Bienvenue sur le RPG-Dragon Ball Z de référence ! Bonne ambiance et rpg palpitant garanti!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 21

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Scission   Dim 2 Déc - 15:28



    » Partie I : La chute d'un Dieu :.


    La justice divine.. Quel concept fascinant. Je n'avais pas d'autres mots à la bouche ces derniers temps, si bien que j'ai suivie cette tueuse à gage sur Dark pour abattre Ashigaru et esquinter un jeune Saiyen étant lui aussi un mercenaire.

    Je tenais cette tueuse sur mon dos justement. Quel fardeau elle représentait à l'heure actuelle.. Mais il fallait la ramener à la tour, dans ma demeure. La justice n'échappe à personne, pas même à mes alliés. Elle a refusé jusqu'ici que je pénètre son âme afin de lui faire recracher tous ses crimes. Je devais profiter de la situation.. Sa blessure, son état presque inconscient.. Je pouvais la sonder maintenant, et faire abattre la sanction divine pour tous ses crimes.

    Mais je ne le fis pas tout de suite. Il fallait d'abord la ramener dans ma demeure, l'immense tour noire qui surplombait l'ensemble de la planète. Cette tour avait bien avancée depuis mon départ. Elle semblait plus grande, plus impressionnante même, elle symbolisait bien mon influence suprême que j'avais sur cette planète.

    Le chemin jusqu'à la tour fut assez long, j'avais décidé de voler sans pour autant gaspiller mon énergie, j'en avais assez perdu avec mon combat sur Dark. Entre les différentes forêts, les lacs, et enfin ce désert interminable qui me menait jusqu'à mon refuge, j'avais pris le temps de me remémorer mes actions sur la planète, mon impact.

    Les démons se terraient dans l'ombre, dans des sous sols. Je le savais du aux étranges rapport que la population m'avait fait part peu avant mon départ. Ils couraient eux même à leurs pertes, à jouer sur mon terrain. L'obscurité comme le renfermement représentaient mon enfance, du moins, dans mes souvenirs. Mais même en temps qu'expérience, j'ai été enfermé, dans cette cellule.. On ne me laissait sortir que pour effacer des mémoires et tuer. Tuer les miens, tuer les siens, tuer des inconnus, des innocents. Moi aussi j'étais un meurtrier, un homme méritant d'être jugé, d'avoir la sentence irrévocable de dieu.

    On s'était servit de moi certes.. Mais je restais un assassin, un être vivant coupable par le fait d'avoir emporté des âmes innocentes dans la tombe. Parce que oui, avant de me lâcher contre des monstres comme les Nokatis, j'ai du passer en "entrainement" sur des innocents, et ça, je ne me le cacherai pas. Je ne commettrai pas cette folie de me prendre au dessus des autres, même si c'est difficile avec le titre de Dieu.

    Nous étions arrivé. J'avais atterris sur le toit de ma grande tour noire.

    Spoiler:
     

    La rénovation était enfin terminée. Si de base, elle avait été fondée par une malédiction lancée par Panzu, qui consistait à ramasser l'ensemble des os de ses victimes pour les empiler de sorte à former une tour, ma population avait rénovée la base en apportant les ressources et technologie nécessaire. Éclairage, surveillant, gardes.. Tout était trop parfait pour être vrai, c'était une véritable tour futuriste au milieu d'une planète en ruine, encore meilleure que celles qui étaient déjà présentes sur Aegis.. Que ce soit en terme de grandeur ou de technologie. Cela n'avait pas de sens.. Quelque chose s'était produit.

    La porte menant au toit de la tour s'ouvrit. Ma vue se brouillait tout à coup.. De la brume. Je reculais un peu tout en déposant mon acolyte blessée au sol, sans lâcher du regard la zone. Le malaise que j'avais ressentit était justifié, une personne s'était sans doute emparé de ma planète.

    "Tu es enfin de retour Skull.. Ce n'est pas trop tôt."


