. Je m'avançais tranquillement vers lui, le bruit de mes pas résonnant dans ce silence macabre. Il tremblait de peur à mon approche. Il pointa instinctivement son arme vers moi, une arme plus grosse que tout à l'heure. Il poussa un petit levier à son maximum. Les autres poussèrent un cri d'étonnement, et se reculèrent bien vite. Une boule se chargea à l'extrémité du pistolet pendant que je me rapprochais. Mon scooter commença à me notifier la puissance non négligeable émise par cette arme. 15.000, 16.000, 18.000, 20.000. Et ça continuer de mon monter.
«Je t'avais donné le choix, pourquoi t'es-tu obstiné à revenir ?»


Il relâcha le rayon chargé. Un faisceau jaune très lumineux fonçait sur moi. Je donnai un coup de poing à ce rayon pour le dévier dans les airs. Il monta, et se décomposa en pleins de mini rayons qui retombèrent sur le sol. Un peu partout se produisait des explosions suite à ces retombées. Je regardais fixement ce récidiviste, paralysé par la peur. Je levai mon doigt, le pointa sur lui.
« Adieu. »

Un petit rayon mauve s'échappa de mon doigt et transperça son cœur. Il tomba sur le sol les yeux grands ouverts, déversant son sang.
« Vous tous, si vous ne voulez pas subir le même sort : Partez immédiatement de cette planète et n'y revenez jamais. »


Terrorisés, ils se reculèrent d'un pas, n'osant pas pointer leur arme vers moi. L'un d'entre eux, en retrait, et qui ne semblait pas terrorisé du tout, cria à ses camarades :

« Allez-y, tuez le. Sinon c'est le boss qui vous tuera. »


Avec hésitation, ils pointèrent leur pistolet vers moi, et commençaient à tous charger une attaque contre moi. Qui sait combien d'innocents ces mercenaires ont tué, sans jamais à devoir répondre de leurs actes. Même en leur laissant une chance, ils s'obstinaient. Je n'allais pas attendre une seconde de plus pour en finir avec eux, il serait plus intéressant de « dialoguer » avec l'homme qui semblait les mener à la baguette. Je fonçai vers l'un deux, brisant son crâne sous mon coup de pied. Je pointai ma main vers cinq d'entre eux, et balança une vague déferlante, annihilant leur combinaison et les brûlant vifs. Le reste de la bande commençait à fuir tel des lapins effrayés par un coup de fusil. C'est pourquoi, je les tuai comme de vulgaires bêtes de chasse. Je pointai mon doigt successivement sur chacun restant, et tira des rayons, qui les transperçait de part et d'autre. Ils tombèrent comme des mouches, le sang coulant sur le sol. Quand j'eus tué le dernier fuyard, il ne restait plus que le « chef » qui les avait ordonnés de m'attaquer. Il était calme, trop calme. Mon scooter ne montrait qu'une légère supériorité face aux autres, pas de quoi se rassurer face à un adversaire tel que moi.
« Tu as envoyé tes hommes à la mort, sachant pertinemment que c'était peine perdue, et c'est ce qui t'attend sûrement. Pourquoi restes-tu si calme ? »

«Nous ne sommes pas beaucoup, tu viens de tuer les deux tiers de notre escouade d'invasion. Mais qu'importe, notre chef est assez puissant pour obtenir cette planète seul. Et le butin sera moins divisé, c'est mon point de vue. Il n'aura pas trop de mal à en finir avec toi non plus. D'ailleurs, il ne devrait pas tarder... »

« Qu'est-ce qui te rend si sûr ? Je ne pense que vous puissiez détecter les puissances ou posséder des dispositifs assez modernes pour. Il ne vous reste plus beaucoup d'hommes, partez si vous voulez que je vous épargne. Ceci est ma dernière proposition... »
« … Que nous refusons. »

Mon scooter m'indiqua une assez forte puissance venant d'apparaître derrière moi. Les trois quarts de ma puissance actuelle, environ. Voilà donc sûrement leur chef. Mon scooter n'a pas pu le détecter lors de son trajet vers nous, pourquoi donc ?

« Comment êtes-vous parvenu jusqu'ici sans que je puisse vous détecter ? »

Celui-ci se téléporta devant moi. Cette technique était celle des habitants de cette planète : Le déplacement instantané. Technique que je ne possède pas, mais elle ne devrait pas lui donner suffisamment d'avantages pour me surpasser. Il était grand, possédant une cape rouge et une armure orangé. Sa barbe camouflait ses lèvres ce qui m’empêchait de voir son expression.

« Cette planète me rapportera beaucoup d'argent, mais en plus j'y ai appris cette petite technique. Tu as tué vingt de mes hommes, je peux savoir pourquoi ?»
« Vous n'avez le droit de vous approprier cette planète, elle fait partie du nouvel univers. Et tuer massivement la population est un acte de barbarisme impardonnable. A plusieurs reprises j'ai proposé à vos hommes de s'en aller, contre leur vie. Ils ont choisis de rester, je leur ai donc pris leur vie. Une dizaine de vos hommes continuent les massacres, si vous ne donnez pas l'ordre d'arrêter : Je vous tuerai, ainsi que vos hommes. Pour que la paix de cette planète soit retrouvée, et puisse perdurer. »

Le chef eut un rictus bien gras. Il frotta sa barbe, et me dit :

« Qu'est-ce qu'un petit comme toi pourrait bien me faire ? Je suis bien plus fort que mes hommes, et maintenant je possède cette technique ! Qui me rendra invulnérable ! »

Avec mon KI, mes jambes, je me propulsai à toute allure sur lui. J’assénai un coup puissant sous menton. J'avais été trop vite pour qu'il puisse réagir et se téléporter. Instinctivement, il se téléporta à quelques mètres, frottant son menton.