    La fumée se dissipa brutalement, une aura l'avait absorbée, une aura violette.. La mienne ? Non. C'était celle de mon interlocuteur, qui me parlait de sa voix grave. Apparemment, il avait l'air de me connaitre et attendait mon retour.

    Si j'aurais été humain, un horrible rictus d’effrayamment déformerait mon visage sur le coup. Mais ce n'était pas le cas, et heureusement d'ailleurs. En face de moi se trouvait une reproduction identique de moi.

    "Panzu, je t'ai déjà vaincu et je peux le refaire."


    C'était sans doute Panzu qui avait pris mes habits. Mais que faisait-il avec ? Régnait-il en mon absence ou bien voulait -il me faire passer un message ? Sa posture était agressive, il avait toujours ce brin de folie, mais il n'était pas à sa sauce. Si Panzu était un véritable prédateur qui jouait avec ses cibles et s'amusait à les torturer, ce n'était pas le cas du squelette en face de moi. Il semblait si perturbé, si haineux.. Il avait cette folie de l'être tourmenté, perdu.

    "Ce n'est pas Panzu imbécile.. Tu ne te souviens donc de rien ?"


    Il m'avait répondu à la seconde près, comme ci qu'il avait deviné ce que j'allais dire. Je reculais inconsciemment, le phénomène me dépassait. C'était donc un autre squelette que Panzu. Mais qui ici était revenu à la vie ? Pourquoi la vie nous imposait-elle autant de problèmes ? Dés que l'on se croit à l'abri de tout danger, il fallait que le destin vienne nous tourmenter sans cesse, nous faire nous remettre en question, nous questionner même sur les autres personnes. N'était-il pas plus simple de disparaître simplement de la mémoire des gens ? Et être une sorte d’entité qui surveille et rends justice sous le nom de Dieu ?

    Je gardais le silence tout en maintenant son regard. Il avait les mêmes yeux que moi, violets.. Plusieurs images défilèrent à toute vitesse, la bataille de Nagéis.. Nébétit, les Nokatis.. Il manipulait ma mémoire ! Il était doté des mêmes pouvoirs que moi, c'était encore plus étrange et impressionnant. Mes souvenirs me revenaient en tête en un instant. Je vois, j'avais perdu la mémoire à ce moment et c'est ici que j'ai été rapatrié sur cette planète par la mystérieuse Kataï.

    "Tu es donc mon vice, la seconde partie de mon âme que j'ai rejeté."


    Mon vice. Afin d'accéder au statue de Dieu, j'avais été obligé selon les règles de séparer mon âme en deux et de mettre tous mes défauts dans cette deuxième partie qui allait créer cet individu. J'avais créer le mal pour le bien en quelque sorte, puisque mes remises en questions et dépression s'étaient arrêtées à partir de Nagéis. Je n'y avais pas pensé, dire que Ashigaru et cette femme ont assisté à ça.

    "Tout comme tu es rejeté des humains Skull. C'est marrant, tu reproduis ce qu'on t'inflige.. Cependant, je t'en remercie. Jamais je ne me suis sentit aussi bien, regarde, pour couronner notre séparation, je vais prendre ma vraie apparence."


    Rejeté des humains.. C'est vrai. Ce n'était pas la peine de s'énerver, malgré le fait que ces mots me firent vibrer intérieurement. Après tout, il avait raison, je le rejetais de mon âme lui comme moi était rejeté des autres à cause de mon apparence.

    Mon vice s'arracha la tête, avant de la garder dans ses mains. Une autre tête se mit à pousser à la place, tel les lézards. Il se mit à grandir, à augmenter sa force énergétique. Ses doigts devenaient longs, un espèce de bec lui poussait sur le visage.. Et ses vêtements ! Ses vêtements s'arrachèrent avant de disparaître complétement dans la tornade que l'individu avait crée en se transformant. Une ultime secousse vint marquer la fin de sa transformation, le laissant squelette nu face à moi. Il n'avait plus que ma vieille cape en guise d'habit. Plusieurs âmes vinrent ensuite crier au dessus de lui, tout comme moi.

    "Je me sens mieux.. Je me sens un peu plus différents de ces humains ! Skull. Cette stupide femme est l'une des seules que je tolère pour le moment ici puisque qu'elle est une vraie machine à tuer.. Elle tue sa propre race.. Les humains ne méritent que ça, la mort. Joins toi à moi Skull, et regarde l'armée de Célestia s'élever au nom de Dieu !"


    Anéantir les humains.. Tout espèce vivante sauf nous donc ? Ce type était fou, et c'était que sur le moment que je me rendais compte de la folie dans laquelle je m'étais embarqué.

    Il s'avançait vers moi. Je serrais les poings. Allait-il m'attaquer ? Me tendre la main ? Il en fit rien. Il me dépassa et s'arrêta au niveau de mon acolyte. Il lui toucha la nuque avec ses longs doigts, elle fut enveloppé d'une aura violette.

    Mon vice revint à sa place instantanément, par la vitesse sans doute vu le torrent de vent qu'il avait provoqué. Cet individu me semblait bien étrange. La Kataï se releva en sursaut, elle avait guérit de ses blessures. Elle observa l'environnement autour d'elle, puis s'inclina en baissant la tête, signe d'un profond respect.

    "Mer.. Merci."


    La situation devenait de plus en plus louche. Cette femme le respectait plus qu'elle ne me respectait, si jamais ça tournait au vinaigre, elle serait de son côté, pas du mien, c'était clair. J'avais pourtant tué son Ashigaru, mais elle comme moi savions que c'était plus à but personnel que pour l'aider réellement.

    Femme ingrate ! Elle me posait de sacré problème. La porte du sous sol s'ouvrit de nouveau, trois nouvelles silhouettes se distinguaient. Deux femmes et un homme parfaitement normal.. A part leurs yeux, la couleur de leurs yeux et la dureté de leurs regards me laissaient supposer à quoi ils servaient.

    Des yeux rouges, rouge sang. L'homme qui se tenait entre les deux femmes me fixait automatiquement d'un regard froid et plein de défi. Il était vêtu d'un étrange costume.. Un "costard cravate" qu'ils appellent sur Terre, je le savais de mes souvenirs volés. Des traits réguliers, des cheveux coiffés en arrière. Il avait l'air de faire attention à son apparence, bien qu'il tenait sur son dos une énorme épée qui pouvait me broyer en un instant.

    La femme à sa droite me fixait d'un regard de folle. Bordel d'où sortaient-ils ? Elle me fixa d'un air meurtrier. Elle était dénudée, mis à part toutes les prothèses et autres attirail mécanique qui lui était posé dessus, de façon à lui couvrir la poitrine comme le bas de son corps. Des cheveux noirs en bataille lui arrivait au niveau de la poitrine, on aurait dit une Saiyenne sans son regard rouge.

    La dernière semblait être la plus sereine des trois. Un teint de peau mâte, une longue chevelure aussi noire que la Cyborg et une longue robe noire. C'était la plus chaleureuse, mais la plus dangereuse. Elle portait pour arme une croix avec un squelette pendu dessus. Ça ne m'inspirait rien qui vaille.

    Il avait déjà prévu le coup, et faisait pression sur moi. Il fallait calmer la situation, le combat risquerait de mal tourner pour moi, à quatre contre un.

    "Qui sont ces humains ?"


    "Des tueurs.. Tout simplement. Nous sommes entourés de tueur, je ne tolère pas les humains. La preuve, j'ai pillé cette planète pour faire construire la tour. Tous les gens qui vivaient dans la grande ville de Rubis se sont offert pour toi. La plupart sont mort de faim, ou de froid, par manque de toit. Mais ce n'est pas mon problème.. Je suis Dieu selon eux.. Et les Dieux sont réputés pour être impitoyable."