« Je pense que vous vous trompez. Cette technique n'arrivera pas à vous mettre au même niveau que moi. »

En moins d'une seconde, mon pied se retrouva enfoncé dans les entrailles de mon adversaire. Il cracha une giclée de sang par la bouche, et ensuite s'accroupissant à terre et se tenant le ventre, gémit :

« Argh... Putain t'es quoi ?! »

Je vins devant lui, et lui donna un coup sur le côté. Il traîna sur quelques mètres avant de s'arrêter.

« Je suis Zuria, de la défunte famille Cold. Empêchant tout massacre de se produire à nouveau. »

Il me balançait un kihoha, étant encore allongé sur le sol. Je mis mes bras en forme de X et l'encaissa. Une explosion souleva de la poussière, m'empêchant de voir. Mon scooter m'indiqua qu'il n'était plus, ainsi que l'homme de tout à l'heure. Ils s'étaient sûrement téléportés. Ils n'allaient pas s'en sortir comme ça, j'allais éliminer tous leurs hommes, retrouver cet arrogant et en finir rapidement avec lui.

Je fis exploser mon KI, créant un petit cratère sur le sol. Mon KI me faisait tellement briller, on ne pouvait pas me distinguer précisément. Je m'élevais à toute vitesse dans les airs et me propulsa vers le groupe des dix hommes que mon scooter localisé à une cinquantaine de kilomètre.
J'allais si vite, le son de mon passage retentissait avec quelques secondes de retard. Avec mon scooter, je pus contacter Jiro :

« Avez-vous réussi à trouver l'Agissien ?»
« Nous l'avons trouvé, et informé qu'il n'y aurait plus de menaces d'ici peu. »
« Parfait, je m'empresse de trouver le reste de ces mercenaires et je les abattrai. Retournez au vaisseau. »

Je pus apercevoir bientôt un groupe de dix personnes voler à la perpendiculaire de moi. Je changeai ma trajectoire et fonça droit sur eux. Rapidement, je provoquai une explosion pour les stopper et les faire tomber. Avant qu'ils n'aient pu toucher le sol, j'en tuai cinq en enfonçant ma main dans leurs entrailles. Les cinq autres au sol, cherchèrent à me tirer dessus avec leur pistolet bas de gamme. Je positionnai une main devant moi, contracta une boule de KI de ma taille. Je lançai cette boule sur eux, et ils ne purent y échapper. Le souffle de l'explosion les brûla, et les mis hors d'état. La poussière remontait à cause de la chaleur sous forme d'un champignon, la caillasse était projetée un peu partout.

Je repris ma course, me dirigeant vers le chef et le dernier homme restant. Je passais au-dessus d'une large étendue d'eau. Elle se sépara en deux sous la pression de l'onde de choc que je libérai en me déplaçant. Ils n'auront pas le temps de fuir. Ils doivent assumer leurs horribles actes passés en subissant, un acte équivalent...

J'arrivai bientôt. Je vis au loin quelque chose décoller. Leur vaisseau ! Je me rapprochai le plus possible avant qu'il n’ait pris une trop grande vitesse. Je me mis à balancer une rafale de kihoha, espérant toucher une partie sensible du vaisseau. Il eut une grosse explosion. Les flammes jaillirent du vaisseau. Il commençait à retomber, laissant derrière une longue trace de fumée noire bien épaisse. En tombant sur le sol, il eut une nouvelle explosion, dont le souffle déracina et brûla toute la végétation proche. La force de l'homme qui accompagnait le chef disparu, probablement grâce au crash de l'appareil. Le chef était encore dans le vaisseau. Mon scooter le perdu, et le retrouva juste derrière moi. Dans une tentative désespérée, il agrippa mes cornes. Me donna un violent coup de genou dans le dos. Mon armure avait réussi à encaisser une bonne partie du choc, c'est plutôt la rapidité de sa réaction qui me surpris. J'enroulais ma queue autour de son cou, et resserrant mon étreinte pour le forcer à lâcher mes cornes. Il dû bien les lâcher, manquant d'oxygène pour pouvoir continuer de se servir de ses muscles. Je le mis face à moi, et continua de serrer mon étreinte.

« Puisse l'enfer te faire réfléchir à tout ce que tu as fait dans ta vie. A jamais sûrement, que cette planète puisse vivre en paix.»

La vie s'en alla de ses yeux, ses mains qui tentaient de le faire se libérer tombèrent inertes. Mon scooter m'indiqua que son KI était tombé à 0, puis enfin ne put plus me dire qu'il était devant moi. Il était mort. Je balançai son corps dans les décombres encore en feu de son vaisseau. Que le peuple Agissien continue à vivre et à perpétuer la technique du déplacement instantané aux méritant, sans aucune menaces.



Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 21

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: Entraînement décisif [RANG V]   Sam 27 Oct - 13:37

Zuria 216 lignes = 21.600 XP & 10.800 Zénies.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Entraînement décisif [RANG V]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Aegis :: Cité déchue-