    Les habitants.. Ils avaient cru en moi et se sont sacrifiés afin que je construise ma tour ! Il avait abusé d'eux ! Je serrai les poings, tout en baissant la tête. Une goutte, puis plusieurs vinrent tomber sur le sol. La pluie.

    "Je suis impitoyable.. Vraiment. En plus de te séparer de moi et de te rejeter comme la larve que tu es, je vais t'effacer la mémoire, puis t'implanter des faux souvenirs.. Et quand tu croiras trouver de nouveau un sens à ta vie, je te tuerai."


    Un rire, il riait simplement. D'un claquement de doigt, il ordonna à ces chiens de me sauter dessus. L'homme à l'immense épée chargea sur moi en premier. Je vois, mon vice ne voulait pas casser sa belle tour en bombardant de partout.

    J'avais pris l'habitude ces temps ci de combattre des adversaires plus robustes que moi, mais aussi armé d'une énorme épée, prête à me découper en deux. J'esquivai un premier coup en me reculant à temps, puis je posais mes mains sur son épée pour sauter dessus.

    Un coup de pied envoyait l'ennemi au sol. Je m'étais débarrassé d'un adversaire pour le moment. La femme Cyborg fondit sur moi à tout allure, m'emportant dans sa charge, elle m'envoyait voler dans les airs. Je lui tirai plusieurs missiles d'énergies dessus en réponse afin de l'éloigner le plus possible de moi.

    Un choc me projeta violemment vers le sol, mais je parvins à stopper ma chute à temps, reprenant le contrôle de ma trajectoire, je montais de nouveau dans les airs à la hauteur de mon vice et de ses alliés. Pourquoi faire ça ? Ils étaient trop. Je savais déjà l'issu du combat en voyant la puissance et le nombre de mes adversaires, ils étaient cinq, cinq contre un.

    "Seule.. Je vais m'occuper de toi seule. Skull."


    Derrière moi ! Je me retournai à temps pour esquiver un premier coup de poing de la part de la femme Cyborg. Elle tentait une nouvelle attaque du pied que je bloquais sans difficulté, malgré le poids de sa jambe métallique qui se cachait sous sa robe.

    "Personne ! Personne ne peut me faire faiblir !"


    J'accumulais de l'énergie, mon corps fut entouré d'une lueur blanche. La Cyborg ne lâchait pas l'affaire, elle me martelait de coups que j'encaissais sans pour autant subir de trop grand dégâts. Ma technique était enfin prête. J'expulsais toute mon énergie accumulée, ce qui créa une onde de choc, ça devait éloigner mon adversaire le temps d'analyser ses techniques.

    Un coup de poing en pleine poire me ramena à la réalité, je mis un pied en arrière afin de ne pas perdre l'équilibre. Comment avait-elle fait pour ne pas prendre la technique ? Elle continuait son assaut sur moi, me décrochant des droites de plus en plus violentes, je finis par me dégager en sautant en arrière comme une de ces bêtes à quatre pattes, une bête terrifiée.

    A ma grande surprise, la Cyborg mit un certain temps à me suivre. Le détail avait suffit pour que je fasse le lien avec le poids de ses jambes, la résistance à mon onde de choc. Elle pouvait sans doute solidifier ses jambes quand elle le voulait, à l'aide de son attirail métallique. Mais qui l'avait conçut ? Et surtout, avait-elle été conçu avant ou après l’Éden ? Si quelqu'un détenait une telle technologie en ces temps difficile, il fallait à tout prix mettre la main dessus ! En espérant que ce ne soit pas mon vice séparé, ça serait trop dur pour moi d'apprendre que cette partie que je restais sans cesse, que je jugeais folle, était en fait plus maline que moi. Surtout pas. Je lui étais supérieur, supérieur en tout point, puisque je suis devenu l'allié de la justice.. Dieu.

    Elle arrivait en trompe sur moi, malgré le délais qu'elle m'avait laissé pour réfléchir. Elle espérait vraiment masquer son défaut en me chargeant dessus comme une attardée ? Pauvre folle. Je vis son bras droit prendre de l'élan en arrière, elle allait m'attaquer de front, comme tout à l'heure. Je lui saisis le poignet à temps, la bloquant juste en face de moi.

    "Il est temps pour toi de subit le châtiment divin !"


    Je pressais son poignet avec plus de force, puis je le décollais vers les airs afin de lui administrer un puissant coup de poing en pleine figure, dans un esprit revanchard. J'armais mon bras dans le but de récidiver l'action, mais la Cyborg se servit de sa main libre pour lâcher un rayon d'énergie énorme, de la hauteur d'une maison, que j'esquivais en faisant disparaître mon corps.

    La planète fut touchée, elle tremblait même. Le sol se décollait pour se séparer dans les airs en petits gravats, qui finirent par être emporté dans un flash blanc qui signifiait à quel point l'explosion était brutale.

    "Seule.. J'ai tué seule Skull.."


    "On ne peut pas tuer la mort."


    Elle se retournait trop tard. Son dos fut brisé par mes deux jambes, qui étaient à présent équipées de prothèses métalliques me permettant de contrôler ma gravité par le simple fait de ma pensée, impressionnant comme système. Une fois mon adversaire mis à terre, je désactivais ma gravité pour bondir dans les airs et ré-atterrir dessus avec toute ma force, du sang giclait sur le sol meurtrie par son attaque. J'en profitais pour la tordre en deux en lui tirant les cheveux.

    "Cette douleur n'est qu'un aperçu de ton châtiment."


    Et je tirais de plus bel, accentuant sa douleur. Cependant, aucun cri de sa part. Elle résistait ou bien ? Elle semblait pourtant être une humaine ayant reçu des modifications, et non un Cyborg construit (qui lui, ne ressent aucune douleur).

    "Pour qui.. te prends-tu ?"


    Une Cyborg, une pure.. Elle ne ressentait rien de ce que je lui faisais. Mais pourquoi ? Pourquoi lui avoir mit des cheveux, une robe ou je ne sais quoi ? Quel était le genre de son créateur ? L'horreur et le malaise s'emparait petit à petit de moi.

    "Il n'y a pas de.. Justice."


    Le sol se mit à trembler, de nouveau. La gravité, le sol.. Je décollais doucement vers le ciel. Je me rendis compte de la situation trop tard, la Cyborg avait modifié son mécanisme pour utiliser des propulseurs pouvant lui conférer une force plus grande que la mienne. Ses bras saisirent les miens avec violence, me les tordant dans les deux sens, je décollais pour de bon dans les airs.

    "Adieu, Skull."


    Une fois arrivé dans les cieux, mon adversaire me saisit, puis me projeta de toutes ses forces au sol. Mes os firent un bruit désagréable à ma chute, qui fracassa une partie du sol et endommageait encore un peu plus la planète qu'elle ne l'était déjà. Je me redressais lentement, mes os craquaient de partout, mon corps était bien endommagé.

    "Final Destruction."


    Le ciel de Celestia vira subitement au rouge, des centaines de sphères d'énergies flottaient au dessus de mon adversaire, toujours dans les airs. La Cyborg semblait être à bout, elle avait tout donné pour créer toute cette artillerie, j'allais mourir. Cette puissance était bien plus grande que toute celles que j'avais rencontré, c'était donc ça la force des Cyborg ? J'avais toujours trouvé la victoire dans mes caractéristiques assez spéciales, par le fait que j'étais un squelette, et non un humain. Je pouvais encaisser et subir bien plus de coup qu'un corps normal, je ne saignais pas, mes os pouvaient se ré-emboiter, puis je possédais une panoplie de pouvoir pouvant me servir de distraction.

    Les robots avaient toujours été mon point faible, ils détectaient le moindre de mes mouvements malgré ma brume, pouvaient absorber mon énergie, etc.. Il y a des tas de raison pour penser que les robots étaient la meilleure race de tout l'univers, mais pour moi, ce n'était pas une race. Ce n'était que des êtres, de toutes ethnies confondues, modifié, et amélioré. Peut-être étaient-ils plus fort, plus performant. Mais ils échangeaient leurs consciences et leurs libre arbitre en échange de ce pouvoir.

    Une explosion, puis plus rien. J'avais été battu, j'avais perdu mon combat. Mon corps fut planté dans ce sol meurtrie comme un cadavre qu'on avait récemment déterré. Mes yeux ne brillaient plus, comme pour signifier la mort de tout mon être. Plusieurs ombres atterrirent au sol au dessus de ma dépouille.


    "La mort. Il ne méritait que ça. Qui peut prétendre livrer justice dans un monde pareil ? Numéro quatre, cinq et six.. Capturez le. Il faut le ramener à nos maîtres."



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dieu

avatar

Skull
Dieu

Nombre de messages : 447

Age : 21

Date d'inscription : 23/12/2011


Fiche du guerrier
Renommée:
Zénies: 114.450
Niveau: Niveau 126 (120+1+5)



MessageSujet: Re: Scission   Lun 24 Déc - 0:42



    » Partie II : Un nouveau monde :.



    Ma tête.. Mon corps. J'avais été vaincu, destitué, usurpé, puis tué par ces hommes qui n'étaient nul autre que le résultat de mes théories les plus absurdes. Se séparer de son vice et être incapable de le contrecarrer, c'était plus que humiliant. Quelle erreur j'avais fais ! Et puis surtout, comment avais-je pu songer à reproduire ce qu'on m'avait infligé sur autrui ? Même dans mes plus sombres moments, je n'y avais pas songé une seule seconde.

    Je retrouvais la vue difficilement, au bout de plusieurs heures on va dire. Tout était si.. étrange, différent, lumineux. Je réussis à bouger mes membres dans une difficulté immense. Bien sur, je ne ressentais pas la douleur, au vue de mon corps squelettique.. Mais il y avait quelque chose de différent. C'était comme un poids supplémentaire, une contrainte qui m'empêchait d'accomplir mes mouvements avec la légèreté dont j'avais toujours fais preuve.

    La source de lumière venait vraisemblablement de cette immense fenêtre qui était juste en face de mon lit, ma chambre entière était envahit par cette luminosité intense.

    Je n'eus le temps d'observer davantage mon environnement que des bruits de pas se firent entendre près de ma porte. Après tout, j'étais plongé dans le silence le plus total sur mon lit, mis à part ses grincements insupportables dont mon lit était responsable au moindre de mes mouvements. J'arrêtais de bouger, par instinct de survie. Je me trouvais dans un lieu hostile dont je ne connaissais rien, valait mieux pour le moment ne pas attirer l'attention. Plusieurs individus s'arrêtèrent près de ma porte.

    "Nous avons enfin accomplit la volonté de Dieu."


    Les pas reprirent, ils s'éloignaient de ma piaule. Bien. Je soulevais mon bras droit pour remarquer avec stupeur la couleur doré dont il était paré. Je venais de comprendre ce qu'il m'arrivait. On m'avait trafiqué.

    Moi Skull, qui avait toujours été habitué à un corps faible, maladroit, je me retrouvais enfin avec ce que j'avais toujours recherché en quelque sorte : De la force. Une armure dorée recouvrait la moitié droite de mon corps, partant de mon pied jusqu'à ma main. Je touchais doucement mon visage, mon masque y était toujours, mais je sentais sur la partie droite de mon squelette une matière différente, une couche supplémentaire.

    Pourquoi m'avait-on trafiqué ? Pourquoi m'a t-on emmené dans cette pièce, aussi belle et soignée, alors que j'étais un ennemi à abattre. Je quittais mon lit tout en observant ma nouvelle jambe. Elle était faite de métal, il n'y avait aucun doute sur la matière. C'était l'une des seules que j'avais retenu au cours de ma vie. Mes gants et mes chaussures en étaient fait, afin de combler ma faiblesse. Malheureusement, ce n'était pas suffisant, ça ne l'avait pas été face aux autres expériences. Maintenant, il restait à savoir pourquoi ils m'avaient trafiqué et comment. Puisque, sur la planète Celestia telle que je l'avais connu, il n'y avait aucune demeure aussi avancée technologiquement.

    Je marchais jusqu'à la fenêtre, avant de jeter un coup d’œil à la source de cette lumière : Un énorme soleil était visible. Pourquoi était-ce possible ? La planète Celestia était l'une des plus éloignées du soleil, il n'y avait que moi pour créer de la lumière et éclairer mon peuple, c'est ainsi que les gens me surnommèrent "Dieu", pour ces "miracles" dont j'étais capable et aux villes que je leur offrais.

    Le ciel n'avait jamais été d'un orange aussi clair et présent que celui ci, j'assistais à une sorte de renaissance de Celestia. Mon regard se détachait du ciel pour scruter la ville, j'étais dans une ville inconnue, mais très développée au niveau de la technologie, bien plus qu'Aegis même.

    La ville était très industrielle. Plusieurs usines sous forme de bloc formèrent les plus grands bâtiments visible que la population a pu construire. Puis, en dessous, divers bâtiments, dont un qui attirait mon attention : Une cathédrale entièrement faite de rubis. On aurait dit celle que j'avais rénovée, puis détruite lors de mon affrontement avec Amon. Les habitations de la planète quant à elles, étaient éparpillées un peu partout. Elles possédaient la particularité d'être muni d'énormes roues, leur permettant d'être mobile.

    C'était étrange. Malgré toute la fumée émise principalement par les usines, le ciel restait resplendissant et la planète vivante, belle. Je restais des heures à l'admirer, sans me soucier du reste. Où j'étais, pourquoi m'avait-on amené là et peu importe qui m'avait fait ces modifications. La planète était belle, comme dans mes faux souvenirs, où on me l'avait fait voir comme telle, la terre sacrée, la terre des Dieux. Dés mon engagement sur la planète après le cataclysme, je m'étais fixé ça pour but, de rendre ce monde meilleur, plus juste, plus beau. Créer une société idéale où je m'effacerai petit à petit était mon but. Un monde où l'on se souviendrait de moi comme Dieu, mais je ne resterais plus qu'une légende et un souvenir dans le cœur des habitants.

    Les mains dans le dos, je me baladais dans toute la pièce avec un calme effrayant. J'inspectais les moindres recoins, jusqu'à focaliser toute mon attention sur le vieux bureau qui était planté là, au beau milieu de la pièce. Il était poussiéreux, et possédait divers babioles pour s'occuper de l'éclairage. Ce bureau n'était pas de cette époque, il ne collait pas avec le reste de la planète. Il était fait d'un bois de mauvaise qualité et semblait être sur le point de tomber, avec toutes ces fissures qui étaient implantées dans les pieds. Il n'y avait pas de chaise autour, et j'avais beau fouiller la pièce, il n'y en avait nulle part. Ma chambre était simplement faite d'un lit aux draps et oreillers blancs, d'une fenêtre, et d'une armure grisâtre vide, et en plus le bureau.

    J'observais son contenu, il y avait dessus une forme de boucle d'oreille, avec un petit diamant violet en forme de cercle posé dessus. A côté, une loupe, et une lettre. Je me saisis premièrement de la lettre, afin d'en lire son contenu. Elle était vide, sans aucune trace d'encre ou de quoi que ce soit. Un peu surpris, je déduisais que ce bureau m'était destiné. Mais pourquoi il n'y avait pas de stylo ? Et puis surtout, écrire à qui ? Je pris la loupe d'un air songeur, puis je la rapprochais de mon œil droit. Le reflet que j'eus de moi mit mes sens en éveil. Si la beauté du ciel et de la planète les avait endormit, le fait d'apercevoir ma nouvelle apparence me laissait perplexe. Si le fait que la moitié droite de ma face était robotisé me choquait que moyennement, le fait de ne plus posséder mes yeux divins faillit me faire pousser un cri. Comment.. On me les avait pris. C'était sans doute mon vice.. Je l'avais oublié celui là, en l'espace de quelques heures.

    J'allais déposer la loupe, mais un détail attirait mon attention. La lettre s'était maintenant remplit. Il n'y avait que deux solutions possibles.. La mort n'est que le début d'un rêve éternel où je divague ou alors, je devenais complétement fou. Mais où étais-je alors ? J'enlevais ma loupe, la lettre était vide de nouveau. Je comprenais mieux. La loupe était simplement destiné pour que je lise la lettre.

    "Mode d'emploi du Destructeur de souvenir" était le titre. Cette lettre, d'une taille de trois lignes même pas m'expliquait simplement ce qu'était le diamant violet sur la bague sur le bureau, une petite pierre étant capable d'effacer les souvenirs des gens.. Tiens tiens. Était-ce de l'ironie ? J'avais maintenant un bout de mes yeux entre les mains.

    J'observais ce fragment, accompagné d'un sentiment ambigüe, entre la surprise et le désarroi. Que m'avait-on fait ? Je fis les cents pas dans ma pièce. Devrais-je sortir ? Ne le devrais-je pas ? Le ciel de la planète ne me parut plus aussi beau tout à coup, il était pourri, par toute cette fumée qui formèrent les nuages noirs qui planaient sur la planète.

    "Numéro deux. Nous t'avons reconstitué dans le but que tu deviennes ce que l'on appelle.. Un destructeur de souvenirs. Dieu est absent en ce moment, mais tu vas nous servir tout de même.."


    Dieu ? Mais j'étais leur Dieu ! Pourquoi m'appelle t-il par mon numéro d'expérience ?! Lorsque je me suis séparé de mon vice, tout ceci fut fini ! J'avais abandonné l'idée d'être une expérience pour devenir l'être divin, qui appliquait la justice dans ce monde où tout allait de plus en plus mal.

    "Ta puce que nous t'avons implanté va nous servir.. Tu vas être téléporté directement vers ta cible. Il se nomme Zuria, et fait partit d'une organisation terroriste appelé "Unknown". Efface lui la mémoire, et fait en sorte qu'il ne se souvienne plus des Unknowns."


    Un flash blanc, puis plus rien. Fini ma petite chambre lugubre où je devais sagement patienté et découvrir ce que l'on attendait de moi. On m'avait vaincu, lynché, puis on me demandait d'effacer la mémoire de Zuria, un ancien associé ?!

    Je fus téléporté sur le toit d'une usine, qui surplombait l'ensemble de la planète. Un homme était assis dessus, immobile. Je le reconnus de dos, il s'agissait du Cold, de ma cible.. Zuria ! Il fallait lui expliquer tout ça, mais comment allait-il réagir dans cet univers où tout semblait aussi différent ? Je marchais rapidement à sa rencontre, puis je lui tapotais l'épaule nerveusement. Il se retourna vivement, et m'observa de ses yeux tout rond. Oui, le changement d'apparence ça ne pardonnait pas.

    "Zuria.. Je ne sais pas ce qui se passe mais j'ai perdu mes yeux et la moitié de mon corps.. On m'a demandé de t'éliminer.. Aide moi."


    J'étais confus, incompréhensible et pleins d'émotions dans ce monde où tout était si différent. Mais, si les lieux ont changé et la planète a pris un nouveau départ, est-ce que mon ancien camarade lui, avait changé lui aussi ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

Scission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG-Dragon Ball Z :: RPG :: Célestia :: Tour géante-